Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 00:08

Vertueux !
Tout va bien au Lavandou ! Nous échappons à la crise mondiale qui plonge l’économie dans le rouge…La fréquentation touristique du Lavandou reste soutenue, égale à l’année dernière puisqu’elle a généré le même montant de taxe de séjour. Certes le "panier " de l’estivant est moins garni, mais que voulez-vous, c’est comme ça, c’est pas de ma faute ( air connu…)
La France va mal et les dotations de l’Etat pour 2014 sont hypothétiques, tout comme celles de l’intercommunalité que rien ne garantit… C’est pourquoi le budget primitif 2014 sera un budget d’intention, un budget de déflation tout en finesse, un budget  responsable mais prudent  qui nous contraindra à baisser nos investissements des deux tiers par rapport à l’année précédente .
et le maire d’ajouter « Comment avons-nous pu être aussi dépensier dans ce passé si proche ? »
La gabegie, la poudre aux yeux, C’est fini, fini, ni ni ! Place à la rigueur, aux économies. « Je ne serai pas le maire qui endettera plus encore ma commune, pourtant si riche… ». 
L’opposition pourrait se satisfaire de cette posture préélectorale du maire, candidat non déclaré, devenu vertueux  gestionnaire de notre denier public local ! Aurait-il enfin pris conscience des remontrances du récent rapport de la Chambre Régionale des Comptes qui lui a remonté les bretelles sur les dépenses de fonctionnement ?  Aurait-il enfin entendu son opposition tant décriée, qui l’invite depuis tant d’années à gérer notre commune en "bon père de famille" 
On aimerait le croire mais non ! Chat échaudé craint l’eau froide ! 
Le budget primitif 2014 présenté n’est pas sincère . Pour satisfaire de toute évidence à une volonté électoraliste de posture rigoureuse, conforme aux recommandations de la Chambre Régionale des Comptes, nous constatons, pour la section de fonctionnement, par rapport au précédent budget 2013, une baisse très sensible de  -6.6%, prévues à 18.724 M€ contre 20.041 M€ l’an dernier. Cela représente 1.3 M€ en moins. C'est la section d'investissement qui en subira les conséquences avec un virement de moins 1,1 M€.
Cette diminution ne porte que sur certains chapitres, autres que les charges de personnel, qui augmenteraient en théorie de +1.95%. Ainsi, les charges à caractère général diminueraient de près de 300.000€… Nous pouvons mettre en doute la sincérité de certaines prévisions ( Par ex : dépenses d’entretien, souvent incontournables, alimentation des cantines scolaires, etc. …)
Autres baisses surprenantes, les contributions aux organismes de regroupement (- 44.900€) et les subventions  ( - 50.000 € au CCAS, - 39.981 € aux associations…). Le montant des intérêts des emprunts diminue de 55.489€. Ce qu’il faut retenir de ce projet de budget, c’est la perte significative d’un million € au bénéfice du financement des investissements. C’est bien là le signe révélateur de la situation du Lavandou, avec une capacité d’épargne étriquée, d’où le niveau d’endettement trop élevé qu’on lui connait et que l’opposition dénonce depuis trop longtemps. Côté recettes, il a fallu, bien sûr, minorer les produits pour parvenir à l’équilibre requis et, en l’absence des chiffres officiels, sous-estimer volontairement les chiffres pour escamoter près de 1.3 M€ de recettes par rapport au budget précédent… Ainsi relève-t-on une baisse prévisionnelle des produits de service, mais surtout l’absence inexpliquée d’une quelconque inscription de la dotation de solidarité communautaire (800.000 € en 2013), suivi d’une réduction arbitraire dans l’évaluation des droits de mutations (- 150.000€) ainsi que la prévision très pessimiste de la dotation globale de fonctionnement, versé par l’Etat (- 695.000€ )… 
En conclusion, toutes ces prévisions relèvent d’une absence de réalisme, dictée par la nécessité préélectorale d’afficher une intention budgétaire vertueuse sur le papier…visant  essentiellement à tenter d’effacer dans les esprits lavandourains les sévères critiques de la Chambre Régionale des Comptes, à l’égard de notre mauvais gestionnaire, épinglé et recadré pour son incapacité.
Peau de chagrin pour la section dépenses  d’investissement pour un montant de 4,017 M€, avec des dépenses d'équipement réduit des deux tiers (soit 1.343 M€), qui diminue de 2 millions € par rapport au budget 2013 (3.343 M€). Ce budget prévoit le remboursement de la dette en capital pour un montant annuel de 1,2 M€, et le remboursement d'un prêt relai de 1,4 M€ engagé pour les travaux catastrophe naturelle.
Nous en arrivons ainsi à devoir équilibrer la section d’investissement à hauteur de 4,017 M€ en recettes, pour ce faire il faudra compter sur 638.584€ du virement de la section d'exploitation, (pour mémoire 1 718 903 M€ en 2013), avec un emprunt de 363.741€, et le tout complété par la poursuite de la vente du patrimoine communal pour pas moins de 1.375M€ (2 terrains au super Lavandou)... L’opposition ne peut voter un tel projet de budget truqué, dénué de sincérité. 
Lequel sera très vite amendé… dès le mois d’avril, c'est-à-dire après les élections, s’il est réélu, pour y introduire des montants fiables tant en recettes qu’en dépenses. 
Un grand classique  que nous dénonçons avec vigueur. Notre mémoire ne fait pas défaut.
Rappelons-nous qu’en 2007, année préélectorale, le maire avait renégocié une partie de l’emprunt avec ré étalement  dans le temps, pour flouer les lavandourains sur l’état réel de la dette communale et ainsi faire bonne figure dans la présentation de son bilan.
Monsieur le Maire annonce avec certitude en conseil municipal qu'il aurait baissé la dette en 2013, il en est convaincu, ces colistiers y croient fermement. Il n'en est rien, voici les chiffres officiels de la dette communale (au 01/01/2013: 15.131.804 €, au 31/12/2013: 15.354.793 €, soit une augmentation pour l'année 2013 de + 222.989 €)
Sans compter tous les travaux réalisés pour les écoulements du Batailler et de la Vieille dans le cadre du SIPI (Syndicat intercommunal des préventions d'inondations) qui se montent aux environs de 2,5 M€ répartis entre Le Lavandou pour 60% et Bormes pour 40% qui seront financés entièrement par l'emprunt, du fait que les collectivités territoriales ( Conseil Général, Conseil Régional et l'Etat) ne se sont toujours pas engagées à ce jour pour subventionner ces dépenses importantes. Ont-elles été seulement sollicitées en temps voulu !   
 

Questions diverses:
Nous en retiendrons qu'une seule, mais celle-ci méritait bien que les élus de la majorité se sentent concernés. Une question qui avait déjà fait grand débat lors de deux séances du conseil municipal, c'est la vente du pas de porte du local face à la rose des vents quai Baptistin Pins, la première fois c'était 150 000€ le droit au bail avec des travaux intérieurs à la charge de la commune, la seconde fois c'était 80 000€ mais le locataire prenait à sa charge les travaux importants à l'intérieur, les deux tentatives ayant été annulées pour diverses raisons. Cette troisième tentative c'est le comble, voilà que deux candidats se seraient manifestés auprès de Monsieur le Maire, les deux proposent le même montant pour acquérir le droit au bail (31 000€), l'un pour vendre des glaces, l'autre des tableaux, avec un loyer identique 1 300€ par mois. Comment faire pour définir l'heureux candidat, Monsieur le Maire s'interroge, il a bien sa petite idée, mais comment la faire admettre à ces colistiers. L'opposition propose d'engager une mise en concurrence pour l'attribution au plus offrant, un principe qui aurait très certainement fait grimper le montant proposé par les deux candidats, donc augmenté la recette pour la commune. Non, ce n'est pas possible rétorque Monsieur le Maire, nous serions obligés de revoter cette attribution au prochain conseil et ce serait trop tard pour l'ouverture au début de saison. Nous allons passer au vote, qui vote pour la glacier (7), qui vote pour les tableaux (8), qui vote contre cette vente (4). C'est là que ça se complique, il n'y a plus de majorité, que faire!  Monsieur le maire décide donc de passer par la voie du plus offrant pour éviter toutes les contestations possibles. La suite du feuilleton dans le prochain épisode.
 

Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere. Conseillers municipaux du Lavandou

Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble
Un nouveau Cap pour le Lavandou !

Partager cet article

Repost 0
Published by Lavandou Ensemble - dans Conseil Municipal
commenter cet article

commentaires

Abovadis 06/01/2014 08:33


Je lis bien votre ou vos compte rendu du CM de decembre, vous parlez de perte du patrimoine, peut etre encore que garder des terrains a droite et gauche je ne sais pas si on peut parler de
patrimoine, mais vous ne parlez pas des achats de la commune pour constituer du patrimoine...


Comment est ce possible que PERSONNE, journaux, lavandourain, vous, personne ne parle de l'achat de la Noria à St Clair (ou proche Noria). Comment se fait il que l'achat aussi important ( pas en
terme de prix car il a était acheté une bouché de pain en fin de compte) passe inapercu ?? Quand on sait ce qu'il se trame dans cette zone...Y aurait il des choses qu'il ne faut pas savoir...


Jardin bio... je veux bien mais je n'y crois pas trop... Ne serait ce pas plutot pour faire plaisir à certaines personnes.... d'autres achats sont aussi de beau cadeau de noel...Mais bon rien nul
part !! Personne n'en parle...

Francine X 22/12/2013 10:49


Je suis bien d'accord avec le précédent commentaire le maire paie cash son manque d'ouverture aux autres et à ses opposants qu'il n'a eu de cesse de ridiculiser.Si Saussez va contre lui je ne
suis pas certaine de sa candidature ce n'est pas un courageux et il est sensible au vent.

H2F 22/12/2013 09:54



Le Lavandou ne pourra s’en sortir que dans l’union. Le Maire Bernardi n’a rien pigé à ce principe d’additionner les contraires. Il a mis de côté les jeunes, les créateurs d’emplois, chassé tous
ceux qui lui feraient de l’ombre et les entrepreneurs privés qui ne sont pas à sa botte en essayant de faire à leur place, tourné le dos à l'intercommunalité. L’erreur est manifeste dans le
tourisme où personne ne veut d’un épic municipal et se faire tordre par des services payants et réservés aux bons élèves de son bord. L’union des contraires c’est écouter, accepter la critique et
s’améliorer. Le maire ne sait en faire qu’à sa tête en pratiquant la menace et la division partout. Le résultat est navrant. Un homme consensuel rassembleur avec une conception de démocratie
moderne serait plus utile qu’un pseudo écrivain égotique qui veut avoir toujours raison. Tournons le dos à ce genre de comportement gaulois.H2F

NON AU QUATRIEME MANDAT 21/12/2013 19:57


LE MAGICIEN DE LA FINANCE PUBLIQUE EST DE SORTIE. IL VA A PRESENT NOUS DEMONTRER QUE LA MAIRIE A VECU AU DESSUS DE SES MOYENS. BIEN SÛR L'ANCIEN MAIRE BERNARDI N'A RIEN A VOIR AVEC LE FUTUR
CANDIDAT BERNARDI A SON QUATRIEME MANDAT. C'EST CERTAINEMENT SON JUMEAU QUI LUI A JOUE UN MAUVAIS TOUR !

CASSANDRE 21/12/2013 14:22


Ne serait-il pas opportun d'expliquer au Lavandourains que Bernardi a fait en sorte que la dette aujourd'hui 15,3M€+1,5M€ est supérieure à la dette de l'an 2000 sans pour autant que les
investissements (estimés à moins de 8% du budget) ne permettent de dégager des recettes supplémentaires.


Quand allez vous expliquer au maire que pour développer des recettes ils faut travailler l'avant et l'après saison qui aujourd'hui n'est réduite qu'à 6 semaines au plus du 7 juillet au 23 août.


Il est consternant de constater que Bernardi de dédouane de cette dette alors qu'il n'a rien fait au final pour soit la réduire soit limiter son impact en augmentant les recettes....


Enfin, comment expliquer aux lavandourains, que pourqu'une station balnéaire vive il faut qu'elle soit active les week-ends à l'instar de Bandol sanary, Juan les pins,  cassis ou saint
tropez.


A la lecture de la baisse des subventions associatives (excepté le foot ou l'on doit se rappeler que la subvention exceptionnelle  sera attribuée en 2014) est-il difficile de comprendre que
désormais l'avenir du Lavandou passe par une véritable collaboration avec Bormes les mimosas. Qu'il est plus que stupide de réaliser 2 fois les mêmes investissements au motif que les voisins ne
s'entendent pas, au lieu de répartir les équipements et offrir ainsi plus de choix à nos visiteurs ou à nos résidents.


Il est temps de réunir une task force entre vous et un candidat sérieux pour écarter ce fiffre des fonctions municipales.