Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 14:26

Dans la tête des français ce n’est plus de la fiction. Inondations, pluie de grêlons, mini tornades , températures  décalées… occupent l’information par leur soudaineté et leur violence. "La Terre est dans le pétrin", résume le Fonds mondial pour la nature (WWF) après la publication du nouveau rapport du Giec (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat). Ce dernier pointe en effet les risques d'insécurité alimentaire, de déplacements massifs de population, de pénurie d'eau, mais aussi de conflits dans certaines régions du monde, pour cause de dérèglement climatique. "On ne peut se payer le luxe d'attendre", a estimé en écho le secrétaire d'Etat américain John Kerry qui prépare un nouveau sommet écologique  le 23 septembre à New York, au siège de l'ONU. rechauffement_climatique.jpgLa fonte des glaces dans l'Antarctique est inéluctable et rien ne semble pouvoir l'arrêter. Ce mouvement de brassage atmosphérique sud-nord se transforme en mouvement ouest-est et change tout le climat de la planète. Et nous n’en sommes qu’au début car les changements climatiques sont en marche et leurs premiers effets sont déjà constatés. Sécheresses et canicules, précipitations extrêmes, montée du niveau des mers, affaiblissement des écosystèmes, émergence ou réémergence de maladies se font ou se feront sentir en Europe. La France est très concernée en raison de sa géographie et de son exposition au risque sur le continent. Elle pourrait connaître un déficit de 2 milliards de m3 d’eau par an pour satisfaire les besoins de l'industrie, de l'agriculture et de l'alimentation en eau potable à l'horizon 2050. Elle subirait rapidement  une remontée de quelques centimètres de la mer, menaçant le trait de côte si cher (dans tous les sens du terme) au maire du Lavandou, président du Syndicat des Communes du Littoral Varois. Ce recul de la côte liée à l'érosion ou à la montée des eaux, devrait concerner plusieurs centaines de milliers de personnes et la destruction de logements pour plusieurs dizaines de milliards € à l'échelle du siècle pour la seule région méditerranéenne… L’urgence est aussi à la pollution de la méditerranée (eaux domestiques non traitées, déchets chimiques, plastiques, rejets médicamenteux, pollutions agricoles, dégazages d’hydrocarbures …) dont la fausse limpidité cache de graves dysfonctionnements et la disparition du milieu halieutique. ''La Méditerranée est dans une situation préoccupante. La communauté internationale doit réagir pour enrayer la pollution sur tout le bassin à l'horizon 2030 '', déclare le sénateur Roland Courteau, dans un rapport réalisé  à la demande de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques (OPECST). En cause, l'urbanisation accrue du littoral, où la population des pays riverains a fortement progressé de 50% en 30 ans surtout sur les rives est et sud. Elle est ainsi passée de 285 millions d'habitants à 427 millions. Le point de non-retour est estimée à 2030 pour cette partie du globe. Le sénateur propose d’accroître la création des aires marines protégées dont ''seulement 24 sont dénombrées sur l'ensemble du bassin méditerranéen''. Le maire du Lavandou pourra toujours combattre l’extension du périmètre de Port-Cros, il est rattrapé par la réalité des faits. Mais en 2030 il sera enfin remplacé et après lui… le déluge !

Avertissement ! La recrudescence du mécontentement local nous oblige à filtrer les commentaires sans remettre en cause le droit d'expression. Si votre anonymat est respecté, votre IP reste stockée dans notre serveur. Merci de rester responsables et prudents dans vos propos

Partager cet article

Repost 0
Published by Paulette TOUITOU - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Lavandou Tribune 26/10/2014 18:59

Alerte sur le littoral varois. Une étude de l’European union for coastal conservation (EUCC) sur le trait de côte révèle un retrait de 50 cm depuis 1972 et prévoit une montée de la mer de 30 cm d'ici 2030 dans le Var L’érosion représente donc « une préoccupation permanente » pour le maire de Hyères, Jean-Pierre Giran. Et, par exemple, l’apport répété de sable n’est vu que comme une solution ponctuelle. Et dépassée. « Il faut trouver des solutions plus pérennes et moins coûteuses », estime-t-il. L’échange d’expériences est l'une des réponses des maires du littoral varois. « Nous avons mis en place au Lavandou un dispositif pour casser la vague et ré-ensabler une de nos plages. C’est une expérience que nous avons partagée avec les autres communes » en passant sous silence les 700.000 € dépensés sur le dos des contribuables sans résultat probant à ce jour !