Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand Carletti. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

L'Angleterre rouvre ses frontières aux européens sauf français "peu vaccinés" (DM)

L'extension du pass sanitaire appliquée dès le 9 août en France (AN)

Amazon amende de 740 millions € par Bruxelles pour irrégularité du RGPD (FI)

Le taux d'incidence Covid faussé par la migration touristique dans le Var (VM)

Le président Macron s'installe au Fort de Bregançon pour les vacances (AFP)

Méditerranée boudée au profit de la côte Atlantique et la montagne (TM)

L'état d'urgence sanitaire reconduit jusqu'au 15/11 en France (Elysée)

Marseille. L'accès aux calanques sera soumis à réservation internet en 2022 (PNC)

L'accès à Porquerolles est limité à 6.000 pers/jour au lieu de 12.000 (TPM)

Ollioules L'adjoint à la sécurité entendu par la police pour propos raciste (FB)

Appel à l'aide d'urgence des salles de cinéma en chute de fréquentation de -70%  (FNCF)

Une majorité de français ne souhaite pas la candidature E. Macron en 2022 (LT)

Manifestations de l'opinion contre la multiplication des privations de liberté (HP)

Air France introduit la reconnaissance faciale à l'embarquement des passagers (AF)

Muselier veut contourner la loi pour remercier les écologistes de leur retrait électoral (FB)

Saint Tropez fermeture de plusieurs établissements contaminés par la Covid (Préfet)

Le port du masque redevient obligatoire au Lavandou et 58 communes (ARS)

Sécheresse Var. 46 communes placées en restriction d'eau (Préfet)

Les JO2021 ouvrent dans l'indifférence mondiale et l'hostilité des japonais (AR)

France. Le ministre de la Justice mis en examen pour prise illégale d'intérêt (AFP) 

Faux certificat de vaccination Covid en vente sur internet. 6 arrestations à Lyon (HP)

Pôle emploi Var. 93.600 inscrits. 53.400 offres sans aucun candidat (PE)

Présidentielles les 10 et 24 avril 2022. Législatives les 12 et 19 juin 2022 (AFP)

Tourisme international perte estimée à 4000 milliards $ en 2020-2021 (VM)

47 communes varoises ont hissé le RN en tête des élections régionales (VM)

12% des français fument quotidiennement du cannabis malgré la répression (F24)

Accélération fiscale prévue en France dès 2023 pour rembourser la dette Covid (LF)

Enedis envisage de récupérer par surtaxe sur les factures son emprunt Linky (FM)

La droite cumule le record des bracelets électroniques ordonné par la justice (FB)

Les feux tricolores "comportementaux" légalisés au J.O contre les dos d'âne (Ministre)

77% des français ont une vision négative de la politique et des élus (OW)

26 mai 2020 2 26 /05 /mai /2020 05:26

La rémunération des élus français est l’un des principaux obstacles à la fusion et à la réforme des communes.
1,2 milliard € est le coût annuel des indemnités de nos élus locaux. Leur nombre excède un demi-million, nous plaçant en tête de tous les pays européens en termes d’élus locaux par habitant.
Cela représente 10 fois les indemnités perçues par les députés et sénateurs français, IRFM (indemnités représentatives de frais de mandat) incluses
Il y a en France 618.384 élus municipaux, dont 35.086 maires et environ 110.000 adjoints au maire. Ce 1,2 milliard se compose pour la plus large part des indemnités des maires et de leurs adjoints. Cependant, une petite part va dans la rémunération des conseillers municipaux.
Un maire ne peut dépasser le plafond de 8.434 € d’indemnités s’il cumule les mandats par addition : présidence de Communauté de communes, fonction dans un Conseil général ou présidence d’un syndicat mixte (Sivom, Sivu, Scot, Symielec...).
Outre cela, il ne faut pas oublier qu’il peut également percevoir des revenus au titre de sa participation à des conseils d’administration d’établissements publics (EPIC) ou de sociétés d’économie mixte (SEM) et des frais de vie à discrétion (voiture, logement, transport...)
Les indemnités de base des élus municipaux sont votées par le conseil municipal dans la limite du barème fixé par le code général des collectivités territoriales (CGCT), appliquant des critères démographiques.

Rémunération des maires, adjoints et conseillers selon la taille de la ville

Population de la ville en nombre d’habitants

Rémunération mensuelle brute maximale du maire

Rémunération mensuelle brute maximale des adjoints au maire

Rémunération mensuelle brute maximale des conseillers municipaux

Moins de 500

646

251

228

De 500 à 999

1 178

314

228

De 1 000 à 3 499

1 635

627

228

De 3 500 à 9 999

2 091

836

228

De 10 000 à 19 999

2 471

1 045

228

De 20 000 à 49 999

3 421

1 254

228

De 50 000 à 99 999

4 182

1 673

228

De 100 000 à 200 000

5 512

2 509

228

200 000 et plus

5 512

2 756

228

Source : Code Général des Collectivités Territoriales

 

Cependant, ces indemnités sont majorées dans un certain nombre de cas (source Sénat).
« Les conseils municipaux ont la possibilité de majorer les indemnités de fonction des maires, adjoints et conseillers municipaux, pour tenir compte de certaines situations particulières occasionnant un surcroît de travail. Ces majorations sont facultatives et se cumulent entre elles. Elles s’appliquent sur les taux fixés par le conseil municipal. Elles concernent :
1) - les communes chefs-lieux de département, majoration fixée à 25% - les communes chefs-lieux d’arrondissement, majoration fixée à 20% - les communes chefs-lieux de canton, majoration fixée à 15%
2) les communes sinistrées
3) les villes classées : stations hydrominérales, climatiques, balnéaires, touristiques ou rurales, ainsi que les villes classées stations de sports d’hiver ou d’alpinisme. Les majorations sont égales à 50% pour les communes dont la population totale est inférieure à 5.000 habitants, et 25% pour celles dont la population totale est supérieure à 5.000 habitants.
4) les communes dont la population totale depuis le dernier recensement a augmenté à la suite de la mise en route de travaux publics d’intérêt national. Les majorations sont égales à 50% pour les communes dont la population totale est inférieure à 5.000 habitants, et 25% pour celles dont la population totale est supérieure à 5.000 habitants.
5) les communes ayant été, au cours de l’un au moins des trois exercices précédents, attributaires de la dotation de solidarité urbaine.
Pour ces communes, les indemnités de fonction peuvent être votées dans la limite de la strate démographique supérieure. »

Transparence sur les indemnités votées
L’article L. 2123-20-1 du CGCT dispose que :
« Toute délibération du conseil municipal concernant les indemnités de fonction d’un ou de plusieurs de ses membres est accompagnée d’un tableau annexe récapitulant l’ensemble des indemnités allouées aux membres du conseil municipal. »
Dans la réalité ce n’est pas tout à fait le cas. Les délibérations les indiquent bien mais d’une manière peu lisible selon cette méthode bien connue :
 « Les délibérations indiquent les indemnisations des élus d’une façon qui en arrange bien certains, c’est-à-dire d’une façon incompréhensible pour les citoyens : ce sont des pourcentages de l’indice de base de chaque fonction (différent pour le maire et les adjoints, et différent selon la population de la ville), indice de base qui est lui-même un pourcentage de l’indice de la fonction publique 1015 (régulièrement revalorisé), et pour les conseillers délégués (qui doivent tous être indiqués nominativement un par un) et les conseillers "simples", ce sont des pourcentages de l’écrêtement du maire et des adjoints (déterminés par le maire avec "l’accord" des adjoints)… De plus, il faut ensuite majorer le tout pour certaines communes, si elles sont classées touristiques, chef-lieu d’arrondissement, ou autre… »
Le coût total de nos élus locaux est donc substantiel, pour une transparence financière et une performance globale qui laissent à désirer.
Au Lavandou le maire sortant cumule :
une indemnité de base majorée du statut de station balnéaire et de surclassement de population estivale + une fonction de vice-président de l’intercommunalité (Méditerranée Portes des Maures) + une présidence de syndicat (SCLV) + différentes représentations dans des conseils d’administration. A cela s’ajoute 12.000 €/an de frais à la discrétion du conseil municipal jamais regardant…
Ces indemnités sont fiscalement peu taxées pendant que l’élu accumule une pension de retraite moyenne à l’Ircantec de 170 €/mois par année de mandat (une retraite pouvant atteindre au final 5 512 € bruts/ mois). Autre exception : un élu à la retraite qui travaille et cotise continue à accumuler des droits… à la retraite.
Voilà pourquoi le maire du Lavandou sortant s’accroche tant à ses mandats. Malgré son droit à la retraite il ne veut plus quitter la mairie.
Les curieux pourront apprécier avec une calculette la charge de leur maire sur le budget communal, à l’abri de toute sanction autre qu’un bulletin de vote tous les 6 ans. Il n’existe aucun job équivalent en France sans aucun diplôme.

Deux questions se posent :
pour moraliser et faire respirer la démocratie locale...
-Faut-il "compenser" le maire sortant et lui confier une fonction "pantoufle" dans une para-municipale ou le recaser dans différents conseils d’administration au nom de la commune ? (surnommé chez France Télécom, EDF, Générale des Eaux, Véolia, Vinci… : "assurance marché")
-Faut-il supprimer les indemnités des élus locaux pour revenir aux fondements altruistes et bénévoles de la République ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Héritage 27/05/2020 16:34

On le dit très riche en train de se construire une belle résidence secondaire dans le coin de Grenoble. Héritage ou droits d'auteur ?

Vini Vedi Vinci 26/05/2020 21:01

Le maire sortant a tout intérêt à ce que les trois autres candidats ne se mettent pas ensemble contre lui dans une liste unique. La probabilité d'un tel accord est très faible tellement les personnalités sont fortes. Le sortant n'a que dix points à trouver ce qui est à sa portée en activant le réseau des obligés (associations, clubs, ehpad, fougaou et tous ceux qui réussissent dans les affaires grâce à lui). A suivre.

Henri le rouge 26/05/2020 14:42

Bernardi dans le fromage bientôt dans le potage !

Thouvenin 26/05/2020 12:06

Vous avez oublié la présidence du SIPI. Une vaste escroquerie aux aides publiques...

Vladimir V. 26/05/2020 11:02

Question aux prochains élus de la mairie du Lavandou: quelles dispositions allez-vous prendre sur ce sujet ?

@Regain.5 27/05/2020 15:14

Et puis quoi encore "une prime de risques" !
Si vous ne souhaitez pas prendre de risques et si vous avez peur, alors ne vous présentez pas aux élections, restez bien au chaud chez vous. Pauvre pleutre...

Regain.5 27/05/2020 10:14

A notre avis NON il faudrait mieux protéger les élus en leur donnant une rémunération à la hauteur du risque pris : réduction de leur activité professionnelle, agressions, procédures... Dans notre prochain mandat nous proposerons une prime de risques aux élus (es)

léonard 26/05/2020 10:29

hier lundi 18 h 30 encore beaucoup de monde sur la plage du centre-ville soit disant fermée à 18 H . Que fait le maire ?

KOBA 26/05/2020 09:58

LE SYSTÈME EST LÉGALEMENT DÉTOURNÉ. SCANDALEUX !
LIMITONS LE CUMUL A DEUX MANDATS. SUPPRIMONS LES INDEMNITÉS AUX ELUS COMME EN EUROPE DU NORD. ET PAS PLUS DE DEUX MANDATS SUCCESSIFS

bernabeu 26/05/2020 09:41

Une fortune !!! notre employé est grassement payé et hors de contrôle. Il peut vous emmerder mais lui est intouchable. Il décide tout seul mais ne supporte pas les contestations. Mais où va-t-on dans cette république bananière. Il est temps de remettre de l'ordre dans notre administration française !