Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand CarlettiI. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Le président fera une déclaration importante aux français le 28-10 à 20h (AFP)

Un reconfinement probable est à l'étude pour la région Paca après la Toussaint (FB)

Réactivation du plan Vigipirate autour des rassemblements religieux (AFP)

Boycott des produits et manifestations contre la France dans les pays musulmans (HP)

70 à 90% des pharmacies n'ont plus de stock de vaccins contre la grippe (FI)

L'application "TousAntiCovid" disponible sur smartphone est encore boudée (Ministre)

Incident diplomatique France-Turquie suite aux propos des présidents (F24)

Les communes annulent repas et colis de Noël par peur de propager la Covid-19 (FB)

L'Assemblé Nationale vote l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16-02-2021 (AFP)

Couvre-feu dans le Var à partir du 24 octobre pour six semaines (Préfet)

Brexit. La France perdra 3,6 milliards € en exportation en cas de no-deal (Euler)

Couvre-feu. 46 millions de français contraints de rester chez eux de 21h à 6h (LP)

Une amende record de 4,3 milliards € contre Google infligée en 2018 par l'UE (FI)

Google poursuivi pour abus de position dominante aux USA (HP)

Vaccins contre la grippe en rupture de stock dans 60% des pharmacies (LM)

Europe la France cotisera 26 milliards € à Bruxelles mais en recevra 40 d'aides (AN)

Facebook interdit toutes publicités ou infos contre la vaccination de la grippe (AFP)

Sécurité Sociale le déficit serait de 44,7 milliards en 2020 contre 5,4 en 2019 (Bercy)

Le virus Covid-19 a déjà muté plus de 1000 fois depuis son apparition (HP)

Confusion des statistiques par amalgame entre Covid-19 et grippe saisonnière (Twitter)

Le président de la Région Sud et son bureau épinglés pour leurs salaires exorbitants (CRC)

Une loi en préparation va obliger les maires à réguler leur surfréquentation touristique (AN) 

Tempête Alex l'urbanisation incontrôlée à l'origine des dégâts exceptionnels (HP)

Création d'un observatoire national des agressions envers les élu(e)s (AMF)

56 % des américains prédisent la réélection de Trump qui "rattrape son retard" (NYT)

Cinéma. Le streaming vide les salles de cinéma désertées par la pandémie (Actu)

440 milliards € dorment à perte sur les comptes courants des français (BdF)

L'ex ministre de l'économie J.Cahuzac ne porte plus de bracelet électronique (FI)

La France toujours championne européenne des impôts : 46,1% du PIB ponctionnés (TC)

Faute de candidat éligible en 2022 la droite L.R. tente un accord avec Macron (LFI)

La Saur aurait "offert" 2 œuvres d'art à l'ex-maire d’Annonay contre un contrat d'eau (HP)

Le Lavandou classé 76 sur 100 communes du littoral méditerranéen où il fait bon vivre (V&V)

L'Iran émet un mandat d'arrêt international contre Trump après la mort de Soleimani (HP)

Carqueiranne "Monsieur X" doit rendre à la mairie 124.634 € détournés en 2012 (CEC)

14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 00:22

Chères Lavandouraines, chers Lavandourains,

Face à la crise du coronavirus la campagne électorale est évidemment mise entre parenthèses.
Il fallait - et il faut encore - tout faire pour contenir l’épidémie.
Cela implique l’union sacrée au-delà des différences et des clivages.

C’est le sens des propositions que nous avons faites au maire sortant. Elles concernaient les 2 grands défis auxquels notre Lavandou est confronté :
-protéger les habitants en particulier les plus fragiles
-prendre des mesures d’urgence pour soutenir les acteurs économiques

Mr Bernardi n’a pas même répondu.

IL ENTEND CONTINUER À DÉCIDER TOUT SEUL DE TOUT.

Pour le meilleur (les réseaux de solidarité, le portage à domicile) … ou le plus discutable mais volontairement spectaculaire :
-pour établir un couvre-feu à 20 h (décalé à 21 h) quand il n’y a déjà plus personne dans les rues.
-pour faire désinfecter les rues ce qui vient d’être jugé inutile et nocif par le Haut Conseil de la Santé Publique (du coup le vocabulaire officiel a changé : on ne désinfecte plus, on nettoie...).
-pour distribuer des masques à la sauvette sans garantie de fabrication des soignants ni concertation avec les professionnels médicaux et paramédicaux de la commune.

Et pourtant cette union sacrée mériterait d’associer à la cellule de crise les 3 têtes de liste qui ont rassemblé près de 60% des électeurs au 1er tour du 15 mars.
Et pourtant cette union sacrée justifierait la convocation immédiate du conseil municipal par vidéoconférence...

Car le 2ème défi se profile. C’est celui d’une crise économique sans précédent qui va affaiblir les commerçants, les hôteliers, les restaurateurs, les entrepreneurs et risquer d’en faire disparaître. Il est suicidaire, comme l’annonce la mairie, d’attendre d’y voir clair sur le déroulement de l’épidémie pour préciser le plan de relance vaguement défini.

Il faut de suite annuler toutes les taxes et redevances, engager un manageur de centre-ville afin d’aider les commerçants à négocier les loyers auprès des propriétaires, ouvrir un bureau numérique-relais pour accompagner les acteurs économiques à bénéficier de toutes les aides ou prêts disponibles, préparer une action de marketing ciblée en région Sud et une campagne de promotion nationale....

Faute d’être à la hauteur, à défaut de rassembler,  le maire sortant devra supporter SEUL les conséquences humaines, sociales, économiques, fiscales de ces crises.

Thierry Saussez, Marie-Jo Bonnier, Guy CAPPE, conseillers municipaux

Partager cet article

Repost0
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 00:37

Dès le 12 mars je lui ai suggéré de réunir les 3 autres têtes de liste afin de coordonner au mieux les opérations électorales et d’adresser aux électeurs les mêmes messages de prévention.

Il n’a même pas répondu.

Quelques jours plus tard j’ai ajouté des suggestions très précises en complément des mesures concernant la continuité du service public et la solidarité avec les personnes les plus fragiles :

- associer, par vidéo transmission les 3 autres têtes de liste à la cellule de crise ;

- venir en aide aux acteurs économiques : décider l’exonération des taxes, loyers et redevances relevant de la commune, engager immédiatement le manageur de centre-ville afin d’appuyer les négociations avec les propriétaires sur les loyers, décider d’une grande campagne de promotion du Lavandou pour l’entrée de saison qui risque fort d’être compromise.

J’ai ajouté « l’heure n’est ni aux calculs politiciens ni au pouvoir personnel ».

Bien sûr le maire sortant a pris quelques unes des mesures proposées. Il annonce également un plan de relance économique encore assez vague. Sans évidemment répondre ni associer les 3 autres têtes de liste à la cellule de crise.

On peut tirer 3 conclusions de ce moment pourtant très difficile pour notre communauté :

-  le maire sortant n’a pas le don de la moindre courtoisie ;

- il méprise et ses opposants et le suffrage universel, ceux-ci représentant accessoirement près de 60% des électeurs du 1er tour de l’élection municipale ;

- il tient à tout gérer seul, à prendre des initiatives plus ou moins efficaces mais spectaculaires (comme un couvre-feu ou la désinfection des rues ), à distribuer de façon aléatoire des masques dans certains commerces, à téléphoner, avec le renfort de son épouse, dans tous les coins...

Bref à engranger, avec un cynisme et un électoralisme époustouflants, les avantages qu’il espère tirer de cette crise grave.

Oui, au-delà du bien public, là où les prochaines élections municipales seront aussi une question de morale.

Thierry Saussez

Partager cet article

Repost0
26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 21:37

Explication de vote du groupe Lavandou Cap 2020 que le maire sortant nous a empêché de présenter, en infraction de l’article L 21-21-13 du code général des collectivités territoriales, lors du dernier conseil municipal du 25-02-2020

Nous voterons contre cette délibération car, même si nous sommes favorables à la réalisation d’un cinéma au Lavandou, votre projet bâclé, fait à la hâte, ne tient pas la route.

D’abord, parce que vous le faites financer intégralement par les contribuables. Vous vous camouflez derrière subventions, vente d’actifs etc. mais la dure réalité, qu’il soit communal, départemental, régional ou national, est que le contribuable est celui qui paye toujours. Et que c’est la commune qui prend le risque pour 4 à 5 millions d’euros.

Vous avez certes corrigé mes chiffres sur la fréquentation du cinéma de Hyères mais si ce cinéma de Hyères, en place depuis des années et rénové, fait 181 000 entrées par an, le challenge de faire plus de la moitié de ces entrées pour un nouveau concurrent dans une zone de population plus étroite est impossible à tenir. Et cela d’autant plus que Hyères a 6 salles. En prenant la fréquentation moyenne de ces salles vous ne pouvez pas dépasser 65 000 entrées par an au Lavandou, loin des 90 ou 100 000 entrées que vous promettez.

Votre projet ne sera jamais rentable :

-              D’ores et déjà, il est construit pour un investissement de 4 à 5 millions d'euros sur une rentabilité que vous osez à peine évoquer tant elle défie toutes les bonnes pratiques de gestion : 10.000 € en N+1, jamais plus de 20.000€ par an en 10 ans.

-              Le cinéma est une activité commerciale. Figurez-vous, cela vous paraîtra incroyable, que j’ai en la matière une expérience supérieure à la vôtre. J’ai été, pendant 15 ans, vice-président du Théâtre André Malraux et des cinémas ARIEL à Rueil-Malmaison. Le chiffre d’affaires annuel était réalisé pour une large partie par 6 à 7 blockbusters, les grands films à succès. Il faut donc laisser la plus grande liberté et la plus large mobilité possibles à l’opérateur. C’était la base du 1er projet de cinéma, adopté à l’unanimité par le conseil municipal, qui ne coûtait pas un centime à la commune et que vous avez fini par torpiller dans des conditions obscures. Le nouveau projet, relancé à la hâte, choisit d’encadrer avec une usine à gaz administrative, pour ne pas dire socialo-communiste, une activité commerciale et de la brider, ce qui se termine toujours très mal lorsque l’on cherche un mauvais compromis entre le business et l’économie administrée.

-              Quant à l’opérateur que vous proposez, ce n’est évidemment pas et malheureusement pas UGC ou Pathé Gaumont mais une société exploitant essentiellement des cinémas en Normandie et dont la surface financière est évidemment limitée. J’en veux pour preuve son dernier bilan connu en 2019, avec un peu plus de 40.000 € de résultats en diminution de 71% par rapport à l’année précédente

-              Et, faute de rentabilité financière, tout ce qui est prévu en matière d’activités vers les scolaires, les jeunes, les associations, les seniors ne tiendra pas la route.

L’absurdité, en tout cas dans votre projet initial, va jusqu’à confier à l’opérateur la gestion du cinéma de plein air et donc à mettre les 2 sites en concurrence, affaiblissant forcément l’un des 2 équipements... voire les 2.

Il y a donc tout lieu de craindre une évolution à la tropézienne :  le cinéma de Saint-Tropez n’est pas rentable mais la commune ne veut pas le fermer. Elle octroie donc une subvention de + de 500.000 € pour continuer l’exploitation.

Voilà, nous sommes bel et bien dans la réalisation nécessaire d’un cinéma mais vous la transformez en aventure financière.

Thierry Saussez

Var Matin 26-02-2020 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Var Matin 26-02-2020 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Partager cet article

Repost0
7 février 2020 5 07 /02 /février /2020 08:52
cliquez sur l'image pour l'agrandir

cliquez sur l'image pour l'agrandir

• Maison des associations

Offrir enfin un lieu de convergence avec soutien administratif pérenne pour l'ensemble de nos associations, véritables relais sociaux, économiques et culturels de notre ville.

• Association des commerçants

Soutenir activement la création et le fonctionnement d'une association autonome des commerçants afin d'animer les actions des professionnels locaux et redynamiser économiquement notre ville et ses quartiers.

• Maison des Sports

Nous créerons au travers de la Maison des Sports une mutualisation plus homogène des équipements et des investissements, dédiés aux clubs sportifs, en mettant un point d'honneur à promouvoir comme il se doit nos athlètes.

• Maison des Jeunes

Retrouver l'équilibre générationnel sur notre commune est un des grands enjeux de cette élection pour favoriser l'harmonie et la cohésion locale.

A l'instar du « Nostre Fougau » dédié à nos anciens, qui prouve chaque jour son utilité et son importance, il est nécessaire de créer son équivalent pour les jeunes afin que chacun puisse bénéficier de son lieu de rencontre, d'animation et de prévention.

• Permanence Médicale Santé et Prévention

Assurer le week-end toute l'année un soutien dédié aux petits aléas de la vie quotidienne ou travers de permanences en partenariat avec les professionnels locaux : médecins, infirmiers(e)s... et associations.

• Espace Formation

Organisation de formations accessibles à tous, en partenariat avec les professionnels locaux, à l'informatique, le bricolage, la décoration, les économies d'énergie, les formalités administratives... Pour apprendre ou se perfectionner dons tout ce qui peut nous simplifier la vie au quotidien et nous réunir.

Une nouvelle démocratie locale :

- C'est changer la manière de diriger et de gérer la commune en réunissant régulièrement des Conseils de quartiers sur tout le territoire communal et en créant un Conseil Municipal des Jeunes.

- C'est solliciter le plus possible l'avis des habitants et des associations par l'organisation régulière de consultations citoyennes publiques.

- C'est redonner la parole aux Lavandourain(e)s par la promotion de projets participatifs citoyens. Chaque lavandourain[e) pourra proposer des projets qu'il souhaite voir mis en œuvre sur la commune.

• intercommunalité

Ensemble nous serons plus forts !
Nous serons moteurs dans les actions de la Communauté de Communes et en particulier avec notre voisin direct Bormes-les-Mimosas afin de mutualiser les moyens techniques et humains. Ainsi nous porterons d'une seule voix les projets futurs pour mieux promouvoir notre bassin de vie commun, tout en faisant des économies d'investissement et de fonctionnement.

 

Lire les projets structurants portés sur l'avenir du Lavandou 
 

Ensemble, remettons enfin l'intérêt des habitants au centre de l'action municipale !


Contacts:

Par mail : lavandou.renaissance@gmail.com
Par tel: 07.82.73.94.00 Facebook : Lavandou Renaissance 2020

Permanence de campagne :  Boutique VENGA, Centre commercial de la Méridienne (à côté de la laverie automatique) Lundi - Mercredi - Vendredi de 14h30 à 17h30

Franck Giorgi des projets pour l'animation du Lavandou

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2020 4 23 /01 /janvier /2020 23:45

C’est le 14 décembre 1789 que la République désigne pour deux ans les premiers maires révolutionnaires sans possibilité de rempiler leur mandat. Cette désignation partisane sonne le glas du choix et des intrigues du Roi...
Presque soixante ans plus tard - en 1848 - le maire est élu par le suffrage populaire. Puis, en 1982, cet agent de l’Etat passe sous tutelle préfectorale, nanti de nouveaux pouvoirs bien au delà de la gestion locale, dont il n’a plus à rendre compte au conseil municipal. Et, en 2014, le scrutin devient proportionnel. Le maire est autorité locale mais aussi représentant d'un parti politique (collusion désapprouvée dernièrement par le gouvernement).
L’erreur électorale courante veut que l’on élise une personne alors qu’en réalité il s’agit d'un scrutin de liste dont les conseillers élus choisiront le maire parmi eux.

Dans ces conditions, comment conduire une commune les uns avec les autres et non pas les uns contre les autres ?
Loin de la formule de Montaigne (maire de Bordeaux 1581-1585 désigné par le roi ) : « la charge de maire semble d’autant plus belle qu’elle n’a ni loyer, ni gain autre que l’honneur de son exécution » la gestion publique s'est depuis compromise dans le détournement des fondamentaux républicains.
En 1993, l’apparition des indemnités professionnalise la fonction (formation, congés, retraite) puis la transforme en emploi permanent avec tous ses avantages élargissant la fonction jusqu’à l’intercommunalité (douloureux partage du pouvoir avec les autres). Désormais, en plus des honneurs, du pouvoir, de la carence du contrôle… le maire cumule argent et confort d’un CDD à tacite reconduction tous les 6 ans.
Néanmoins, s’il est encore populaire, le maire incarne pour les nouvelles générations l’image d’un modèle sociétal dépassé qui ne colle plus aux aspirations d’un nouveau monde plus réactif, ouvert, informé et partagé… en rupture avec l’institution. Dans ces conditions, un passé maire ne peut rester dans les lamentations du siècle dernier au risque de ne plus représenter que les réfractaires, repliés, nostalgiques du temps jadis… mettant sa commune en danger d’obsolescence. Ce n'est pas une question d'âge mais de mental et d'ouverture aux autres.
D’où cette indispensable respiration démocratique : un sang nouveau destiné à vivifier la commune face à la réalité du monde. Voilà qui élimine de facto cumul, clientélisme, clanisme si indispensables au maintien des petites baronnies locales.
Si en 1995, l’opinion reflétait la perte de confiance à 72% dans les institutions, en 2020 la même opinion estime le pouvoir fondé sur le mensonge narcissique et clanique. Il en est de même au Lavandou affaibli par la consanguinité d’une gestion à sens unique sans curiosité sur le monde qui l’entoure depuis 25 ans.

Sondage IFOP sur les enjeux déterminants des municipales: finances & impôts,  sécurité, développement économique, soins & santé, propreté & entretien... et en derniers critères : logements, culturel, crèches, stationnement.

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2019 3 25 /12 /décembre /2019 00:38

Cher Papa Noel,
Tu m’as déjà offert quatre écharpes tricolores, mais la dernière s’est un peu effilochée et quelques vauriens ont tenté de me l’arracher au fil de cette pénible année. Il m’en faudrait une plus belle de rechange (voir ma photo jointe) sinon je ne pourrai plus être crédible auprès de mes sujets fin mars. Tu le sais, j’ai toujours besoin d’affirmer ma supériorité et je n’ai pas encore l’âge de la retraite…

Comme  je ne sais rien faire d’autre que des promesses en mon royaume, si tu pouvais aussi me refiler quelques millions € afin que je termine le cinéma, commence la piscine, pompe la source d’eau chaude et aide mes quelques nécessiteux (la dernière ripaille en ton nom m’a coûté les yeux de la tête)… sinon je serai obligé d’emprunter chez les " banksters " ou d’augmenter l’octroi sur la touristaille ou pire instaurer une nouvelle gabelle sur mes indigènes. Tu vois d’ici l’avantage que saurait utiliser contre moi le parigot qui se prétend du sérail…
J’aurai pu m’adresser à mon copain Marc, mais à force de me refiler tous ces millions à chaque fois que je siffle ça fait jaser dans les bistrots varois. De plus, il n’a pas réussi à se débarrasser de son bracelet électronique et il a vraiment peur du père fouettard.
Papa Noël même si, chaque 31 juillet, je te pastiche par calcul c’est juste pour la galerie car je ne t’arrive pas à la cheville.
Alors, je compte sur toi pour ma revanche sur les méchantes personnes qui veulent me chasser de mon castel municipal, soit disant pour incompétence.


Le p’tit Gil

PS: peux-tu aussi rajouter une boite de 12 bougies car je les ai toutes utilisées hier

Partager cet article

Repost0
4 avril 2019 4 04 /04 /avril /2019 05:49

Si un martien venait nous visiter... voici quelques réflexions concernant une ville et son fonctionnement.

Le maire est élu au suffrage universel par les électeurs qui veulent bien se déplacer. Il est élu pour 6 ans  renouvelables avec une limite de 3 mandats

C’est l’équivalent d’un chef d’entreprise, patron, de tous les arrêtés concernant sa ville avec en particulier la delivrance des permis de construire et  de toutes les autorisations d’urbanisme.

Ses propositions sont soumises au vote de conseillers municipaux dont il est le président.

Il doit s’appuyer sur une organisation, avec la quasi obligation d’être inventif pour l’avenir et le mieux-vivre collectif . Cela passe par la création d’infrastructures variées pour le bien de tous, des jeunes aux seniors.

Si la longévité de ce responsable dure plus de 20 ans d’exercice il y a constat d‘abus de pouvoir.

Pour être efficace et créatif un renouvellement est nécessaire. L’être humain en effet, et c’est d’une grande banalité, n’est pas éternel. Vouloir s’accrocher à un pouvoir éphémère serait une erreur égoïste.Jeunes et seniors, ne doivent pas se contenter de vivre, mais exigent des dirigeants à exister

Ce constat est hélas une utopie terrienne dans les communes varoises qui appliquent le contraire d’une bonne  démocratie par la faiblesse de leurs administrés pressés  de vivre pour eux mêmes déléguant les pleins pouvoirs aux élus avident d’honneurs et manipulateurs.

 

 

Partager cet article

Repost0
11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 09:09

Les petites communes, souvent victimes d’irréductibles nostalgiques du césarisme, sont en voie d’extinction avec une représentativité qui ne tient parfois plus qu’à un fil.
A chaque mandat il conviendrait d’y ajouter le vote blanc, l’abstention et même le vote par défaut, pour comprendre cette fragile légitimité, alors que les élus majoritaires se sentent pousser des ailes prétextant le choix de leur programme.
S’ajoute l’art d’imposer aux autres la majorité électorale par une habile propagande à destination des indécis, peureux, "je-m'en-foutiste" et autres béni-oui-oui de la chose publique. En dernier recours, le clientélisme d'embrigadement n’est jamais très loin…
C’est là que commence le travail du citoyen-consommateur face à l’élu… transformé, malgré lui, en subordonné communal. Un dialogue de sourds qui s’est largement installé dans l’opinion depuis une décennie. L’un exige des résultats, l’autre de la reconnaissance.
Or, aujourd’hui, qu’est-ce vraiment un élu sans pouvoir, soumis à la discipline du clan, médiatiquement déchu, jalousé… qui ne peut mettre en application ses promesses électorales ?
Dès 2022 - par la loi et les urnes - l’intercommunalité va inexorablement devenir l’arbitre du territoire, reléguant les petites communes en bureau d’enregistrement. Sous tutelle de la métropole, celle-ci se libérera des dynasties locales et des adoubements claniques.
L’union faisant la force, l’autocratie communale sera ainsi diluée au profit de la mutualisation et la baisse de la charge publique.
D'ici là, 2020 amusera une dernière fois ceux de la monarchie locale qui prônent "notre authenticité est une force" tout en cédant aux sirènes du béton.

commentaires fermés

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 00:12

Le débat national vient de s’ouvrir à l’écoute des citoyens.
A quelques mois d’une échéance municipale, Lavandou Tribune lance une réflexion locale autour de 14 interrogations* sur la vie locale. Bien au-delà des confidentielles et ambiguës commissions extra-municipales du Lavandou jamais publiées, l’avenir de notre commune concerne chacun des 5592 habitants.

Les deux premières interrogations concernent la démocratie locale confisquée par 25 ans de représentation unique au Lavandou.

 


Ainsi, sur le problème récurrent: du cumul des mandats et l’absence d'alternance des élus, il est singulier qu'un même groupe s'approprie le pouvoir durant 4 mandats successifs, privant la commune du Lavandou de toute respiration et expression démocratique.
Cette proposition a été ajoutée au Grand Débat National
1/ Limitation des fonctions électives du maire et des conseillers municipaux à deux mandats successifs

Il est tout aussi anormal que la fonction honorifique de maire dérive en emploi permanent et lucratif au préjudice de la collectivité.
Cette proposition a été ajoutée au Grand Débat National
2/ Suppression des indemnités de représentation du maire et des conseillers municipaux 

Si vous soutenez ces deux propositions ajoutez les en ligne au Grand Débat National ou déposez votre commentaire sur ce blog. Lavandourains, lavandouraines, la parole est à vous et c’est la démocratie qui s’exprime !

*2 autres propositions seront ajoutées prochainement. Chacun est libre dans les reprendre à son compte. L'essentiel est faire avancer la démocratie au Lavandou en 2020.

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2019 2 01 /01 /janvier /2019 01:10

Il plane sur la société française une drôle d’ambiance dans un parcours d’épreuves majeures.
La première est économique. Comment augmenter les bas salaires sans relancer l’inflation ou étendre la précarité chez d’autres travailleurs rattrapés par le salaire minimum ?
La seconde est psychologique. Le prélèvement à la source sera la prise de conscience du poids de la collectivité (1000 milliards €) dont on ne maîtrise plus la voracité sans retenue (CSG, taxe carburant, dotations, taxe foncière, CFE, TVA…)
La troisième est l’inexorable probabilité du changement climatique avec une année 2018 la plus chaude du siècle. Prélude qui nous fait toucher du doigt la fragilité de notre Tour de Babel forte de 7 milliards d’humains
Et, me direz-vous, que puis-je faire au Lavandou pour rendre les gens moins craintifs et plus heureux ?
En vérité, pour les citoyens avisés, 2019 sera l’année de tous les dangers pour la majorité municipale. Tourisme en berne, recul du pouvoir d’achat, baisse des dotations, radotage, pression fiscale, bétonite…  à la veille d’une sanction électorale éclairée par 25 ans d’immobilisme.
Une nouvelle équipe devra proposer un autre cap et surtout le tenir dans le respect de toutes nos différences.
Chers internautes, selon la coutume - en attendant les vœux lénifiants de notre cicérone local - nous vous souhaitons une nouvelle année 2019 pleine de bonheur et d’espérance au Lavandou !


La rédaction et les contributeurs de Lavandou Tribune

Commentaires fermés

Partager cet article

Repost0