Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand CarlettiI. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Le président fera une déclaration importante aux français le 28-10 à 20h (AFP)

Un reconfinement probable est à l'étude pour la région Paca après la Toussaint (FB)

Réactivation du plan Vigipirate autour des rassemblements religieux (AFP)

Boycott des produits et manifestations contre la France dans les pays musulmans (HP)

70 à 90% des pharmacies n'ont plus de stock de vaccins contre la grippe (FI)

L'application "TousAntiCovid" disponible sur smartphone est encore boudée (Ministre)

Incident diplomatique France-Turquie suite aux propos des présidents (F24)

Les communes annulent repas et colis de Noël par peur de propager la Covid-19 (FB)

L'Assemblé Nationale vote l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16-02-2021 (AFP)

Couvre-feu dans le Var à partir du 24 octobre pour six semaines (Préfet)

Brexit. La France perdra 3,6 milliards € en exportation en cas de no-deal (Euler)

Couvre-feu. 46 millions de français contraints de rester chez eux de 21h à 6h (LP)

Une amende record de 4,3 milliards € contre Google infligée en 2018 par l'UE (FI)

Google poursuivi pour abus de position dominante aux USA (HP)

Vaccins contre la grippe en rupture de stock dans 60% des pharmacies (LM)

Europe la France cotisera 26 milliards € à Bruxelles mais en recevra 40 d'aides (AN)

Facebook interdit toutes publicités ou infos contre la vaccination de la grippe (AFP)

Sécurité Sociale le déficit serait de 44,7 milliards en 2020 contre 5,4 en 2019 (Bercy)

Le virus Covid-19 a déjà muté plus de 1000 fois depuis son apparition (HP)

Confusion des statistiques par amalgame entre Covid-19 et grippe saisonnière (Twitter)

Le président de la Région Sud et son bureau épinglés pour leurs salaires exorbitants (CRC)

Une loi en préparation va obliger les maires à réguler leur surfréquentation touristique (AN) 

Tempête Alex l'urbanisation incontrôlée à l'origine des dégâts exceptionnels (HP)

Création d'un observatoire national des agressions envers les élu(e)s (AMF)

56 % des américains prédisent la réélection de Trump qui "rattrape son retard" (NYT)

Cinéma. Le streaming vide les salles de cinéma désertées par la pandémie (Actu)

440 milliards € dorment à perte sur les comptes courants des français (BdF)

L'ex ministre de l'économie J.Cahuzac ne porte plus de bracelet électronique (FI)

La France toujours championne européenne des impôts : 46,1% du PIB ponctionnés (TC)

Faute de candidat éligible en 2022 la droite L.R. tente un accord avec Macron (LFI)

La Saur aurait "offert" 2 œuvres d'art à l'ex-maire d’Annonay contre un contrat d'eau (HP)

Le Lavandou classé 76 sur 100 communes du littoral méditerranéen où il fait bon vivre (V&V)

L'Iran émet un mandat d'arrêt international contre Trump après la mort de Soleimani (HP)

Carqueiranne "Monsieur X" doit rendre à la mairie 124.634 € détournés en 2012 (CEC)

11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 00:11

L'opération des deux prises d’otages est un succès total pour les Djihadistes dont la médiatisation a été bien supérieure à l'exécution d'un journaliste en terre d'islam. Daech va couvrir de gloire les martyrs morts pour la cause et le système va enfanter de nouveaux candidats pour de nouvelles actions. En donnant un coup de pied dans la fourmilière en Libye, Mali, Yémen, Afghanistan, Irak, Soudan… l’Occident a importé la guerre de religion chez lui. En vendant pour des milliards € d'armement à des intermédiaires anonymes et des pétromonarchies nous n'avons pas vu cet arsenal se retourner contre nous.
Islamisme radical d’un côté, explosion du populisme de l’autre, l’Europe, et notamment la France, se sécularise de plus en plus - 74% des Français déclaraient croire en Dieu en 1952 contre 54% aujourd’hui, dont à peine 20% de façon certaine. De l’inculture politique à l’abandon religieux, l'imbécillité collective comble le vide par le nationalisme narcissique, jetant dans le même sac chrétiens de l’Est, palestiniens et islamistes du Sud. Dans le hit-parade de l’intolérance à la française, les Roms concurrencent les Serbes, Libyens, Turcs, Syriens... et hier, Russes, Espagnols, Italiens… Cependant ces migrants ont tous un point commun : fuir la misère et la guerre engendrées par l’insouciance de notre société de nantis. Si le pain vient à manquer, il nous faut des coupables. En 1789 : la noblesse et le Tiers Etat ont fait l'affaire ; en 2015 : les illégaux et les fraudeurs prennent le relais.
Malheureusement, nous sommes la cause de ce désordre, transportant à la vitesse de Facebook notre matérialisme, nos pertes de valeurs, notre agnosticisme. Daech a compris notre faiblesse envoyant ses soldats rééduquer les "égarés et hérétiques", comme autrefois nos religieux évangélisaient (ou éliminaient) les sauvages, ceux sans Dieu révélé. Nous avons commis aussi notre lot d’exactions au nom du fanatisme religieux ! Les guerres de religion sont le vieux démon qui ronge notre société. La séparation entre temporel et spirituel est loin d’être réalité. Faut-il afficher des signes ostentatoires dans un espace public, porter la barbe, financer des lieux de cultes ? Jusqu’à l’ambiguïté de mettre à la charge de la République laïque les bâtiments cultuels. Chaque décision sectaire, comme l'arrêt du projet de mosquée à Fréjus, heurte les communautés pacifiques.
L’histoire de France est parsemée de guerres de religion : catholiques, protestants, cathares, croisés... Toutes sont un leurre politique dissimulant la misère économique du moment. L’islamophobie est la dernière illustration du courant nationaliste européen, mélangeant immigration, droit d'asile, humanitaire, liberté de circuler. Il était évident que la destruction apparente d’Al-Qaïda, portée par l’opinion occidentale, conduirait à l’atomisation d’un terrorisme à la carte. Les chinois ont tenté le chemin inverse en s’unifiant dans une philosophie unique (de 1966 à 1976 toute pratique religieuse était interdite) puis politique, sans davantage de succès du côté du Tibet, Taiwan et bientôt Hong Kong.
Mais la religion unique ne peut convenir à une planète heureuse. Accepter l’équité, le respect de l’autre, la pluralité de pensée, la solidarité des peuples et le partage des richesses, n’est pas un signe de faiblesse mais d’harmonie. Les politiques quémandent maintenant l’unité populaire face au mal. Un comble pour ces ambitieux qui ne répandent que la division autour d’eux, afin de conserver leur petit pouvoir ! Ils ne récoltent que ce qu'ils sèment: le désordre !

Djihadisme : sommes-nous si innocents ?

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 16:39

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 23:17

L’Association Lavandou 9 organise samedi 8 novembre 18h30 un débat sur le thème "De l’état de la France au retour de Nicolas Sarkozy", en présence de Thierry Saussez, Jacques Séguéla et du Député Jean Michel Couve dans les salons de l’Auberge de la Calanque au Lavandou. Ce débat sera animé par Olivier Biscaye, directeur des rédactions de Nice Matin, Var Matin. A titre d’information, cette réunion aurait pu rallier le maire UMP du Lavandou qui prétend en avoir la carte, bien utile lors de sa récente élection municipale. Il est cependant très loin d’être un militant, à défaut d’être un gentleman. En effet, il a refusé la salle communale et même le prêt des chaises, quel qu’en soit le jour. C’est donc, l’Auberge de la Calanque qui a proposé son établissement. Ainsi, il apparaît une fois de plus que le maire ne représente qu’une partie de la population, refusant toute diversité en son fief et que Thierry Saussez est bien son ennemi personnel - le terme « opposant » étant parait-il radié de son vocabulaire -. Pourtant, il aurait pu profiter de l’expérience des intervenants pour prendre une petite leçon de communication publique et combattre ainsi sa duplicité légendaire. L’Association Lavandou 9 prend acte de cette mesquinerie et vous donne rendez-vous au débat :

"De l’état de la France au retour de Nicolas Sarkozy"
Samedi 8 Novembre 2014 à 1
8h30
dans les salons de l’Auberge de la Calanque sur la commune du Lavandou
(62, avenue du Général de Gaulle).
Places limitées. Réservation par mail mjbonnier@wanadoo.fr

Poursuivre la visite sur le site les amis de Nicolas Sarkozy

Partager cet article

Repost0
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 23:08

Ainsi donc Var Matin part à la casse, avec Nice Matin et Corse Matin, après une longue agonie dont personne ne s’est soucié malgré les cris d’alarme du syndicat de la presse.
(source Wikipédia) Né du quotidien La République, fondé en 1946 à Toulon par le courant SFIO, Var Matin rejoint le groupe marseillais Le Provençal, de Gaston Defferre, en 1954, en gardant son indépendance rédactionnelle au prix d’oppositions farouches entre Gaston Defferre et le tandem Francis Leenhardt-Jacques Defferre, à la tête du journal.
Au début essentiellement toulonnais, le quotidien est concurrencé dans le reste du département par Le Provençal, mais aussi par Nice-Matin, avec lequel la guerre fait rage avant la signature d’un accord de partage de territoire en 1966. En 1970, La République quitte ses locaux de Toulon pour s’installer à Ollioules et passer à l’offset. « On a alors joué sur le graphisme et progressivement le nom de Var-Matin a supplanté celui de République », raconte Charles Galfré, rédacteur en chef du quotidien pendant plus de dix-sept ans. Le passage du Provençal dans le giron du groupe Hachette en 1996, puis celui de Nice-Matin va changer la donne. En 1998, Var-Matin fusionne avec son concurrent niçois. Désormais, le quotidien, revenu à Toulon, sous-titré Nice-Matin, à travers 8 éditions départementales. La rédaction est forte d’une soixantaine de journalistes. Les pages d’informations générales sont désormais faites à Nice.
Salon-du-bateau-2013Dès 2007, l’entreprise n’assure désormais les salaires qu’au prix de dangereuses pirouettes financières, creusant notamment son découvert bancaire tandis que la ligne éditoriale imposée par l’actionnaire fait déraper les ventes. En 2008, les municipalités de droite exfiltrent à leur avantage les pigistes, journaleux, directeurs locaux, défroqués dans leur service communication, relations publiques, direction de cabinet…et profitent ainsi de la bienveillance éditoriale du groupe Hersant. L'essaimage fait des ravages parmi les lecteurs. Alarmée, la rédaction vote à l’assemblée générale de mars 2010 une motion de défiance à l’égard d’Olivier Biscaye, directeur des rédactions du groupe Nice-Matin, soulignant notamment "l’orientation politicienne" de la ligne éditoriale du journal "en contradiction avec le traitement objectif de l’information [et] qui remet en cause l’indépendance des journalistes". Mais rien ne change. Deux ans plus tard, en 2012, les difficultés du journal s’accentuent au point que les journalistes craignent à la fois "un plan social et une vente à la découpe". Obligé de soutenir l’excessive ligne éditoriale de la droite politicienne Var Matin détourne peu à peu ses lecteurs vers internet et continue sa descente aux enfers dans l’indifférence totale des élus locaux tirant les ficelles à leur bénéfice personnel. Affolé par le désastre financier (200 millions € de dettes cumulées), le Groupe Hersant Media, (héritier résidant en Suisse), recherche désespérément un repreneur pour assumer les 25 millions € nécessaires à la relance de l’entreprise. Il repousse l’alliance avec Bernard Tapie et le belge Rossel, suspectés de vouloir modifier la ligne éditoriale. En février 2014, Jean Icart, conseiller municipal de Nice, conseiller métropolitain et conseiller général divers-droite, semble candidat. Seul hic ! c’est un opposant aux municipales à Christian Estrosi, maire UMP de Nice… Le 26 mai 2014 le verdict tombe du Tribunal de commerce de Nice : dépôt de bilan avec 6 mois de sursis pour trouver une solution avant la liquidation !
Epilogue : les maires, conseillers généraux, députés, conseillers communautaires…de la bien-pensante droite varoise sont bien responsables de cette déconfiture
dédiée à leur cause. Notre modeste comité de rédaction soutient la lutte des 1.200 salariés oeuvrant à sauver l’information objective contre la presse d'opinion. Comme quoi le proverbe « fais du bien à Bertrand, il te le rend en caguant » est bien de chez nous.

Partager cet article

Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 23:04

"Il n’y a pas de politique des bons sentiments" dixit Nicolas Machiavel dans son ouvrage Le Prince. Dans la réalité, l'homme politique n’a en aucune manière besoin de s’encombrer de compassion ou de tendresse. Un élu doit affirmer sa présence et sa fermeté dès son accession à la fonction. Seul le plus fort à un droit de parole. A cet effet, à partir de sa prise de pouvoir chaque chef d’Etat est mis à l’épreuve pour investir sa personnalité. La réaction apportée par ce dernier détermine la suite de son mandat. Une réponse énergique et musclée inspirera la crainte et le respect de l’opposition tandis qu’une tentative de gestion pacifique d'un contentieux fait effet d’abdication et de lâcheté. Souvent les démocraties trop arrangeantes sont remplacées par les militaires. Cet état de fait a été très bien cerné en occident car les présidents, bien que paraissant faibles ou humanistes dans l’opposition, se révèlent durs et téméraires des leurs prises de pouvoir. C’est ainsi qu’en France, le président Hollande à qui ses opposants reprochent une trop grande "faiblesse" a dû poursuivre la politique de déstabilisation de la Syrie dans laquelle s’était lancé son prédécesseur et engager la France dans une campagne militaire au Mali pour montrer son audace. Lenain.jpgAux Etats Unis, le président Georges Bush  lors de la cérémonie d’hommage aux victimes du 11 septembre a déclaré "il n’est pas question pour les Etats Unis de laisser ces crimes impunis. Ainsi, si les coupables ne rendent pas à la justice, c’est la justice qui ira à eux". et provoque illégalement, par ruse, deux guerres en Afghanistan et en Iraq. Apres lui, le président Obama n’a pu tenir ses engagements électoraux comme la fermeture de Guantanamo car la fermeture de cet établissement constituait un signe évident de faiblesse face à des groupes de pression. Le devoir d’un chef d’Etat impose d’utiliser la phrase "tuez-le". Car l’élu doit souvent se débarrasser d’opposants trop dangereux pour la bonne marche de son pouvoir. Si consolider l’harmonie civile est un élément essentiel pour la bonne marche d’une collectivité, le maintien du climat de sécurité est une priorité permettant tous les abus du pouvoir. La politique est un jeu de dupe dans lequel le plus fort est, par essence, celui qui effraie le plus quant à sa capacité de nuisance. Le pouvoir n’est pas un animal docile mais un carnassier tapit dans l’ombre de la vérité. La cruauté politique par Pierre Lenain nous apprend que "les passions jouent un grand rôle dans la vie politique". Quelles soient haineuses, rentrées, calculées dans la défaite de leurs adversaires. La chute en quelques jours de JF Copé en est l'illustration frappante.
A une minuscule échelle, l’homme provisoirement fort du Lavandou n’échappe pas à cette analyse. Il détruit socialement ses opposants au fil de ses mandats. L’un s’est suicidé, un autre est ruiné, un autre encore est en rédemption politique, une autre est menacée de faillite personnelle, beaucoup ont préféré quitter la commune ou faire allégeance à contre-coeur…Magnifiquement ceint de son cordon tricolore, il s'est exempté de toute compassion ou réparation. De l'égoïsme et du narcissisme, l'humanité feinte, mentalement calculateur, le loup politique dégrade sa fonction sous l’œil amusé ou cupide de ses administrés. Les "rois bons et généreux" ne le sont seulement que dans les contes pour enfants. Eclairer les consciences reste la meilleure arme contre la perversion pathologique et la cruauté des dominants.

Partager cet article

Repost0
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 23:02

La liberté d’expression est en danger. En février 2013, au Sénat : Mme Benbassa (EELV) propose la création d’un groupe de réflexion pour " éviter les dérapages sur Internet ". Le prétexte est de limiter les abus de la liberté d’expression et de réprimer plus concrètement les coupables d’une liberté fondamentale dans un Etat de droit. Des mesures particulièrement dangereuses dans une démocratie déjà ébranlée par la loi Hadopi qui a diabolisé internet. Ce grand démon de nos politiques et dirigeants, ce formidable espace de liberté, est encore vilipendé des pires défauts et maux de notre société. Et pourtant, combien de fois doit-on rappeler que ce n’est pas la technique en elle-même, le contenant, le procédé, qui est mauvais, mais la manière dont le citoyen s’en sert qui peut, éventuellement, poser problème. expressionlibre.pngMais "Encadrer la liberté d’expression sur Internet " qu’est-ce à dire concrètement ? L’expression en elle-même est illogique juridiquement, donc manifestement arbitraire et liberticide. Le dérapage n’est pas une notion juridique puisque cela peut recouvrir tout ce qui dérange untel ou untel, que l’on souhaiterait censurer pour être tranquille. Afficher sa pensée du moment est-ce une infraction politique au sens des Droits de l’Homme ? Que dire alors du discours de Munich (1933) acclamé par des dizaine de milliers de courtisans et condamné 70 ans plus tard par toutes les démocraties. Internet aurait tiré tout de suite le signal d’alarme pour stopper le mythomane  et éviter 5 ans de guerre inutile. Le journal papier peut tout autant qu’un internaute anonyme commettre un abus de la liberté d’expression, comme traiter quelqu’un de c.., une insulte au sens de l’article 29 alinéa 2 de la loi du 29 juillet 1881, que le support utilisé soit un papier, une onde radio, une onde audiovisuelle, ou un code informatique. L’argument principal évoqué pour justifier des mesures spéciales sur Internet est de prétendre que les médias officiels, composés de journalistes professionnels, font très peu d’abus de liberté d’expression parce que leur comité de rédaction veille au bon respect de la déontologie, alors que l’internaute - pauvre ignorant de la civilité - est un rustre qui utilise ce moyen de communication comme un malotru, caché derrière l’anonymat. Que dire alors du contenu des journaux de propagande diffusés à longueur d’année dans les boites aux lettres par les mairies et relayés par le quotidien local sous pseudo ou anagramme ?
La vérité est que notre société est figée dans ses certitudes qui la conduisent de la béatitude à l’indifférence. La critique entraine la riposte qui est forcément destructive. Il n’est pas sain d’occuper une fonction publique et de s’exonérer des critiques, car un élu n’est pas au-dessus de la vox populi. Respecter ses détracteurs c’est s’améliorer et laisser son amour propre au vestiaire. Il n’y a pas de critiques sans une certaine part de vérité.
Certains lecteurs de Lavandou Tribune voudrait un site idéal, sans articles ni commentaires acides, d’autres se lâchent (et encore tout n’est pas publié) car ils n’ont pas d’autres moyens d’expression libre. La rédaction remarque qu’un élu, pourtant fortement concerné, n'a jamais demandé ni retrait, ni droit de réponse, ni même exprimé de menaces. Il est resté droit dans ses bottes et s’est particulièrement rectifié au fil des publications. Pourquoi ? parce qu’il sait ne pas détenir la vérité et accepte ce que d’autres refusent : la critique ! Autrefois, seul le bouffon tutoyait et se moquait du Roi. Internet l’a remplacé ouvrant un espace d’expression que vous n’êtes même pas obligé de lire si vous voulez rester dans votre suffisance. Lavandou Tribune ne renoncera pas à sa liberté de parole forte, en quelques années, de ses 378.321 pages vues, 101.980 visiteurs uniques, 513 articles, 5.321 commentaires (dont135 détruits par la rédaction). Tout cela uniquement par amour de la vraie démocratie !

Partager cet article

Repost0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 23:05

Platon, est en relation étroite avec le parti oligarchique que par ailleurs il honnit. Il semble qu'il n'ait pas été insensible à la célébrité de sa famille. Dans La République, il considère la politique comme étant un honneur, le plus grand devoir d'un bon citoyen et le couronnement de la vie.
Malgré tout, Platon abandonne de bonne heure la vie politique, carrière par excellence de l'homme libre à Athènes. il s'est essayé à la politique, et a même pris quelque part au gouvernement des Trente tyrans, un gouvernement despotique et sanguinaire qui aurait procédé à près de 1 500 exécutions sommaires. Il aurait renoncé à la vie publique, dégoûté par les excès et les fureurs des partis.

« Du temps de ma jeunesse, je ressentais en effet la même chose que beaucoup dans cette situation : je m'imaginais qu'aussitôt devenu maître de moi-même, j'irais tout droit m'occuper des affaires communes de la cité. Et voilà comment le hasard fit que je trouvai les choses de la cité. Le régime d'alors était en effet l'objet de virulentes critiques de la part du plus grand nombre, et une révolution éclata. Et moi, voyant donc cela, et les hommes qui s'occupaient de politique, plus j'examinais en profondeur les lois et les coutumes en même temps que j'avançais en âge, plus il me parut qu'il était difficile d'administrer droitement les affaires de la cité. Il n'était en effet pas possible de le faire sans amis et associés dignes de confiance, et il n'était pas aisé d'en trouver parmi ceux qu'on avait sous la main, car notre cité n'était plus administrée selon les coutumes et les habitudes de nos pères. »
Selon Aristote, l'homme ne peut vivre que parmi les hommes : « sans amis personne ne choisirait de vivre, eût-il tous les autres biens ». Il distingue trois types d'amitié : l'amitié utile (on se rend des services) ; l'amitié fondée sur le plaisir (on est heureux par exemple de jouer aux cartes avec quelqu'un) et l'amitié véritable où on « aime l'autre pour lui-même ». Ce dernier type d'amitié est en lui-même une vertu qui participe du bien commun. Si une cité peut vivre sans cette forme de vertu, pour perdurer elle doit au moins atteindre la concorde qui permet d'arriver à une communauté d'intérêts : « L'amitié semble aussi constituer le lien des cités, et les législateurs paraissent y attacher un plus grand prix qu'à la justice même : en effet, la concorde, qui paraît bien être un sentiment voisin de l'amitié, est ce que recherchent avant tout les législateurs, alors que l'esprit de faction, qui est son ennemie, est ce qu'ils pourchassent avec le plus d'énergie ».
Le principe de téléologie : la nature ayant une fin, les êtres humains ont donc une fonction  à assumer.
Le principe de perfection : « le bien ultime ou bonheur des êtres humains consiste dans la perfection, dans la pleine réalisation de leur fonction naturelle, qu'il voit comme le mouvement de l'âme accordé à la raison ».
Le principe de communauté : la communauté la plus parfaite est la Cité-État. En effet, n'étant ni trop grande ni trop petite, elle correspond à la nature de l'homme et permet d'atteindre la vie bonne.
Le principe de gouvernement sous la loi. Le principe de la règle de raison. Comme Platon, Aristote pense que la partie non rationnelle de l'homme doit être gouvernée par la partie rationnelle.
Vous pensez cet article inutile ? détrompez-vous. Combien de Platon - idéologue de la Cité parfaite - ou d’Aristote - dogmatique réactionnaire - dirigent nos cités ? La République de Platon, est un gouvernement où la sagesse commande non pas pour permettre à une petite élite figée de s’installer et de garder le pouvoir, mais pour élever le niveau de tous et former des citoyens et des citoyennes. Dans nos villes et villages, la tâche qui nous attend est immense car c’est le modèle d’Aristote qui a été érigé en maître depuis une trentaine d’années. Evidemment toute ressemblance avec des personnes existantes ne serait que fortuite !

 

Partager cet article

Repost0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 14:25

Gil Bernardi descendant d’un prince coiffeur jeta son dévolu sur un petit village .
D’après lui, le Lavandou subsistait plutôt qu’existait  Il fut élu et crut que créer beaucoup de verdure et faire jaillir l’eau de fontaines factices serait suffisant pour asseoir la notoriété du Lavandou et la sienne.
Ses voisins de Bormes  l’importaient peu, seuls comptaient ses amis qui "chouchous" représentaient sa cour. D’élections en élections les habitants anesthésiés, surtout les seniors le suivaient. Par manque d’idées novatrices, Gil ne put retenir  les touristes hors saison, se contentant de favoriser les sujets âgés, son socle électoral.
Gil de son prénom eut-il la faiblesse de manger le fruit défendu  et la vengeance divine était-elle la cause d’une pluie qui se mit à tomber sans répit ?
 Si elle ne dura pas 40 jours, il y eu tout de même inondation et toutes les habitations dont une maison de retraite, construits sans aucune précaution prés des rivières furent envahies par l’eau et la boue et en partie détruites, c’était la troisième inondation en 4 ans.
Face à lui, une double opposition se constitua mais ne put emporter les nouvelles élections, la majorité, traditionnaliste, refusant  tout changement.
Après la pluie, le beau temps, Gil a-t-il  été visité ? Une sorte d’illumination l’a-t-il éclairé?  En tous cas lors de ses déclarations :
Il ouvre les bras à nos voisins de Bormes, vive l’intercommunalité,
Il ouvre les bras à ses opposants,
Il ouvre les bras à la jeunesse,
Il ouvre les bras aux  commerçants…
« Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, » ALLELUIA, une ère nouvelle lui est apparue et tous voudraient bien croire en son repentir. En étant prudent peut-on penser que le Lavandou s’épanouira dans la démocratie ?
En gros, nous sommes  face à une politique de la main tendue à laquelle l’opposition veut bien adhérer. Mais une question reste posée, pourquoi un libéralisme qui ne s’était jamais manifesté en 19 ans de pouvoir absolu serait-il brusquement possible ?
Je ne vois qu’une seule explication : Gil Bernardi est touché par la grâce.
Cependant, attendons pour voir, comme  disent les Anglais.
En résumé, résistons à cette pensée profonde et refuser qu’elle ne s’applique à ce personnage romanesque dont Pierre DAC aurait pu exprimer la philosophie : RIEN N’EST PLUS SEMBLABLE À L’IDENTIQUE QUE CE QUI EST PAREIL A LA MEME CHOSE.

Partager cet article

Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 23:08

On le sait, les opposants sont des nuisibles, des empêcheurs de faire des affaires en rond. Il faut donc les éradiquer ou à défaut les éloigner. Selon les pays (civilisés) les formes de traque sont assez variées, allant du pilori social à l’élimination physique. En Afrique, les malheureux faisaient le repas des fauves; en Russie, la main d’œuvre sibérienne; en Chine, les camps de rééducation. Et en France ?  Couper les langues (comme au Maroc) ou les mains (pays de l’Est) n’est plus possible. On tente d’abord de les racheter, les amadouer, les ridiculiser publiquement puis de leur supprimer toute expression publique. L’étage supérieur est administratif : répression  fiscale, assignation à résidence, interdiction de territoire, suppression des droits sociaux, mort sociale à petit feu. Ainsi, dans un tout petit village du Var, le bouche à oreille a empêché, pendant des années, un opposant de travailler, moqué de ses déviations, lui rendant toute vie économique impossible (ce qui ne l’a pas empêché de rebondir à l'UMP). Le raffinement consiste aussi à supprimer un droit, une concession, à laisser trainer un renouvellement de DSP pour mieux d’installer un concurrent en toute légalité, afin de ruiner le téméraire. Plus subtil, le jeu morbide poussant au suicide un exploitant dont la collectivité voulait récupérer le local pour son office de tourisme. Sans oublier, le balai des tribunaux décourageant les entrepreneurs broyés par la concurrence déloyale d’élus peu scrupuleux des deniers publics. La finalité de tout ce petit manège est de garder le pouvoir en éliminant directement ou indirectement ses adversaires, à coup de procédures, au polonium, à la voiture piégée, à la Kalachnikov, à l'expédition punitive, la rumeur, le portefeuille ou l’intimidation éxécutée par les nervis de service…Dans ce hit-parade, le pouvoir russe est le plus en pointe avec un taux de mortalité assez élevé, de Paris à Londres en passant par plusieurs villes du Var, d’oligarques en "disgrâce politique". Souvent pour des affaires de gros sous, de partage de territoires, de marchés. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Le Var, la Corse, la Côte d’Azur sont aux mains de réseaux mafieux. Permis de construire, marchés publics, assainissement, BTP... sont bien plus lucratifs que la "blanche" ou les paris truqués et surtout bien moins risqués. Le "commerce" se fait en col blanc par cercles d’influence, clanisme, postes clés, autocratie municipale, SCI de complaisance. Suffit de trouver un habillage et de bons avocats grassement payés, rarement inquiétés (quoique parfois victimes). Il faut surtout regarder du côté des élus en place depuis des lustres. S’ils restent trop longtemps, posons-nous enfin les bonnes questions. L’omerta les protège jusqu’à leur chute souvent plus rapide qu’un château de cartes. Les opposants n’ont rien à perdre, les titulaires tout ! Leur survie dépend de leur habilité, des fusibles ou de la somme des services rendus ou des amitiés particulières. La France est bien trop timide avec ses élus et quelques têtes feraient du bien à la démocratie. Tu me tiens, je te tiens ! est encore et pour longtemps la règle d’or de cette gestion mafieuse qui ronge nos finances publiques. D'un côté comme de l'autre, du corrupteur au corrompu, la grande traque a bien commencé.

Partager cet article

Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 10:47

Horaire des bureaux de vote du Lavandou : ouverture : 8 h  - fermeture : 18 h

Bureaux

Adresses

*Inscrits (2012-2T)

*Votants (2012-2T)

Bureau de vote n°1
Mairie

 

Place Ernest Reyer
83980 Le Lavandou

 

946

814

Bureau de vote n°2
Mairie

 

Place Ernest Reyer
83980 Le Lavandou

 

1034

868

Bureau de vote n°3
Cosec

 

Avenue Jules Ferry
83980 Le Lavandou

 

532

422

Bureau de vote n°4
Cosec

 

Avenue Jules Ferry
83980 Le Lavandou

 

1009

822

Bureau de vote n°5
Ecole de Saint-Clair

 

Saint-Clair
83980 Le Lavandou

 

845

742

Bureau de vote n°6
Ecole de Cavalière

 

Cavalière
83980 Le Lavandou 


584


518

 

Présidentielles

4950

4186

*Résultats des élections  présidentielles 2012 au 2ème tour. Inscrits 4950. Votants 4186 électeurs


Résultats des élections  municipales 2008 au 1er tour. Inscrits 5139. Votants 3524

Gil Bernardi

Sans étiquette

74,85 %

Marc Lamaziere

Sans étiquette

25,15 %

Votes blancs et nuls

 

   5,90 %


Résultats des élections  municipales 2001 au 1er tour. Inscrits 4580. Votants 3370

Gil Bernardi

Sans étiquette

57,68 %

Olivier Gritti

Liste RPR

32,55 %

Sylvianne d’Antoni

Liste PS

  9,77 %

Votes blancs et nuls

 

2,95 %

 

 

Partager cet article

Repost0