Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 00:06

C’est une image d’Epinal, qui souvent prête à sourire…Il s’agit pourtant d’un  des piliers de notre bon vieux code civil. Citoyens contribuables, nous sommes en droit d’attendre de nos dirigeants, à qui nous avons, provisoirement, confié  nos intérêts, qu’ils appliquent à la lettre ce sage précepte républicain. N’oublions pas que nos dirigeants se sont proposés pour remplir cette mission de confiance. Bousculés par tant de  promesses, de conviction, de séduction et de désintéressement affiché, nous avons choisi – bien ou mal – un homme et son équipe pour diriger notre communauté. Une fois en place, ils se doivent de nous informer de leur action et soumettre à notre jugement la justesse de leurs décisions. Hélas, c’est loin d’être le cas ! Le pouvoir change les hommes qui s’affranchissent alors sans vergogne de leurs devoirs.

Ils interprètent, à leur façon, et suivant les circonstances, au gré de leurs exigences, les textes de loi de nos différents codes. Le rappel a l’ordre par les autorités de l’Etat reste trop souvent lettre morte. Pas vu, pas pris ! La multiplication de tels agissements rend les contrôles trop aléatoires. Certains maires, comme le notre au Lavandou, en recherche de notoriété nationale, remettent en cause régulièrement l’autorité du législateur et sont prêts, avec nos deniers, à ferrailler jusqu’au Conseil d’Etat pour faire entendre ce qu’ils croient être leur raison.

Leurs egos surdimensionnés ne souffrent pas d’amour propre. Don Quichotte d’opérette, ils sont sévèrement taclés quand le glaive de la Justice  tombe enfin. Qu’importe !

Leurs responsabilités personnelles ne sont quasiment jamais mises en cause.

Ils sont prêts à repartir en croisade en toute impunité. Avec notre argent !

Ainsi le montant des dépenses publiques d’honoraires pour les avocats atteint pour l’année 2008, la somme de 171.000 €. Depuis 1996, la commune du Lavandou a dépensé plus de 1.6 million d’€ pour attaquer ou se défendre devant les tribunaux.

Résultat : nombre de ces procédures sont lamentablement perdues parce qu’infondées…

L’actualité vient de nous le rappeler !...ainsi Madame Lafontaine et son association, si souvent décriée, critiquée, a gagné toutes les procédures engagées, sans plus aucune possibilité de recours.

Une fois tous ces procès perdus, n’oublions pas les dommages et intérêts conséquents que la commune, déjà surendettée, devra verser.  Cela se mesure en millions d’€, n’en déplaise à monsieur le maire, qui ferait désormais mieux de réfléchir aux conséquences de ses prises de position passées… avec notre argent ! Mais ce n’est pas de sa faute ! Ce n’est jamais de sa faute… Un peu plus de tolérance, de sens de la négociation et de diplomatie plutôt que de décisions arbitraires, autoritaires et parfois incompréhensibles de sa part, nous aurait évité cette funeste dette : 18.699.000€ (presque 19 millions €) soit 3394.00€ par habitant recensé. (Il faudrait d’ailleurs compter par foyer fiscal plutôt que par tête de pipe, ce qui accroit sensiblement la pression !...). Pour information, la dette moyenne  pour une commune équivalente, bien gérée, est autour de 1014,00€. Chaque année, nous remboursons 850.000€ d’intérêts aux différents organismes prêteurs, mais nous continuons allégrement d’emprunter pour maintenir le trop grand train de vie de la commune.

Crise oblige: l’état, la région, le département réduisent les budgets alloués aux communes et certains maires refusent de prendre leurs indemnités; pas chez nous !

Les droits de mutation immobiliers périclitent, la taxe professionnelle va disparaître : Il va bien falloir s’arrêter de vivre en hypothéquant l’avenir de nos enfants ! Mais où sont donc les recettes fiscales à venir ? Le stationnement ? La taxe de séjour ? Les plagistes et autres délégataires de service public ? La régie publicitaire ? Les sources d’eau chaude ? Le dépôt de marque Lavandou ? Le cimetière? Soyons sérieux, le cochon de payant c'est nous ! Toi ! Moi !

Le plus inquiétant c’est que notre élu provisoire ne manque pas d’idées pour dépenser toujours plus ! Réceptions, cocktails, imprimés, affichage, subventions pour une myriade de petites associations amies, mainmise sur l’office de tourisme (avec une subvention de 350.000€ au lieu de 250.000€ l'an passé…) ou encore, le personnel municipal qui nous coûte 6.4 millions € soit 43% du budget.

CELA SUFFIT ! Il est temps de retrouver bon sens et de cesser de faire vivre notre commune au dessus de ses moyens ! Nous réclamons une gestion en « bon père de famille »

(La commune peut encore financer- plus pour longtemps- à l’attention de notre maire et de son conseil, un stage en Suède, Finlande ou Canada ou à Bormes pour suivre des cours de gestion publique…)

Pierre Payrent

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Gagnereau - dans Finances
commenter cet article

commentaires