Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 00:05

Si l’épisode pluvieux dramatique que nous avons vécu, a mis des familles et des entreprises en grande difficulté, il ne doit pas occulter les échéances électorales qui se dérouleront d’ici moins de deux mois.
Le 23 Mars, peut-être seulement pour un tour de scrutin, vous élirez l’équipe qui administrera le Lavandou pendant les 6 ans à venir et participera également à la gestion d’un territoire partagé avec 5 autres communes dans l’intercommunalité Méditerranée Porte des Maures.
Autant dire que l’enjeu de cette élection sera de taille.
Non seulement il aura pour impact de sanctionner une gestion financière calamiteuse qui nous a mis, Lavandouraines et Lavandourains, dans une situation d’endettement risquant de freiner tout élan d’investissement et de développement si une autre orientation n’est pas prise; mais il doit être aussi l’occasion de libérer la parole afin d’en faire un moteur pour un nouvel élan de participation à la vie et au développement de la commune.
Vendredi 24 Janvier dans la Salle du Conseil de l’Hôtel de Ville, notre premier magistrat avait invité la population afin de lui apporter on ne sait quelles informations sur les intempéries survenues lors du week-end précédent. En introduction, il a pris soin de préciser que le moment douloureux n’était pas opportun pour faire de la politique. S’en est suivie une série d’explications toutes plus hasardeuses les unes que les autres, de sa part, de la part d’un ingénieur d’un bureau d’étude qui était censé justifier de l’ampleur du désastre.
Il n’y avait pas d’explication ou si peu, pas d’argumentaire structuré, seule une séance de mauvaise sophrologie ne parvenant même pas à décongestionner la colère de celles et ceux, qui de moins en moins crédules, ont pris acte d’une impuissance et d’un manque de courage politique.
Car quoi qu’en croit ceux qui ne voudraient pas faire de politique et au moment où ce type d’événement survient, c’est là où il faudrait en faire le plus tant le sujet en jeu relève de l’aménagement du territoire. Cet aménagement qui ne peut se dissocier de la vie de la cité par l’action des politiques publiques, ses choix, ses orientations, qui, habilement et en responsabilité mettent en sécurité les personnes et les biens d’un territoire. Non, lors de cette soirée orchestré pitoyablement, il n’a pas été question de politique et même en dépit de tout, la politique n’a pu s’immiscer dans le débat tant la capacité d’échange était vouée à l’échec, stérile.
Alors que nombre de personnes étaient venues pour s’épancher, pour témoigner, pour apporter aussi leur expertise, elles ont été priées de se taire ou de ne point trop en dire… il ne fallait pas faire de politique, le débat était vain !
Alors oui, il serait temps de faire de la politique, de l’aménagement du territoire, d’ouvrir ce concert démocratique où la vox populi pourra faire entendre ses préoccupations, ses expériences et valider collectivement les choix que prendra demain la commune après cette triste catastrophe pour construire autrement le quotidien, revoir les installations et les ouvrages hydrauliques, les coordonner aussi avec nos voisins et amis Borméens.
A huit semaines de cette élection municipale, je souhaite que ma candidature et celle de La Ville Heureuse soient l’occasion d’un large et grand rassemblement pour porter un projet à la mesure de notre commune, de manière responsable, structuré, face à la crise des politiques publiques et de manière dynamique afin de, renforcer la cohésion d’une population, apporter des solutions stimulantes aux acteurs économiques.
Depuis quelques jours, nous recueillons des témoignages sur les crues vécues depuis 2008, des récits de personnes qui sont la mémoire vive pour parler du Batailler, de la Vieille, ces ruisseaux côtiers temporaires qui peuvent devenir de soudains torrents. Nous constituons un fond ressource que nous restituerons d’ici quelques semaines pour bâtir, non pas sur la polémique, mais sur des choix de politiques, les orientations pour notre territoire afin d’éviter d’être toujours surpris et de s’émouvoir.
Par ce travail d’enquête, nous constatons que, les femmes et les hommes de ce territoire SONT la ressource politique du Lavandou.
Nous en sommes conscients, j’en suis conscient et c’est ainsi, avec force et détermination que je souhaite que nous soyons UNIS pour le renouveau du Lavandou !
Jean-Laurent Félizia
Candidat à la mairie du Lavandou 
Liste la Ville Heureuse 

NDLR. Suite à protestation de Mr Félizia sur les commentaires déposés sur ses articles, nous fermons cette possibilité d'expression démocratique et citoyenne concernant le groupe La Ville Heureuse


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Laurent Félizia - dans Municipales 2014
commenter cet article

commentaires