Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Bormes-les-Mimosas. Des cambrioleurs ont mis la main sur 6.000 bouteilles de vin, conditionnées en palettes au Caveau deï Bormani (Google)

Loi travail : les ordonnances signées par Macron entrent immédiatement en vigueur (Sud-Ouest)

Le FN perd ses leaders qui s'emparent de la droite orpheline de chefs et d’idées nouvelles (Huffpost)

Le maire de Cogolin quitte un Front national en pleine crise d'identité et dénonce un FN "machine à perdre". Il sera désormais "divers droite" (JDD)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. Mais on ne proteste pas contre les squares, boulevards, rues... qui honorent ceux qui ont ruiné leurs villes par détournement ou cupidité (Libération)

Mairie de Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Collobrières. Deux blessés graves dans un accident de chasse à la chevrotine – munition interdite depuis 20 ans (Google)

Hyères a dépensé 20.000 € sans succès pour récupérer les épreuves de voile aux J.O 2024 qui profitent à Marseille. La France estime l'organisation des jeux à 6,8 milliards € (Orange)

Pas moins de 6 tonnes de papier  ont été utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 du Lavandou (Facebook)

François de Canson, maire de La Londe, sur les incendies du 2 et 3 septembre "Le temps est maintenant à l'enquête … Demain, il le sera à la reconstruction et au reboisement "Et de remercier par le detail, tous les intervenants, les pompiers, les élus et maires pour leur solidarité, omettant le maire du Lavandou (Mairie)

La clause Molière, qui oblige à parler Français sur les chantiers, imposé par le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône (BFM)

Brexit : Britanniques et Européens se ruent sur les passeports indispensables après mars 2019. Des milliers de britanniques "âgés" tentent leur naturalisation en France (La Tribune)

2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 15:25

source Le Monde/AFP - 30/06/2016

La chambre régionale des comptes de Provence-Alpes-Côte d’Azur a pointé, dans un rapport publié mercredi 29 juin, la gestion contestable des fonctionnaires du conseil général du Var entre 2009 et 2015. Elle évoque des "passe-droits" et des "logiques familiales prégnantes".

Elle cite, dans un communiqué qui accompagne le rapport, plusieurs exemples de mauvaise gestion du personnel du département : des pratiques généralisées dans l’institution, comme l’attribution de jours de congé supplémentaires pour les agents, une application tardive des comptes épargne-temps ou des organisations du travail peu économes. Elle dénonce aussi des "évolutions de carrières contestables" et des "avantages indus" avec, à chaque fois, des exemples précis.

"Carrière favorisée"

Ainsi, "la titularisation dont a bénéficié une chargée de communication, également conseillère municipale", a retenu l’attention de la chambre. "En bénéficiant de six avancements de grade en dix ans, dont un sans remplir les conditions réglementaires, et alors que le taux de promotion n’est que d’environ 40 % dans la collectivité, une directrice adjointe a indubitablement vu sa carrière favorisée", relève-t-elle.

Elle pointe aussi le cas d’un "directeur général adjoint [qui] bénéficie d’un logement de fonction de 160 mètres carrés avec piscine, sans réelle existence d’une nécessité de service".

"La situation de certains agents présente des irrégularités dont l’originalité témoigne de la créativité de la collectivité. Ainsi, un ancien agent, retraité, a assuré pendant douze ans plus d’une vacation par jour ouvré en moyenne, alors que les vacations sont censées répondre à des besoins discontinus", s’étonne la chambre.

"Taux d’homonymie de 36 %"

Enfin, les magistrats dénoncent des « logiques familiales prégnantes », avec là encore plusieurs exemples. "L’ancien directeur des relations publiques a été le supérieur hiérarchique, directement ou non, de plusieurs membres de sa famille. [Par ailleurs] des enfants des présidents du conseil départemental successivement en fonction de 1985 à 2015 figurent parmi les agents du département, parfois en toute irrégularité", constatent-ils.

Maurice Arreckx, président de 1985 à 1994 – l’élu de l’Union pour la démocratie française (UDF) est mort en 2001 –, Hubert Falco (Les Républicains, LR), président de 1994 à 2002 – aujourd’hui maire de Toulon –, et Horace Lanfranchi, président (UMP) de 2002 à 2015, ont tous les trois leur fils dans l’institution, est-il précisé dans le rapport.

"L’un d’entre eux a été nommé, sans aucune publicité, directeur du patrimoine et des affaires immobilières. Un autre occupe un emploi fonctionnel de directeur général adjoint et bénéficie d’une des plus importantes rémunérations, alors qu’il ne gère qu’un agent et que son activité est très réduite depuis 2013", pointe la chambre.

Parmi les agents départementaux, "le taux d’homonymie est de 36 %" et "presque un cinquième des agents ont au moins deux autres homonymes dans la collectivité", relève encore la chambre.

Le successeur de M. Lanfranchi à la tête du département, le président du conseil départemental du Var, Marc Giraud (Les Républicains) avait été mis en examen, le 22 juillet 2015, pour "détournement de fonds publics par dépositaire " dans le cadre d’une enquête portant sur un présumé emploi fictif à la mairie de Carqueiranne, ville dont il a été maire de 1997 à avril 2015.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Monde/AFP - dans Politique
commenter cet article

commentaires

la fouine 11/07/2016 15:33

Il n'y a pas qu'au conseil général, que ces pratiques existent. Cherchez dans les villes au Lavandou, par exemple, et vous trouverez également des contractuels, payés par les contribuables... sur le simple choix du maire, pour des fonctions...aléatoires, et parfois parfaitement superflues.

@Lucide 05/07/2016 19:34

Il y a déjà plus de vingt ans, on annonçait que l'échelon territorial appelé à disparaître c'était forcément les départements ! Procéder à la hussarde, comme Hollande et les socialistes l'ont fait en improvisant sans scrupule ni véritable étude d'impact les regroupements géographiques des régions pour en diminuer le nombre sans réduire pour autant le nombre de sièges, prétendre supprimer les départements après en avoir maintenu artificiellement le même nombre d'élus (2 par canton au lieu d'un) démontre essentiellement que l'état ne se soucie guère de "rapports accablants" pour pondre des pseudo-réformes . Et pour cause, ce sont toujours leurs propres barons locaux qui sont épinglés, qu'ils soient d'ailleurs de droite comme de gauche !!! Le seul point auquel le législateur ne s'attaquera jamais c'est précisément la profusion de mandats électifs juteux que l'organisation territoriale procure ! C'est bête, car c'est la seule bonne raison que les citoyens y trouveraient. Pour le reste, ce que les départements ne financeront plus en termes de compétences locales, il faudra bien qu'un autre échelon s'y colle ! Ce qui n'aura donc aucun effet sur la pression exercée sur le contribuable, éternel payeur ...

Lucide 04/07/2016 19:57

Un rapport accablant certes ! Mais sachant que ces abus perdurent et sont connus depuis des années, s'est-on demandé pourquoi ce dossier sortait maintenant et ce, à grand renfort de publicité ? A n'en pas douter parce que les conseils départementaux sont voués à disparaître et qu'il est important politiquement que les citoyens leur jettent la première pierre. Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. Les conseils départementaux doivent donc devenir impopulaires pour mieux les faire disparaître. Ainsi que l'indique le site du gouvernement (positionnez la souris sur conseils départementaux/janvier 2020) : "La réforme des conseils départementaux se fera selon les caractéristiques des territoires soit par leur maintien soit par leur fusion avec la métropole, soit par la fédération d'intercommunalités" (http://www.gouvernement.fr/action/la-reforme-territoriale). Ce projet de réforme ressort encore de l'exposé des motifs de la loi Nôtré : "Dans une France organisée autour d'un Etat conforté dans ses prérogatives républicaines de garantie des grands équilibres territoriaux et de l'égalité entre les citoyens, de régions renforcées et d'intercommunalités puissantes et adaptées à l'exercice des compétences de proximité, le débat pourra s'engager sereinement sur les modalités de suppression des conseils départementaux à l'horizon 2020, pour aboutir à une révision constitutionnelle avant cette date " (http://www.senat.fr/leg/pjl13-636.html). Les 153 communes du Var étant d'ores et déjà déjà regroupées en communautés d'agglomérations ou en communautés de communes, on peut effectivement considérer que le Conseil départemental du Var est voué à disparaître à l'horizon 2020. En l'état du rapport particulièrement accablant qui vient d'être publié, on peut penser que la population se fera à cette idée sans trop de difficultés. C'est bien joué ...

rubio rene 04/07/2016 07:56

A nouveau le conseil général du Var fait les choux-gras d'un média. Mais comme disait Chirac, ça fait pschitt.
Les médias sont copains-copains avec les politiques. Grâce à eux ils vendent leurs papiers. Pour preuve j'ai contacté le 16 mars 2016 le Canard enchainé pour leur soumettre le cas de la famille FURTER en procès avec le conseil départemental. Pas de réponse de leur part. On est tous Charlie ? Laissez moi rire.
foyer pour traumatisés crâniens et leur réclame la bagatelle de 700 000 euros.
Pour ceux que ça intéresse et pour comprendre l'histoire, je vous invite vivement à consulter les liens suivants :

foyer les pommieres

l'editorial

http://www.foyer-tc-les-pommieres.com/editorial/

historique:

http://www.foyer-tc-les-pommieres.com/historique/

l'association

http://www.foyer-tc-les-pommieres.com/l-association/

contact

http://www.foyer-tc-les-pommieres.com/contact/

la petition

https://www.change.org/p/monsieur-philippe-voyenne-directeur-de-cabinet-du-président-conseil-départemental-du-var-l-appel-au-secours-de-rémi-traumatise-crânien-creation-d-un-foyer?recruiter=226978716&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

Lecteur assez assidu de ce blog, assez navrant pour la plupart des commentaires ANONYMES, j'en appelle à Mr SAUSSEZ pour intervenir auprès de ses amis "les Républicains" du conseil départemental (s'il est dans le bon courant du moment...) à JEAN LAURENT FELIZIA à Arnaud ( Parenty souvenirs, souvenirs...) à toutes les bonnes âmes pour ouvrer à l'abandon des poursuites contre ces gens usés par la terrible épreuve vécue suite à l'accident dont a été victime Rémi, leur fils, traumatisé crânien et par les procédures judiciaires interminables.
Plutôt que de déblatérer pour la plupart d'entre vous sur ce blog, rendez vous utile et signer la pétition sur change.org : https://www.change.org/p/monsieur-philippe-voyenne-directeur-de-cabinet-du-président-conseil-départemental-du-var-l-appel-au-secours-de-rémi-traumatise-crânien-creation-d-un-foyer. La famille Furter a besoin de votre soutien?
Pour faire court ( ça ne me ressemble pas) et pour ceux qui voudraient plus de renseignements, vous pouvez prendre contact avec moi.

laroussi 03/07/2016 14:27

Je retrouve encore l'empreinte du "clan des écossais" dans la spoliation publique dénoncée ici. Arrêtons de nous voiler la face sur les clubs de coquins et de copains varois au détriment des collectivités.

KOBA 03/07/2016 20:28

OUI C'EST LA MÊME PETITE BANDE LR QUI SE PARTAGE LES FONCTIONS ÉLECTIVES JUTEUSES DU COIN. PAS DE POT POUR LE SIEUR BERNARDI QUI DEVRA ATTENDRE SON TOUR POUR LA GAMELLE. RASSUREZ-VOUS IL N'EST PAS A LA RUE !

Julie Romano 03/07/2016 10:27

La mafia dans le var est une pratique vieille comme le monde. Commence par de petites choses: une autorisation, un permis, un emploi puis l'appétit venant elle passe aux ordures, l'eau, les routes puis les subventions illicites aux associations bidond et en final l'enrichissement personnel... quel malheur notre pays.

@Julie Romano 03/07/2016 11:51

En fait, ce n'est pas une véritable spécificité du Var hélas, même si ce département traîne cette réputation sulfureuse depuis plusieurs décennies. Regardez un peu du côté des Hauts de Seine, par exemple, il y a aussi de beaux spécimens ... La décentralisation a au moins eu le mérite, avec l'instauration des Chambres Régionales des Comptes, de sensibiliser les citoyens sur les gestions locales. Finalement, on s'aperçoit que toutes les régions de France ont plus ou moins connu, à diverses époques et plus ou moins grande échelle, leurs scandales liés à des personnalités politiques "régnant" comme des monarques de province ! Paca, Rhône Alpes, Nord Pas de Calais, Ile de France ...

nombrilisme 03/07/2016 00:35

Giraud sous contrôle judiciaire ??? MDR par cette bonne blague bien française mailleure qu'une bonne blague belge. Qui croit en nos élus vertueux ??? A votre santé les couillons !!! humm !!! je devrai dire "petites b....s" c très à la mode dans le milieu républicains !!!

Louis Pavlovski 02/07/2016 18:29

Tout est dit dans cet article et plus dans le rapport de la cour des comptes. La question est de savoir pourquoi les magistrats n'ont pas les mains libres face aux politiques. De quoi ont-ils peur ? leur carrière ? et que deviennent les bénéficiaires de ces infractions ?

NON AU QUATRIEME MANDAT 02/07/2016 16:23

IL N'Y A QU'AU LAVANDOU QUE L'ON CROIT AU PÈRE NOEL... LE 31 JUILLET ! ALORS LE RESTE C'EST DE L'ARGENT DE POCHE DE LA COMÉDIE HUMAINE. LES MENTEURS SONT AU POUVOIR PUISQUE NOUS AIMONS MENTIR A NOUS-MÊMES !

monument en péril 02/07/2016 16:08

Bien protégé par sa majorité départementale le président mis en examen dans différents dossiers ne démissionnera pas tant que lente justice ne le rendra pas inéligible. Il pourra alors contester le jugement avec de bons avocats payés par les contribuables et même se faire réélire dans six ans par les benêts de varois qui ne comprennent rien à rien et qui cette année vont prendre une augmentation de +2,5 % sur leur foncier de la part de cet individu. Après avoir vidé les caisses de Carqueiranne il vise plus haut Dans cette majorité départementale se cache d'autres scandales. Pas belle la France ?