Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 00:13

Avec nos remerciements à Nice Provence info  et le journaliste Marc FRANCOIS
Le sénateur-maire de Toulon soutient Alain Juppé pour les primaires de la droite. Pourtant sa décision était prise depuis un bon moment. Elle a surpris dans le microcosme politique national, y compris dans le Var. En politique avisé, le maire de Toulon n’a rien laissé au hasard.

Un « choix difficile » explique-t-il d’emblée, car l’ensemble des candidats représente « des hommes et une femme de grande qualité ». On ne saurait afficher propos plus consensuel, c’est la marque de fabrique du patron du Var. Complétée par son goût pour le « rassemblement », martelé sans cesse.

C’est tout d’abord Alain Juppé « l’homme de la situation » que salue Hubert Falco. C’est son côté « rassembleur », donc il est logique que le maire de Toulon y soit sensible. « Un homme d’expérience », ajoute-t-il, mais d’autres candidats n’en manquent pas, y compris dans l’exercice de la fonction présidentielle… « Un homme des territoires » enfin, et sur ce point on retrouve une constante du discours politique d’Hubert Falco, vraisemblablement l’une de ses convictions les plus profondes. Basée sur plus de trente années d’exercice de tous les mandats – ou presque – d’élu territorial enraciné.

Hubert Falco rêve depuis longtemps de sortir Toulon de la position de ville moyenne, enclavée entre la proche et mal renommée Marseille et la puissante et brillante Nice, situation dans laquelle ses voisines aimeraient bien la tenir confinée. Ce qui est de moins en moins le cas, la ville et son territoire d’agglomération Toulon-Provence-Méditerranée faisant preuve d’une dynamique surcompensant le désengagement continu et inexorable de la Marine nationale.

On peut imaginer aussi que le calcul d’Hubert Falco, ancien ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, n’est pas dénué d’ambitions nationales. Falco n’écarte certainement pas l’idée de revenir une troisième fois au gouvernement, pour servir un troisième président. Avoir fait le bon choix lors des primaires, avant le premier tour, le mettrait en position très favorable dans l’hypothèse où Alain Juppé passerait victorieusement le cap des deux tours de la primaire et des présidentielles.

Or c’est bien ce que prédisent les sondages aujourd’hui.

De toute façon, le risque de se découvrir maintenant, pour un candidat faisant consensus au-delà du seul camp de la droite classique, est faible pour Falco.

Si Juppé remporte la primaire et la présidentielle, c’est tout gagnant. Si par hypothèse Juppé ne sortait pas vainqueur de la primaire, Falco a déjà annoncé, qu’il mettrait « son énergie, sa volonté et ses capacités de rassemblement au service de celui ou de celle qui sera désigné pour affronter l’épreuve présidentielle ». Il a donc par avance déjà couvert l’éventualité. Enfin si le candidat officiel de la droite Juppé était battu lors de l’élection présidentielle, en tout état de cause Falco aurait fait son devoir de soutien, depuis le début.

Au-delà de ces considérations d’opportunité, certains diraient d’opportunisme, Hubert Falco reste avec la décision de son soutien à Alain Juppé dans le fil de sa pensée et de son comportement politique.

Ce n’est pas un homme de droite à l’origine, il ne possède pas une formation politique à proprement parler idéologique. Il se détermine plutôt par rapport à un corpus de valeurs basées sur l’expérience et le pragmatisme. Il aime bien afficher son aptitude à travailler avec tous, partisans comme opposants, dès lors qu’il s’agit de « l’intérêt général » ou du « bien commun ». On peut se demander pourquoi certains sont surpris par son choix. surtout depuis que les bâtons s’accumulent dans les roues de Nicolas Sarkozy

D’ailleurs Alain Juppé ne s’y est pas trompé, en renvoyant immédiatement l’ascenseur : il tiendra son grand meeting en Provence-Côte d’azur le 27 octobre prochain à Toulon. Pas à Marseille, comme initialement prévu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc FRANCOIS - dans Politique
commenter cet article

commentaires

sagesse 12/10/2016 10:20

Que va faire effectivement le maire du Lavandou le copain de Falco (pas l'inverse) ? rallier Juppé comme Falco est un camouflet à l'hôte du Lavandou. Rester fidèle c'est couler avec le capitaine et se retrouver marginalisé des godillots. Ne rien faire ? c'est un manque de courage et courir après les subventions qui lui coûtera sa mairie en 2020. Surtout adieu à son ambition sénatoriale et une petite chance à la députation. Et s'il restait simplement maire de tous les lavandourains sans briguer autre chose ?

Virgilien 10/10/2016 17:36

Bernardi n'a jamais soutenu personne. Sa petite personne est bien plus importante et sa fidelite a Sarkozy est contre le parisien.

David Mariet 10/10/2016 10:36

Il est pas idiot Falco, il mise sur le bon cheval, le "choisi". Comme Sarkozy et Hollande, Juppé va bénéficier d'un plan médias aux petits oignons pour devenir préfet de la Frônce...

anonyme83 10/10/2016 10:24

encore une belle girouette que voilà ! pas sûr que ce soit un bon "soldat" pour Juppé, car avec le vent de notre beau var, il risque encore de tourner et de re-tourner, des ambitions certes il en a, faut-il que les places soient si bonnes pour toujours voilà être dans les premières, à Pignans, on se souvient bien de lui, et des années qu'il a fallu attendre l'accès à l'autoroute, pourtant si important pour la vie locale, mais d'autres éléments pas très civique, bloquaient ce projet ! quant à ses amis toulonnais (collecteurs d'ordures ) entre autre!) font douter de beaucoup de choses, c'est un opportuniste, comme ils le sont TOUS sans exception ! et notre avenir à nous varois, et français est loin d'être radieux, au contraire, et ce n'est pas avec des personnages, qui trainent des "casseroles" que nous et nous enfants pouvons croire encore en eux !

BERNARDI DEGAGE ! 10/10/2016 09:54

On parie que Bernardi fera comme Falco lui qui a mangé dans les mains de Sarko pour devenir Ministre ! quelle honte cette classe politique dont on ne veut plus véritable girouette, inconstant calculateur et manipulateur d'opinion ! DEHORS CES RACAILLES !!

waterloo 10/10/2016 08:02

Les petits soldats du 15 août en l'Eglise du Lavandou sont relous par leur chef de file grand timonier du Var