Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Site officiel d'expression politique, économique et sociale sur l’actualité municipale au Lavandou. Les citoyens indignés - face au clanisme de la majorité "Regain" - exigent la limitation des mandats et des cumuls nuisibles à la démocratie locale depuis 1995.
  • Contact

Recherche

Vite lu

Les sous-marins privés enfin autorisés à plonger sur la côte varoise (Twitter)

Sainte-Maxime plan sécheresse. Les douches des différentes plages de la ville sont coupées et l'eau supprimée au port de 8 h à 20 h (Twitter)

La Londe vol d’un portefeuille contenant 60 €. Le voleur est condamné à six mois de prison ferme en comparution immédiate (Facebook)

Les touristes boudent le Var dont la fréquentation est en nette baisse. Beaucoup ont plié bagages avant l’heure face aux incendies, météo mitigée, massifs forestiers fermés et tarifs dissuasifs (Google)

Nouveau cas de Chikungunya  signalé dans le Var déjà en niveau 3 du plan de lutte contre le moustique tigre (France Bleu)

Airbnb, la plateforme de locations temporaires, a payé moins de 100.000 € en 2016 au fisc, alors que plus de 10 millions de Français ont utilisé le site (Le Parisien)

Lavandou. Des milliers de vêtements et accessoires contrefaits saisis par la gendarmerie dans une boutique du centre-ville (Twitter)

Cogolin. Un policier de la BAC, en disponibilité,  tue deux personnes, dont l’amant de sa femme,  avec son arme de service (Google)

Sainte Maxime. L'Etat installe une trentaine de migrants pour une durée variable contre l’avis du maire (Google)

Des faux courriers électroniques se présentant comme des messages de l’administration fiscale demandent aux usagers de fournir leur numéro de carte bancaire ou de compléter leurs coordonnées personnelles en vue d'un remboursement via un formulaire en ligne, imitant le site www.impots.gouv.fr (DGFP)

Pannes d’électricité à répétition sur Hyères. Enedis accuse  l’accumulation des pics de chaleur et l’état du réseau (Google)

Cocaïne plage de Cavalière. Le prévenu condamné, en comparution immédiate, à un an de prison ferme, tandis que deux cartes SIM saisies révèlent les noms des clients (Twitter)

Europol diffuse des avis de recherche sur les réseaux sociaux sous forme de cartes postales humoristiques pour susciter davantage de témoignages sur les 20 criminels les plus recherchés en vue de leur arrestation (CEE)

Restriction d’eau. Le préfet du Var  prend des mesures pour faire face à la sécheresse alarmante du département. Une cinquantaine de communes sont concernées  dont la Londe, le Lavandou, Bormes, La Croix-Valmer, Cavalaire (France3)

Avec une économie orientée vers les emplois publics et le tourisme, 15 % des varois vivent sous le seuil de pauvreté avec des disparités marquées de niveau de vie ainsi qu’un faible niveau de formation des jeunes (Insee)

Des élus réclament une base d'intervention de Canadair à Hyères (Google)

La suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages  en 2018 c’est 8,5 milliards € qui n’arriveront plus dans les caisses et une profonde réorganisation des communes (Instagram)

Saint-Tropez. Trop de violences et d’agressions  gratuites sur la voie publique la nuit. Le maire mis en cause par son opposition (Facebook)

2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 00:36

Le préfet Alain Gardère, haut fonctionnaire, a été mis en examen pour abus d'autorité, prise illégale d'intérêts par personne exerçant une fonction publique, corruption passive par agent public, recel d'abus de biens sociaux et détournement de fonds publics. Placé sous contrôle judiciaire, il s'est vu interdire l'exercice de tout emploi public. Il a aussi dû s'acquitter d'une caution de 150 000 €. Soupçonné "d'avoir rendu des services. En échange, il n'aurait pas payé des restaurants, certaines vacances..."
Nommé préfet par la droite, Alain Gardère était directeur adjoint de cabinet du ministre de l'Intérieur Claude Guéant (en 2011). Puis en poste à Marseille comme préfet délégué pour la sécurité, avec pour mission d'y faire cesser les règlements de comptes sanglants.
Ce n'est pas le premier préfet auquel la justice s'intéresse.
En 2003, le préfet de Corse avait été condamné à trois ans de prison, dont un ferme, considéré comme le « donneur d'ordre » en 1999 de l'incendie d'une paillote installée illégalement par un restaurateur sur une plage publique de l'île de beauté.
En 2008, le préfet du Var de 1995 à 1997 et proche de Charles Pasqua, avait écopé d'une peine de trois ans de prison pour avoir perçu des commissions occultes lors de passations de marchés. Il avait également été condamné en 2011 à huit mois d'emprisonnement dans le scandale de l'Angolagate pour abus de biens sociaux et fraude fiscale.
En 2012, l'ex-préfète de Lozère (2007-2009) avait été condamnée à un an de prison ferme pour avoir dérobé des tableaux et des meubles appartenant à l'État, qu'elle avait ensuite restitués.
En 2015, Claude Guéant, également préfet, a été condamné à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris dans le procès des primes en liquide versées alors qu'il était directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy. Il est également mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale en bande organisée dans l'affaire de deux tableaux flamands qu'il dit avoir vendus pour expliquer un virement de 500 000 euros sur son compte.
Selon un dernier bilan de l'IGPN pour 2014, "876 enquêtes judiciaires" ont été déclenchées à l'encontre de fonctionnaires de police. Sur l'ensemble de ces procédures, 90 concernaient des vols, 43 des faits de corruption et 65 pour violation du secret professionnel. Les autres portaient essentiellement sur des cas de violences illégitimes présumées. En tout, 40% des 876 enquêtes judiciaires ont été classées sans suite, "faute de preuve ou parce qu'il s'est avéré que les faits dénoncés étaient faux", avait indiqué à l'époque la patronne de la "police de polices", qui contrôle les 145.000 policiers du pays.
Cependant il est assez rare que des préfets soient exposés à la l’opprobre populaire. En général, ils accèdent discrètement dans ce qu’on appelle couramment "le placard des préfets", à savoir le Conseil supérieur de l’Administration territoriale.


(sources Le Point, le Figaro)

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Eskenazy - dans Démocratie
commenter cet article

commentaires

Y a quoi au menu ? 02/02/2016 18:16

Ah, aujourd'hui, on bouffe du Préfet ...

Senoritad 02/02/2016 12:08

Passive ou active cest itou. Les maires du var sont au hit-parade de la corruption rien ne leur fait peur et en plus ils se paient notre tête avec des proces en diffamation. Un grand coup de pied dans le derche les sortira des mairies qu'ils ne méritent pas.

anyway83 02/02/2016 09:46

Un député varois en "voyage d’études" en Alaska est-ce très utile au département ?

maryse golan 02/02/2016 08:32

la corruption commence par les petits services entre copains puis un petit cadeau en remerciement, puis une petite enveloppe , puis un petit coup de pouce au financement de campagne, puis le montage autour des permis de construire à coup de PLU modifié... bien connu qui vole un oeuf, vole un bœuf. Pas vu pas pris sauf dans le Var où le curseur du vol en bande organisée s'est déplacé en défaveur des citoyens trop stupides ou naïfs. Que fait la police ?

@Présomption d'innocence 02/02/2016 23:03

Malheureusement les tribunaux sont remplis de mauvais dossiers je ne pense pas que les juges les inventent ? quoique !

Présomption d'innocence 02/02/2016 19:22

N'accusez pas sans preuves ! Peut être qu'un jour certaines langues se délieront mais pour l'instant, sans preuves, vous frisez la diffamation.