Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 12:04

Le PS varois par intermédiaire de Mme Mireille PEIRANO demande dans un communiqué de presse la démission du sénateur Mr Hubert Falco suite à des révélations concernant des indemnités touchées et qui correspondraient à un détournement de fonds publics
Extraits Var Matin : « Hubert Falco, sénateur-maire de Toulon, doit bientôt être entendu par la justice sur de possibles fait de "détournements de fonds publics", d'"abus de confiance" et de "blanchiment" au groupe UMP du Sénat. Selon Mediapart, Hubert Falco aurait été destinataire de "chèques douteux" de l'Union républicaine du Sénat (URS) pour un montant de 12.400€. Plusieurs sénateurs sont concernés dont Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille. Information judiciaire ouverte Le Parisien avait révélé l'ouverture d'une information judiciaire en mai après une enquête préliminaire de plusieurs mois menée par la brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA). C'est dans ce cadre que les juges René Cros et Emmanuelle Legrand doivent auditionner les sénateurs dont Hubert Falco. Chèques encaissés sur des comptes personnels . Les sénateurs sont suspectés d'avoir reçu de l'argent public en chèque ou en espèces sur leurs comptes personnels via l'URS et le Cercle de réflexion et d'études sur les problèmes internationaux (Crespi). L'URS et le Crespi auraient été alimentés en partie par de l'argent que verse chaque année le Sénat au groupe UMP pour financer ses travaux parlementaires. Hubert Falco: "Je plaide la bonne foi" . Interrogé par Médiapart, Hubert Falco ne cache pas avoir reçu des chèques de l'URS: "Je crois que je touchais de l'ordre de 1.000€ par mois. Ça correspond à un complément d'indemnité que nous attribuait le groupe UMP du Sénat". "Ça me servait dans l'exercice de mon mandat", a déclaré toujours à Médiapart le sénateur-maire de Toulon. "Ce sont des chèques qu'on encaissait tout naturellement, conclut-il. Je plaide la bonne foi, je ne pense pas que ce soit irrégulier."
Extraits L’Express : L'affaire avait commencé en mai dernier, après des révélations du Parisien sur de possibles détournements de fonds au profit de plusieurs sénateurs UMP. Elle se poursuit avec Mediapart (article payant), qui a publié lundi une partie de "la liste des bénéficiaires d'argent public". Le site d'informations affirme qu'une association "quasi-fantoche" de loi 1901 a alimenté des comptes personnels de plusieurs sénateurs UMP. La justice enquête déjà sur une affaire de "détournements de fonds publics", "abus de confiance" et "blanchiment", ajoute le site. Des dizaines de milliers d'euros en chèque, plus de 100.000 euros en liquide. Selon Mediapart, une partie des millions donnés par le Sénat à l'UMP pour financer des travaux parlementaires n'aurait pas été utilisée à bon escient. Plus de 200 000 euros auraient terminé sur les comptes personnels de sénateurs UMP après avoir transité par l'Union républicaine du Sénat (URS), une association-écran. Problème, "aucune contrepartie" à ces versements "n'est connue", rapporte le site. Dans le viseur, des poids lourds de l'UMP dont le maire de Marseille et président du groupe UMP au Sénat Jean-Claude Gaudin, qui aurait "encaissé 24 000 euros en six chèques". Ainsi que le maire de Toulon et sénateur du Var Hubert Falco, soupçonné d'avoir reçu "12 400 euros". 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anticor - dans Anticor.org
commenter cet article

commentaires

COBATY 07/10/2014 20:47


PAS VU PAS PRIS !!! TIENS CA SE REVEILLE UN PEU DANS CE COIN POURRI !!!

Dodette 07/10/2014 14:08


Nous ne sommes que des hommes et des femmes avec les tentations du pouvoir et de l'argent. Pourtant HF a l'air honnête sans cacher son excellente gestion de Toulon. Cela nous change du maire du
Lavandou qui fait tout bien pour nous cacher la vérité de notre déclin.