Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 00:39

Interview de Bernard Chassefière, Maître de conférence à l'Université de Nice, chargé de l'ensemble de la sédimentologie littorale,
Après avoir travaillé pour la Communauté européenne, à Nice, sur la baie des Anges, être longuement intervenu en Corse, à Moriani, où la cote a reculé de cent mètres en trente ans, à Giens, sur le Tombolo, sur l'isthme des Sablettes, à La Seyne, Bernard Chassefière continue de chercher des solutions pour ralentir un phénomène qui semble inéluctable, et se consacre plus particulièrement à la plage de Portissol, chez lui, à Sanary : « Si rien n'est fait contre le réchauffement climatique, en 2 100, le niveau de la mer se sera élevé de 30 à 40 cm, avec des pics de un mètre sur des zones fermées comme Fréjus ou Agay »

Le phénomène s'accélère-t-il vraiment ?

Oui, si on compare aux années 1960. A ce moment, le niveau de l'eau montait d'1,5 cm tous les dix ans, ce qui correspondait à un recul du sable de la plage de 2,5 m. Aujourd'hui, l'eau monte de 3 cm tous les dix ans...

Doit-on se résoudre à voir disparaître toutes nos plages ?

Peut-être pas, car il y a deux sortes de plages : les plages de criques, où l'on ne peut pas reculer et qu'il faut défendre, même si cela ressemble à une lutte à fonds perdus. Et les autres qui peuvent se déplacer en reculant...

Comment, en sommes-nous arrivés-là ?

Nos connaissances des facteurs influents de sédimentologie marine sont relativement neuves. On paye actuellement les pots cassés des années fastes, où on a aménagé le littoral en créant des routes de bord de mer, des parkings, des marinas... Aujourd'hui pour préserver la Promenade des Anglais, il faut la protéger artificiellement. De même, aux Sablettes, avant, il y avait une dune de trois ou quatre mètres qui remplissait son office. On l'a arasée, alors que ces dunes sont essentielles pour la protection des plages. Elles se comportent comme des éponges, en retenant l'eau et en la relâchant lentement. Mais on les a éliminées pour mieux voir la mer...

Comment peut-on lutter contre les éléments ?

Il y a différentes méthodes, toutes très coûteuses. La première, qui est encore préconisée, a été l'enrochement. Mais cela tourne parfois à la catastrophe. Aujourd'hui, on met plutôt en œuvre des systèmes comme stabi-plage ou ecoplage. Avec stabi-plage, on remplace les rochers au large par des boudins de textile remplis de sable. Avec ecoplage, si le stock de sable le permet, on crée un drain sur la portion la plus arrière de la plage et on installe un système de pompage. Troisième solution, les murs d'eau mis au point pour réguler le plan d'eau à Barcelone à l'occasion des jeux Olympiques. Cela consiste à immerger une plaque métallique sous l'eau, de façon à écrêter les vagues. Cette solution a été envisagée pour la plage de Mar Vivo, à La Seyne, mais elle était trop coûteuse. En règle générale, les autorités sont conscientes des problèmes, mais quand on leur présente l'addition, elles préfèrent reculer plutôt que de sauter.

Une note d'espoir ?

Actuellement, on s'oriente vers la mise en place de récifs artificiels, une technique déjà éprouvée pour la reproduction de la faune. Après tout la nature fait bien ça avec les massifs coralliens...

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Chassefière - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

PHILECO 12/12/2015 16:04

Je vous signale que l'association ADEBL (Association de défense de l'environnement de Bormes et du Lavandou) a pris position auprès des instances compétentes contre Abyssea et la construction de la digue du Traouquet (Cavalière) et pour le projet de charte du Parc national de Port Cros.

Marre 12/12/2015 11:00

facile, hein! d'enlever des messages qui vous déplaisent, où est la démocratie là-dedans ? où ? ne vous étonnez pas du vote pour le FN, encore une preuve, si nous en avions besoin de votre manque de réalisme et surtout de votre manque d'éthique !

VIE 09/12/2015 15:24

dommage que les écologistes soient absents de ce blog comme ils l'ont été localement sur l'extension du parc national de port cros
la politique de la chaise vide n'a jamais payé la preuve dans cette commune avec ses courses de quads sur sa principale plage, des feux d'artifices pollueurs, une densité d’automobiles l'été rendant l'air irrespirable, des rejets à la mer... tous complices de petites choses qui détruisent l'environnement !!!

FELIZIA 11/12/2015 12:10

M. Grollais, ne croyez pas que mes candidatures successives sont à assimiler à une quelconque soif de strapontin(s). C'est un engagement que j'essaie de traduire, de convertir de manière pédagogique lors de campagnes électorales, animé que je suis par l'écologie politique que je crois pouvoir apporter des solutions durables et apaisées à notre société. Quant à servir ma commune, je fais ce que je peux à partir du moment où on me le demande et où je peux exprimer mes compétences environnementales et économiques. Pour l'heure, j'ai été peu sollicité et je le regrette.

LOUIS GROLLAIS 11/12/2015 09:44

Monsieur JL Félizia éternel candidat à toutes élections est un écologiste bien vert en politique. Cette obsession électorale à briguer un quelconque mandat servirait mieux les intérêts du village aux côtés du maire.

VIE 10/12/2015 11:16

Combien de militants EELV au Lavandou et en Provence ??? J'ai lu votre programme municipal pourquoi n'est-il pas repris puisque vous êtes à la mairie ? Avez-vous aidé des gens contre le Plu ou certains permis à construction comme Mme Lafontaine ? Reconnaissez que le lavandou est dévasté par le tourisme incontrolé. Je viens trois quatre mois depuis vingt ans c'est méconnaissable- Sur le projet de forer en mer c'est le maire à ma connaissance qui l’a fait annulé. Certainement que c'est difficile d'agir. je me doute du fonctionnent des mairies dans le var avec ce mauvais vent frontiste contre toute discussion. je ne voterai jamais ici j’ai rien contre vous je constate c’est tout. Lisette VIE

Bravo Jean Laurent 10/12/2015 10:41

Il est bienvenu de vous voir et vous entendre, hélas si peu souvent, rappeler que c'était bien vous et votre liste qui étiez arrivés en seconde place aux dernières élections municipales ! Contrairement à la poignée d'excités qui s'agitent et récitent quotidiennement leurs litanies mortifères de mauvais perdants derrière leurs multiples pseudos guerriers

FELIZIA 09/12/2015 16:21

Qu'est ce que vous racontez...? Avez-vous assisté aux séances du Conseil Municipal où j'ai contribué selon des positions purement écologistes sur l'extension du périmètre du Parc National de Port-Cros, où j'ai larté sur ABYSSEA, où j'ai pointé l'impuissance des actions sur le littoral tant l'érosion est incontrôlable et inestimable quant à son impact dans les 20 ans à venir ? Y avez-vous assisté M. ou Mme. VIE ? Je ne sais pas. En tout cas j'y étais et j'ai même fait l'objet d'une vindicte en masse sur le prétexte que je ne faisais que parler d’Écologie !! Alors franchement participer à un blog où la majorité des contributeurs se cachent derrière des pseudo....Moi c'est JEAN-LAURENT FELIZIA, Conseiller municipal et EELV

vertderage 09/12/2015 14:00

Imaginez ce que nous pourrions faire avec les sept cent mille euros jetés à la mer par le maire du Lavandou pour 200 mètres de boudin en sable devant l'hôtel de cavalière. Bilan inconnu et encore plus de pollution. Après on peut râler sur la montée du front national au Lavandou.