Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Bormes. Nouvel incendie attisé par le mistral. 10 hectares partis en fumée , 30 des habitations évacuées (France3)

Seillons. Un chasseur tire par 3 fois, au jugé, sur ce qu'il croyait être un sanglier. Un promeneur originaire de Saint-Maximin est tué sur le coup (Google)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 23:08

La péripétie de la messe en plein-air démontre les limites de nos élus dont la plupart sont de mauvais communicants. A l’heure où l’information circule à la vitesse d’internet il est imprudent de ne pas entrevoir les différents effets d’une décision prise dans son coin avec sa seule sensibilité. Le maire de Bormes l’a bien compris en s’entourant d’un professionnel externe chargé de veiller sur la cohérence de la communication communale.
Peu partageur, le maire du Lavandou n’est pas un modèle de communication publique, oubliant d’arrondir les angles, s’arc-boutant sur des postures curieuses , maraudant d’une contradiction à l’autre, brétaillant à grands coups de deniers publics dans les prétoires, avec épisodiquement des crises d’autorité qui font sourire jaune le voisinage.
Pourtant, on peut lui reconnaître une bonne pratique du verbiage et de l'ergotage à l’aube de la retraite, décidant dans l’indifférence des inimitiés qui s’accumulent derrière lui. Passer du statut de rassembleur à celui de diviseur en quelques années a été d’une rapidité déconcertante par petits zestes de clientélisme - à peine dissimulés - et un cuir d’anthropophage. Faible avec les forts, fort avec les faibles , il excelle !
De la ruse de l’élu il pratique à souhait l’esquive facile du "ce n’est pas de ma faute" , alors que sa fonction est précisément d’anticiper et d’entreprendre. Tirer les sonnettes après chaque inondation n’est pas de son rôle premier qui consisterait plutôt à accepter notre géologie et lorsqu’il parle de notion de responsabilité combien de fois a-t-il raté le train de sa conscience ?
En gestion publique, si vous voulez rester au-dessus du lot et vous prétendre investi d’une mission divine, l’exemplarité doit demeurer votre credo. Etre né au solstice d'hiver ne suffit pas à diriger un peuple, comme autrefois l’étoile de Bethléem guidait les rois mages vers le messie. La myrrhe et l’encens ont été remplacés depuis par le soufre et l'esprit de la toile. Faut faire avec car les administrés sont moins stupides qu’on le pense. En 20 ans les jeunes ne cherchent plus le modèle du père ou du grand frère. Ils croquent la vie à pleine dents, baluchon d’une main, smartphone de l’autre; leurs diplômes en berne d’emploi et des étoiles plein la tête. Pour ceux-là : décrets, mandats, autorité, encartage ou déguisement d’écossais, les poussent vers des eldorados plus attirants. Ils nous laissent au passage sur les bras : retraités, fonctionnaires, défavorisés, chômeurs et bientôt migrants ou déplacés climatiques . Mais qu'est-ce qui cloche dans notre République ?
Depuis la création de cet espace d’expression libre, nous avons reçu des centaines de messages cruels - jamais publiés - sur nos élus qui inspirent à la fois rejet et fascination du pouvoir. L’ingratitude des hommes est légendaire surtout lorsque la vérité est travestie. Alors l’effet boomerang est ravageur. Notre représentant local en a fait les frais de nombreuses fois, et encore ces derniers jours associant audacieusement une légitime recherche d’économie à un risque puisé dans l’actualité des croisades. Mais l’imagination ne serait-elle pas au bout de sa plume d’auteur ?
L’exemplarité est le prix d’une noble fonction qui ne tolère ni le mensonge, ni la manipulation, ni les petites enveloppes... l'église ne peut rien faire pour les brebis égarées !

Partager cet article

Repost 0
Published by Paulette TOUITOU - dans Société
commenter cet article

commentaires

Sons of liberty 04/07/2015 23:22

Lavandou Tribune n'est t'il pas un espace de libertés ou chacun à le droit de s'exprimer ou de provoquer la réaction d’opposants? Mr Grollais, même si ses interventions semblent totalement dépourvues de toutes réflexions personnelles sur les ouvrages de son mentor, pas plus ni moins que tous les sbires de notre président de la République, il n'en demeure pas moins qu'il représente aussi une partie de la population qui peuvent adhérer à ses dires, ceux la mêmes, en grosse majorité toujours, qui ont voté pour la réélection du maire.
Pourquoi ai-je cette désagréable impression que la population en vient aujourd’hui moins "pour un moins Pire que..." plutôt qu'un "bon"?
Peut être que simplement, maintenant, la sphère politique à tout les étages gravite uniquement autour d'un groupe fermé d'initiés.
Autrefois, l’élection du maire se faisait plus au mérite qu'aux talents d'orateurs et de bon manipulateurs, Jouant pour les un de leur talents en communication nationalement reconnus et pour le(s) autre(s) des petits arrangements accordés discrètement.
Discrètement, car visiblement aucune personne de l'opposition n'est en mesure de produire une preuve formelle d'un quelconque détournement de bien social ou de prise d’intérêts personnelle dans une quelconque affaire.
Sans aller chercher bien loin, en la matière Bormes à eu aussi son grand monarque, certainement même pire, jusqu’à peu.... ils ont décidés de chercher simplement dans les forces vives de leur représentants ayant fait leurs preuves plutôt que de continuer à se soumettre au dictateur ou succomber au chant des sirènes en manque de retraite dorée.

chassignole JB 04/07/2015 15:20

Grollais, je ne voudrais pas vous traiter d'imbécile inféodé, car ce ne serait pas respectueux pour les imbéciles. Restez chez vous dans le silence en brossant dans le sens du poil, votre idole bernardesque. Comme lui, votre modèle, vous êtes privé de droit de réponse. Encore une fois, je signe mes réponses car je n'ai rien à cacher, ce qui n'est pas votre cas. A l'avenir, je ne prendrai pas la peine de lire vos balivernes.

Mb 03/07/2015 16:37

M Grosllais
Ou est l'exemplarité d'un maire haineux qui insulte ses opposants.
De plus auxquels on interdit un droit de reponse.
Bel exemple de démocratie.
Devaient ils rester ? Je ne pense pas.

maryse golan 03/07/2015 09:54

C’est une bonne réflexion. Combien d’élus devraient être condamnés entre prise illégale d’intérêt, marchés publics truqués, permis de construire illégaux, procédures abusives, détournements de fonds, enrichissement personnel… lorsqu’un élu dispose gratuitement d’un arsenal d’avocats, juristes, services contentieux où est la limite entre le public et le privé ? La république mafieuse par le biais du clanisme politique devenu une simple formalité de syndicalisme passif, plonge notre société dans un négation absolu des 500.000 élus de France. Le résultat se traduit par la désaffection des électeurs qui laissent la porte ouverte aux extrêmes qu’elle appelle maintenant à gouverner .

LOUIS GROLLAIS 03/07/2015 09:31

bêêêêêêhhhhhhhhhh ! bêêêêêêhhhhhhhhhh ! bêêêêêêhhhhhhhhhh !!!
Où est l'exemplarité d'une opposition qui claque la porte du conseil municipal ?

Georges Courteline 07/07/2015 13:58

"Passer pour un idiot (voire un minable) aux yeux d'un(e) imbécile est une volupté de fin gourmet"

lucide 04/07/2015 20:17

Grollais, vous n'êtes qu'un minable petit personnage à l'image de celui que vous idolatrez, ce cher Bernardi....si on vous avait cloué le bec, comment réagiriez vous???? Sans doute avec la violence et la bêtise qui vous caractérisent....
Pauvre homme, vous êtes finalement plus à plaindre qu'à blâmer....

pour L.Grollais 04/07/2015 12:31

L.Grollais, vous êtes ce que l'on appelle "une grande gueule" mais quand il faut discuter, argumenter, prouver et surtout " répondre "....alors là il n'y a plus personne !
Je lis et suis ce site et vous avez toujours 2 points à éclaircir :
- le comportement pendant la minute de silence - voir ci-dessous -
- la démolition de la plage de Punta Cana - c'est vous qui, depuis le 15 février, vous êtes engagé à vérifier que le coût des employés municipaux et des camions de la ville lui soit facturé et payé surtout.
Alors, ON ATTEND VOS REPONSES ............ - pas facile Mr le conseiller municipal.

Rabelais 03/07/2015 13:10

T'inquiète mon Loulou, mieux vaut une bonne bouffe, qu'une mauvaise ... pouf !

on était aussi au conseil 03/07/2015 11:07

et l'exemplarité de celui qui - pendant la minute de silence - continue à lire ses papiers en tournant les feuilles, le buste penché sur la table pour mieux voir.....ceci doit vous parler Louis Grollais ???? n'est-ce-pas ???....
Alors arrêtez de donner des leçons aux autres. Pour cela il faut être IRREPROCHABLE.....

jeunesse désabusée 03/07/2015 08:40

c'est bien écrit et c'est bien vu. Merci Jo