Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 04:22

Difficile à comprendre la politique d’accueil des demandeurs d’asile en Europe.

- Les allemands, visant à rajeunir leur démographie, ont tout d’abord opté pour un accueil massif, mais ils ont vite découvert les effets pervers de leurs premières décisions.

- Les pays de l’EST, oublieux de leur passé et de la solidarité européenne à leur égard, ont choisi l’ostracisme au mépris de toute valeur d’humanité

et de solidarité.

- La France, quant à elle, a choisi une voie médiane, c'est-à-dire un accueil contrôlé de façon à éviter d’être débordée économiquement et politiquement .Elle souhaite, en effet, dans le cadre contingenté qu’elle s’est fixé, établir un projet d’accueil rationnel et structuré, respectant un certain nombre de critères qu’il est bon de rappeler.

Ces critères qui font référence à la retransmission d’une séance de commission sénatoriale particulièrement intéressante, sur la chaîne ‘’PUBLIC SENAT’’ , sont les suivants :

  • C’est l’Etat qui définira, coordonnera et contrôlera la politique nationale d’intégration (provisoire ou définitive).
  • Pour ce faire il délèguera aux différentes strates administratives du pays (régionales, départementales et communales) des missions spécifiques en fonction de leurs compétences et de leurs moyens (avec l’appui des ONG notamment en matière d’apprentissage de notre langue).

- Ces missions concerneront, l’hébergement provisoire, l’intégration sociale et sanitaire, l’enseignement, etc…, des réfugiés réputés éligibles à un accueil en France.

- C’est finalement l’Etat qui appréciera, à l’issue d’une enquête administrative la plus rapide possible, le bien fondé de chaque demande.

Dans ce cadre général, la première contribution des communes, découlera de la directive suivante adressée aux Préfets de France ;

Selon cette directive : "les Préfets devront nommer rapidement un coordinateur départemental chargé de rassembler les offres de toute nature émanant des collectivités territoriales et de la Société Civile, que les Maires pourront utilement recenser sur leurs territoires".

C’est sur cette directive que je me suis appuyé pour demander au Maire, par écrit, comment la commune souhaitait se positionner et, dans cette lettre dont copie a été transmise aux élus d’opposition, je lui proposais d’aborder cette question d’actualité à l’occasion du dernier Conseil Municipal.

J’espérais donc qu’au cours de cet interminable conseil, oscillant entre passes d’armes hystériques et monologue interminable, le Maire aurait l’opportunité d’aborder la question de l’accueil des réfugiés au sein de notre commune.

Il n’en fut rien et c’est donc seulement en fin de réunion que Jean Laurent FELIZIA décida de lancer lui-même le débat en relayant mes questionnements.

Quelle réponse pouvait-on attendre à cette question émanant d’un élu ayant donc le droit de parole ?

Au moins une réponse d’attente, le Maire expliquant que l’accueil d’une ou deux familles était sans doute envisageable mais que le sujet était complexe et malheureusement clivant, qu’il souhaitait donc se donner le temps de la réflexion, prendre le pouls de la population, établir un plan d’action et de communication réfléchi,... Que sais-je encore...

Mais plutôt que de’’ botter prudemment en touche’’, attitude somme toute raisonnable, le Maire choisit le ‘’tacle’’ brutal. Coupant sèchement la parole à son interlocuteur, il répondit:

"Ah je vois bien d’où vient cette question qui n’est qu’une grosse ficelle destinée à me déstabiliser !".

Que penser de cette intervention de notre maire, qui, pour éluder une question pourtant légitime se contenta de’ "crier au complot", et replaçons ces paroles dans le contexte international que nous connaissons en ces temps troublés.

-Le Moyen –Orient et l’Afrique connaissent des guerres fratricides particulièrement atroces,

-Des millions d’habitants originaires de ces malheureux pays cherchent, au péril de leurs vies, à fuir vers des pays plus cléments.

-Certains pays d’Europe, dont la France, se mobilisent et tentent d’assumer tant bien que mal, leurs devoirs d’humanité et de solidarité.

Et au milieu de cette tragédie, notre bon maire (qui, tôt ou tard, devra affronter ce problème, certes complexe et clivant, mais incontournable) ne voit, dans une demande légitime d’information, que malice et mauvaises intentions à l’égard de sa personne.

A chacun d’apprécier cette attitude.
Michel VINCENT

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Benoit JOSDEPH 29/08/2017 12:22

Du beau projet d'accueil des réfugiés persécutés qui vont ensuite passer des vacances d'été dans leur pays d'origine, au grand dam de Frau Merkel qui estime, non mais quel culot, que ça ne se fait pas... !
Ces pays de l'Europe de l'est, ... ont des peuples souverains..., et ont peut être justement gardé une mémoire cuisante de leur histoire : c'était quoi, les invasions ottomanes, la traite des blanches... des historiettes, assurément !
Je me garderai bien de leur donner des leçons : en d'autres temps, les français d'Algérie qui avaient eu la vie sauve étaient priés d'aller "se réadapter ailleurs", les harkis étaient mis dans des camps... les ploucs vendéens étaient 'raccourcis', les voisins déplaisants 'épurés'... Rien que des actions exemplaires !

VINCENT 01/11/2015 12:40

Madame BONNIER,
J'ai pris connaissance avec intérêt de votre commentaire du 29 octobre dans lequel vous rappeliez à Monsieur GROLLAIS que l'on peut être en désaccord avec quelqu'un sans, pour autant,recourir à des attaques personnelles.
Je vous remercie donc vivement de ce geste de solidarité.
Bien entendu,en vous engageant dans ce débat, vous étiez certaine de subir à votre tour la vindicte grollaisienne'' , ce qui n'a pas manqué.
Vous avez donc reçu sa réponse , absolument sidérante.
En substance,il vous dit que, compte tenu de votre statut d'opposante à son Maire vénéré,IL N' A RIEN a VOUS DIRE!!!
Ce t homme est vraiment curieux.
Plus sérieusement, j'ai apprécié le fait que vous l'ayez interpellé sur sa conception originale d'une démocratie sélective.
Sa vision des choses est simple, voire simpliste:
-D'un côté,il y a les enfants du Pays, exerçant pleinement leur citoyenneté,
-D'un autre côté, il y a des citoyens de second choix,ceux qui sont nés ''autre part'' (à Paris, à Lyon,à Lille....,) auxquels il refuse,par exemple,le droit de parole.

En quelque sorte il oppose aux gens ''nés autre part'' les gens ''nés quelque part''.
---------------------------------
Les'' gens nés quelque part'' cela ne vous rappelle rien?
Ce sont les mots clés du titre d'une chanson ancienne, sans doute peu connue,mais qui prend tout son intérêt ici.
Une chanson de BRASSENS, intitulée ''la ballade des gens qui sont nés quelque part'', dans laquelle le cher GEORGES règle ses comptes avec les chauvins de tout poil, pour lesquels l'amour du clocher tourne à l'intégrisme.
Merci à toi,GEORGES, de m'avoir fourni ma conclusion.

italo 23/10/2015 23:40

Dite moi un peu quel village de france n a pas de clocher ne pas confondre laicite et regles de bases de notre vie courante allez donc chez eux voir ce que vous pouvez y faire:Rien de rien:Ceux qui veulent les aider n on qu a les prendre chez eux et surtout ne pas nous les imposer bonjour a vous les gens a la pensee unique

LOUIS GROLLAIS 19/10/2015 15:37

Ne vous laissez pas berner par ce comploteur. Le Lavandou n'a pas envie de demandeurs d'asile. Gil Bernardi nous protège contre cette invasion forcée d'un gouvernement dépassé. Monsieur Vincent n'est pas d'ici et n'a rien à discuter sur le Lavandou.

LOUIS GROLLAIS 30/10/2015 00:22

En tant qu'opposante à la municipalité votre opinion ne m'intéresse pas. A part démolir vous n'avez rien entrepris ni proposé. Bernardi OUI depuis 21 ans ! alors SVP restez chez vous. Salutations courtoises.

marie jo BONNIER 29/10/2015 20:46

Comment osez vous M. Grollais insulter cette personne qu'est Michel Vincent qui lui sait se comporter en "être humain responsable" en ne trouvant comme explicaiton qu'il n'est pas d''ici...et que de ce fait il ne doit rien dire....Arrêtez vos allusions aux lavandourains de souche;;;Sachez cher monsieur qu'ayant fait la campagne et élue dans l'opposition je connais parfaitement le listing des électeurs du Lavandou et que à ce jour vous n'êtes a peine que 15% de vrais originaires du Lavandou et encore, j'ai cherché de Hyères au Rayol....Alors cessez car les vrais Lavandourains d'aujourd'hui viennent de toute la France....et d'ailleurs...Alors votre racisme régional ça va bien....

NON AU QUATRIEME MANDAT 19/10/2015 15:18

Le maire propage des ondes négatives autour de lui. Vivement qu'il parte afin de libérer la bonne énergie de notre village !!!!

Ego 19/10/2015 09:00

Vous attendiez quoi d'autre d'un égocentrique ? Notre fidèle chrétien ne s'encombre pas de moralité.
Fred.

Julie Romano 19/10/2015 05:40

Analyse très intéressante. Pas d'inquiétude "notre BON maire" a le nombril chatouilleux ces derniers temps. L'opposition le constipe. Le budget 2016 l'indispose et les sorties de secours sont bouchées. Après avoir fermé l'accueil Bartimée des SDF voilà que l'histoire le rattrape. dur dur d'être maire...!