Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 23:08

Ainsi donc Var Matin part à la casse, avec Nice Matin et Corse Matin, après une longue agonie dont personne ne s’est soucié malgré les cris d’alarme du syndicat de la presse.
(source Wikipédia) Né du quotidien La République, fondé en 1946 à Toulon par le courant SFIO, Var Matin rejoint le groupe marseillais Le Provençal, de Gaston Defferre, en 1954, en gardant son indépendance rédactionnelle au prix d’oppositions farouches entre Gaston Defferre et le tandem Francis Leenhardt-Jacques Defferre, à la tête du journal.
Au début essentiellement toulonnais, le quotidien est concurrencé dans le reste du département par Le Provençal, mais aussi par Nice-Matin, avec lequel la guerre fait rage avant la signature d’un accord de partage de territoire en 1966. En 1970, La République quitte ses locaux de Toulon pour s’installer à Ollioules et passer à l’offset. « On a alors joué sur le graphisme et progressivement le nom de Var-Matin a supplanté celui de République », raconte Charles Galfré, rédacteur en chef du quotidien pendant plus de dix-sept ans. Le passage du Provençal dans le giron du groupe Hachette en 1996, puis celui de Nice-Matin va changer la donne. En 1998, Var-Matin fusionne avec son concurrent niçois. Désormais, le quotidien, revenu à Toulon, sous-titré Nice-Matin, à travers 8 éditions départementales. La rédaction est forte d’une soixantaine de journalistes. Les pages d’informations générales sont désormais faites à Nice.
Salon-du-bateau-2013Dès 2007, l’entreprise n’assure désormais les salaires qu’au prix de dangereuses pirouettes financières, creusant notamment son découvert bancaire tandis que la ligne éditoriale imposée par l’actionnaire fait déraper les ventes. En 2008, les municipalités de droite exfiltrent à leur avantage les pigistes, journaleux, directeurs locaux, défroqués dans leur service communication, relations publiques, direction de cabinet…et profitent ainsi de la bienveillance éditoriale du groupe Hersant. L'essaimage fait des ravages parmi les lecteurs. Alarmée, la rédaction vote à l’assemblée générale de mars 2010 une motion de défiance à l’égard d’Olivier Biscaye, directeur des rédactions du groupe Nice-Matin, soulignant notamment "l’orientation politicienne" de la ligne éditoriale du journal "en contradiction avec le traitement objectif de l’information [et] qui remet en cause l’indépendance des journalistes". Mais rien ne change. Deux ans plus tard, en 2012, les difficultés du journal s’accentuent au point que les journalistes craignent à la fois "un plan social et une vente à la découpe". Obligé de soutenir l’excessive ligne éditoriale de la droite politicienne Var Matin détourne peu à peu ses lecteurs vers internet et continue sa descente aux enfers dans l’indifférence totale des élus locaux tirant les ficelles à leur bénéfice personnel. Affolé par le désastre financier (200 millions € de dettes cumulées), le Groupe Hersant Media, (héritier résidant en Suisse), recherche désespérément un repreneur pour assumer les 25 millions € nécessaires à la relance de l’entreprise. Il repousse l’alliance avec Bernard Tapie et le belge Rossel, suspectés de vouloir modifier la ligne éditoriale. En février 2014, Jean Icart, conseiller municipal de Nice, conseiller métropolitain et conseiller général divers-droite, semble candidat. Seul hic ! c’est un opposant aux municipales à Christian Estrosi, maire UMP de Nice… Le 26 mai 2014 le verdict tombe du Tribunal de commerce de Nice : dépôt de bilan avec 6 mois de sursis pour trouver une solution avant la liquidation !
Epilogue : les maires, conseillers généraux, députés, conseillers communautaires…de la bien-pensante droite varoise sont bien responsables de cette déconfiture
dédiée à leur cause. Notre modeste comité de rédaction soutient la lutte des 1.200 salariés oeuvrant à sauver l’information objective contre la presse d'opinion. Comme quoi le proverbe « fais du bien à Bertrand, il te le rend en caguant » est bien de chez nous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Richard - dans Démocratie
commenter cet article

commentaires

joflandre 03/06/2014 18:21


Petit fossoyeus et gros milliardaire s'entraident et si c'était du blanchiment politique ? bons papiers = grosses publicités... assez courant à l'UMP enfin à ce qui est entendu dans le
landerneau.

libertavar 03/06/2014 08:15


cet article est vérifiable dans toutes les régions de france: midi libre, DNA, sud-ouest en tête, les journaux de propagande vont disparaitre mais seront remplacés par les gazettes, bulletins
municipaux, feuilles de chou, lettres du maire à la gloire des municipaux légitimés par les urnes. JP Giran a été le député le plus actif dans la lutte contre cet état de fait soit disant
démocratique. heureusement la liberté de conscience replace la vérité au sein de notre société surmédiatisée.

Lavandou-Paris-Compiegne 02/06/2014 13:34


Franchement un comportement de la sorte est une injure à la population qui souffre tous les jours