Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Site officiel d'expression politique, économique et sociale sur l’actualité municipale au Lavandou. Les citoyens indignés - face au clanisme de la majorité "Regain" - exigent la limitation des mandats et des cumuls nuisibles à la démocratie locale depuis 1995.
  • Contact

Recherche

Vite lu

Les sous-marins privés enfin autorisés à plonger sur la côte varoise (Twitter)

Sainte-Maxime plan sécheresse. Les douches des différentes plages de la ville sont coupées et l'eau supprimée au port de 8 h à 20 h (Twitter)

La Londe vol d’un portefeuille contenant 60 €. Le voleur est condamné à six mois de prison ferme en comparution immédiate (Facebook)

Les touristes boudent le Var dont la fréquentation est en nette baisse. Beaucoup ont plié bagages avant l’heure face aux incendies, météo mitigée, massifs forestiers fermés et tarifs dissuasifs (Google)

Nouveau cas de Chikungunya  signalé dans le Var déjà en niveau 3 du plan de lutte contre le moustique tigre (France Bleu)

Airbnb, la plateforme de locations temporaires, a payé moins de 100.000 € en 2016 au fisc, alors que plus de 10 millions de Français ont utilisé le site (Le Parisien)

Lavandou. Des milliers de vêtements et accessoires contrefaits saisis par la gendarmerie dans une boutique du centre-ville (Twitter)

Cogolin. Un policier de la BAC, en disponibilité,  tue deux personnes, dont l’amant de sa femme,  avec son arme de service (Google)

Sainte Maxime. L'Etat installe une trentaine de migrants pour une durée variable contre l’avis du maire (Google)

Des faux courriers électroniques se présentant comme des messages de l’administration fiscale demandent aux usagers de fournir leur numéro de carte bancaire ou de compléter leurs coordonnées personnelles en vue d'un remboursement via un formulaire en ligne, imitant le site www.impots.gouv.fr (DGFP)

Pannes d’électricité à répétition sur Hyères. Enedis accuse  l’accumulation des pics de chaleur et l’état du réseau (Google)

Cocaïne plage de Cavalière. Le prévenu condamné, en comparution immédiate, à un an de prison ferme, tandis que deux cartes SIM saisies révèlent les noms des clients (Twitter)

Europol diffuse des avis de recherche sur les réseaux sociaux sous forme de cartes postales humoristiques pour susciter davantage de témoignages sur les 20 criminels les plus recherchés en vue de leur arrestation (CEE)

Restriction d’eau. Le préfet du Var  prend des mesures pour faire face à la sécheresse alarmante du département. Une cinquantaine de communes sont concernées  dont la Londe, le Lavandou, Bormes, La Croix-Valmer, Cavalaire (France3)

Avec une économie orientée vers les emplois publics et le tourisme, 15 % des varois vivent sous le seuil de pauvreté avec des disparités marquées de niveau de vie ainsi qu’un faible niveau de formation des jeunes (Insee)

Des élus réclament une base d'intervention de Canadair à Hyères (Google)

La suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages  en 2018 c’est 8,5 milliards € qui n’arriveront plus dans les caisses et une profonde réorganisation des communes (Instagram)

Saint-Tropez. Trop de violences et d’agressions  gratuites sur la voie publique la nuit. Le maire mis en cause par son opposition (Facebook)

18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 15:31

mediasmanipGil Bernardi œuvre en sous-main pour contrarier le rapprochement du Lavandou vers l'intercommunalité "Méditerranée, porte des Maures. MPM" cette intercommunalité naturelle qui réunit déjà Bormes Les Mimosas, La Londe, Cuers et Pierrefeu est combattue par le maire UMP et quelques élus godillots de sa majorité qui l'ont suivi dans sa malheureuse initiative de rejoindre celle de Saint-Tropez, contre nature et toujours embryonnaire, et ses douze villages de frères ennemis sur le sujet.
Rien n'est joué cependant... Il est grand temps d'informer les lavandourains sur les conséquences du choix qui sera fait à leur insu dans les prochains mois... Nous les invitons à s'exprimer.
A notre propre initiative, nous publions des extraits de la revue municipale de Bormes Les Mimosas, sur la position d'Albert Vatinet, maire du village, vice-président du Conseil Général et Marianne d'Or 2009 pour l'excellence de sa gestion municipale. (Tout comme François De Canson en 2010, nouveau maire de La Londe)...Démonstration évidente des avantages de l'intercommunalité, pourtant boudée par nos élus majoritaires, l'avancement des travaux de la station d'épuration, et le PLU borméen (notre commune est indirectement concernée) y sont aussi évoqués... Complément d'information, il faut ici préciser que la maison de retraite de Bormes, toute proche de la nouvelle structure multi accueil des enfants, reçoit ses premiers hôtes alors que "la notre" est encore dans les cartons des promesses électorales, malgré la persévérance de Charlotte Bouvard, notre première adjointe...
Arnaud Parenty - Lavandou Ensemble


Extraits de la revue municipale de Bormes Les Mimosas
« Vous avez il y a quelques semaines procédé à la pose de la « première pierre »  de la nouvelle station d’épuration. Pouvez-vous nous rappeler pourquoi un tel chantier a été entrepris et comment le choix du prestataire a été effectué ?

Albert Vatinet : La mise aux normes de la station d'épuration intercommunale Bormes — Le Lavandou nous a été imposée par Bruxelles et l'Etat, donc le préfet du Var. Je ne reviendrai pas sur les péripéties anecdotiques qui nous ont amenés à procéder au choix d'OTV, filière de Véolia. Les délégués des deux communes au SIVOM (Bormes et le Lavandou) ont examiné deux projets de grande qualité qui garantissaient, aussi bien l'un que l'autre, la qualité des rejets en mer. Notre souci a toujours été de garantir cette qualité, de protéger notre environnement et de préserver l'avenir de nos enfants.
Notre station d'épuration traite en effet 1,5 million de M3 d'eaux usées par an. Toutes les techniques ont été étudiées. Les avantages respectifs économiques ou environnementaux ainsi que leur impact sur le prix de l'eau ont été étudiés et comparés. Le choix définitif se porte sur la proposition de l'entreprise OTV qui répondait à l'ensemble des objectifs que nous nous étions fixés et prenait en compte les projets de développement pour les 30 prochaines années des communes du Lavandou et de Bormes. Notre station d'épuration est dimensionnée pour 100.000 à 120.000 habitants alors que notre bassin de vie compte 15.000 habitants à l'année.
Cette mise aux normes aura t ‘elle un impact financier sur les usagers ?
Albert Vatinet : J'avais, en campagne électorale, annoncée que la mise aux normes de la station d'épuration devrait être intégralement assumée financièrement par les usagers et que le prix du M3 subirait inévitablement une augmentation pouvant aller jusqu'à l'euro. En matière d'eau et d'assainissement, la loi prévoit que l'ensemble des coûts doit être intégralement assuré par l'usager, c'est pourquoi la facture d'eau comprend déjà une nouvelle surtaxe destinée à financer cet investissement.
La proposition d'OTV était la moins disante puisqu'inférieure à sa concurrente de 2,6 millions d'euros HT. Lors du vote du comité syndical, les deux voix du Lavandou se sont opposées à ce choix. Les deux voix de Bormes, dont la mienne, l'ont accepté. La voix du président étant prépondérante j'ai pris la responsabilité et je l'assume de choisir le projet le mieux et le moins disant, c'est à dire celui d'OTV. Je ne le regrette pas car, déjà, nous savons que l'augmentation du prix du m3 pourra être limité à 0,65 euros au lieu d'un euro. De plus, à Bormes les Mimosas, dans le cadre de la politique que nous menons, nous avons pu prendre en charge, sur le budget annexe assainissement, une partie de cette augmentation, soit 0,15 euros par m3.
Au final, quel devrait être le coût total de  cette opération et où en est le chantier ?
Albert Vatinet : Les travaux ont commencé et devraient s'achever au printemps 2011 (mars ou avril). Le montant de l'offre retenue s'élève à 15 610 707 € TTC. Le montant global de l'opération en tenant compte des études préalables, de l'assistance à maîtrise d'ouvrage, de l'assistance des bureaux de contrôles techniques et de coordination sécurité, des études complémentaires envisageables, des travaux annexes et de la révision des prix sera d'environ 17,5 millions d'euros. Ce projet sera subventionné à hauteur de 5,3 millions d'euros par nos différents partenaires : Agence de l'eau (3,3 millions d'euros), conseil général (1,8 millions d'euros) et Etat (200 000 euros).
Ainsi se met en place un projet écologiquement optimisé dans la logique du développement durable moins gourmand en énergie et doté de la haute qualité environnementale (HQE). Une difficulté supplémentaire réside dans la nécessité de poursuivre l'exploitation de l'ancienne station tout en construisant de nouveaux ouvrages sur la même emprise foncière restreinte. La mise en fonctionnement de la nouvelles station d'épuration est prévue en mars ou avril 2011.
Toujours dans le domaine de la gestion de l’eau et de son prix, pouvons-nous en profiter pour faire le point sur l’enjeu de la renégociation du prix de l’eau ?
Albert Vatinet : Absolument, nous entamerons des négociations avec les candidats au marché d'affermage qui doit être renouvelé en 2012. Nous espérons que la concurrence, dans la transparence du marché public, jouera complètement son rôle. Notre objectif est clair, nous voulons garantir la qualité du service et diminuer de façon conséquente le prix de l'eau.
Autre dossier essentiel pour Bormes et les borméens, la mise en place du PLU (plan local d’urbanisme). Pouvez-vous nous dire où en est ce dossier ?
Albert Vatinet : Nous savons ce qu'était en 2009 la position de l'Etat et du préfet de l'époque : pas de PLU tant que la station d'épuration n'était pas mise aux normes. J'ai souhaité rencontrer personnellement notre nouveau préfet, M. Parent et notre nouveau secrétaire général M. Demazière. Je leur ai expliqué et crois avoir eu la chance d'être compris que pour des raisons humaines et économiques, dans le contexte économique général, nous ne pouvions pas perdre de temps et devions mener de front la mise en place du PLU et la construction de la station d'épuration.
Un accord a donc été trouvé entre l’Etat et la commune, pouvez-vous nous en donner les tenants et aboutissants ?
Albert Vatinet : Premier point, notre PLU intégrant les recommandations formulées par les services de l'Etat a été arrêté lors du conseil municipal du 25 mai 2010 par l'ensemble des élus, minorité comprise, à l'unanimité si on veut bien considérer que l'abstention d'une élue minoritaire ne saurait être considérée hostile au projet présenté comme elle nous l'a bien précisé. C'est une grande satisfaction pour moi d'avoir obtenu un tel vote de confiance et c'est un encouragement pour le conseil municipal de continuer à travailler uni au bénéfice de Bormes.
En accord avec le secrétariat général de la Préfecture et le directeur départemental de l'équipement, je peux vous dire que l'enquête publique devrait être diligentée à l'automne, à cheval sur octobre novembre 2010. L'approbation du PLU par le conseil municipal pourrait être envisageable en fin 2010 ou début 2011.
Second point, la loi sur l'eau. Nous nous situons en amont de la commune du Lavandou, nous devons garantir cette commune et le Batailler en cas de crue contre les effets de l'imperméabilisation due à la mise en place du PLU de Bormes. Nous avons donc, dans le cadre de la loi sur l'eau, déposé notre dossier le 23 février 2010 en préfecture, il est en cours d'examen et une enquête publique spécifique pourrait se dérouler cet été en juillet et août. Il restera donc à la commune à respecter ses délais et à l'état de nous aider à le faire comme il s'y est engagé. Par ailleurs, notre PLU s'intégrera parfaitement au SCOT (schéma de cohérence territoriale) qui a été approuvé et est donc devenu un document d'urbanisme incontournable
Le choix de conserver le même prestataire de service pour le marché de collecte et du traitement des ordures ménagères a été effectué. Pouvez-vous nous en dire davantage ?
Albert Vatinet ; Le marché public a eu lieu fin 2009, il prend effet dès 2010 avec, comme prestataire, le groupe Pizzorno qui s'est révélé le mieux offrant et le mieux susceptible de répondre à la saisonnalité de nos communes. C'est avec ce groupe que nous gérons également le problème des boues de la station d'épuration
Dernier des enjeux annoncés durant la campagne électorale, mais non le moindre, l’intercommunalité. Le dossier semble avoir avancé à grand pas, pouvez-vous nous dire quels seront donc les futurs partenaires privilégiés de Bormes les Mimosas ?
Albert Vatinet : Notre communauté de communes s'appellera «Méditerranée, porte des Maures. MPM ». Elle regroupera les quatre communes de Bormes les Mimosas, Cuers, Pierrefeu et la Londe. A notre grande surprise et à notre grand regret, les communes de Collobrières et du Lavandou n'ont pas souhaité s'associer à notre démarche. Une décision les concernant sera prise probablement en 2013 avant les prochaines échéances municipales. Pour des raisons historiques, économiques, humaines et sentimentales, les Borméens n'arrivent pas  à comprendre les réticences du Lavandou.. Je rappelle à ce propos les déclarations que j'ai faites dans le Bormes Infos et à l'occasion de la présentation de mes vœux.
Où en sommes-nous actuellement ?
Albert Vatinet : Le périmètre a été arrêté par le préfet, nous sommes en train de déterminer les compétences que nous donnerons à cette intercommunalité. Nous sommes en train de la doter d'un règlement spécifique que chacun de nos conseils municipaux devra valider avant l'été. Le président sera M. François de Carlson, maire de la Londe, et les trois vice-présidents seront, dans l'ordre, le maire de Bormes les Mimosas, le maire de Pierrefeu M. Martinelli, le maire de Cuers M. Perrugini.
Les compétences de l'intercommunalité seront réparties entre ces quatre élus. Nous espérons, dès 2011, annoncer les retombées financières de notre décision et élaborer des projets communautaires. Les trois délégués titulaires de Bormes sont Le territoire de la communauté de communes Albert Vatinet, Danielle Borghetti et François Arizzi. Leurs trois «Méditerranée, porte des Maures» suppléants sont Nicole Pestre, Jean-Louis Valade et Rania Mekkerri. "

Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Parenty - dans Intercommunalité
commenter cet article

commentaires

labellepoque 25/07/2010 10:23



Dommage d'avoir un garçon aussi pertubé aux affaires du village. La politique c'est le rassemblement des fous de pouvoir.Le bulletin de vote est la meilleure des antidotes



koba 23/07/2010 09:26



L'ennemi invisible est partout et surtout parmi ses amis qui seront ses ennemis de demain. Malheur le vent tourne bientôt la quille 



agence touristes 22/07/2010 18:06



HIHIHI !! Les copains d'abord.

C'étaient pas des anges non plus,
L'Evangile, ils l'avaient pas lu,
Mais ils s'aimaient toutes voiles dehors,
Toutes voiles dehors,
Jean, Pierre, Paul et compagnie,



lepivert 22/07/2010 17:09



Quelle est le point commun entre Compiègne et le Lavandou? quelques juteuses opérations immobilières entre amis d'un même bord



réponse à lavandou loto ( ou France Galop ?) 22/07/2010 10:19



Tu veux parler de l'acheteur de l'hippodrome de Compiegne avec la bénédiction de Woerth ? Acheteur voila 10 ans - a tout petit prix - d'un hotel et d'une belle maison pieds dans
l'eau à Cavaliere avec l'aval de notre très cher maire ? Tiens lui aussi est un ponte de l'UMP ! Coquin de sort ! Cela ne peut etre que le hasard !.... 



LAVANDOU LOTO 22/07/2010 08:03



WAOUHH !!!! AU LAVANDOU NOUS CUMULONS LES STARS : LE PRÉSIDENT DES RICHES LE MAIRE DES RICHES ET QUELQUES RICHES PRIS LA MAIN DANS LE SAC PAR LES MÉDIAS



agence touristes 21/07/2010 22:31



Entièrement d'accord...A quand la lecture de ce blog par un haut dirigeant ,de réagir et de sortir le Lavandou des griffes de "Gargamel"



Louis GENOT 21/07/2010 19:32



L'intercommunalité est une question trop importante pour la laisser aux seuls élus communaux. Elle devrait faire l'objet d'une consultation de tous les contribuables comme un référendum
populaire. La position prise par le maire du lavandou n'a aucune valeur et ne va pas dans le sens historique. Elle repose visiblement sur un règlement de compte entre communes "je t'aime, moi non
plus". Le maire prend trop ses désirs pour des réalités



Bien d'accord ! 21/07/2010 12:28



Suis bien d'accord avec Gaelle ! Il faut changer la législation et créer l'alternance...  Maxi 2 mandats de 4 ans et basta pour éviter les petites baronnies, les copains, les coquins,
les mauvaises habitudes et la sclérose du pouvoir sans barrieres... Pierrot



gaelle-rambuteau 21/07/2010 09:55



Tout "citoyen" doit se poser la question de l'usure du pouvoir. Un sang neuf est indispensable à la vigueur d'une gestion communale. La consanguinité qui règne au lavandou dans les affaires donne
le résultat vérifiable sur place. Notre pays devrait aussi subir une réforme électorale pour ne pas permettre plus de deux réélections et réduire le mandat de maire à 4 ans



la pensée du jour 21/07/2010 09:37



Si vous avez l'impression que vous êtes trop petit 
pour pouvoir changer quelque chose, 
essayez donc de dormir avec un moustique : 
vous verrez lequel des deux empêche l'autre de dormir.


XIVe  Dalaï
Lama



cochonnerie 20/07/2010 22:52



Le cochon que l'on surine au lavandou est le touriste bien dodu et engraissé toute l'année par nos déficits qui vide ses poches sans couiner sur la nourriture, le logement, l'animation, les prix,
l'accueil...d'accord tout est bon dans le cochon surtout s'il est con



"petite pensée du jour" 20/07/2010 11:38



La pensée du jour ?


A la ferme, le cheval est malade. Le vétérinaire dit au paysan :
"J'injecte un remède, si dans 3 jours il n'est pas remis, il faudra l'abattre".
 Le cochon qui a tout entendu, dit au cheval : "Lève-toi".
 Mais le cheval est trop fatigué. 


Le deuxième jour, le cochon dit : "Lève-toi vite...".
Le cheval est toujours aussi fatigué. 


Le 3ème jour le cochon dit : "Mais lève-toi , sinon ils vont t'abattre !"
Alors dans un dernier effort, le cheval se lève. 


Heureux, le paysan dit : "Faut fêter ça : on va tuer le cochon !" 


Moralité : Toujours s'occuper de ses affaires et fermer sa gueule.( Mais dans le cochon tout est bon...)



elisabeth 18/07/2010 22:43



Monsieur Parenty. Suis à 100% d'accord avec vos remarques. Le village s'est isolé à tord je ne sais pas pourquoi. Vatinet est plus sage et de Canson le plus talentueux pour leurs communes.
Connais pas Bernardi mais BOF je sais que peu de personnes le supportent