Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan font entendre leur opposition dans cette tribune. Ensemble, combattons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995. En 2020-2026 rassemblons le Lavandou de demain !

*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand CarlettiI. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

La France toujours championne européenne des impôts : 46,1% du PIB ponctionnés (TC)

Anticor saisit la justice contre StopCovid qui coûte 300.000 €/mois aux contribuables (AC)

Cyberattaques russes chinoises et iraniennes dans la présidentielle américaine (MS)

Alexeï Navalny du poison retrouvé sur une “bouteille d’eau en plastique ordinaire” (RFA)

Le "medicane" Ianos, cyclone méditerranéen va frapper la Grèce (HP)

Préparer "la fin des concessions" d’autoroutes  à l'échéance car trop rentables (Sénat)

Non-respect du port du masque : 45 000 verbalisations depuis le mois de mai (FI)

Législation. Il n'est plus nécessaire de payer l'amende stationnement pour la contester (CC)

Abus de confiance l'ex-trésorier du CE détourne 40.000 € d'une filiale Pizzorno (FB)

Drogue Coup de filet dans le grand banditisme varois et italien. 30 arrestations (HP)

Canicule  record historique du réchauffement climatique dans le monde (AFP)

Les salles de cinéma ferment désertées à 70% depuis mars en France malgré les aides (Actu)

Ecologie. Fin des sapins de Noel dans différentes villes dont Bordeaux (LCI)

Covid-19 désormais considéré comme une maladie professionnelle (AFP)

Covid-19. La quarantaine réduite à 7 jours sous surveillance médicale (ministre)

Brexit. Londres déchire son accord avec l'UE et s'achemine vers un "no deal" (FI)

9,3 millions de français vivent en dessous du seuil de pauvreté (Insee)

Lavandou. Nouvel incendie inexpliqué en centre-ville en pleine nuit (FB) 

Le moral des français au plus bas, l'épargne de précaution au plus haut (Insee)

Sanary. Le maire condamné pour prise illégale d'intérêts, favoritisme... reste maire (HP) 

Amende forfaitaire de 200 € pour les consommateurs de stupéfiants (AFP) 

8 français sur 10 inquiets sur l'avenir économique et leur sécurité (odoxa)

Faute de candidat éligible en 2022 la droite L.R.tente un accord avec Macron (LFI)

Net regain des braquages avec masque dans les commerces et sur la voie publique (LP)

Evence Richard est le nouveau préfet du Var en provenance de la Loire (PA)

Covid-19. En terme de mortalité, cette maladie n'est "pas pire que la grippe" (DR)

Hygiène : seuls trois Français sur quatre se lavent tous les jours (lePoint)

La Saur aurait "offert" 2 œuvres d'art à l'ex-maire d’Annonay contre un contrat d'eau (HP)

Qui incarne mieux l’opposition ? 31% RN - 25% LFI - 19% LR - 15% EELV -10% PS (Ifop)

Le Lavandou classé 76 sur 100 communes du littoral méditerranéen où il fait bon vivre (V&V)

L'Iran émet un mandat d'arrêt international contre Trump après la mort de Soleimani (HP)

Le plan "zéro plastique" anéanti par l'usage intensif du plastique contre le Covid-19 (PT)

Carqueiranne "Monsieur X" doit rendre à la mairie 124.634 € détournés en 2012 (CEC)

6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 00:20

Beaucoup d’acteurs économiques gravitent autour des collectivités locales et fragilisent ainsi leur devenir économique. Malgré les délibérations, les appels d’offres, les marchés à bons de commande… force est de constater que la signature d’un contrat est facilement désavouée, annulée, pénalisée, ergotée devant les tribunaux, selon l’humeur du moment. Sans compter les petits arrangements hors cahier des charges et le paiement abusivement différé faute d’argent. Hors la loi, nombre de collectivités paient en effet leurs marchés au-delà d’une année anticipant les recettes et dépensant bien plus que leur possibilité.
Une signature avec une collectivité engage surtout le titulaire où les fonctionnaires empressés seront derrière son dos à vérifier des tas de normes, délais, malfaçons, personnel . Résultat : faute de candidats, les marchés sont donc effectués par les grosses entreprises européennes qui peuvent supporter l’administration française tatillonne et se faire respecter par une armée de juristes. Le petit entrepreneur n’a aucune chance dans un marché public ou une délégation de service public (DSP) remis en cause à tout instant – il est bien plus facile d’être candidat à une élection que compétiteur dans un appel d’offres - Il existe même des consultations fermées où les malheureux candidats sont sélectionnés une première fois en vue d’obtenir l’autorisation de concourir plus tard. Ne parlons pas des marchés truqués dont le cahier des charges a été rédigé par l’un des concurrents, seul capable d’y répondre. Ou de la mise au point d’un marché public, astucieux contournement légal après attribution d’un marché où le bénéficiaire peut corriger son offre après coup, jusqu’à 300%. Débutants s’abstenir car tenter un recours contre une collectivité c’est la mort commerciale et sociale assurée ! Le code des marchés publics est tellement complexe qu’une carence de candidats en précipitent une bonne partie comme infructueux. Le législateur a voulu mettre en place une ligne Maginot aux fameuses valises électorales. Mais aucun changement perceptible dans la pratique clientéliste que l’on retrouve dans l’eau, les déchets, les logements sociaux, la téléphonie, la voierie, le parc automobile, les colis de Noël…. Il suffit d’observer les annonceurs insolites d’une revue municipale pour établir la liste des généreux corrupteurs.
Parmi les récentes grandes affaires d’une volte-face : la concession des autoroutes, l’arrêt des portiques Ecotaxe, l’affaire Tapie-Adidas, les emprunts Dexia où les élus utilisent mille prétextes pour renier leur paraphe. D’ailleurs une clause est introduite sournoisement dans les marché où seul le pouvoir adjudicateur peut résilier un marché sans qu’il y ait faute. Cependant il a pour obligation d’informer le titulaire du marché et de l’indemniser aux dépenses limitées qui ont été « utiles » à l’acheteur public. Encore heureux ! Mais le pire est sur la suite, car en cas de résiliation pour motif d’intérêt général ou aux torts du titulaire, la personne publique ne verse pas d’indemnité et peut faire exécuter les prestations non exécutées aux frais et risques de l'entrepreneur.
En clair, la signature d’une collectivité NE VAUT RIEN ! pas plus celle de l’Etat, que celle d’une mairie. A chaque changement de majorité c’est un cortège de résiliation unilatérale qui déboule dans les tribunaux, du permis de construire, au traitement des eaux à l’attribution de plages ou d’occupation de l’espace public... Et comme une procédure peut durer de 10 à 15 ans avec l’argent public, c’est tout gagnant pour la collectivité qui aura cassé les reins de l'audacieux résistant.
Conclusion : une entreprise privée ne peut se bâtir sur le sable des marchés publics, à cause d'un donneur d’ordre qui peut renier sa signature à tout instant.

Partager cet article

Repost0

commentaires

courcoulis 10/03/2015 13:01

Triste vérité de nos élus qui détruisent l'emploi privé avec des larmes de crocodile dans les yeux. Incompétents ou escrocs ou les deux font qu'il est urgent de changer le fonctionnement de nos institutions.

de vergnies 09/03/2015 18:48

Merci pour cet article .

maryse golan 08/03/2015 10:39

Que dire des maires qui achètent en sachant ne pas pouvoir payer avant la saint glin glin ? leur seule issue est de contester les factures et gagner des mois en palabres. Beaucoup de communes sont en dépôt de bilan virtuel avec des emprunts à 20 ou 25 ans. essayez de le faire dans le privé !

Arnaud Parenty 06/03/2015 09:30

Pot de fer contre pot de fer, et rapport de vassalité. Tu t'écrases devant ton seigneur saigneur ... La collectivité s'autorise arbitrairement des droits qui mèneraient toute entreprise privée au tribunal avec lourde sanction et indemnités ... Combien de dépôts de bilan et d'emplois cassés ? ...

Ets Patrice 06/03/2015 08:31

j'ai été victime d'une collectivité une fois le marché exécuté elle a prétexté que le libellé de ma facture n'était pas exactement celle du bon de commande et je n'ai jamais été payé de 10.000 euros. Les élus sont des voyous !