Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Bormes-les-Mimosas. Des cambrioleurs ont mis la main sur 6.000 bouteilles de vin, conditionnées en palettes au Caveau deï Bormani (Google)

Loi travail : les ordonnances signées par Macron entrent immédiatement en vigueur (Sud-Ouest)

Le FN perd ses leaders qui s'emparent de la droite orpheline de chefs et d’idées nouvelles (Huffpost)

Le maire de Cogolin quitte un Front national en pleine crise d'identité et dénonce un FN "machine à perdre". Il sera désormais "divers droite" (JDD)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. Mais on ne proteste pas contre les squares, boulevards, rues... qui honorent ceux qui ont ruiné leurs villes par détournement ou cupidité (Libération)

Mairie de Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Collobrières. Deux blessés graves dans un accident de chasse à la chevrotine – munition interdite depuis 20 ans (Google)

Hyères a dépensé 20.000 € sans succès pour récupérer les épreuves de voile aux J.O 2024 qui profitent à Marseille. La France estime l'organisation des jeux à 6,8 milliards € (Orange)

Pas moins de 6 tonnes de papier  ont été utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 du Lavandou (Facebook)

François de Canson, maire de La Londe, sur les incendies du 2 et 3 septembre "Le temps est maintenant à l'enquête … Demain, il le sera à la reconstruction et au reboisement "Et de remercier par le detail, tous les intervenants, les pompiers, les élus et maires pour leur solidarité, omettant le maire du Lavandou (Mairie)

La clause Molière, qui oblige à parler Français sur les chantiers, imposé par le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône (BFM)

Brexit : Britanniques et Européens se ruent sur les passeports indispensables après mars 2019. Des milliers de britanniques "âgés" tentent leur naturalisation en France (La Tribune)

24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 23:21

Tout peut encore arriver à 18 mois des présidentielles mais les forces en présence resteront forcément triangulaires et les français ne rateront pas un rendez-vous aussi historique, selon leur humeur et les gaffes du moment.
Marine la peur
Une militante « cash » à la tête d’un parti qui a le mérite de se débrouiller seul entre admiration et crainte. Les jeunes, les ruraux et les petits artisans aiment . Mais une femme politique dans un pays de machos, au milieu d’un conflit patriarcal, c’est trop complexe pour les français…
Nicolas le pugnace
Sa greffe, de l’UMP à LR, n’est pas probante aux yeux des français nostalgiques. Le bilan sortant, les affaires qui n’en finissent pas et une primaire risquée ne l’aident pas vraiment malgré son ardeur et le centre-droit. La bourgeoisie, les patrons, les cadres sont fans, mais les déçus le considère comme le meilleur recruteur pour Marine à chacune de ses positions
Manuel le mousquetaire
Pas encore déclaré mais intéressé. C’est la génération des défis qui veut dégager les caciques. Ni de droite, ni de gauche , sans dieux, ni maîtres, il est positiviste. Peut-être le vainqueur surprise qui rassemblera les contraires… dans l’unité
Reste à trouver l’axe d’une campagne pertinente dans un électorat versatile accoutumé aux promesses sans suite, du « tout sécuritaire » au « tout emploi ».

Pourtant le bon sens pourrait remettre de l’ordre dans la maison France. Pas d’emploi sans productivité. Pas de richesse sans réforme du travail. Pas de sécurité sans richesse partagée. Depuis la Révolution, la politique et l’administration à la française ont tué l’essentiel dans notre pays : l’initiative !
L’urgence de réformer la France est le crédo de tous candidats sur le fonds, pas sur la forme. Faudra bien y venir face à l’Europe du Nord qui réussit progrès social et dynamisme économique
Encore deux inconnues de campagne : l’écologie et la guerre sainte. Ingrédients qui portent les germes d’une troisième guerre mondiale vers 2035. L’un concerne les migrants climatiques : les pôles fondent, des bactéries inconnues sont libérées du permafrost… L’autre, les intégristes de tous bords, qui veulent convertir l’humanité et ses 10 milliards d’êtres. Dans les deux cas, barbelés, clôtures électroniques et autres lignes Maginot ne protégeront personne…
En 2017, ne pas se tromper fera gagner du temps à la France, trop endettée, intolérante et mal organisée pour écrire son avenir

Partager cet article

Repost 0
Published by Paulette Touitou - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Flamand 27/09/2015 11:21

A ce stade, il y a d'autres noms à citer...car rien n'est fait. Nicolas plutôt qu'Alain ? attendons les primaires LR... Manuel ? Il n'est pas candidat. Mais peut le devenir si François renonce.
Une triangulaire de premier tour sans doute. Mais avec quels acteurs, c'est à voir.

@reflexions avant l'heure 27/09/2015 00:18

votre analyse est très juste. En l'instant aucun prétendant est intéressant et puis le peuple ne se fait plus d'illusion sur les partis à voir le nombre décroissant de militants. Ma réflexion sera d'ordre général à regarder du côté des primaires américaines où le candidat Trump fait monter sa cote selon le show de l'amuseur public. En France nous avons eu Coluche et le peuple adore les jeux du cirque - souvenez-vous des audiences de Marchais. Donc entre le menteur professionnel et le clown opportuniste je peux me décider à franchir le bureau de vote pour lui remettre les codes de l'arme nucléaire. C'est par la légalité et les gogos que Staline, Hitler, Napoléon, Tito, Franco et tellement d'autres sont pris le pouvoir pour ne le quitter sauf par le retournement du peuple. Que veut le français au juste ?

Nous citoyens 25/09/2015 15:28

bien trop tôt !

réflexions avant l'heure ... 26/09/2015 07:04

C’est trop tôt, oui et non … L’échec avéré de ce quinquennat, sur lequel une France déjà bien divisée au départ fondait quelques maigres espoirs, est apparu si vite que la volonté de tourner à nouveau rapidement la page précipite les réactions ! Cela semble du reste un comportement récurrent pour le citoyen contemporain mécontent, qui se prend à rêver de plus en plus souvent de pouvoir bousculer les calendriers électoraux, de refaire le match dès le lendemain d’une victoire des uns … et donc forcément d’une défaite des autres ! On assiste à une accélération vertigineuse du temps de l’exercice « serein » des pouvoirs démocratiquement confiés aux élus, à tel point que le fameux « état de grâce », cette sorte de poétique suspension du vol du temps, qui consacrait jadis une confiance acquise au lendemain de l’élection, et baignait d’une douce euphorie les jours prometteurs d’une nouvelle ère tant attendue, ne laisse plus désormais que quelques semaines tout au plus de répit au conquérant du pouvoir, avant d’encaisser les premières critiques du non-respect d’engagements de campagne , les dénonciations de ses premières erreurs, les premières railleries de son comportement … Les dividendes vite perçus du gagnant, payés cash par l’électeur !!!
Pour en revenir au fond de l’analyse proposée, la notion de challenge triangulaire parait effectivement se dessiner dans la logique d’une fin attendue du bipartisme français de gouvernement, usé par quarante ans d’alternance devenue illisible. Toutefois, on a le droit de ne pas forcément s’accorder avec l’auteur sur le portrait tiré de chacun des candidats pressentis, ni sur l’électorat type qu’il leur reconnait. Le soit disant « pays des machos » utilisé à l’égard de la « militante … d’un parti … » - diantre que certains mots sont durs à prononcer !!! – est surtout resté une vue obsessionnelle de la vieille classe politique de droite : des femmes oui, c’est bien … mais point trop n’en faut, ou alors juste pour la parité sur les listes ! Mais le citoyen moyen n’en est plus là dans ses jugements politiques. Le « pugnace », lui, a déjà du mal à convaincre dans sa propre famille (sic), où son retour n’a rien été du triomphe messianique que … d’aucuns lui promettaient il y a peu dans ces mêmes colonnes. Pas si sûr que la bourgeoisie, les patrons, les cadres soient toujours aussi fans, ce n’est plus « sa chasse gardée », la battue est ouverte, et même un vieux fusil est à l’affut ! Quant au « mousquetaire » sans dieu ni maître, qui, rappelons-le, quand même !… ne recueillit que 5% aux dernières primaires de sa famille (re-sic), il s’est déjà trop identifié dans son comportement au « pugnace » susvisé, pour en faire un vainqueur surprise, s’affranchissant de surcroît de ses récents échecs gouvernementaux partagés. A quand l’émergence de talents nouveaux ?
Les thèmes classiques de campagne seront bien ceux-là même qui alimentent au quotidien nos préoccupations, économie, emploi, sécurité, mais il est vraisemblable que le rang de la France en tant que puissance dans l’Europe, et le devenir de cette Europe et sa civilisation en voie d’explosion (cf la guerre sainte qu’évoque l’auteur !) figureront au premier chef des réflexions et devront dominer pour une large part dans l’appréhension des programmes politiques soutenus par les candidats.