Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 10:26

Ce sont les quatre taxes locales qui touchent tous les contribuables Lavandourains, elles méritent donc d’être développées avec sincérité et objectivité. L’opposition municipale souhaite informer avec sérénité la population lavandouraine des dérives et des promesses non tenues.
Nous allons pour cela, rappeler quelques données simples, que tous les contribuables peuvent constater sur leur feuille d’imposition locale, qu’ils soient propriétaires, locataires ou professionnels… Reprenons les chiffres depuis fin 1994, année des belles promesses pré-électorales de l’époque.
Taxe foncière propriété bâtie : en 1994 le taux était de 11,86 %, en 2009, il est de 16,85 %, soit une augmentation de  +42 %, alors que l’assiette fiscale, fixée par les services de l’Etat, n’a progressé que de 20 %, ce qui, en réalité, représente une réelle augmentation globale de +62 % en 15 ans.
Taxe Foncière propriété non bâtie : entre 1994-2009 le taux est passé de 20,40 % à 29 %, soit une augmentation de 42 %. Ce qui donne la même progression globale d’environ 62 % en y ajoutant la progression de la base.
Taxe d’habitation : entre 1994-2009 le taux est passé de 8.54% à 12,14 %, soit +42 % d’augmentation, plus la base, on arrive là encore à +62 %.
Taxe Professionnelle: entre 1994-2009 le taux est passé de 9,68 % à 13,76 %, soit une augmentation +42 %.
Lorsque vous comparez ces progressions de +62 % en moyenne, avec l’augmentation de vos revenus de ces quinze dernières années, vous constatez rapidement que les taxes locales au Lavandou évoluent beaucoup plus vite que les salaires.
Parlons maintenant de la recette locale que génèrent ces quatre taxes !
Toujours dans la même période de référence, la recette communale des contributions directes (montant global des quatre taxes) représentait en 1994 la somme de 4,5 M€, pour atteindre en 2008 plus de 8,2 M€, et très certainement dépasser les 8,5 M€ fin 2009.
C’est près du double de recette publique annuelle pour 2009, qui rentre dans les caisses de la commune du Lavandou en appliquant cette méthode de forte augmentation de l’impôt au début du premier mandat (plus de 40 %), et de donner l’impression de gérer la ville en bon père de famille.
Pour en faire quoi ?
La promesse faite en 1995, fût vite oubliée, le pouvoir en place nous avait dit: « l’augmentation de +40 % servira à réduire l’énorme dette publique communale », qui, à l’époque, fin 1994, était de 22 M€. Aujourd’hui, la mémoire fait défaut, pourtant la dette publique est toujours là, presque aussi vertigineuse, et toute aussi inquiétante qu’en 1994. Nous avons même failli franchir la barre des 20 M€ fin 2007 (19 796 567 €), nous constatons une légère baisse en 2008 : 18,7 M€.
Cette vilaine dette va forcément progresser dans les années à venir, avec tous ces problèmes d’urbanisme.
Nous, conseillers municipaux d'opposition, prévoyons quelle dépassera inévitablement les 20 M€ avant 2012, et 22 M€ en 2014.
Dette publique et jeu du bonneteau : rembourser moins, plus longtemps !
En 2007, la mairie trouve un artifice pour réduire les dépenses d’investissement: reporter les remboursements annuels de la dette sur nos enfants, de 2,5 M€ par an de 2000 à 2006, on est passé à 1,2 M€ en 2007. C’était simple, il suffisait simplement de lisser les remboursements en capital sur une durée plus longue, c’est ce que l’on appelle étaler le surendettement.
Les successeurs payeront ! Intérêts et principal ! Nous, conseillers municipaux d’opposition, avons voté contre l’augmentation de +4 % des taxes locales pour 2009, alors que la base cette année a déjà progressé de +2,5 %, avec pour résultat un impact global de +6,61 %, pourquoi ?
Après toutes ces années de gestion publique, le pouvoir en place qui dépense toujours plus, sans prendre d’engagement réel pour réduire la dette publique, ne peut avoir notre soutien. Nous appréhendons les problèmes financiers que rencontre notre commune avec la catastrophe naturelle de décembre dernier, mais nous n’acceptons pas l’utilisation de cette regrettable mésaventure publique, comme prétexte, afin d'augmenter encore les impôts locaux des contribuables. La capacité financière communale de l’investissement annuel pouvait très bien absorber les dégâts non couverts par les assurances, en reportant quelques travaux sur 2010, et en appliquant la réduction de certaines dépenses « tape à l’œil »
Certes, c’est impopulaire, mais RESPONSABLE ! 

Liste Lavandou Ensemble, lavandouensemble@orange.fr        

Marc Lamaziere, Jacqueline Pilette, Arnaud Parenty

Partager cet article

Repost 0
Published by Lavandou Ensemble - dans Finances
commenter cet article

commentaires

Claude 08/10/2009 11:19


Presque 19 millions de dettes ! On a fait quoi avec cet argent ? Surtout si on considère la source financiere, aujourd'hui tarie, des droits de mutation des biens immobiliers. La hausse
vertigineuse des prix de l'immobilier sur la commune a engendré des sommes colossales qui ont été dépensées sans précaution aucune. Manque de prudence élémentaire de nos élus.  Entre la taxe
professionnelle qui disparait et les droits de mutation qui subissent la crise, ou va t'on ? Dans le mur !


Mandrake le magicien 01/09/2009 16:38

Solution à mettre en place pour régler la dette : Rédaction/perception d'une amende forfaitaire de 20 € à payer par le maire, les adjoints, les élus de tous bords, sur leurs biens personnels, chaque fois qu'ils sont pris en flagrant délit de mensonge ! Sur qu'avec ca, la commune va se désendetter très vite.  .  Ouahh, je suis vraiment génial... lol

exadministrateur 07/08/2009 19:43

La présidente du Lavandou Tourisme est inopinèment indisponible et ramplacée par un vice président tout aussi insipide. C'est devenu un jeu de rôles pour protèger le vrai donneur d'ordre : le maire en personne qui tire les ficelles depuis des années au mèpris de la loi. Ce coup-ci c'est tellement lisible que les comptes 2008 de cette association de 1901 sont seulement disponibles à la mairie ! Un ex adminiqtrateur contribuable.

Stéphane Fratini 25/07/2009 11:56

La soupe est trop bonne depuis 14 ans. En 995 le sortant était un bandit, l'opposant a pris sa place. Voulait tout changer. 2009 quoi de neuf ? Une bande de coquins qui partagent le butin et font la loi pour rester dans le fromage. Le gros baratin électoral c'est pipo, le var reste le var : je tire d'aabord, je discute après!

Stéphane Fratini