Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Bormes-les-Mimosas. Des cambrioleurs ont mis la main sur 6.000 bouteilles de vin, conditionnées en palettes au Caveau deï Bormani (Google)

Loi travail : les ordonnances signées par Macron entrent immédiatement en vigueur (Sud-Ouest)

Le FN perd ses leaders qui s'emparent de la droite orpheline de chefs et d’idées nouvelles (Huffpost)

Le maire de Cogolin quitte un Front national en pleine crise d'identité et dénonce un FN "machine à perdre". Il sera désormais "divers droite" (JDD)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. Mais on ne proteste pas contre les squares, boulevards, rues... qui honorent ceux qui ont ruiné leurs villes par détournement ou cupidité (Libération)

Mairie de Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Collobrières. Deux blessés graves dans un accident de chasse à la chevrotine – munition interdite depuis 20 ans (Google)

Hyères a dépensé 20.000 € sans succès pour récupérer les épreuves de voile aux J.O 2024 qui profitent à Marseille. La France estime l'organisation des jeux à 6,8 milliards € (Orange)

Pas moins de 6 tonnes de papier  ont été utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 du Lavandou (Facebook)

François de Canson, maire de La Londe, sur les incendies du 2 et 3 septembre "Le temps est maintenant à l'enquête … Demain, il le sera à la reconstruction et au reboisement "Et de remercier par le detail, tous les intervenants, les pompiers, les élus et maires pour leur solidarité, omettant le maire du Lavandou (Mairie)

La clause Molière, qui oblige à parler Français sur les chantiers, imposé par le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône (BFM)

Brexit : Britanniques et Européens se ruent sur les passeports indispensables après mars 2019. Des milliers de britanniques "âgés" tentent leur naturalisation en France (La Tribune)

15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 08:57

Parmi les nombreuses observations définitives, parfois peu amènes (gestion approximative sinon irrégulière…) retenues par la Chambre Régionale des Comptes au titre de l’analyse de gestion de la commune du Lavandou entre 2002 et 2010, figurait le constat d’un déséquilibre récurrent entre la progression des recettes et celle des dépenses de gestion, avec pour conséquence un affaiblissement croissant de la capacité d’épargne, allant même jusqu’à ne plus permettre, entre 2003 et 2007, de couvrir le remboursement du Capital de la dette, ce qui est pourtant une obligation légale pour les collectivités.
Où en sommes-nous aujourd’hui ?
Contrairement aux affirmations se voulant rassurantes du maire en place depuis 19 ans, candidat à sa propre succession, RIEN N’A CHANGE ! Après une très passagère embellie consécutive aux remontrances du Juge des Comptes, il ressort de la poursuite de l’analyse des résultats financiers des années suivantes, que cette spirale infernale ne s’est nullement arrêtée : Le compte administratif 2013, présenté au Conseil du 26 Février écoulé, bien évidemment approuvé par sa « très silencieuse majorité »…révèle une fois encore que si les produits de gestion ont augmenté de 2,7%, les dépenses se sont pour leur part accrues de 5,9%, entrainant fatalement une baisse du niveau d’épargne à 14%… soit SON TAUX LE PLUS BAS DEPUIS 2007 !!!
Pourquoi en-sommes- nous là ? Parce-que cette municipalité s’avère incapable de maîtriser les dépenses de fonctionnement, ce que lui reprochait la C.R.C. : la masse salariale (7.2M€) en augmentation de 10.8 % en 4 ans, consomme en 2013 40% des recettes, le remboursement de la dette (Capital + intérêts = 1.8 M€ ), ampute quant à lui ces mêmes recettes de 10% : AINSI, LA MOITIE DES RECETTES DU BUDGET AVAIT DEJA DISPARU avant même d’engager la moindre dépense de fonctionnement courant, tandis que les « charges à caractère général » (vous avez les mêmes à la maison !) ont elles aussi progressé de 14 % en 2013 pour atteindre 4.9 M€ !!!
Dans son tract de campagne, dans lequel il prétend vouloir donner une leçon de « finances publiques » à un autre candidat, le locataire de la place Reyer ironise sur le poids de cette dette ! « Pourquoi voulez-vous faire peur ? » lui reproche-t-il… Eh bien, parlons-en, justement, de la dette.
Au 31 Décembre 2013, il reste à la ville du Lavandou à rembourser en capital 15.3 M€ d’emprunts, ceci sans compter encore environ 4 M€ d’intérêts qu’il faudra payer aux banques jusqu’en 2027… A titre d’exemple, vous êtes tous révoltés lorsque les médias vous rapportent que l’Etat français a une dette faramineuse 1.900 Milliards d’€… vous êtes tous indignés en apprenant que cette dette représente 92% du P.I.B., notre fameux produit intérieur brut équivalent aux ressources économiques du pays ! Revenons donc à notre échelle communale : Sachez tout de même que nos 15.3M€ de dette, représentent dramatiquement 86% de l’équivalent du P.I.B. du Lavandou, c’est-à-dire des 17.8 M€ de recettes de l’année 2013 !!! A titre de comparaison, « Bercy » publie la moyenne nationale pour les villes de même taille : 66% ! Avec 20 points au-dessus de la norme, il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser pour le maire du Lavandou !
Vous comprenez ainsi pourquoi notre chantre de la « gestion rigoureuse » se glorifie dans son programme de … «devoir poursuivre une politique de décroissance des investissements » transformant en fait cyniquement la triste fatalité de son incurie en un pseudo choix stratégique ! Désinvestir ! Mais oui, forcément, puisqu’il n’a plus de capacité d’épargne suffisante pour financer ses projets et qu’il ne peut plus non plus recourir à l’emprunt sans risquer la correctionnelle! Acculé dans les cordes, Il ne lui reste plus comme solutions, que celle consistant à brader les « bijoux de famille » dont il ne se prive d’ailleurs guère dès que le besoin de liquidités se fait sentir, ou se tourner vers les promoteurs privés, comme pour sa « magnifique maison de retraite » submersible, qui n’a rien coûté à la ville, comme il se plait à le rappeler, mis à part l’abandon d’un terrain pour 40 années avant son retour dans la propriété foncière communale ! Et à suivre selon ce même schéma diabolique, le futur pôle cinéma de la Baou …Que restera-t-il aux générations futures en matière de patrimoine ? Combien d’équipements publics pérennes ?
Voilà pourquoi il est impératif de mettre fin à cette politique de la terre brûlée entreprise depuis bientôt 20 ans, qui ne laissera que des fontaines, des palmiers, des queues de baleines, une rose des vents
Voilà pourquoi le programme « Lavandou Cap 2020 » que vous propose Thierry Saussez doit vous convaincre qu’il est temps d’enrayer la dégradation financière de la cité :
- En dynamisant les recettes potentielles par le développement de l’activité économique autour du commerce, de l’artisanat, des métiers du tourisme, en valorisant notre façade littorale, permettant ainsi de s’abstenir de tout recours à une hausse des taux de fiscalité locale,
- En revenant à une bonne pratique de la gestion des deniers publics par une maitrise retrouvée des charges de fonctionnement,
- En redonnant ainsi des marges de manœuvre substantielles permettant d’autofinancer à nouveau des équipements publics dont nous avons besoin
Mettons un terme définitif à cette gestion détestable des finances locales, au laxisme, à la dégradation des comptes, à l’absence d’ambition des choix budgétaires, arrêtons une fois pour toutes la « petite musique », qui n’est pas hélas la « petite musique de nuit » de Mozart, mais la « petite musique qui nuit », de Bernardi !…

Thierry Saussez. Le Lavandou Cap 2020 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Lavandou Cap 2020 - dans Municipales 2014
commenter cet article

commentaires

Harpagon 16/03/2014 12:21


Bien sûr, Crédit Municipal, totalement d'accord, fondamentalement, emprunter n'est pas une "tare" honteuse pour une collectivité ! Mais à condition que cela serve véritablement à des
investissements structurants, comme votre exemple du métro de Marseille ... Le drame, au Lavandou, c'est précisément que cette municipalité est allée jusqu'à souscrire 20 millions d'€ d'emprunts,
mais pour quoi faire ? Pas un seul ou presque, équipement structurant pour un tel montant !!! Rien que des ronds points, des fontaines, des palmiers et des cactus à profusion, une rose des vents,
des queues de baleine (et encore parce qu'il a fallu attendre l'aide du département des années...) Emprunter pour financer du fonctionnement, c'est non seulement contre nature, mais aussi
condamné par les règles de comptabilité publique ! C'est manifestement ce qui s'est passé, à force de déraper. De 2003 à 2007, il fallait emprunter pour rembourser ... les emprunts, faute de
maîtrise  des charges de fonctionnement devenues supérieures aux recettes (Cf rapport CRC page 6 - chapitre 3.2) Et le processus est reparti de plus belle ...


 

crédit municipal 16/03/2014 10:13


il n'est pas anormal d'emprunter puisque c'est la collectivité et les générations futures qui en profiteront. Ex le métro de Marseille a été financé sur 30 ans et les emprunts se poursuivent sur
de nouvelles extensions. Si les habitants de l'époque n'étaient pas d'accord ils l'utilisent et en redemandent.

CASSANDRE 15/03/2014 22:06


Bernardi est un serpent.....Fais moi confiansssssssssse....Et il t'endort....Et quand tu te réveille, il t'a dépouillé et donné tous les biens de famille à ses amis pour l'euro
symbolique.......Que SAUSSEZ dise trop de bla bla c'est votre avis....il ne regarde que vous....Mais ce qui est sûr c'est que BERNARDI a mis notre génération et la suivante en faillite et que
sans changement on arrivera pas à redresser la barre.....SAUSSEZ sarkoziste ou FELIZIA UDI ont des programmes réalistes qui permettront de changer l'inéluctable promis par BERNARDI et relancer la
croissance économique malgré la situation critique des finances du LAVANDOU du fait de la gestion aléatoire du parrain et de ses ouailles....Tout sauf BERNARDI

mensonges ? 15/03/2014 18:44


Mr le maire aurait donc réussi à nous mentir depuis tant d'années ? vous m'avez mis le doute  Suzanne

Trop de Blabla 15/03/2014 16:18


Vous pensez être l' homme de la situation? J' en doute, encore  trop de Blabla.....

NON AU QUATRIEME MANDAT 15/03/2014 09:57


BERNARDI SAIT TORDRE LES CHIFFRES A SON AVANTAGE. C'EST LA SEULE CHOSE QU'IL A APPRIS EN 30 ANS DE POLITIQUE. LE VIRER EST UN ACTE DEMOCRATIQUE ET UNE PLANCHE DE SALUT POUR NOTRE COMMUNE.