Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 00:11

Synthèse menée par le Cercle d’Etudes Reyer, sources NousCitoyens et le Ravi.
Le clientélisme repose sur un échange entre élus et électeurs. Les élus fournissent un certain nombre de biens et de services en échange d’un soutien politique. Echange plus ou moins tacite puisque les élus ne peuvent pas contrôler le vote des personnes auxquelles ils ont rendu service. Une relation de confiance réciproque qui s’installe dans le long terme, parfois sur plusieurs générations. Il est attribué à l’ancien maire de Toulon, Maurice Arreckx, cette définition du clientélisme : “ La justice pour tous, les faveurs pour mes amis ”
Mais, que peut distribuer un élu ? Un certain nombre de biens de manière plus ou moins discrétionnaire. Les plus pratiqués : les emplois dans les collectivités locales, sociétés mixtes, administrations. L’autre levier est le logement social et les permis de construire ou encore des tolérances sur l’utilisation de l’espace public, au-delà de ce qui autorisé. Rajoutons divers passe-droits. ( PV municipaux jamais payés, bienveillance de petites attributions). Depuis quelques années, se sont développées les subventions aux associations.. Alors que la distribution de logements ou d’emplois concerne plutôt les plus pauvres, la distribution de subventions permet d’atteindre d’autres catégories d’électeurs. Aujourd’hui, la tendance est à un clientélisme de petits cadeaux. Aux traditionnels colis de Noël, balettis, journées crêpes, s’ajoutent quelques nouveautés made in China comme les stylos, calendriers, casquettes, porte-clés, assiettes, etc. Souvent plus que la valeur marchande des biens eux-mêmes, c’est l’attention donnée aux personnes qui compte. A ce niveau, le cumul des mandats permet d’obtenir davantage de ressources. La région Paca a ainsi financé des "colis de la région” distribués en grand nombre par les conseillers régionaux... dans leur circonscription. Les billets pour le stade, concerts, spectacles sont un autre exemple intéressant. Facile quand l’équipe gagne ; plus dur le reste du temps (c’est-à-dire souvent...). Du coup offrir des billets permet simultanément de faire un cadeau, de remplir le stade et de justifier les subventions par ce raisonnement astucieux : “ les gens sont tellement attachés à leur équipe, regardez le stade est plein à chaque match ”. Dans le même registre : l’attention portée aux leaders communautaires. Dans ce cas, les cadeaux deviennent plus conséquents puisque l’électroménager y tient une place de choix. Quelques frigos et télés, judicieusement offerts à la veille de l’élection, sont toujours appréciés. Mais de plus en plus, les services deviennent symboliques. Les élus reçoivent dans leur permanence, écoutent et écrivent des courriers dont ils font naturellement parvenir une copie à leur solliciteur, histoire de montrer qu’ils ont pris en compte leur problème. A tel point que les élus se décrivent comme des assistantes sociales et se plaignent des heures passées à écouter les malheurs de leurs administrés. L’aide fournie se limite souvent à cette écoute. En réponse aux problèmes qui leur sont exposés, les élus ne peuvent guère qu’écrire aux administrations susceptibles de fournir une aide. Ces courriers servent plus souvent à montrer que l’élu fait quelque chose qu’à produire une aide concrète. C’est donc la qualité de l’accueil dans les permanences qui fait le bon élu. Un président de Conseil Général s’est exclamé ainsi sur le sujet: « Si le clientélisme c’est aider les pauvres, les vieux, les chômeurs à trouver un emploi, un logement, de la nourriture, alors oui, j’assume le clientélisme, au nom de ma majorité », oubliant cette précision que l’on sert avant tout ses proches et les fidèles encartés ; et que ceux qui sont les plus en difficulté, ceux qui sont les plus loin des politiques ne pensent même pas à s’adresser à eux pour réclamer quoi que ce soit. Conclusion : le clientélisme est un subtil populisme en col blanc pratiqué à tous les étages de la République, cause de la réforme territoriale réclamée avec force par les français.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laurence Watts 18/01/2015 10:04

Quatre propositions de loi ont été déposées en 2014 :
« À cotisation égale, retraite égale », pour un alignement des retraites du public sur le privé, P. Vitel, député du Var
« Suppression du statut de la fonction publique pour les nouveaux entrants »
J.-F. Mancel, député de l’Oise
« Pour rétablir les jours de carence dans la fonction publique en cas d’arrêt maladie»
D. Tian, député des Bouches-du-Rhône
« Inéligibilité à vie des élus condamnés » D. Cinieri, député de la Loire, et P. Morel à l‘Huissier,
député de Lozère. Une pétition circule avec succès sur internet en ce sens

frontdurefus 03/12/2014 13:31

Bernardi populiste? Erreur cesr un nanti tres impopulaire

Julie Romano 03/12/2014 09:42

Petites enveloppes, resto gratos, cadeaux, subventions en circuit fermé et + si affinités...mais d'où court cette persistante rumeur qui fait glousser les piliers de bars ????

caroline133 03/12/2014 08:39

Bravo pour votre blog.Il est rès agréable sur tous les points.J'y ai puisé des tas d'infos

fluzzz 02/12/2014 18:42

OHÉ grappiller quelques voix par des courriers n'est qu'une expression du malaise qui règne à l'année au lavandou, climat délibérément détestable entretenu par sa majesté à tous les étages de la mairie via les princes d'un ou deux mandats pas de quoi être étonné c'est le var quoi ! 40 ans de pompes blanches à hyères ou 25 ans de marionnettes au lavandou quelle différence dans le clientélisme ?

juste raslebol 02/12/2014 17:56

il était temps de comprendre que tout ce qui a été dit, n'a pas été fait et de toute façon ça n'était qu'électoraliste....IL va falloir le répéter souvent pour que cela entre dans la tête des lavandourains totalement anesthésiés...

lavandou Paris Compiègne 02/12/2014 17:41

Le clientélisme c'est de promettre des logements HLM aux électeurs et de l'argent aux sinistrés d'une énième inondation du Lavandou signé par le candidat maire en pleine campagne municipale. Loi électorale pourquoi se gêner ?

détournement 03/12/2014 08:44

L'argent donné par le CCAS à quelques sinistrés provient des dons reçus à la mairie. pas de la poche du maire qui s'en est servi à des fins électorales.