Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 14:35

Monsieur le Maire,  Monsieur le Président,
En ma qualité d’ex conseiller municipal de 2001 à 2014, j’ai assisté  le 11 avril dernier , à la réunion publique organisée par Le SIPI, en votre présence et celle de Monsieur François Arizzi, nouveau maire de la commune de Bormes. 
Vous connaissez ma position concernant  l’opacité sur la gestion et l’absence de réalisations de ce syndicat intercommunal  depuis plusieurs années. J’ai eu l’occasion à plusieurs reprises de vous réclamer des éclaircissements par de nombreux courriers qui sont toujours restés sans réponse de votre part, portant notamment sur les procès-verbaux de réunion de son conseil d’administration. 
Je me félicite du rapprochement intercommunal avec la commune de Bormes, malgré vos réticences affichées, encore récemment, à rejoindre la communauté de communes de Méditerranée Porte des Maures - MPM - Pour mémoire, le groupe Lavandou Ensemble  avait été le seul à voter l’intégration de notre commune dans MPM, bien avant d’y être obligé par décision du préfet.
Je me satisfait de cette nouvelle amitié avec le nouveau maire de Bormes qui semble enfin ouvrir de nouvelles perspectives positives pour nos deux communes .
Cela laisse cependant sous-entendre, que le rapprochement de nos deux communes était, jusqu’à peu, fort contrarié et depuis trop longtemps par des problèmes de personnes, au détriment de l’intérêt de notre collectivité.
C’est fort regrettable et révélateur de votre façon d’agir sur la gestion communale.
Je m’étonne que n’ayez pas sollicité, dans votre courrier adressé au président du Conseil Général, le recalibrage du pont de la D98 à l’embouchure du Batailler… La largeur de ce pont est pourtant  plus réduite que les deux autres ponts en amont. Les conclusions des différentes études hydrauliques en 2003 et 2009 recommandaient l’élargissement de ce pont. Cet étonnement semble avoir été partagé dans l’intervention du Président de l’association « Les inondés du Lavandou et de Bormes »…
J’ai, par ailleurs, constaté une différence de point de vue de la part des intervenants des deux bureaux d’études sollicités lors de cette réunion du 11 avril dernier.
L’ingénieur Artelia ne préconisait pas l’élargissement du pont de la D98 mais évoquait la possibilité de faire évacuer le trop plein des eaux pluviales, provenant du Domaine de l’Anglade, par un passage à la hauteur de l’ancien club de bridge.
Le second ingénieur, du bureau d’étude…, recommandait l’écoulement maximum en aval par un élargissement pour permettre l’évacuation la plus rapide possible vers la mer précisant dans son exposé qu’il fallait ouvrir de préférence le plus largement possible l’aval du cours d’eau et ne pas prendre le risque grave de stocker les eaux par un barrage dans les collines, très couteux dans sa réalisation et son entretien, et  potentiellement dangereux  dans l’avenir…
La consultation des deux rapports d’études SOGREAH –ARTELIA  de juillet 2003 et septembre 2009, après le schéma initial proposé par SIEE COUMELONGUE de 1996 ( qui prévoyait déjà  en 1996 de porter la largeur du pont à 12 mètres) fait apparaitre que :
-En 2003 (4.1.)  « L’aménagement envisagé sur ce tronçon prévoit l’élargissement de la section bétonnée jusqu’à une largeur de 20 mètres afin de réduire et de s’affranchir autant que possible des phénomènes d’embâcle et de bouchon sableux ».
En 2009 (5.1.) On peut lire : « La largeur du pont de la D98 sera porté à 15 mètres, dans la continuité du recalibrage du tronçon amont ( élargissement sur la rive droite) »
Le 3 février 2014, vous avez fait voter en conseil municipal une délibération "demande de recalibrage des deux ponts du Batailler "en précisant dans l’exposé ( voir PV de séance ) qu’il s’agissait du pont de la D98, et qu’un des problèmes majeurs qui se posait était qu’il fallait déplacer le poste de relevage.
Il apparait donc à ce jour que vous avez changé d’orientation, alors que ces études préconisent le recalibrage du pont de la D98 et qu’après délibération, vous avez sollicité le Conseil Général pour étudier la réalisation des travaux concernant ce pont.
J’ai fortement ressenti  lors de cette réunion publique votre volonté d’entreprendre ces travaux  avec beaucoup d’empressement, laissant sous-entendre qu’il y avait fort longtemps que le climat entre nos deux communes n’avait été aussi favorable et propice à la mise en œuvre de tous ces projets intercommunaux.
J’ai trouvé l’allusion fort discourtoise et peu élégante à l’égard de l’ancien maire de Bormes, toujours vice-président du Conseil Général. Vous n’êtes pas étranger dans le passé, par vos propos exécrables à son égard et votre refus de le rencontrer,  à la discorde toute personnelle qui a rejailli sur notre collectivité.
Une fois de plus, vous vous êtes défaussé en précisant que les retards pris par les travaux étaient dus à une certaine inertie ou résistance administrative de la Préfecture, accompagné d’un laisser-aller du Conseil général. Je doute fort que de telles déclarations, qui seront forcément retransmises à leurs estinataires,  puissent s’avérer constructives  et rester sans réaction négative de leur part envers notre commune.
Pour conclure, il m’apparait fort regrettable que le SIPI, dont vous êtes le Président, ne soit intervenu que très tardivement et très récemment, suite aux évènements catastrophiques,  pour prendre enfin des décisions concernant les risques majeurs et  la sécurité publique envers les personnes et les biens, tout en gardant le silence sur les conclusions d'études hydrauliques qui vous ont  parfaitement informé depuis de nombreuses années.
Salutations distinguées.
Marc Lamaziere

 

Copies à: Monsieur François ARIZZI, Maire de Bormes, et Monsieur le Président de l'association "Les inondés du Lavandou et de Bormes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mac Lamazière - dans Questions écrites
commenter cet article

commentaires

julie romano 28/04/2014 11:32


Ne pas s'emballer dans les promesses entre fauchés. Le maire du Lavandou a aussi été très favorable à l'attribution des logements sociaux auprès de 300 demandeurs pendant la campagne
municipale pour 60 logements pas encore construits. Le Conseil Général en 2015 ? il n'aura pas l'argent et sera en campagne cantonnales. Le maire en profite pour calmer le jeu. Il aurait pu
demander ces travaux depuis 10 ans quand les collectvités ne savaient plus ou mettre l'argent chez leurs copains

M Lamazière 27/04/2014 14:48


Le Maire du Lavandou vient d'annoncer à la réunion du Conseil municipal du 25/04/2014 que le Conseil Général du Var avait
récemment  répondu favorablement pour la réalisation et le recalibrage du
pont de la RD 298 route de Cap Bénat. Le montant de cet investissement (estimation 1,2 ML d'€) devrait être inscrit au budget  2015, puisque le budget 2014 du CG a déjà été voté. La réalisation et le recalibrage  de ce pont est désormais engagé, enfin une bonne chose.


Mais que va-t-il se passer en aval si l'on ne prévoit pas d'élargir et de recalibrer le pont de la RD 98 à l'embouchure du
Batailler, avec la déverse de la Vieille qui a dépassé en janvier  les 6
m3/s prévus et le volume d'eau retenu jusqu'à lors par le pont de la RD 298 route de Bénat, par grosse tempête ?


Beaucoup de nos concitoyens ne sont pas tous des ingénieurs, mais comprennent très  bien que l'eau du Batailler en crue devra déborder pour passer dans les zones inondables
urbanisées pour atteindre la mer. A quoi aura servi la dérivation de la Vieille, si l'on remplit le stade et le quartier de La Salamandre par l'avenue Vincent Auriol et le Grand Jardin. Comment
peut-on ignorer aujourd'hui des études réalisées depuis plus de dix ans qui recommandaient déjà le recalibrage du pont RD 98 de l'embouchure vers la mer. Avons -nous besoin d'une nouvelle
catastrophe naturelle pour qu'enfin les pouvoirs publics prennent en compte ces travaux qui semblent indispensables pour garantir la sécurité des personnes et des biens.


Les concitoyens ne peuvent rester sous informés plus longtemps. Le SIPI (Syndicat Intercommunal de la Prévention des Inondations) devra
apporter des explications et des précisions sur tous les travaux qui vont être entrepris dans les prochains mois. C'est un dossier qui concerne nos deux communes limitrophes, et qui doit être
ouvert à toute la population de ce bassin de vie.

lucide 22/04/2014 21:23


En lisant la publication sur le site de la mairie du Lavandou du 19 avril, je ne peux m'empêcher de soulever un certain point moi aussi.


Je cite la phrase qui prête à confusion 


"Devant l’absolue nécessité du recalibrage de cet ouvrage, le service de la Direction des Routes du Conseil Général vient de donner à Gil Bernardi, son accord pour le
financement et l’engagement de ces travaux destinés à faciliter les écoulements pluviaux lors d’une crue
centennale."


ATTENTION à ne pas sous informer les gens, les travaux prescrits par Sogreah/Artelia, ne sont dimensionnés que POUR
LES CRUES DECENNALES 


Donc, ne vous attendez pas à un miracle....L'eau passera encore pardessus ces beaux ouvrages que nos 2 communes vont mettre en œuvre…pour rien ou presque.


Tout simplement car la largeur actuelle du Batailler est  trop ETROITE. C'est aussi simple!


A moins que les Mairies procèdent à des expropriations ? Mais vu comme déjà il est compliqué de faire passer ces études et de les mettre en œuvre, cela ne sera pas fait. Et puis comment
faire partir des riverains installés les pieds dans l’eau  depuis tout ce temps?


Bref, une grosse arnaque ce SIPI avec Gil Bernardi aux commandes!


 


Et pour ceux qui douteraient encore, je vous conseille d’aller en Mairie du Lavandou ou siège le SIPI pour demander à consulter ces études ( c’est votre droit )et se faire faire une photocopie du
paragraphe qui précise bien que ces travaux sont dimensionnés pour les crues décennales. 

M Lamazière 22/04/2014 19:39


Réponse à Monsieur Louis Grollais,


Je ne suis plus élu au Lavandou, mais j'ai encore le droit de m'exprimer sur ce site. Je ne vois pas pourquoi, seulement les élus auraient
droit à la parole.


Etes-vous élu, pour vous permettre de donner votre avis ?


Si vous avez des information sur le sujet ( travaux du Batailler) vous pouvez en faire profiter les citoyens qui attendent de connaitre ce qui
s'est passé ces vingt dernières années avec le SIPI, et surtout ce qui va se passer dans les mois qui viennent.


Le droit d'expression, ça se respect.

agathe 22/04/2014 17:19


monsieur Lamazière n'est paeut être plus élu mais avoir avoir subi les turpitudes du Maire il a parfaitement le droit de s'exprimer notammet en ce qui concerne un dossier qu'il connait très
bien...IL a raison de ne pas laisser s'endormir l'opposition et tous les problèmes qui avec les elections sont oin d'être résolues...
Alors chr Monsieur Grollais, cessez vos attaques...Votre candidat chéri a été réélu et pour 6 ans, donc laissez aux autres le soin de manifester; vous n'avez plus rien à dire puisque votre
poulain est élu....mais come nous vivons en démocratie, vous avez le droit de donner votre avis mais essayez d'être positif...

@ grollais 22/04/2014 16:13


Mr lamaziere n'est plus élu de la commune  mais cela ne l'empeche pas - comme vous - de s'exprimer en citoyen libre ! Sa connaissance de la gestion communale est toujours interessante à
connaitre... Jo 

LOUIS GROLLAIS 22/04/2014 15:45


MR LAMAZIERE VOUS N'ÊTES PLUS ELU DU LAVANDOU. ABSTENEZ-VOUS DE FAIRE DES COURRIERS INFONDES SUR UN DOSSIER OU VOUS N'AVEZ AUCUNE SOLUTION A PROPOSER. LG

Muriel E 22/04/2014 00:04


Que voulez-vous en politique les .......(placez ici l'expression désirée) sont partout ! Le Lavandou comme la France crève de ces gens !