Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Bormes. Nouvel incendie attisé par le mistral. 10 hectares partis en fumée , 30 des habitations évacuées (France3)

Seillons. Un chasseur tire par 3 fois, au jugé, sur ce qu'il croyait être un sanglier. Un promeneur originaire de Saint-Maximin est tué sur le coup (Google)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 23:15

Après la défaite de Waterloo les français honorent aujourd’hui  le premier génocide de la République. Cette date nationale est en place depuis 1880 sur proposition du député Benjamin Raspail , préférée car n’ayant « coûté ni une goutte de sang ni une larme ». Pourtant, les historiens s’accordent sur le chiffre de 300.000 morts sous l’aveugle Terreur. Exécutions sans jugement faites surtout à Paris (guillotine), à Nantes (noyades) à Lyon (fusillades) , ont fait environ 40.000 morts (surtout entre 1792 et 1794) sans compter les personnes tuées en Vendée (environ 50.000). La bataille politique de l’époque est assez semblable à notre contemporaine gesticulation ( guillotine en moins)
 

extrême gauche:

gauche

centre

droite

extrême droite

Robespierre, Saint Just, Danton, Marat, veulent changer complétement le gouvernement et la société en éliminant tous ceux qui s'y opposent

La gauche modérée veut des changements progressifs et sans violence

Il y a ceux comme Sieyès, qui hésitent entre la droite et la gauche par peur, par prudence ou dans l'attente de l'épuisement des deux autres partis

La droite libérale avec Mirabeau veut faire des réformes progressives pour éviter des bouleversements subits et dangereux

Les émigrés qui refusent la Révolution


En fait beaucoup de gens ont changé de camp pendant la Révolution, d'autres n'ont rien compris, ou par prudence n'ont rien voulu faire.

1790-91 les révolutionnaires ont voulu d'abord moderniser l'Eglise catholique puis la remplacer par un déisme, le culte de l'Etre Suprême.

1792, la droite libérale doit céder la place à l'extrême gauche.

1793-94 ils ont voulu imposer l'athéisme mais tout a échoué et l'Eglise catholique est sortie très affaiblie de cette persécution. Elle a perdu tous ses biens qui ont été vendus essentiellement aux bourgeois (les acheteurs se trouvant ainsi favorables à la Révolution et contre l'Eglise).
1795 c'est la gauche modérée et les centristes qui prennent le pouvoir.

Si les révolutionnaires ont occasionné la guerre civile à l'intérieur, beaucoup de destructions et de confusions, ils ont aussi imposé de grandes idées utiles pour l'avenir:

  • l'égalité (abolition des privilèges)
  • la liberté (de paroles, de travail et d'entreprises)
  • l'enseignement public
  • la séparation de l'Eglise et de l'Etat
  • le service militaire obligatoire
  • les assemblées élues.

Mais c’est surtout la bourgeoisie qui s'est emparé en partie des biens et du pouvoir de la noblesse, Un peu le peuple qui, bien qu'il ait joué un rôle actif lors des journées révolutionnaires dans les armées, a tiré peu d'avantages sur le moment. Puis les paysans qui ne paient plus de droits féodaux aux nobles et profitent des bonnes récoltes pour vendre en toute liberté leurs grains.

Que peut nous enseigner aujourd’hui la Révolution française ? Une crise économique, des privilèges rétablis, une dette abyssale ( 2200 milliards €), une aspiration à l’égalité et au bonheur... La situation de 1789 ferait-elle écho à la nôtre ?  Mais la Révolution s’est engluée dans un système bourgeois qui débouchera sur Bonaparte… on connait la suite qui a ruiné la France !
Aujourd’hui, défilés militaires, hymne guerrier révolutionnaire, feux d’artifices et divers démonstrations de force commémorent surtout la Fête de la Fédération. Celle-ci  eut lieu le 14 juillet 1790, premier anniversaire de la prise de la Bastille, à l’initiative de La Fayette pour fêter les fédérés des gardes nationales de France. Elle se voulait un événement de réconciliation et d’unité des Français. En 2015, c'est seulement l’occasion d’un cumul entre jour férié et RTT. A chacun sa révolution !

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick RICHARD - dans Société
commenter cet article

commentaires

K.Vandame 15/07/2015 16:01

AUCUNE EVOLUTION EN EFFET AVEC NOTRE EPOQUE. AVANT C'EST LA COURONNE QUI CHERCHAIT DE L'ARGENT. MAINTENANT C'EST NOUS DIRECTEMENT. LES FASTES DE VERSAILLES SONT REMPLACES PAR CEUX DE NOS ELUS RÉPUBLICAINS....

henry le rouge 15/07/2015 11:29

Combien d'argent public dépensé en feux d'artifice, défilés, bals et autres plaisanteries ? 900.000 € à Paris, 500.0000 € à Marseille... de qui se moque t-on pour un bain de sang ?

la veritesijemens 17/07/2015 10:58

Et 100 000 euros pour une petite ville comme le Lavandou...mais bon Bernadi en fait 11....c'est un monarque il voit tout en grand....sauf la bonne santé financière de sa commune....même s'il prétend le contraire...