Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Site officiel d'expression politique, économique et sociale sur l’actualité municipale au Lavandou. Les citoyens indignés, - face au clanisme en place depuis 22 ans - demandent l'interdiction du cumul et de la répétition des mandats nuisibles à la démocratie locale.
  • Contact

Recherche

Vite lu

Le témoignage de l'ancien directeur de la communication du Modem a entraîné l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "abus de confiance et recel de ce délit" (Le Point)

Des démarchages frauduleux, afin d’obtenir de l’argent se présentant au nom de la mairie de Gassin sont  signalés à la gendarmerie (Facebook)

Pic de pollution à l'ozone. La préfecture du Var décide de réduire la vitesse autorisée de 20 km/h (France Bleu)

Démission Bayrou, De Sarnez, Goulard. LREM n'a plus besoin du MoDem pour gouverner. Avec ses 308 députés, La République en marche dispose désormais de la majorité absolue à l'Assemblée nationale

Le nouveau gouvernement d’Edouard Philippe, annoncé mercredi, compte trente membres, respecte une parité stricte et laisse la part belle à la société civile.(Le Monde)

Le département du Var placé en vigilance sécheresse depuis le 18 juin (Préfecture)

Députés élus dans le Var. 1ère circonscription. Geneviève Levy (LR). 2ème circonscription Cécile Muschotti (En marche). 3ème circonscription Jean-Louis Masson (LR). 4ème circonscription Sereine Mauborgne (En marche). 5ème circonscription Philippe Michel-Kleisbauer (Modem). 6ème circonscription Valérie Gomez-Bassac (En marche). 7ème circonscription Emilie Guerel (En marche). 8ème circonscription Fabien Matras (En marche). (Ministère)

Bormes-les-Mimosas. Des riverains lancent une pétition contre des antennes relais à proximité d’une école (Twitter)

Un migrant de 17 ans, originaire du Bangladesh, isolé, dormant dans la rue depuis 1 mois et sans ressources, a fait condamner le département des Bouches-du-Rhône - pour grave atteinte à une liberté fondamentale - qui est désormais obligé de le prendre en charge (AFP)

La Cour d'Appel de Lyon confirme les "graves irrégularités" commises par la municipalité Tuvéri dans le dossier des logements des Lices et de l'ancien hôpital. Le promoteur écarté réclame 54,5 millions € à la commune de Saint-Tropez (Twitter)

Les plages de Hyères : l'Almanarre, Estagnets et de la Capte vont devenir accessibles aux handicapés permettant d’être la première commune varoise à obtenir le label Tourisme et Handicap. (Google)

Contrôle renforcé des enseignes et publicités au Lavandou. Le maire (certainement non-voyant depuis 1995 ?) se dit "choqué" par le fleurissement de la pollution visuelle sur sa commune. (Facebook)

A Lagneville (Oise) un arrêté municipal interdit de décéder chez soi pour protester contre le manque de médecins. Ce n'est qu’une pâle contrefaçon de l’arrêté du Lavandou de 2000 "il est interdit à toute personne ne disposant pas de caveau de décéder sur le territoire de la commune" ridiculisant planétairement son auteur (Facebook)

La monarchie républicaine fête son 2208 ème milliard € de déficit contre 1833 milliards € en 2012 et 1211 milliards en 2007 dans l’indifférence générale des partis politiques (Twitter)

Le Conseil d’Etat pourrait annuler l’arrêté qui ferme l’aéroport de Saint-Tropez La Mole aux vols internationaux. C’est le sens des conclusions présentées par le rapporteur public (Twitter)

25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 00:53

Douze projets sont en cours d’élaboration par le ministre de la justice, soutenu par les organisations anti-corruption

1. Encadrement du financement public des partis

But: éviter des détournements de fonds en interdisant aux partis de consentir des prêts à ses candidats
2. Obligation pour tout candidat d’avoir un casier judiciaire vierge et d’obtenir un quitus fiscal. En outre, un élu suspecté ou condamné sera écarté à vie des fonctions publiques
3. Limitation du cumul des mandats dans le temps.
But: lutter contre la constitution de “fiefs” locaux qui favorisent les pratiques clientélistes". La proposition est de limiter à trois le nombre des mandats successifs, une durée suffisamment longue pour que les intéressés exercent leurs fonctions tant dans la majorité que dans l’opposition.
Concernant les élus locaux, la proposition limitera à deux le nombre de fonctions exécutives exercées successivement dans une même collectivité.
4. Moralisation du cumul des indemnités entre les fonctions en les plafonnant à 1,5 fois de l’indemnité principale
5. Encadrement des fonctions de conseil pour un parlementaire
6. Suppression de la "réserve parlementaire"
7. La transparence imposée au président de la République
8. Une moindre rémunération pour les anciens présidents.
Cette réforme reviendra à baisser celle-ci de 40 % par rapport à la situation actuelle

9. Interdiction des emplois familiaux autour des élus
10. "Des ministres à temps plein" au risque de révocation
11. Renforcement de la déontologie à l’Assemblée nationale

12. Instauration d’une responsabilité financière des gestionnaires publics. But: limiter la gabegie et le recours à l'emprunt qui endette les citoyens à leur insu sans que les auteurs rendent des comptes. Ce dispositif permettrait d'ester collectivement en justice contre les ordonnateurs.

Repost 0
Published by Claude Eskenazy - dans Démocratie
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 09:03

Chers militants, militantes,
Je suis scandalisé de la manipulation de dernière minute orchestrée par certains maires et qui remet en question le travail effectué par Jean-Paul Napoléon pour la composition des bureaux de vote du 1
er tour des présidentielles, dimanche.

En effet, Jean-Paul Napoléon, en sa qualité de délégué de notre 4ème circonscription, avait constitué ouvertement les listes d’assesseurs et de délégués F.Fillon qu’il avait même déposé, en temps voulu, dans les mairies des communes de la circonscription.

Il y a 3 jours (bien trop tardivement), Guillaume Decard, adjoint de St Raphaël et chargé par la Fédération 83 de l’habilitation de ces listes au plan départemental, a cru bon la désavouer et d’exclure des bureaux beaucoup d’entre nous qui sommes parmi les plus ardents militants de François Fillon et qui faisons, depuis des mois, campagne pour lui, sur le terrain.

Il ne fait aucun doute que cette opération, bien sûr soutenue par une parachutée LR de la 5ème circo et son suppléant, vise à remettre en cause des personnes proches d’Annick Napoléon.

Ils s’imaginent sans doute renforcer ainsi leur candidate surprise aux législatives qui suivront. De fait, ils lui portent un bien mauvais coup, car de telles manières ne s’oublient pas.

Aujourd’hui, vendredi 21 avril à 17h c’est l’imbroglio ! Plus personne ne sait ce qu’il en sera dimanche de la tenue de ces bureaux, car les services municipaux de la plupart des communes n’ont même pas reçu en temps voulu (le 20/04 à 18h dernier délai) des listes rectifiées par Guillaume Decard.

Pire, semble-t-il, le suppléant de la future candidate en question, raconte à qui veut l’entendre que personne ne serait écarté et qu’il suffit à chacun et chacune de se rendre dimanche matin dans les bureaux en indiquant qu’il ou qu’elle désire être assesseur ou délégué.

Ce ne sera pas le cas et il faudra lui rappeler que « dura lex, sed lex » (la loi est dure mais c’est la loi !).

Résultat : dimanche dans beaucoup de bureaux de vote, il n’y aura ni assesseur, ni délégué, représentant notre candidat François Fillon.

On savait que leur campagne pour le soutenir était quasi inexistante. Qui pouvait s’imaginer qu’ils iraient jusqu’à vider les bureaux de vote ?
Voilà à quelle foire d'empoigne on arrive lorsque ceux de la 5
ème viennent s'ébattre dans notre 4ème circonscription.

Soyons vigilants, ils osent tout…

Voila les remerciements que nous ne méritons pas pour avoir organisé les 2 tours des élections "primaire de la droite et du centre" sur l’ensemble de nos communes. Maintenant, on nous traite comme de vulgaire Kleenex
Nous avons un vrai problème d’égo dans le Var…


Guy Cappe | Marie-Jo Bonnier

Conseillers municipaux du Lavandou
Membres du Comité de Circonscription des LR
Délégués du Canton de la Crau LR

Commentaires fermés pour raison électorale

Repost 0
Published by Guy Cappe - dans Politique Démocratie
commenter cet article
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 00:02

Après avoir fourni un nombre impressionnant de ministres et secrétaires d’Etat dans le gouvernement sortant, le Grand Orient est confronté à une forte pression de la GLNF qui veut sauver le soldat Fillon, suite au sabordement de son ex-directeur de campagne, emporté comme lui par des affaires de gros sous. Juste retour à la manœuvre d’une obédience qui a œuvré activement dans les ministères des trois gouvernements Sarkozy, chassé électoralement par la rue Cadet, malgré la présence de l’ex Grand Maître dans son "cabinet noir".
Tous les réseaux sont donc mis à contribution à commencer par les cercles du nouvel ordre mondial, dont le visible Club Bilderberg ou la secrète Illuminati "Comité des 300", une élite dans l’élite, qui regroupent de nombreux dirigeants politiques et chefs d’entreprises planétaires dans les secteurs clés (armement, énergie, santé, alimentaire, BTP, spatial, finances…). Ou encore, les mouvements ultraconservateurs, catholiques intégristes : Civitas, Opus Dei, Sens commun, Manif pour tous, Green Peace…  chargés de la troupe des meetings et contre-manifestations.
En disséquant les discours - rédigés par des initiés - et  la symbolique gestuelle des principaux candidats, on devine leurs chapelles et pourquoi certains sont les marginaux des médias et des sondages.
Pas étonnant de voir à la rescousse du candidat Fillon d’anciens ministres, chefs d’Etat et syndicalistes, tirant les ficelles de leurs carnets d’adresses personnels en souvenir du passé. Les réseaux sociaux et hologrammes n’étant que la partie visible d’un vaste mouvement engagé bien au-delà de nos frontières avec l’effet Brexit ou Trump.
Mais, la contrepartie de tout cela est d’installer un président qui pourra remercier ses bienfaiteurs, sans cracher dans la soupe ou faire descendre l’électeur dans la rue, au risque de ne pas terminer son mandat ou de renoncer au suivant. Son premier gage sera celui des législatives ; son second celui des premiers décrets…  Seuls Poutine et Erdogan sont parvenus à s’y soustraire par le vide démocratique.
Cela nous rappelle un certain référendum contre l’Europe et des serments contre la finance, le chômage, le déficit du PIB...  
Dans l’ombre des obédiences, point de place pour l’électeur sur lequel elles pleurent des larmes de crocodile de son probable record d’abstention.

 

NDLR: commentaires fermés sur cet article

Repost 0
Published by France Gallois - dans Politique Démocratie
commenter cet article
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 07:49

Déficit, chômage, fonctionnarisation, plans de carrière politique, insécurité, injustice, surpopulation carcérale, repli sur soi… notre modèle est à bout de souffle.
Tous les candidats promettent de réformer nos institutions, remettre la France au travail et la République dans le bons sens.
Depuis 30 ans, on ne cesse de creuser nos 2.200 milliards de dette, 8 millions de pauvres, 4 millions de sans-emploi, pendant que nos voisins connaissent la croissance.
Il n’est plus possible de tondre un œuf pour nourrir une administration pléthorique, les laissés-pour-compte et abandonnés de la vie, faisant fuir les nantis et les jeunes.
Une page se tourne, sans renier nos racines, libérant le travail, l’innovation, redessinant l’Europe souhaitée et non pas imposée par les plus forts.
Les citoyens indignés, les primo-votants - majoritaires - ne nous laisseront pas la facile solution de perdurer dans un système de faillite sociale, d’iniquité, de passe-droits, d’enrichissement personnel, de recul numérique, de la désorganisation des services publics, de l’irresponsabilité des acteurs de la vie publique.
Il est temps de regarder la réalité en face.
L’élection présidentielle est une grande chance pour une France nouvelle. Un prélude au changement de modèle attendu aussi en 2020 dans notre village !


NDLR: commentaires fermés pour raisons électorales

Repost 0
Published by C.Saint Louis - dans Politique Démocratie
commenter cet article
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 09:24

Il y a bien longtemps, le 31 décembre était une fête païenne d’origine celte, particulièrement célébrée par les Gaulois avec druides, cueillette du gui et fête sous la Lune.
Puis, un peu plus tard, arriva Sylvestre, 33ème pape de 314 à 335, pendant le règne de l’Empereur Constantin 1er qui officialisa le christianisme comme religion d’Etat. Sylvestre, mort le 31 décembre 335, fut canonisé, sanctifié et devint Saint Sylvestre pour ses nombreux miracles.
En réalité ce saint a peu à voir avec la fête du Nouvel An. Certains avancent qu’il fut choisi uniquement pour son nom qui évoque la forêt. Dans l’Antiquité, la nature était très importante dans les symboliques et traditions héritées.
En Occident, il est de coutume de fêter le Nouvel An par un banquet le soir du 31 décembre: c'est le réveillon de la Saint-Sylvestre où se mêlent festins, danses et lancers de cotillons…  À minuit, chacun s'embrasse, parfois sous le gui, en se souhaitant les meilleures choses possibles et s'engageant dans d'éventuelles bonnes intentions
Au Lavandou, la Saint Sylvestre est aussi la... Saint Gil, "peau de chèvre" dans la mythologie et "peau de lapin" en son village. Né aussi un 31 décembre, notre cicérone temporel n’a jamais fait aucun miracle, sinon de déplacer la Saint Sylvestre du 31 décembre au 31 juillet par opportunisme commercial. Une invraisemblance historique associée faussement au Père Noël du 25 décembre, qui caracole sur un char de lumière devant un public de naïfs en tee-shirt.
Le Lavandou mérite mieux qu’un "ceint tricolore", remodelant le calendrier chrétien; qui cherche souvent à se faire remarquer et à devenir le centre du monde. Le Jour de l'an, la Saint Sylvestre ou Le Nouvel An, restera toujours le premier jour d'une année solaire.
En ce premier jour de l'année 2017, Lavandou Tribune - porte-voix des Lavandouraines et lavandourains indignés – souhaite à TOUS une nouvelle année d’espérance, de prospérité et de bonheur.

Repost 0
Published by Paulette Touitou - dans Démocratie
commenter cet article
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 23:16

Poussée par une démocratie locale inexistante, la création de ce blog a permis de libérer la parole des lavandourains et lavandouraines en désaccord avec la majorité municipale Regain.
Il était temps face au droit d'expression confisqué par 23 élus opposés aux 44,55 % d’électeurs qui ne partagent pas leurs petits arrangements. Le dernier bulletin de propagande en illustre l'échec et bafoue l’espace d’expression de l’opposition.
La progression du Front National au Lavandou exprime le mécontentement général où les mêmes mauvais acteurs rejouent leur obsolète comédie depuis 21 ans.
Nous avons la conviction que ceux qui sont à l’origine des problèmes du Lavandou ne peuvent plus faire partie de la solution. Ils sont pour la plupart responsables de n’avoir rien fait parce qu’ils ont manqué de courage et cultivé l’immobilisme. Le clanisme Regain est une prise d’otage de notre démocratie.
Ensemble, refusons ce naufrage économique et social et préparons l’alternance municipale !
En 2020, les exclus d’hier seront le renouveau du Lavandou.


France Gallois. Pascal Docquenies. Liliane Guiomard. Paulette Touitou. Patrick Richard. Claude Eskenazi


Lavandou Tribune, 7 ans de contre-pouvoir citoyen : 586.000 pages lues. 730 articles. 6890 commentaires. 6 bénévoles. 11 lanceurs d’alerte...
Merci à tous de votre participation !

Repost 0
Published by Lavandou Tribune - dans Démocratie
commenter cet article
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 23:17

Comme évoqué sur ce blog, il y a quelques jours, j’ai le plaisir de vous informer de ma candidature à la prochaine élection municipale de notre chère commune sous la liste que je souhaite créer « Lavandou Renaissance ».

Certains diront que 4 ans avant l’échéance c’est un peu tôt, je suis persuadé qu’il faut bien 4 ans pour cerner l’ensemble des problèmes et des demandes et y trouver des solutions.

Je pense qu’il est important pour un tel projet de fournir quelques éléments plus personnels.

Certains m’ont déjà vu poster ici sous le pseudo « Sons of Liberty ».

J’aurai 45 ans le jour des prochaines élections. Fils de commerçant, descendant d’une des plus vieilles familles du Lavandou (Cavatore) et d’une des plus vieilles familles de Bormes (Giorgi), papa de deux enfants, j’ai grandi au Lavandou et poursuivi mes études à Toulon puis Paris.

Ingénieurs des Arts et Métiers, mon parcours professionnel m’a permis de découvrir pendant huit ans la France entière avec pour principaux interlocuteurs les communes, les DDE et les DIREN, au travers de la gestion de projets départementaux sur des système d’alertes à la population (Risques de crues)

Trop loin de mon Lavandou natal et de sa Grande Bleue et aimant le challenge, j’ai choisi de créer ma propre société il y a 7 ans afin de m’assurer sous deux ans un retour sur la région dans les meilleures conditions.

A nouveau Lavandourain, depuis 5 ans maintenant, je constate amèrement la stagnation de notre village et l’absence totale de politique communale tournée vers l’avenir. La gestion globale se faisant à la petite journée, notre commune prend quotidiennement et inexorablement du retard sur nos voisins directs et il devient urgent de faire quelque chose.

Je ne fais pas parti de ceux qui pensent qu’absolument tout ce qui a été effectué depuis quatre mandats est totalement critiquable. Les meubles ont été relativement sauvés, mais pour combien de temps encore? L’attentisme mène rarement à quelque chose de bon.

Le Lavandou a besoin d’une nouvelle donne, d’une nouvelle vision plus contemporaine de son avenir afin de rattraper son retard sur ces voisines (certaines autrefois loin derrière) et redevenir l’une des perles du littoral Varois, en étant précurseur plutôt que suiveur.

Cette évolution ne peut passer outre le tourisme. Une manne que beaucoup de communes bien moins loties nous envient, mais celui-ci n’est qu’un moyen et non une finalité en soi, ce qui semble avoir été oublié depuis quelques années.

Le Lavandou doit devenir beaucoup plus attractif pour les entreprises afin de les faire venir sur notre territoire et pérenniser notre avenir, celui de nos jeunes et de nos moins jeunes.

Quelques-uns demanderont mon étiquette politique. A ceux-là je répondrai que je suis plutôt de droite, mais rattaché à aucun parti politique en particulier. D’ailleurs cette question est pour moi hors sujet dans la gestion d’une commune. L’objectif réel doit rester l’épanouissement de l’ensemble de ses habitants au travers du respect des lois de la République.

Je ne manque pas d’idées pour réussir un tel projet, mais comme tout à chacun je ne suis pas un « monsieur je sais tout ». Je suis ouvert à toutes les idées permettant d’inscrire le Lavandou dans un avenir plus dynamique. Toute personne voulant me contacter ou me rejoindre est bienvenue.

Ensemble sortons le Lavandou de sa torpeur lancinante !

Franck GIORGI

lavandou.renaissance@gmail.com

Repost 0
Published by Franck GIORGI - dans Démocratie
commenter cet article
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 10:43

Il se dit indispensable mais la réalité est toute autre.
A la base la fonction est lucrative et permet de transférer quelques frais personnels sur le dos du contribuable (frais de vie, transports, procédures, voyages d’études…), sans compter les invitations permanentes, les sollicitations discrètes et taxées, le cumul facilité par les lois républicaines.
Mais pas que ! La fonction compense un manque d’affection personnelle et la recherche permanente d’être louanger par autrui. Une étude révèle le caractère transcendant de porter une écharpe tricolore, une sorte de Graal, une quête personnelle du narcissisme. Voire un combat entre le bien et le mal.
Le pouvoir fascine et il n’est pas trop difficile de le conquérir pour celui qui possède « deux neurones » . En revanche, il est plus difficile de le garder d’où la nécessité de résister en meute (parti politique ou regain de clanisme) en prenant le risque de se tromper de chemin.
Combien de maires ne sont pas à leur place ? Par conviction, par nécessité alimentaire, par la peur du lendemain beaucoup s’accrochent à leur radeau municipal et tombent dans le népotisme, le clientélisme...
A défaut de bon sens sur la limitation des mandats, l’âge, le contrôle, l’application des sanctions, la caution financière des élus, une loi suffirait à remettre les compteurs de la démocratie à jour.
C’est sans compter sur le fait que le code de la vie publique a été savamment embrouillé à tous les étages - dans le dos des français - par ceux qui ne veulent plus partir.
Contrairement au bon vin qui se bonifie avec l’âge, un maire qui enchaine quatre mandats et cumule quelques hochets ne dynamise plus sa commune par une vision dépassée du monde. Mais comme il s’entoure d’aussi aveugles que lui, il campe dans sa certitude d’être indispensable jusqu’à la saint glinglin.

Repost 0
Published by Paulette Touitou - dans Démocratie
commenter cet article
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 00:10

A quoi servent les conseillers municipaux ? A défendre le point de vue de TOUS les administrés. Or, au Lavandou, 44,55% de la population n’est défendue que par 6 conseillers dont quelques-uns manquent souvent à l’appel. Vous pensez alors que la majorité populaire est représentée par les 23 autres ? Que nenni ! 1 seul suffit : le maire ! Jamais contredit, toujours habile à retourner verbalement ses godillots dont le seul mérite est de venir avec leur main droite approuver tout ce que le maître leur fait gober. Cela s’appelle l’effet de groupe et pour lui l’effet d’aubaine. Vous savez celui qui prélude au clanisme, puis au clientélisme. Comme c’est très efficace pour la carrière du maître (quatre mandats et quelques hochets au compteur) et pour leurs petits privilèges, les godillots rempilent quasiment tous depuis 1995.
Dans ce jeu de dupes, les opposants sont quasiment exclus d’office. Toujours la même recette : pas de bureau, pas de téléphone, souvent oubliés du protocole, sans moyen d’expression autre qu’une page légale dans la "Gazette du Lavandou" contrôlée par son rédacteur en chef… le maire !
Comment notre République peut-elle accepter un tel fonctionnement, sans respiration, sans débat, sans écoute (pardon ! au Lavandou existent des "commissions", toutes fixées et supervisées aussi par le maître). C’est sa vision "démocratique" d’écouter les autres pour mieux imposer en définitive sa VÉRITÉ. Evidemment personne n’y va plus. Que d’erreurs commises au nom de cette fausse démocratie ! Du coup, les talentueux sont partis. Restent les godillots en… pantoufles pour ne pas faire de bruit dans les sublimes réflexions du maître.
Le résultat est connu : récession économique, foire du Trône l’été, fuite des habitants, augmentation de la fiscalité indirecte, satisfecit permanent, repli sur soi, Front National, abandon des jeunes, bétonisation… La commune du Lavandou dérive ainsi d’emprunts en cessions, en projets, contre-projets, annonces théâtrales, refus obstinés, manipulations, dénis, chasse aux opposants... dans l'indifférence générale !
Au fil du temps, apparaissent les petits procédés du maire : fixer les conseils dans la stricte légalité des 5 jours, noyer les participants de documents volumineux impossibles à lire, débarquer à l’improviste dans les commissions lorsqu’elles existent, organiser un pré-conseil deux heures avant le conseil, transcrire les comptes rendus à sa gloire, se répéter à l’infini, ridiculiser son opposition (qui décidément n’y comprend vraiment rien à rien) et surtout aiguillonner son contradicteur 'le parisien" trop proche du Cap Nègre qui vient de placer 2 colistiers au conseil départemental Les Républicains du Var…
Le meilleur se retrouve dans le petit rapporteur, auxiliaire municipal, qui ne parle jamais de ce qui fâche : la voirie, l'environnement, le port, les finances, la drogue, le chômage, les parcmètres, le clientélisme… une sorte de méthode Coué qui fait tenir les administrés tranquilles !

Repost 0
Published by Patrick Richard - dans Démocratie
commenter cet article
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 00:36

Le préfet Alain Gardère, haut fonctionnaire, a été mis en examen pour abus d'autorité, prise illégale d'intérêts par personne exerçant une fonction publique, corruption passive par agent public, recel d'abus de biens sociaux et détournement de fonds publics. Placé sous contrôle judiciaire, il s'est vu interdire l'exercice de tout emploi public. Il a aussi dû s'acquitter d'une caution de 150 000 €. Soupçonné "d'avoir rendu des services. En échange, il n'aurait pas payé des restaurants, certaines vacances..."
Nommé préfet par la droite, Alain Gardère était directeur adjoint de cabinet du ministre de l'Intérieur Claude Guéant (en 2011). Puis en poste à Marseille comme préfet délégué pour la sécurité, avec pour mission d'y faire cesser les règlements de comptes sanglants.
Ce n'est pas le premier préfet auquel la justice s'intéresse.
En 2003, le préfet de Corse avait été condamné à trois ans de prison, dont un ferme, considéré comme le « donneur d'ordre » en 1999 de l'incendie d'une paillote installée illégalement par un restaurateur sur une plage publique de l'île de beauté.
En 2008, le préfet du Var de 1995 à 1997 et proche de Charles Pasqua, avait écopé d'une peine de trois ans de prison pour avoir perçu des commissions occultes lors de passations de marchés. Il avait également été condamné en 2011 à huit mois d'emprisonnement dans le scandale de l'Angolagate pour abus de biens sociaux et fraude fiscale.
En 2012, l'ex-préfète de Lozère (2007-2009) avait été condamnée à un an de prison ferme pour avoir dérobé des tableaux et des meubles appartenant à l'État, qu'elle avait ensuite restitués.
En 2015, Claude Guéant, également préfet, a été condamné à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris dans le procès des primes en liquide versées alors qu'il était directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy. Il est également mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale en bande organisée dans l'affaire de deux tableaux flamands qu'il dit avoir vendus pour expliquer un virement de 500 000 euros sur son compte.
Selon un dernier bilan de l'IGPN pour 2014, "876 enquêtes judiciaires" ont été déclenchées à l'encontre de fonctionnaires de police. Sur l'ensemble de ces procédures, 90 concernaient des vols, 43 des faits de corruption et 65 pour violation du secret professionnel. Les autres portaient essentiellement sur des cas de violences illégitimes présumées. En tout, 40% des 876 enquêtes judiciaires ont été classées sans suite, "faute de preuve ou parce qu'il s'est avéré que les faits dénoncés étaient faux", avait indiqué à l'époque la patronne de la "police de polices", qui contrôle les 145.000 policiers du pays.
Cependant il est assez rare que des préfets soient exposés à la l’opprobre populaire. En général, ils accèdent discrètement dans ce qu’on appelle couramment "le placard des préfets", à savoir le Conseil supérieur de l’Administration territoriale.


(sources Le Point, le Figaro)

Repost 0
Published by Claude Eskenazy - dans Démocratie
commenter cet article