Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 18:23

Le pari est ouvert sur la situation difficile d’un maire dans le déni du réel, alors que la confusion règne parmi ses fidèles, prêts à prendre la poudre d’escampette, pour mieux repousser une nouvelle génération de représentants du peuple.
L’acrobatique contrainte budgétaire de 2018 à 2020 pèsera lourd sur son avenir d’élu. Une navigation à vue entre baisse de la dotation globale de fonctionnement, augmentation de la CSG sur les retraités (1/4 des résidents), suppression des emplois aidés, amputation de la taxe d’habitation, surenchérissement du transport vers un village enclavé et baisse constante de la population (-1,8% de 2009 à 2014) au profit des villages voisins...
A cette conjonction s’ajoute une saison de plus en plus chaotique et une moindre attractivité du Lavandou que le maire (malgré ses arlequinades saisonnières et ses statistiques bidons) ne peut plus ignorer.
Le vin est tiré et il lui faudra le boire amer face au désertique Lavandou (8 mois sur 12), écarté de l’intercommunalité, défaillant d’entrepreneurs et d’initiatives privées (2009 = 126 créations d’entreprises contre 78 en 2016), arc-bouté sur un modèle de pensée du XIX ème siècle.
Au Lavandou, la relève est urgente, les prétendants encore inconnus (à part J.L Félizia). Pourtant, une ligne Maginot se préparerait en douce chez les "Regain" en fuite.
Mais, comment reconstruire un dessein à partir des ratés de quatre mandatures qui ne pourra convaincre l’opinion bien décidée à le faire tomber. La pire : celle de la majorité silencieuse !
Quelques marges de fiscalité locales sont toujours possibles pour sauver les meubles : taxer davantage le malheureux touriste et augmenter, sur le dos de l'intercommunalité, la fiscalité des lavandourains déjà fortement endettés.
Au maire reste la chimère d’une "ville qui bouge" du haut de ses certitudes du passé. Illusion dont le verbeux excelle parfois devant un parterre clairsemé de gaulois.
Laborieuse fin de règne, sous la grande roue du temps, qui illustre bien une "ville qui tourne en rond". 
Et si le village d'Astérix existait vraiment ?

illustration tirée de la Gazette du Lavandou N°133

illustration tirée de la Gazette du Lavandou N°133

Repost 0
Published by Paulette Touitou - dans Démocratie
commenter cet article
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 23:28

Ignorants les statuts du Comité de jumelage Le Lavandou-Kronberg  (Identification R.N.A. W832000926), le conseil municipal du Lavandou et les partisans "Regain" s'accaparent les commandes.
Nous laissons à votre réflexion la nouvelle composition de son conseil d’administration, publiée le 5 février 2017 dans Var Matin et Pressreader :

Bureau :
Président : Gérard CAVATORE (mari de l’ex élue Regain, Christine LEYDER)
Vice-Présidente : Michèle LEGOUHY
Vice-Président : Luc VIEIL (employé de la ville, cousin du maire)
Trésorière : Monique LESAGE - (épouse de l’adjoint Patrick LESAGE, également administrateur)
Trésorière Adjointe : Monique CAVATORE
Secrétaire : Christel DUMONT (très proche de LESAGE)

Secrétaire Adjointe : Monique ISAIA (épouse de l’élu Regain ; Jean Francois ISAIA)

Autres membres du Conseil d’Administration
Jacques BOMPAS (conseiller municipal)
Emmanuel BOURGADEL dit "Manu" (employé municipal)
Myriam CIANO (ex adjointe) 
.../...
Commissaire aux comptes : Monique CARLETTI (élue au Conseil Municipal)

5 élus sont donc issus du conseil municipal:

Patrick LESAGE, Laurence CRETELLA, Nathalie CHRISTIEN (récupérée in extrémis), Patrick CANTIÉ, Jacques BOMPAS.
Pourtant, selon les statuts, seuls 4 élus du Lavandou doivent être désignés par le Conseil Municipal.

Avec 5 élus municipaux du Lavandou, la nouvelle composition de cette association est donc illégale.

Mais à quoi bon respecter la loi puisque de toute façon c’est la municipalité qui subventionne largement ce Comité ?
Sauf, qu’après l’UIL, L’EPIC, le Port... et les "désignations" aux complaisantes associations subventionnées, cela commence à faire beaucoup d’annexes municipales.
Ce qui ressemblerait, de plus en plus, à une organisation dont les membres, unis par des préoccupations et des intérêts communs, sont solidaires jusqu'à se soutenir mutuellement par toutes sortes de moyens...
Voilà pourquoi, entre autres exemples, l’espace privé lutte contre l’hégémonie municipale dont la voracité semble sans limite.

 

 

Repost 0
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 23:33

Surprise générale d’un nouveau conseil municipal convoqué en catimini le 18 septembre, succédant à celui du 4 septembre 2017.
Profitant de la démission de Brigitte Vanborre ("La ville heureuse"), le maire du Lavandou a redistribué les strapontins de l’opposition dans 9 des 15 commissions municipales détenues par sa majorité.
A cette occasion, George Taillade, conseiller municipal sans étiquette, (démissionnaire "La ville heureuse" en 2015), s'est vu retirer toutes ses représentations. Deux ans après ! cela illustre l’intérêt du maire sur l’utilité de ces commissions consultatives.

Contrarié, l’exclus a exprimé son mécontentement sur la manœuvre perverse de son ex-chef de file écologiste et de l’exécuteur de droite, dans une ambiance... OK Corral ! puis a quitté la séance du conseil avant le vote. Le groupe d'opposition "Lavandou Cap 2020" s'est abstenu sur la réorganisation de certaines commissions.
Côté réconciliation, les restaurateurs vont se retrouver en concurrence avec les plagistes désormais autorisés à ouvrir toute l’année à condition de repasser par le tiroir-caisse municipal qui leur imposera sa propre "loi travail" : ne pas fermer plus de deux mois dans l’année et ouvrir plus de 3 jours par semaine entre le 1er novembre 2017 et le 30 mars 2018. A quand une horloge pointeuse publique dans le secteur privé ?
Séance tendue qui s'est terminée par la prudence calculée du maire sur la construction d'une caserne de pompiers et d'un centre technique municipal à Cavalière. Normal, après le revers financier sur la crèche (qui coûtera le double de son estimation), il est à la recherche d’un financement de… 520.000 €. Peut-être un nouvel emprunt ?

Un élu poussé vers la sortie au Lavandou
Var Matin 20/09/2017

Var Matin 20/09/2017

Repost 0
Published by Patrick Richard - dans Démocratie
commenter cet article
25 août 2017 5 25 /08 /août /2017 11:55

L’usure du pouvoir a fait son œuvre et le fringuant "chevalier blanc" de 1995 s’est rangé dans la catégorie des vaincus, incapable de donner au Lavandou un avenir, alors que le sien est déjà dans le passé.

Mon intuition s’était tourné un temps vers l’écologiste avec un brin  de réserve. Je ne m’étais pas trompé dans mon hésitation, car de plus  en plus proche de Gil Bernardi en toute tartufferie.

Rien à redire, sinon que ses allers retours infructueux, pour rejoindre différents courants politiques augurent bien d’une attitude à essayer de se rapprocher de ceux qui pourraient le secourir. Une sorte de Cheval de Troie itinérant devant chaque élection. Il est évident qu’il ambitionne un espoir municipal, soit prochain, soit plus lointain, alors que de nombreux observateurs se permettraient de douter des - soi-disantes - qualités dont il se pare en catimini et en toute duplicité.

Sa prétendue opposition au maire actuel, affichée depuis de nombreux mois, ne trompe personne. Mon opinion, basée sur des observations, lors des réunions municipales, parle d’elle-même.

Ne serait-il qu’un habile politicien de poche qui fait semblant de flatter Gil Bernardi pour mieux lui succéder ?

D’un autre côté, j’entends parler de "renaissance du Lavandou", sans en connaitre le ou les auteurs. "Renaissance" ou "Regain", quelle différence dans la mystification ?

L’état des lieux de notre commune parle de lui-même. Pas de boulot, mono-produit, tourisme de masse, dette, surpoids d’agents municipaux, projets  fumeux, refus d’intercommunalité… ne font pas bonne figure dans une compétition élargie aux communes voisines bien mieux organisées.

Parfois, j’en arrive à regretter avec nostagie l'ex-opposition "Lavandou Ensemble", moquée comme une sous-douée de la gestion publique par le maître des lieux, qui ne va pas tarder à rejoindre à son tour les cancres de la politique.

La nécessaire succession de Gil Bernardi, perdu dans son extase révolutionnaire et ses mirages d'antan, est ouverte à tous.

Notre avenir en dépend !

Repost 0
Published by C.Saint Louis - dans Démocratie Politique
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 08:00

Cette commémoration du 15 août 2017, pleine de solennité, aura été une réussite. Gil Bernardi, notre capitaine, était là pour parader et magnifier cet anniversaire dans son treillis de premier communiant en tergal véritable.

Il a été superbe !

Arme au poing - pardon : micro en main - son discours d’environ 15 pages a été lu avec emphase, pendant plus d'une demi-heure, sans ennuyer les personnes présentes sur le sacrifice de nos soldats. Le rappel d’une véritable boucherie, vécue en live, qui fort heureusement ne donnera aucune idée aux adeptes de Daech qui nous envahissent ?

J’espère sincèrement qu’il sera encore là pour de longues années, avec les émoluments conséquents et multiples, attachés - entre autres - à son action municipale.  

Félicitons cet édile de qualité qui a créé, depuis plus de 22 ans, une profession nouvelle : maire à vie !

Encore bravo pour ce formidable citoyen qui, avec une formation basique, laisse croire en son respect de la démocratie locale fondée sur un solide clientélisme.

Repost 0
Published by Patrick Richard - dans Démocratie
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 23:08

Lundi 10 Juillet 2017, soirée de grand spectacle au conseil municipal du Lavandou.
Le maire, ayant visiblement des contraintes horaires, expédie les 20 points à l'ordre du jour  en…  1 heure 30.
Les débats commencent par l'épineux dossier sur le cinéma (engagé au carrefour de la Baou depuis 2012).  Dossier qui vient d'être arrêté - une nouvelle fois - car selon le premier magistrat :
1°/ la date limite de signature par l’investisseur n'a pas été respectée.
2°/ le permis de construire n'a pas été délivré pour cause de non-conformité.
Avec sa mauvaise foi habituelle, Monsieur "ce n’est pas ma faute" détourne les questions et dissimule la vérité. 
Et finalement abat ses cartes :
"NOUS (en fait LUI) ! allons redéployer le même projet cinéma : 3 salles de plusieurs centaines de places chacune, des parkings.... mais cette fois-ci le projet sera mené par la commune, à charge pour elle de trouver un exploitant... "
Tour de passe-passe ! le premier projet capote mais ça ne fait rien le maire récidive malgré les mises en garde de l'opposition qui préférerait un projet moins ambitieux ayant toutes les chances de réussir.
Rien n’y fait, notre cicérone et son équipe d’autistes multiplient les erreurs budgétaires, comme ceux de la crèche, des parcmètres, des ventes de notre foncier ou des emprunts à répétition !
C’est alors que l’opposition "Lavandou CAP 2020" prend la parole avec l’intervention incisive de Marie-Jo Bonnier :
" Le PROJET CINEMA ! Encore un grand projet attendu par la population et abandonné !

Qu’avez-vous donc fait de ces années de discussions et de négociations ?

Pourquoi n’arrivez vous pas à réaliser vos projets ?

Cinéma- salles de spectacle, piscine, eau chaude, parking souterrain du soleil (2002)… sont abandonnés, etc. la liste est longue…

Tout cela est consternant !!!

Il faut évidemment relancer une consultation sur la base du cahier des charges initial pour notamment le cinéma et l'hôtel 3 étoiles pour développer le tourisme que nous souhaitons.

Mieux vaut perdre 2 ans de plus et sortir par le haut de la crise que de bricoler un projet rapetissé et financièrement  incertain.

Et, ne comptez pas sur nous pour approuver la vente de terrains sur le périmètre. Il faut intégralement préserver la capacité foncière du dernier grand terrain disponible dans le centre pour un projet d'envergure. Si vous ne savez pas faire laissez en au moins la chance à votre successeur…"
Le maire fou de rage - comme à son habitude quand  il est  attaqué - devient méprisant, grossier et lapidaire.
"Votre communiqué PUE Madame " ...et le micro est coupé. Terminé ! Circulez ! il n’y a rien à voir. Ou vous votez POUR, ou vous votez CONTRE !
Cette saynète municipale burlesque n’est qu’un exemple de la démocratie quotidienne pratiquée au Lavandou par un inassouvi du pouvoir qui accumule tant d’erreurs depuis 22 ans.
Plus avant, "le débat" aborde les lots de plages. Le maire ne souhaite pas engager la procédure de DSP (délégation de service public) sur le lot 5, évoquant de futurs problèmes d'érosion ! Personne ne bronche devant sa posture et tout l’ordre du jour défile dans un monologue municipal dont il excelle.
Quant à l'autorisation donnée pour la construction d'un bâtiment à usage d'atelier  et d'un centre de secours pour les pompiers: bien sûr, personne n'a vu le projet !
Sans parler du compte rendu sur l'éco-quartier PAE village  dont les explications insuffisantes le retoque jusqu’à une prochaine visite sur place des élus pour s'imprégner du dossier.
Lavandourains, lavandouraines ! 2020  sonnera le temps de chasser les incompétents élus majoritaires REGAIN du conseil municipal - Ceux-là vous mentent sur la réalité économique et financière de notre commune. Avec l'opposition, prenez en main l’avenir partagé du Lavandou.



Communiqué de "Lavandou Cap 2020"

Certains ont pu s'étonner de notre mise en cause du maire à propos de l'abandon du projet initial de cinéma et d'hôtel au rond point de la Baou et ensuite notre approbation de la relance du projet.

OUI nous persistons et signons : un projet de plus qui capote, des années de perdu, un amateurisme incroyable !

OUI nous proposons de repartir avec la même base, un cinéma et un Hôtel 3 étoiles au niveau du tourisme que nous souhaitons développer.

NON, nous n'accepterons pas un projet au rabais, mal ficelé et encore moins la vente de terrains pour financer le projet. Nous avons la dernière grande réserve foncière proche du centre.

Mais OUI nous avons voté la délibération pour laisser une chance à la mairie de tenir cette promesse et de répondre à un besoin des Lavandourains que nous partageons.

On peut être ferme et constructif en même temps.

 

Thierry Saussez, Marie -Jo Bonnier, Guy Cappe pour Lavandou Cap 2020

Repost 0
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 00:53

Douze projets sont en cours d’élaboration par le ministre de la justice, soutenu par les organisations anti-corruption

1. Encadrement du financement public des partis

But: éviter des détournements de fonds en interdisant aux partis de consentir des prêts à ses candidats
2. Obligation pour tout candidat d’avoir un casier judiciaire vierge et d’obtenir un quitus fiscal. En outre, un élu suspecté ou condamné sera écarté à vie des fonctions publiques
3. Limitation du cumul des mandats dans le temps.
But: lutter contre la constitution de “fiefs” locaux qui favorisent les pratiques clientélistes". La proposition est de limiter à trois le nombre des mandats successifs, une durée suffisamment longue pour que les intéressés exercent leurs fonctions tant dans la majorité que dans l’opposition.
Concernant les élus locaux, la proposition limitera à deux le nombre de fonctions exécutives exercées successivement dans une même collectivité.
4. Moralisation du cumul des indemnités entre les fonctions en les plafonnant à 1,5 fois de l’indemnité principale
5. Encadrement des fonctions de conseil pour un parlementaire
6. Suppression de la "réserve parlementaire"
7. La transparence imposée au président de la République
8. Une moindre rémunération pour les anciens présidents.
Cette réforme reviendra à baisser celle-ci de 40 % par rapport à la situation actuelle

9. Interdiction des emplois familiaux autour des élus
10. "Des ministres à temps plein" au risque de révocation
11. Renforcement de la déontologie à l’Assemblée nationale

12. Instauration d’une responsabilité financière des gestionnaires publics. But: limiter la gabegie et le recours à l'emprunt qui endette les citoyens à leur insu sans que les auteurs rendent des comptes. Ce dispositif permettrait d'ester collectivement en justice contre les ordonnateurs.

Repost 0
Published by Claude Eskenazy - dans Démocratie
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 09:03

Chers militants, militantes,
Je suis scandalisé de la manipulation de dernière minute orchestrée par certains maires et qui remet en question le travail effectué par Jean-Paul Napoléon pour la composition des bureaux de vote du 1
er tour des présidentielles, dimanche.

En effet, Jean-Paul Napoléon, en sa qualité de délégué de notre 4ème circonscription, avait constitué ouvertement les listes d’assesseurs et de délégués F.Fillon qu’il avait même déposé, en temps voulu, dans les mairies des communes de la circonscription.

Il y a 3 jours (bien trop tardivement), Guillaume Decard, adjoint de St Raphaël et chargé par la Fédération 83 de l’habilitation de ces listes au plan départemental, a cru bon la désavouer et d’exclure des bureaux beaucoup d’entre nous qui sommes parmi les plus ardents militants de François Fillon et qui faisons, depuis des mois, campagne pour lui, sur le terrain.

Il ne fait aucun doute que cette opération, bien sûr soutenue par une parachutée LR de la 5ème circo et son suppléant, vise à remettre en cause des personnes proches d’Annick Napoléon.

Ils s’imaginent sans doute renforcer ainsi leur candidate surprise aux législatives qui suivront. De fait, ils lui portent un bien mauvais coup, car de telles manières ne s’oublient pas.

Aujourd’hui, vendredi 21 avril à 17h c’est l’imbroglio ! Plus personne ne sait ce qu’il en sera dimanche de la tenue de ces bureaux, car les services municipaux de la plupart des communes n’ont même pas reçu en temps voulu (le 20/04 à 18h dernier délai) des listes rectifiées par Guillaume Decard.

Pire, semble-t-il, le suppléant de la future candidate en question, raconte à qui veut l’entendre que personne ne serait écarté et qu’il suffit à chacun et chacune de se rendre dimanche matin dans les bureaux en indiquant qu’il ou qu’elle désire être assesseur ou délégué.

Ce ne sera pas le cas et il faudra lui rappeler que « dura lex, sed lex » (la loi est dure mais c’est la loi !).

Résultat : dimanche dans beaucoup de bureaux de vote, il n’y aura ni assesseur, ni délégué, représentant notre candidat François Fillon.

On savait que leur campagne pour le soutenir était quasi inexistante. Qui pouvait s’imaginer qu’ils iraient jusqu’à vider les bureaux de vote ?
Voilà à quelle foire d'empoigne on arrive lorsque ceux de la 5
ème viennent s'ébattre dans notre 4ème circonscription.

Soyons vigilants, ils osent tout…

Voila les remerciements que nous ne méritons pas pour avoir organisé les 2 tours des élections "primaire de la droite et du centre" sur l’ensemble de nos communes. Maintenant, on nous traite comme de vulgaire Kleenex
Nous avons un vrai problème d’égo dans le Var…


Guy Cappe | Marie-Jo Bonnier

Conseillers municipaux du Lavandou
Membres du Comité de Circonscription des LR
Délégués du Canton de la Crau LR

Commentaires fermés pour raison électorale

Repost 0
Published by Guy Cappe - dans Politique Démocratie
commenter cet article
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 00:02

Après avoir fourni un nombre impressionnant de ministres et secrétaires d’Etat dans le gouvernement sortant, le Grand Orient est confronté à une forte pression de la GLNF qui veut sauver le soldat Fillon, suite au sabordement de son ex-directeur de campagne, emporté comme lui par des affaires de gros sous. Juste retour à la manœuvre d’une obédience qui a œuvré activement dans les ministères des trois gouvernements Sarkozy, chassé électoralement par la rue Cadet, malgré la présence de l’ex Grand Maître dans son "cabinet noir".
Tous les réseaux sont donc mis à contribution à commencer par les cercles du nouvel ordre mondial, dont le visible Club Bilderberg ou la secrète Illuminati "Comité des 300", une élite dans l’élite, qui regroupent de nombreux dirigeants politiques et chefs d’entreprises planétaires dans les secteurs clés (armement, énergie, santé, alimentaire, BTP, spatial, finances…). Ou encore, les mouvements ultraconservateurs, catholiques intégristes : Civitas, Opus Dei, Sens commun, Manif pour tous, Green Peace…  chargés de la troupe des meetings et contre-manifestations.
En disséquant les discours - rédigés par des initiés - et  la symbolique gestuelle des principaux candidats, on devine leurs chapelles et pourquoi certains sont les marginaux des médias et des sondages.
Pas étonnant de voir à la rescousse du candidat Fillon d’anciens ministres, chefs d’Etat et syndicalistes, tirant les ficelles de leurs carnets d’adresses personnels en souvenir du passé. Les réseaux sociaux et hologrammes n’étant que la partie visible d’un vaste mouvement engagé bien au-delà de nos frontières avec l’effet Brexit ou Trump.
Mais, la contrepartie de tout cela est d’installer un président qui pourra remercier ses bienfaiteurs, sans cracher dans la soupe ou faire descendre l’électeur dans la rue, au risque de ne pas terminer son mandat ou de renoncer au suivant. Son premier gage sera celui des législatives ; son second celui des premiers décrets…  Seuls Poutine et Erdogan sont parvenus à s’y soustraire par le vide démocratique.
Cela nous rappelle un certain référendum contre l’Europe et des serments contre la finance, le chômage, le déficit du PIB...  
Dans l’ombre des obédiences, point de place pour l’électeur sur lequel elles pleurent des larmes de crocodile de son probable record d’abstention.

 

NDLR: commentaires fermés sur cet article

Repost 0
Published by France Gallois - dans Politique Démocratie
commenter cet article
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 07:49

Déficit, chômage, fonctionnarisation, plans de carrière politique, insécurité, injustice, surpopulation carcérale, repli sur soi… notre modèle est à bout de souffle.
Tous les candidats promettent de réformer nos institutions, remettre la France au travail et la République dans le bons sens.
Depuis 30 ans, on ne cesse de creuser nos 2.200 milliards de dette, 8 millions de pauvres, 4 millions de sans-emploi, pendant que nos voisins connaissent la croissance.
Il n’est plus possible de tondre un œuf pour nourrir une administration pléthorique, les laissés-pour-compte et abandonnés de la vie, faisant fuir les nantis et les jeunes.
Une page se tourne, sans renier nos racines, libérant le travail, l’innovation, redessinant l’Europe souhaitée et non pas imposée par les plus forts.
Les citoyens indignés, les primo-votants - majoritaires - ne nous laisseront pas la facile solution de perdurer dans un système de faillite sociale, d’iniquité, de passe-droits, d’enrichissement personnel, de recul numérique, de la désorganisation des services publics, de l’irresponsabilité des acteurs de la vie publique.
Il est temps de regarder la réalité en face.
L’élection présidentielle est une grande chance pour une France nouvelle. Un prélude au changement de modèle attendu aussi en 2020 dans notre village !


NDLR: commentaires fermés pour raisons électorales

Repost 0
Published by C.Saint Louis - dans Politique Démocratie
commenter cet article