Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand CarlettiI. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Le président fera une déclaration importante aux français le 28-10 à 20h (AFP)

Un reconfinement probable est à l'étude pour la région Paca après la Toussaint (FB)

Réactivation du plan Vigipirate autour des rassemblements religieux (AFP)

Boycott des produits et manifestations contre la France dans les pays musulmans (HP)

70 à 90% des pharmacies n'ont plus de stock de vaccins contre la grippe (FI)

L'application "TousAntiCovid" disponible sur smartphone est encore boudée (Ministre)

Incident diplomatique France-Turquie suite aux propos des présidents (F24)

Les communes annulent repas et colis de Noël par peur de propager la Covid-19 (FB)

L'Assemblé Nationale vote l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16-02-2021 (AFP)

Couvre-feu dans le Var à partir du 24 octobre pour six semaines (Préfet)

Brexit. La France perdra 3,6 milliards € en exportation en cas de no-deal (Euler)

Couvre-feu. 46 millions de français contraints de rester chez eux de 21h à 6h (LP)

Une amende record de 4,3 milliards € contre Google infligée en 2018 par l'UE (FI)

Google poursuivi pour abus de position dominante aux USA (HP)

Vaccins contre la grippe en rupture de stock dans 60% des pharmacies (LM)

Europe la France cotisera 26 milliards € à Bruxelles mais en recevra 40 d'aides (AN)

Facebook interdit toutes publicités ou infos contre la vaccination de la grippe (AFP)

Sécurité Sociale le déficit serait de 44,7 milliards en 2020 contre 5,4 en 2019 (Bercy)

Le virus Covid-19 a déjà muté plus de 1000 fois depuis son apparition (HP)

Confusion des statistiques par amalgame entre Covid-19 et grippe saisonnière (Twitter)

Le président de la Région Sud et son bureau épinglés pour leurs salaires exorbitants (CRC)

Une loi en préparation va obliger les maires à réguler leur surfréquentation touristique (AN) 

Tempête Alex l'urbanisation incontrôlée à l'origine des dégâts exceptionnels (HP)

Création d'un observatoire national des agressions envers les élu(e)s (AMF)

56 % des américains prédisent la réélection de Trump qui "rattrape son retard" (NYT)

Cinéma. Le streaming vide les salles de cinéma désertées par la pandémie (Actu)

440 milliards € dorment à perte sur les comptes courants des français (BdF)

L'ex ministre de l'économie J.Cahuzac ne porte plus de bracelet électronique (FI)

La France toujours championne européenne des impôts : 46,1% du PIB ponctionnés (TC)

Faute de candidat éligible en 2022 la droite L.R. tente un accord avec Macron (LFI)

La Saur aurait "offert" 2 œuvres d'art à l'ex-maire d’Annonay contre un contrat d'eau (HP)

Le Lavandou classé 76 sur 100 communes du littoral méditerranéen où il fait bon vivre (V&V)

L'Iran émet un mandat d'arrêt international contre Trump après la mort de Soleimani (HP)

Carqueiranne "Monsieur X" doit rendre à la mairie 124.634 € détournés en 2012 (CEC)

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 10:43

Il se dit indispensable mais la réalité est toute autre.
A la base la fonction est lucrative et permet de transférer quelques frais personnels sur le dos du contribuable (frais de vie, transports, procédures, voyages d’études…), sans compter les invitations permanentes, les sollicitations discrètes et taxées, le cumul facilité par les lois républicaines.
Mais pas que ! La fonction compense un manque d’affection personnelle et la recherche permanente d’être louanger par autrui. Une étude révèle le caractère transcendant de porter une écharpe tricolore, une sorte de Graal, une quête personnelle du narcissisme. Voire un combat entre le bien et le mal.
Le pouvoir fascine et il n’est pas trop difficile de le conquérir pour celui qui possède « deux neurones » . En revanche, il est plus difficile de le garder d’où la nécessité de résister en meute (parti politique ou regain de clanisme) en prenant le risque de se tromper de chemin.
Combien de maires ne sont pas à leur place ? Par conviction, par nécessité alimentaire, par la peur du lendemain beaucoup s’accrochent à leur radeau municipal et tombent dans le népotisme, le clientélisme...
A défaut de bon sens sur la limitation des mandats, l’âge, le contrôle, l’application des sanctions, la caution financière des élus, une loi suffirait à remettre les compteurs de la démocratie à jour.
C’est sans compter sur le fait que le code de la vie publique a été savamment embrouillé à tous les étages - dans le dos des français - par ceux qui ne veulent plus partir.
Contrairement au bon vin qui se bonifie avec l’âge, un maire qui enchaine quatre mandats et cumule quelques hochets ne dynamise plus sa commune par une vision dépassée du monde. Mais comme il s’entoure d’aussi aveugles que lui, il campe dans sa certitude d’être indispensable jusqu’à la saint glinglin.

Partager cet article

Repost0
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 00:10

A quoi servent les conseillers municipaux ? A défendre le point de vue de TOUS les administrés. Or, au Lavandou, 44,55% de la population n’est défendue que par 6 conseillers dont quelques-uns manquent souvent à l’appel. Vous pensez alors que la majorité populaire est représentée par les 23 autres ? Que nenni ! 1 seul suffit : le maire ! Jamais contredit, toujours habile à retourner verbalement ses godillots dont le seul mérite est de venir avec leur main droite approuver tout ce que le maître leur fait gober. Cela s’appelle l’effet de groupe et pour lui l’effet d’aubaine. Vous savez celui qui prélude au clanisme, puis au clientélisme. Comme c’est très efficace pour la carrière du maître (quatre mandats et quelques hochets au compteur) et pour leurs petits privilèges, les godillots rempilent quasiment tous depuis 1995.
Dans ce jeu de dupes, les opposants sont quasiment exclus d’office. Toujours la même recette : pas de bureau, pas de téléphone, souvent oubliés du protocole, sans moyen d’expression autre qu’une page légale dans la "Gazette du Lavandou" contrôlée par son rédacteur en chef… le maire !
Comment notre République peut-elle accepter un tel fonctionnement, sans respiration, sans débat, sans écoute (pardon ! au Lavandou existent des "commissions", toutes fixées et supervisées aussi par le maître). C’est sa vision "démocratique" d’écouter les autres pour mieux imposer en définitive sa VÉRITÉ. Evidemment personne n’y va plus. Que d’erreurs commises au nom de cette fausse démocratie ! Du coup, les talentueux sont partis. Restent les godillots en… pantoufles pour ne pas faire de bruit dans les sublimes réflexions du maître.
Le résultat est connu : récession économique, foire du Trône l’été, fuite des habitants, augmentation de la fiscalité indirecte, satisfecit permanent, repli sur soi, Front National, abandon des jeunes, bétonisation… La commune du Lavandou dérive ainsi d’emprunts en cessions, en projets, contre-projets, annonces théâtrales, refus obstinés, manipulations, dénis, chasse aux opposants... dans l'indifférence générale !
Au fil du temps, apparaissent les petits procédés du maire : fixer les conseils dans la stricte légalité des 5 jours, noyer les participants de documents volumineux impossibles à lire, débarquer à l’improviste dans les commissions lorsqu’elles existent, organiser un pré-conseil deux heures avant le conseil, transcrire les comptes rendus à sa gloire, se répéter à l’infini, ridiculiser son opposition (qui décidément n’y comprend vraiment rien à rien) et surtout aiguillonner son contradicteur 'le parisien" trop proche du Cap Nègre qui vient de placer 2 colistiers au conseil départemental Les Républicains du Var…
Le meilleur se retrouve dans le petit rapporteur, auxiliaire municipal, qui ne parle jamais de ce qui fâche : la voirie, l'environnement, le port, les finances, la drogue, le chômage, les parcmètres, le clientélisme… une sorte de méthode Coué qui fait tenir les administrés tranquilles !

Partager cet article

Repost0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 00:36

Le préfet Alain Gardère, haut fonctionnaire, a été mis en examen pour abus d'autorité, prise illégale d'intérêts par personne exerçant une fonction publique, corruption passive par agent public, recel d'abus de biens sociaux et détournement de fonds publics. Placé sous contrôle judiciaire, il s'est vu interdire l'exercice de tout emploi public. Il a aussi dû s'acquitter d'une caution de 150 000 €. Soupçonné "d'avoir rendu des services. En échange, il n'aurait pas payé des restaurants, certaines vacances..."
Nommé préfet par la droite, Alain Gardère était directeur adjoint de cabinet du ministre de l'Intérieur Claude Guéant (en 2011). Puis en poste à Marseille comme préfet délégué pour la sécurité, avec pour mission d'y faire cesser les règlements de comptes sanglants.
Ce n'est pas le premier préfet auquel la justice s'intéresse.
En 2003, le préfet de Corse avait été condamné à trois ans de prison, dont un ferme, considéré comme le « donneur d'ordre » en 1999 de l'incendie d'une paillote installée illégalement par un restaurateur sur une plage publique de l'île de beauté.
En 2008, le préfet du Var de 1995 à 1997 et proche de Charles Pasqua, avait écopé d'une peine de trois ans de prison pour avoir perçu des commissions occultes lors de passations de marchés. Il avait également été condamné en 2011 à huit mois d'emprisonnement dans le scandale de l'Angolagate pour abus de biens sociaux et fraude fiscale.
En 2012, l'ex-préfète de Lozère (2007-2009) avait été condamnée à un an de prison ferme pour avoir dérobé des tableaux et des meubles appartenant à l'État, qu'elle avait ensuite restitués.
En 2015, Claude Guéant, également préfet, a été condamné à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris dans le procès des primes en liquide versées alors qu'il était directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy. Il est également mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale en bande organisée dans l'affaire de deux tableaux flamands qu'il dit avoir vendus pour expliquer un virement de 500 000 euros sur son compte.
Selon un dernier bilan de l'IGPN pour 2014, "876 enquêtes judiciaires" ont été déclenchées à l'encontre de fonctionnaires de police. Sur l'ensemble de ces procédures, 90 concernaient des vols, 43 des faits de corruption et 65 pour violation du secret professionnel. Les autres portaient essentiellement sur des cas de violences illégitimes présumées. En tout, 40% des 876 enquêtes judiciaires ont été classées sans suite, "faute de preuve ou parce qu'il s'est avéré que les faits dénoncés étaient faux", avait indiqué à l'époque la patronne de la "police de polices", qui contrôle les 145.000 policiers du pays.
Cependant il est assez rare que des préfets soient exposés à la l’opprobre populaire. En général, ils accèdent discrètement dans ce qu’on appelle couramment "le placard des préfets", à savoir le Conseil supérieur de l’Administration territoriale.


(sources Le Point, le Figaro)

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 12:04

Rien ne va plus entre les élus et les citoyens. Abus de pouvoir, procédures chipoteuses, passe-droits, appels d’offres truqués, petites enveloppes, cumul des mandats, rémunérations abusives… toutes les ficelles de la République les maintiennent en place au-delà du raisonnable empêchant le jeu démocratique de se réaliser. Pire ! ce sentiment touche toute la classe des élus, des ministres aux maires, dont l’image plonge en bas de classement aux côtés des banquiers.
Les Contribuables Associés militent pour un changement en 10 points :

  1. Interdire au Parlement de voter un budget en déficit et une augmentation des prélèvements
  2. Réserver le statut de fonctionnaire aux seules missions régaliennes
  3. Réduire le nombre d’élus et leur train de vie
  4. Accélérer la baisse des effectifs des salariés des administrations publiques
  5. Supprimer le financement public des syndicats
  6. Lutter plus efficacement contre la fraude aux allocations
  7. Responsabiliser financièrement les dirigeants des collectivités territoriales
  8. Supprimer le droit de grève pour les salariés des monopoles publics
  9. Adopter le référendum d’initiative populaire
  10. Supprimer les subventions aux entreprises et limiter les subventions aux associations

Cela n’enlèvera pas la course aux honneurs, les règlements de comptes, la promiscuité clanique et le fait que rarement les élus sont condamnés par la justice malgré les conflits d’intérêt, les détournements de fonds ; à voir la liste impressionnante des élus sous contrôle judiciaire mais toujours en fonction.
Une réforme de fonds s’impose mais qui aura le courage d’affronter une caste de privilégiés où la moralité est à géométrie variable ? Et puis, tout en râlant, les français ont une certaine admiration pour ceux qui franchissent la ligne jaune, parlent haut et les font marrer. Les nouveaux comiques de la République ne sont pas prêts de quitter la scène tant que des spectateurs sont là pour les applaudir.
Puisque c’est la mode des signes distinctifs, un nez rouge pourrait mieux les distinguer !

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 20:03

Dans cette citation de Platon, le "politiquement correct" nous impose, particulièrement par le biais des médias, un nouveau vocabulaire se traduisant par des euphémismes pour désigner de manière non injurieuse, ni condescendante des personnes appartenant à des minorités afin de ne pas les stigmatiser. il en est de même pour évoquer certains événements. Ainsi certains mots sont devenus obsolètes et je vous propose quelques exemples, l'ancien mot se trouvant à gauche et le nouveau à droite. On ne dit plus:

  • balayeur mais technicien de surface
  • femme de ménage : technicienne des sols, employée de maison
  • facteur : préposé
  • chômeur : demandeur d'emploi
  • clochard : SDF
  • cancre : élève en difficulté, élève en situation d'échec scolaire
  • caïd : grand frère
  • délinquant : jeune
  • criminel : victime de la société
  • aveugle : non-voyant
  • sourd : malentendant
  • infirme : handicapé ou mieux : personne à mobilité réduite
  • nain : personne de petite taille
  • nomades : gens du voyage et depuis peu migrants
  • vieux : senior
  • noir, jaune, beur : personne de couleur
  • cancer : longue maladie
  • mort : départ
  • métissage : diversité
  • mariage forcé : tradition
  • torche-vieux : auxiliaire de vie
  • insulte: incivilité
  • criminalité : insécurité
  • bordel : salon de massage
  • guerre : intervention, ingérence ou assistance selon le ministre
  • dégâts collatéraux : victimes civiles, innocents
  • bombardements : frappes chirurgicales
  • hypocrisie : politiquement correct, langue de bois
  • Incultes : administrés ou "con-citoyens" selon le lieu
  • opposants : rebelles
  • pédérastes : couple homoparental
  • petit rapporteur : correspondant local
  • inculpé : mis en examen
  • ​Charlie : Charly selon l'écrivassier

et je termine par celui qui résume le tout :

  • mensonge : ce n’est pas de ma faute !

Si vous en avez d’autres envoyez-nous un courriel... heu ! pardon : un e-mail

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 00:27

Dans les années 60, un chanteur français célèbre disait ceci "…celui qui dit la vérité, il doit être exécuté... ". Chanson d’autant plus véridique pour ceux qui se souviennent des paroles, mais pas très appréciée à l’époque… artiste congédié par la France de François Mitterrand il y a trente ans pour délit d'opinion.
De tous temps, la vérité et ceux qui osent la révéler ont été menacés. Mentir est un moyen de facilité pour permettre aux personnes sans scrupules d’arriver à leurs fins sans trop de problèmes.

En 2016, dire la vérité n’est pas ce qui se fait de mieux sous le soleil. Aujourd’hui encore le mensonge se banalise, cela devient même une nécessité pour certain qui en sont passés maitres en la matière. Pourtant, l’art de tromper ne date pas d’hier.
Pascal entend démontrer que "L'homme n'est donc que déguisement, que mensonge et hypocrisie, et en soi-même et à l'égard des autres. Il ne veut donc pas qu'on lui dise la vérité. Il évite de la dire aux autres ; et toutes ces dispositions, si éloignées de la justice et de la raison, ont une racine naturelle dans son cœur". C’est ce qu’il nomme la "mutuelle tromperie"
Dans notre petite commune, en 20 ans, les meilleurs talents sont partis pour avoir fait de l’ombre au calife ou osés des idées bien meilleures que les siennes. Certains par conviction, d’autres par la force ou lassitude. Reste à bord les serviles, les « je-m’en-foutisme », les incultes ou les judas.
Ainsi se crée la paupérisation intellectuelle, la consanguinité politique, le clanisme, l’exécution sociale. La force d’une communauté c’est l’addition de ses différences, la création de ruptures, l'audace.
Le maire de notre petite commune peut montrer ses muscles et son pseudo-savoir, il n’est qu’argile et temporel. Après lui viendra le temps de la renaissance, le refus du mensonge, la réconciliation des exclus dans l’Agora. Le plus dur lui sera de quitter le petit théâtre et de compter ses amis.

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 22:45
La charité bafouée !

Mesdames, messieurs les ministres, députés, sénateurs, présidents de conseils régionaux et départementaux, maires et vous tous citoyens indignons-nous ! Honte à notre civilisation d’égoïstes qui soutiennent et arment des régimes où l’exode et la mort restent le prix de la liberté

Aylan Kurdi n'avait que 3 ans et il croyait qu’en fuyant les méchants tous les papas et les mamans du monde le recueillerait. Il est mort noyé avec son frère et sa mère dans la nuit de mardi à mercredi en tentant de rejoindre la Grèce. Au mois de juin, le Canada avait refusé de les accueillir…


France Gallois. Pascal Docquenies. Liliane Guiomard. Paulette Touitou. Patrick Richard. Claude Eskenazy

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 00:07

Cynique pied de nez à la liberté d’expression le 20 janvier 2015 en conseil municipal du Lavandou. D’un côté, il est voté une motion pour chanter "Charlie Hebdo"; de l’autre une motion pour abattre "Lavandou Tribune". Quel point commun ? la libre expression qui déplaît à son édile sur quelques vérités dérangeantes de ses opposants (44,55%). La rafale de Kalachnikov est partie du port sur une information rampante et sous le manteau, en mairie depuis quatre mois. Un "pauvre" délégué se sent concerné, "l'innocent" maire le soutient, les otages du conseil municipal lèvent la main droite. Courroux des opposants qui mettent un peu de piment dans cette ennuyeuse vie municipale. La contradiction empeste l'arbitraire, car avant cette bronca, l'approbation des décisions municipales du 16 décembre 2014 sur le port (& 23) confirment les écrits du fauteur de troubles. Diffamation ! clame-t-on contre le Fou du roi… La bonne blague ! En droit, cela s’appelle exception de vérité, bonne foi, libre expression ou tout autre qualificatif. Mais le droit au Lavandou est souvent à sens unique et fait travailler certains avocats, encombrant inutilement les tribunaux. Anticor, Nous Citoyens et autres "malfaisants", défenseurs de la liberté d'expression, attendent sereinement l’assaut sur ce cas intéressant. Sans compter nos confrères et amis appelés à la rescousse en ces temps sensibles. Pas si loin : le cancanement sur les égouts du Cap Nègre ou le tollé international sur l’interdit de mourir au Lavandou, n’avaient pas connus pareil engouement judiciaire à la mairie. Faudra nous expliquer..
Merci de nous aider à défendre la liberté d’expression au Lavandou, non pour nous-même car notre combat n’est pas personnel, mais pour la préservation de nos valeurs républicaines, à un moment où la municipalité est absente du débat démocratique.
Nul n’étant prophète en son pays, nous ne publierons aucune caricature blessante, ni dossier surprenant en 20 ans de gestion municipale, car nous tenons à notre misérable survie de plumitifs.
"Tout est pardonné"

France Gallois. Pascal Docquenies. Liliane Guiomard. Paulette Touitou. Patrick Richard. Claude Eskenazy et nos soutiens financiers

"Tout est pardonné" sauf… au Lavandou !

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 00:28

Nos vœux s'adressent d'abord à tous nos concitoyens auxquels nous souhaitons santé, bonheur et optimisme. Dans la conjoncture actuelle, face à la crise ou aux difficultés de santé, d'emploi, de logement que rencontrent certains d'entre eux il faut plus encore mobiliser toutes les bonnes volontés.

Au maire du Lavandou, nous souhaitons de retrouver la sérénité qui sied à un premier magistrat. Son discours de vœux , au-delà de l'autosatisfaction habituelle, n'était que déversement de bile et insultes à l'encontre de ceux qui osent ne pas être toujours d'accord avec lui. Cette violence est en totale contradiction avec son discours constant depuis les dernières élections municipales dans lequel il appelait à un travail en commun de tous les groupes du conseil municipal .

Nous continuerons pour notre part à être positifs, vigilants....et courtois.

Nous formons le vœu que les élus de Bormes et du Lavandou, ensemble, mettent un terme définitif à cette guéguerre stupide entre les 2 communes que n'avons eu de cesse de dénoncer alors même qu'elle était exaltée ici . C'est la seule possibilité d'obtenir les appuis et les crédits nécessaires pour financer les grands travaux les plus urgents qui nous mettrons , enfin, le plus possible à l'abri du cycle maintenant régulier des intempéries .

Un dernier vœu pour notre pays qui a besoin d'unité pour faire face à la menace terroriste qui vient de frapper avec tant d'horreur mais aussi d'énergies nouvelles , de solutions neuves pour se rassembler et se redresser.

Pour Lavandou Cap 2020
Thierry Saussez , Marie-Jo Bonnier , Bernard Beaugeois

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 22:36

Chers Lavandouraines et Lavandourains,
Lisez ce papier attentivement et réfléchissez à ce que vous avez laissé passer en n'élisant pas dans notre village, Thierry SAUSSEZ.  Je pense inutile d'en rajouter, chacun de ses écrits "signés" en dit long sur ce qu'il est.....  Marie Jo BONNIER


Chers amis,

Comme vous tous, nous avons été très choqués et ébranlés par les  événements terribles de la semaine dernière.

Comme vous, nous avons défilé hier pour montrer notre engagement  pour la Liberté, la République et l’Unité.

Ce dont nous avons été témoins hier est l'irréfutable preuve que :
Face au fanatisme, nous arborons la Tolérance,  
Face au terrorisme, nous arborons la Liberté,   
Face à la peur, nous arborons la Solidarité.  
Il  nous appartient à tous de dépasser l'indignation, de concrétiser  cette magnifique émotion positive. La démocratie a besoin d'être  défendue, ressourcée et vivifiée par la somme de nos engagements  durables à tous les niveaux, sociaux, économiques, associatifs, politiques, culturels...L'engagement est une des valeurs clés de  l'optimisme !

En 2015, soyons Engagés, soyons Optimistes, soyons Charlie !

Thierry Saussez, Créateur du Printemps de l’Optimisme 

Une du quotidien anglais The Independant

Une du quotidien anglais The Independant

Partager cet article

Repost0