Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 09:50

Etonnant renversement de situation au Lavandou. D’un seul coup les cartes sont redistribuées. A un mois des municipales, trois listes vont s’affronter sérieusement après 19 ans d’un pouvoir à sens unique qui a anesthésié les administrés. Pour certains, il est temps de réveiller une commune en perte de vitesse; pour d’autres, la continuité est la meilleure réponse face à un monde qui bouge trop vite. Trois conceptions de gestion municipale qui engage le Lavandou jusqu’en 2020. Les forces et les faiblesses des postulants :
La fraicheur Jean-Laurent Félizia. Sans étiquette mais cœur écologiste, propos modérés, raisonnement rationnel, sans expérience de gestion publique mais entrepreneur dans le privé. Un futur maire qui devra se former  en marchant avec une jeune équipe qui en veut. Sa victoire serait l’amorce vers un pouvoir partagé, façon Agora, sa défaite, un apprentissage pour revenir plus tard.
L’impulsion Thierry Saussez. UMP non investi, forte expérience des rouages politiques, gros carnet d’adresses. Parle franc et tire à vue entre les deux yeux. Un futur animateur qui transcende et apporte à la fonction une clairvoyance par le haut. La victoire lui sera plus enthousiasmante que la gestion du butin. Sa défaite lui donnerait un petit coup à son égo.
Le réchauffé Gil Bernardi. UMP, alligator de la fonction, caractériel (certains le disent bipolaire), plaideur, avec quelques casseroles et un relationnel de réseau. Fort avec les faibles et inversement, le sortant, qui cumule trois mandats au compteur, continuera à bâtir des remparts et cultiver "son" Lavandou réfractaire. L’homme du premier tour (74,85 % en 2008 / 57,68 % en 2001…) n’apprécierait pas un deuxième tour ni la défaite de sa mission divine. Sa victoire est une question de survie alimentaire.
Mais l’arbitre de ce duel reste toujours un corps électoral hétéroclite. Composé à 40% de personnes âgées qui flirtent facilement avec la doctrine du repli sur soi, de primo électeurs qui n’ont jamais connu d’alternance, d’absents chroniques qui votent parfois au deuxième tour, de municipaux qui craignent pour leurs petits avantages, de lavandourains préférant les communes voisines et un taux d’abstentionnistes record (31,4 % en 2008)
Les candidats adoptent désormais pour l’ouverture mais chacun à leur façon. Les uns par le rajeunissement des colistiers; les autres, par la main tendue aux ennemis d’hier et le monde associatif. Le plus intellectuel en appelle à l’union d’intérêt communal. Un seul brandit le soutien de son parti, en chute libre, qui joue national contre le FN et le PS comptant sur la force resserrée de ses militants. Les municipales révèlent aussi la pénurie de candidats. Devenir le larbin des contraires sous les suspicions, les inimitiés et les coups tordus ne suscitent pas des vocations...
Alors Gil Bernardi rebelote ? L’usure contre l’expérience, l’autruche contre l'aigle, le mensonge contre la vérité…serait remettre sur la prochaine génération  25 ans d’immobilisme : l’endettement, la refonte de l’offre touristique, la recherche de nouvelles ressources, la mutualisation par l’intercommunalité, l’impulsion à l’international. Et avec qui ? L’équipe est aussi importante que le programme, car l’inadéquation la transforme vite en figurante inutile. Gérer une collectivité en organisation verticale est dépassé, place désormais à l’horizontalité. La responsabilité des conseillers municipaux est collective et ne doit pas être un simple bureau d’enregistrement, où seul le préfet peut contester. Pour être fort il faut s’entourer de plus forts que soi et ne pas penser à ce qui se passera dans six ans. Alors ? Le maire sortant peut éventuellement gagner s’il change son comportement,  mais c’est peu crédible "chassez la naturel…" La posture déjà été sanctionnée aux présidentielles pour un turbulent candidat qui affirmait "j’ai changé !… aidez-moi ! " à contrepied de son image. En marketing politique, il est toujours plus facile pour les concurrents de courir après le sortant qui ne sait toujours dans quelle direction galoper pour leur échapper.

Partager cet article

Repost 0
Published by France GALLOIS - dans Démocratie
commenter cet article

commentaires

canardeau 21/02/2014 14:31


Arrêtez Francine de téléphoner tous les jours à Var Matin pour faire publier les mensonges de votre maître. Les vrais journalistes n'ont pas besoin de votre plume. Serez-vous la prochaine
colistière aphone d'admiration ? Bonne chance.

popol 21/02/2014 13:49


reponse à france gallois:Tu devrais lire le journal pour savoir que Jean-Laurent et Gil désavouent tout deux les propos de monsieur Saussez!


Mais comme ne le sais certainement pas le dernier précité,le pipeau est l'instrument favori des bergers en provence,mais lui par contre se qualifie de joueur de trompète,nous savons bien
évidement ce qu'est une trompète en provençale!Alors de grace ne l'appellé plus Saussé,mais Trompète!


Que voullez vous que l'on fasse de quelqu'un qui, se vante de tenir les médias,les politiques,les banques e.t.c..Et qui plus est critque une amitié entre hommes de partis différends,et propose
déja de s'associé au deuxième tour avec les verts et les socialistes


 Ton copain Popol.

lucide83 21/02/2014 12:08


n'ayant pas eu l'occasion de visionner, pour cause d'absence, la prestation de ce maire lors de l'émission de TV sur France 2, un ami l'ayant enregistré, je suis écoeurée par tant de
cynisme, concernant le permis de constuire de la maison de retraite, car j'apprends que la maison à côté est en zone rouge, la parking en zone bleue, et oh miracle, le bâtiment de l'EHPAD est en
zone blanche, mais il est très fort ce maire en tour de passe, passe, magicien également! mais une chose aussi m'interpelle la direction de l'EHPAD dans tout ce "mic-mac" quelle est sa
responsabilité, car les architectes, les bureaux d'études, ne se sont pas renseignés plus avant, ils se sont contenté, des zones "bidouillées" par le maire! inquiétant non, de confier nos ainés à
un tel organisme si peu regardant sur la sécurité des ses pensionnaires, et question, que vont-ils faire quand une autre inondation và se produire, car cela recommencera, puisque au lieu de faire
élargir le batailler, agandir les buses des ponts, etc..etc... ce maire se contente de fleurir les rond-points, en vue des touristes à venir, ou déjà présents, si chers à son coeur, et pour
cause, les lavandourains eux se contenteront encore une fois de payer leurs impôts locaux.

JKOP83 20/02/2014 21:19


Ce n'est pas souhaitable de voir ce monsieur rempiler une quatrième fois.Le on sens est de partir avant de nouveaux scandales à écouvrir.

Lavandou-Paris-Compiègne 20/02/2014 17:45


L'addition risque d'être salée pour bernardi qui va payer cash dix neuf ans d'embrouilles et de troubles dans la comptabilité du
lavandou masquée par des emprunts répétés et rallongés jusqu'en 2027, du jamais vu sur une population d'à peine six mille habitants. A suivre...Ni saussez ni félizia ne se laisseront endormir par
les attaques sordides de requain.

carton rouge ! 20/02/2014 17:30


M'étonnerait que bouclette gagne vu le niveau du tract distribué ce matin par lss sbires Regain qui renaissent de leurs cendres à chaque échéances municipales. La chasse est ouverte contre le
parigot qui de son côté lui colle deux prunes. Ce n'est plus le village de bisounours mais celui de la discorde. A quand les boules puantes, les croche pattes, le lit en portefeuille et les
grossièretés sous la ceinture? Ni l'un, ni l'autre ne sortira vainqueur de cette guerre des boutons. Aussi c... l'un que l'autre ! Les électeurs dont je suis veulent autre chose que des crachats
en pleine gueule gueule ! en plus les inondations sont passées parlez-moi donc de la dette qui n'a pas disparue avec la pluie. Un peu de recul messieurs !!!!!!

JOY 20/02/2014 11:56




Bernardi ça
suffit ! Le Lavandou mérite mieux que lui !


NON AU QUATRIEME MANDAT 20/02/2014 11:01


G.BERNARDI NE GAGNERA PAS ! LA POPULATION N'EN VEUT PLUS !

Jeani 20/02/2014 10:26


La maison de retraite inondée en plein jour....un miracle!


Imaginez le même scénario en pleine nuit......!!!!!


Quand on joue ainsi avec la vie de nos ainés,la seule sanction méritée est celle du vote des citoyens à l'encontre de celui qui a
permis cette construction en toute connaissance de la situation