Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 23:17

La Cour des Comptes confirme aujourd’hui ce que l’on savait déjà : la progression spectaculaire de l’endettement  de notre pays et son inique cortège fiscal.  L’exode de nos compatriotes s’accélère avec une pression fiscale nationale mais aussi locale jugée alarmante par l’Europe qui doit examiner le budget 2015 de la France. Jusqu’ici, un petit revenu ou un fraudeur du code fiscal pouvaient échapper à la sagacité de Bercy. Mais la nouveauté concerne la fiscalité à la consommation et la fiscalité locale, car il faut bien manger et poser sa valise quelque part. Depuis 10 ans, les collectivités locales ont dépensées sans compter, ou plutôt vivent à la remorque des dotations de l’Etat et des emprunts si facilement accordés. Résultats : multiplication des structures communales, intercommunales, para municipales, pléthore d’effectifs, incessantes promesses électorales, indemnités honteuses et cumul des mandats ont fait bondir localement les taxes en tout genre,  sans maitriser la situation. Juste retour,  la crise s’invite désormais au cœur du système public et menace directement les élus obligés de s’organiser dans l’urgence pour éviter la faillite  L’expatriation concerne maintenant les classes populaires, les retraités et les jeunes diplômés. Certes, les motivations balancent entre la montée du nationalisme, la réduction des libertés, la fracture sociale, le mal-vivre, la perte du pouvoir d’achat… L’arrivée crédible en 2017 du Front National aux affaires effarouchent  les riches qui craignent la diète et les pauvres peureux de perdre un peu plus de dignité. Cette situation entraine un nombre impressionnant de biens à la revente et le refus de travailler  plus afin de ne pas franchir les seuils  révisés à chaque instant par Bercy. Peu étonnant de voir les français filer à l’anglaise avec  bagages, matière grise et brevets hors de nos frontières, cédant la place à une immigration  qui vient se bruler les ailes dans notre décor de carton-pâte.  Evidement la classe politique pratique le déni puisque c’est la première à profiter du système et la dernière à se remettre en cause. Un peu comme au Lavandou où tout va bien, les élus heureux, la comptabilité publique formidable, la population en progression, les vieux nourris au foie gras et les classes remplies de jolies petites têtes blondes. Pendant que les autres réduisent la voilure, nous faisons péter des feux d’artifice et tourner la roue du bonheur en chantant. Alléluia !

Partager cet article

Repost 0
Published by Paulette Touitou - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Romero 03/01/2015 08:33

Au Lavandou, grâce à ses 53 hôtels essentiellement, la commune encaisse une taxe de séjour de 540.000 euros. « Nous défendons becs et ongles nos hôteliers, c'est une richesse pour la commune », précise Gil Bernardi, le maire. Une augmentation de cette taxe ? « Je vais être tiraillé entre le fait de ne pas tuer la poule aux œufs d'or et avoir des recettes nouvelles, ce qui serait bien, car nous avons perdu 30 % de nos aides cette année », poursuit le maire qui avant de prendre un décision consultera les hôteliers et son conseil municipal. - Extrait de var matin en juillet 2014 sur la vie trop difficile de ce pauvre bernardi "tiraillé" par vingt ans d'augmentation des taxes locales !

lucide 20/10/2014 14:16

Pour répondre à Dodette qui s'étonne de l'absence de la liste d'opposition de Thierry SAUSSEZ en regrettant son votre pour lui... Non Madame, essayez de comprendre qu'avec Bernardi il n'est pas inutile de temps en temps de lui faire remarquer que l'opposition ne peut pas sans arrêt "avaler des couleuvres"...Vous savez très bien qu'ils ont hals quelques années devant eux pour tenter de s'opposer....par contre s'entendre avec JLF serait en effet une excellent idée...encore faut il qu'il le souhaite...et cela ça n'est pas gagné...

Dodette 20/10/2014 18:27

Vous êtes étonnés de l’attitude de Mr Félizia ? Il aurait fallu vous entendre au moment des élections pas après. Mr Saussez a joué avec le feu en se retirant sur un motif bidon puis en revenant sur la "demande populaire". Vaut mieux qu'il soit pas maire vu son implication d'opposant. Avec une telle équipe Bernardi n'est pas prêt de partir

français d-abord 16/10/2014 23:23

"La France aimez la ou quittez la" disait un certain Le Pen. Il est pris au mot par des milliers de français. Navrant ! mais il parait que c'est normal que le talent français s'exporte à l'étranger, c'est signe de bonne santé comme l'affirmait sans rire un ministre des affaires comiques ce jour . Méthode Coué ou méthode couic ? La France est en plein délire et nos politiques en sont les responsables ! En résumé les bons partent, les mauvais restent. Chutttttt les islamistes pourraient nous entendre...

NON AU QUATRIEME MANDAT 15/10/2014 18:37

Les collectivités locales entrent en piste sur défaillance du pouvoir central d'où la nécessité de créer de grandes régions administrativement autonomes et de forcer les communes à se grouper en intercommunalité afin de supprimer les petites mairies jusqu'à 9.000 habitants par des bureaux de proximité en éduquant le citoyen à la démarche en ligne. L'estimation de cette réorganisation est une économie de 30 à 35 % sur les impôts. Pour information Bercy a été le premier ministère à franchir le pas d'internet et aujourd'hui 6 millions de français ne se déplacent plus, idem la caf et la sécurité sociale. Question: pourquoi garder 200 à 220 employés municipaux et un maire au Lavandou ?

Dodette 15/10/2014 09:41

je me demande ce que trafique l'opposition absente au dernier conseil municipal parce que pas d'accord avec l'ordre du jour (?) ce n’est pas la meilleure façon de s'opposer et même leurs blogs ne fonctionnent plus j'aurai voté blanc au lieu de soutenir TS incapable de s'entendre avec JLF. INACCEPTABLE !

COBATY 15/10/2014 01:25

la dette du lavandou où en est-elle ? pas l'intention de payer les erreurs de gestion de GB. Qu'il commence à vendre sa somptueuse villa sur les hauteurs du lavandou