Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand CarlettiI. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Le président fera une déclaration importante aux français le 28-10 à 20h (AFP)

Un reconfinement probable est à l'étude pour la région Paca après la Toussaint (FB)

Réactivation du plan Vigipirate autour des rassemblements religieux (AFP)

Boycott des produits et manifestations contre la France dans les pays musulmans (HP)

70 à 90% des pharmacies n'ont plus de stock de vaccins contre la grippe (FI)

L'application "TousAntiCovid" disponible sur smartphone est encore boudée (Ministre)

Incident diplomatique France-Turquie suite aux propos des présidents (F24)

Les communes annulent repas et colis de Noël par peur de propager la Covid-19 (FB)

L'Assemblé Nationale vote l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16-02-2021 (AFP)

Couvre-feu dans le Var à partir du 24 octobre pour six semaines (Préfet)

Brexit. La France perdra 3,6 milliards € en exportation en cas de no-deal (Euler)

Couvre-feu. 46 millions de français contraints de rester chez eux de 21h à 6h (LP)

Une amende record de 4,3 milliards € contre Google infligée en 2018 par l'UE (FI)

Google poursuivi pour abus de position dominante aux USA (HP)

Vaccins contre la grippe en rupture de stock dans 60% des pharmacies (LM)

Europe la France cotisera 26 milliards € à Bruxelles mais en recevra 40 d'aides (AN)

Facebook interdit toutes publicités ou infos contre la vaccination de la grippe (AFP)

Sécurité Sociale le déficit serait de 44,7 milliards en 2020 contre 5,4 en 2019 (Bercy)

Le virus Covid-19 a déjà muté plus de 1000 fois depuis son apparition (HP)

Confusion des statistiques par amalgame entre Covid-19 et grippe saisonnière (Twitter)

Le président de la Région Sud et son bureau épinglés pour leurs salaires exorbitants (CRC)

Une loi en préparation va obliger les maires à réguler leur surfréquentation touristique (AN) 

Tempête Alex l'urbanisation incontrôlée à l'origine des dégâts exceptionnels (HP)

Création d'un observatoire national des agressions envers les élu(e)s (AMF)

56 % des américains prédisent la réélection de Trump qui "rattrape son retard" (NYT)

Cinéma. Le streaming vide les salles de cinéma désertées par la pandémie (Actu)

440 milliards € dorment à perte sur les comptes courants des français (BdF)

L'ex ministre de l'économie J.Cahuzac ne porte plus de bracelet électronique (FI)

La France toujours championne européenne des impôts : 46,1% du PIB ponctionnés (TC)

Faute de candidat éligible en 2022 la droite L.R. tente un accord avec Macron (LFI)

La Saur aurait "offert" 2 œuvres d'art à l'ex-maire d’Annonay contre un contrat d'eau (HP)

Le Lavandou classé 76 sur 100 communes du littoral méditerranéen où il fait bon vivre (V&V)

L'Iran émet un mandat d'arrêt international contre Trump après la mort de Soleimani (HP)

Carqueiranne "Monsieur X" doit rendre à la mairie 124.634 € détournés en 2012 (CEC)

22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 23:06

La démission du président Bachar el-Assad est envisagée dans le cadre d'un processus de négociations avec le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition au régime du dictateur. Reçu à l’Elysée le CNS "étudie" la formation d'un "gouvernement de transition avec la bénédiction de la France. Notre pays est une sorte de mère Thérésa de la diplomatie. "Il ne faut pas isoler les peuples", "nous saluons les efforts diplomatiques réalisés par ce pays depuis quelques mois"…Toutes les excuses sont bonnes pour passer de la pommade aux dictateurs et tenter de les adoucir. Quels sont les points communs entre Bachar al-Assad, Mouammar Kadhafi et les rois du Bahreïn et du Maroc ? la-syrie.jpgOutre une forte propension à rayer le mot "démocratie" des dictionnaires de leur pays, ces chefs d’Etat sont tous venus rendre visite à nos présidents. Nous avons tout de même d’excellentes raisons de les accueillir chez nous. Dans une économie mondiale en crise, ce sont les dictateurs qui disposent du meilleur pouvoir d’achat. En 2007, Mouammar Kadhafi ne vient pas à l’Elysée dans le seul but de planter sa tente dans le jardin du palais présidentiel. Il signe également un protocole d’accord pour l’achat de 14 Rafales. En 2009 puis 2010 c’est au tour de  Bachar el-Assad  de venir faire son shopping à l’Elysée. N’étant pas concernée par l’embargo en vigueur dans l’Union européenne (UE) sur les livraisons d’armes, la Russie a justement expédié en 2011 plus de 960 millions de dollars d'armes à la Syrie, selon l’ONG Avaaz. Or c’est Rosoboronexport qui a passé commande auprès de Thalès pour la livraison d’une centaine de caméras thermiques de type Catherine FC, destinées aux chars T-90 et des soupçons d’hélicoptères français ainsi qu’un système de surveillance des télécommunications (par la société française Qosmos) sont aussi évoqués par des ONG. Le pays des droits de l’Homme a souvent joué l’hypocrisie dans sa diplomatie (comme celle du printemps arabe qui a permis aux islamistes de prendre le pouvoir en Libye,Tunisie, Egypte…). D’Afrique à l’Asie, le commerce des armes est son obscure activité préférée, à condition de ne pas se faire prendre…et que les dictateurs (ou leurs successeurs) paient les factures avant leur chute. Et malheur aux fusibles comme Falcone, Dumas, Pasqua, Guelfi, Sirven…Quant à Bachar el-Assad sa marge de manoeuvre est étroite, entre Tribunal Pénal International (pour crimes contre l'humanité); menace d'une liquidation brutale, procès expéditif par son peuple ou exil doré dans un pays "fraternel" (Iran, Qatar, Russie ou Chine)...
lire les relations entre Sarkozy et Bachar el-Assad 

Partager cet article

Repost0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 23:16

      lavandou9

Il a fallu plus de 15 ans, soit trois mandats au maire du Lavandou pour embellir le centre ville; Gil Bernardi a pris son temps. Nous l’avons souvent attaqué pour son comportement autocratique, bien sur, il ne changera pas, aussi oublions-le pour nous tourner vers l’avenir.

 Le tourisme est le poumon de l’économie du Lavandou.
 Mais c’est un tourisme de masse dont les commerçants doivent s’accommoder.
Il est plus que temps, d’utiliser intelligemment le nom du Lavandou. Il faut qu’il redevienne le pôle d’attraction d’une clientèle aisée  à plus fort pouvoir d’achat. Pour cela un savoir-faire et une ouverture d’esprit sont indispensables.

Ce qui a nuit à l’image cossue du Lavandou, c’est un manque de professionnalisme basé sur des animations bas de gamme et une communication sans impact.
 

Nous avons des solutions.

Si ce type de tourisme fait malgré tout vivre la commune, n’oublions pas que le Lavandou est aussi peuplé à l’année d’environ 6000 habitants qui ont des aspirations et des besoins. Comment faire pour les satisfaire ?

Avant d’investir, un des premiers objectifs sera d’épurer les dettes communales. Cela passe par une réduction des dépenses non indispensables voire superflues. Une bonne économie doit tenir compte des priorités.

Ne soyons pas comme ceux qui dépensent l’argent qu’ils n’ont pas. 

Les besoins de la population, quelle que soit leur tranche d’âge, vont au delà des propositions à visées électorales: piscine, cinéma, salle de spectacle… Même si ces projets ne manquent pas d’intérêt, ils sont à courte vue car si des distractions sont nécessaires, elles ne sont pas tout.

Ici se pose le problème de la gestion financière qui doit répondre aux vrais besoins et exclure le gaspillage. L’argent des impôts et des subventions doit être utilisé après réflexions et concertation réelles.

L’avenir de nos jeunes, de ceux qui cherchent du travail, des seniors qui sont ou vont être confrontés à une fin de vie quelquefois difficile; voilà le vrai challenge pour les années à venir.
 

Nous avons des solutions.

Pour les adultes et surtout les jeunes, il faut leur trouver des CDI, les emplois saisonniers étant insuffisants.

Les séniors valides et en forme ne doivent pas être oubliés, les réunions conviviales existent pour ça ; mais pour ceux qui s’acheminent vers leur fin de vie, une prise en charge personnalisée est indispensable. L’échéance  finale qui est commune à tous, nous fait obligation de penser dés maintenant à la mise en place de mesures adaptées, dans le respect de leur dignité.

 

Nous avons des solutions. 

Des projets alternatifs sont réalisables, il faut les mettre en place le plus tôt possible car ils ne se feront pas en un jour et doivent préparer l’avenir. Si dans les 10 ans à venir, rien n’a été fait, nous aurons peut-être un cinéma, la piscine de la saint glinglin, une maison de retraite très couteuse, des repas somptueux de fin d’année… mais nous en serons au même point de stagnation.

Soyons clairs, un diagnostic  humaniste sans visée électorale est indispensable; les projets solides et indispensables étant oubliés, mobilisons-nous pour les préparer, vous les connaitrez bientôt. 

Le maire et son équipe municipale commencent à s’agiter en tous sens, essayant de faire croire qu’ils vont effectuer en un an et demi ce qu’ils ont été incapables de faire en 15 ans. Nous sommes là pour combler une incompétence qui a empêché de réaliser ce qui aurait du être fait.

 Le souci qui nous anime est le respect de la personne humaine en vue d’un soutien de tous les instants.  Vouloir se faire réélire pour des motivations égoïstes n’est pas acceptable.

Jeunes, actifs, séniors, un projet est en train de murir,
Pour se finaliser il a besoin de votre coopération.
Notre avenir, quel que soit notre âge, dépend de nous tous.

      9lavandou@gmail.com

Suivez le blog de Lavandou9 sur overblog

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 22:17

Au moins l’argent des annonceurs à défaut de retour sur investissement servira la promotion du maire du Lavandou qui sans relâche trime à son succès. Sur 62 pages, la revue municipale du Lavandou 2012 fait l’apologie de sa réussite dans tous les domaines: urbanisme, environnement, finances, animation, sécurité...Un maire comme lui mériterait un clonage à grande échelle pour remplacer tous les acrobates de la politique. Seule originalité, son édition échappe aux lois du marché avec un listing d’annonceurs sans illusion qui ont tous intérêts à passer à la caisse…et plus si affinités. Pour le reste, un affreux montage Photoshop a sévi sur le rond-point du Grand Bleu (en couverture) afin de bien démontrer la justesse du choix unilatéral du maire, oubliant du coup de rajeunir son portrait [page 4] dont la mauvaise mine accuse le poids de la fonction… ininterrompue depuis 1995 ! je-vais-bien-tout-va-bien.pngCe catalogue publicitaire est un inventaire de tout ce qu’il ne faut plus faire en matière de communication publique. L’éditorial escamote nos belles plages de sable au profit d’une dune en cailloux et le Rond-Point du Grand Bleu [un autre tas de cailloux] devrait être classé... au patrimoine de l’Unesco ! Tantôt petit village plaçant "l’humain au cœur de sa démarche"; tantôt cité balnéaire internationale posant l’argent comme doctrine de son royaume enchanté; tantôt griffe parfumée des lumières...au gré de sa plume divagante ! Heureusement, le citoyen sait maintenant démêler l’excessif de la vérité et ne se laisse plus impressionner par les revues en papier glacé servies gracieusement à la populace. L’époque a changé mais cela le maire l’ignore et communique comme d’antan. Ira-t-il jusqu’à revêtir les haillons du pêcheur ligure pour le centenaire de 2013 ou chanter en plastron "la victoire finale" sous les fenêtres de Bormes ? Mais surtout il a raté sa vocation d’instituteur en charge d’éduquer les errements de son opposition. Après avoir tenté d’infléchir le texte de cette narquoise contestation, il s’est fendu d’une réponse irrégulière et dévalorisante à son encontre, tout en voulant écrire l’inverse. Allez comprendre ! Une page gaspillée en subtiles houspilles dans ce beau panorama à la Walt Disney. Toutefois, il n’a pas pris le risque de sa non publication, comme en 2011; la matraque judiciaire des trois opposants méprisables veillant au grain face à ce déséquilibre flagrant entretenu par notre coutumier de la censure. C’est que cette opposition s’est enhardie, concurrencée par la pléthore annoncée de candidatures en 2014, encouragées par l’amoncellement d’escobarderies municipales. Pour les apprentis en politique la dérive du dit, du contredit et du non-dit, depuis 3 mandats est un ravissement à la Vermot ! Le plus triste est l’empreinte écologique de toutes ces éditions, en papier de mauvaise combustion, utilisées pour ce divertissement promotionnel. Trop monocordes, sans modernité et dont nous dirons qu'elles sont un mal nécessaire pour l’égo de son auteur. Décidément ce petit bonhomme narcissique qui sommeille en tout saurien sectateur manque fortement d’humilité au Lavandou. Les inconditionnels pourront toujours découper la page 55 en souvenir d’une municipalité qui fera bien rire (jaune) leurs petits-enfants remboursant les emprunts de leurs ainés. Il est temps pour les citoyens de mettre de l’ordre dans cette monarchie locale !

Partager cet article

Repost0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 06:28

Un document public est actuellement distribué sur le Lavandou à l'initiative de "Lavandou9 Notre village". Ces propos n'engagent que leurs auteurs. La rédaction démocratique de Lavandou Tribune le publie in extenso. Nous publierons tout autant un droit de réponse s'il s'en manifestait.

lavandou9

Editorial : LE POUVOIR LOCAL

Le Maire de notre commune, pour de nombreux Lavandourains, est le centre de l’univers qui  voient en lui un être providentiel et admirable. C’est dans cette pensée simpliste que le mot pouvoir prend tout son sens. 

En effet toutes les démocraties considèrent  le pouvoir, d’un maire comme un outil, au service des citoyens.

Mais cet objectif pourtant simple, semble ne pas concerner le maire actuel du Lavandou.

Il préfère utiliser son pouvoir pour dominer et soumettre les autres, c’est sa façon de fonctionner. C’est l’amour de soi, sans partage ; c’est le principe de celui qui veut prendre sans rien donner !

Les avantages que Gil Bernardi octroie à ses concitoyens, en restant je l’espère dans la légalité,  sont un moyen de pression pour circonvenir ceux qu’il veut avoir sous sa coupe.

Offrir des repas aux seniors, que l’on méprise, ou faire sauter des crêpes en leur compagnie est, entre autre, une façon de fidéliser un électorat  dont il se sert à des fins uniquement personnelles.

Sous une attitude paternaliste, il voudrait faire croire à des qualités de guide.

Ce qu’il veut, c’est être reconnu, paraître plus beau, plus grand,  plus intelligent, plus… , mais c’est une triste pitrerie.

Ne serait-il rien d’autre qu’un petit chef au rabais, tel un petit coq se dressant sur ses ergots ?

Ce besoin de reconnaissance passe par une suffisance qu’il cache derrière une attitude de bonhomie sympathique.

Il n’est pas totalement idiot, car il semble conscient de ses limites ; mais notre ami Gil  compense ses insuffisances

en se drapant dans une attitude conviviale et joviale qui en réalité masque un savant mélange d’autoritarisme,  de mensonges, de manipulation, voire de promesses qu’il sait ne pas pouvoir tenir.

Pour faire court, seul lui importe sa petite personne, les autres n’existent que dans la mesure où ils peuvent le servir.

Planter des palmiers, ériger des fontaines, c’est agréable à l’œil des retraités, des promeneurs ou des touristes du dimanche, mais se borner à cela, c’est peut-être un peu court.

Bien sur le sieur Bernardi prétend avoir une foule de projets en préparation, mais s’ils sont du type station thermale (rappelez-vous l’eau chaude !)  ou par exemple, d’autres sujets, aussi peu réalistes que cinéma ou piscine ; cela prête à sourire.

Quels projets réels pour apporter du travail à nos jeunes ? Quelles infrastructures ? Quid de l’argent perdu par refus de coopérer avec  Bormes ?  Quels projets pour la fin de vie des personnes dépendantes en dehors d’une maison de retraite pour personnes aisées?

Quel service médical de garde la nuit ?... Autant de questions sans réponses réelles et documentées.

Cette absence de vision tournée vers l’avenir se résume à un seul mot : INCOMPÉTENCE.

J’oubliais de dire qu’au bout d’une vingtaine d’années, mieux vaut tard que jamais, des logements sociaux sont envisagés, la première pierre serait posée à quelques mois des élections municipales prochaines, quelle coïncidence !!!

Gil Bernardi est centré sur sa personne au détriment de son environnement humain ; son comportement municipal,  est celui d’un petit chef d’opérette qui a un avis sur tout, même sur des sujets qu’il ne connaît pas.

La démocratie pour lui n’est qu’un outil de domination. C’est une forme de névrose pour ne pas dire d’aliénation.

Pour lui, exercer le pouvoir municipal, c’est en croyant dominer, être dominé par sa mégalomanie.

Nous sommes en plein délire.

S’il s’accroche à la mairie, comme une sangsue c’est qu’il n’a aucun métier et ne sait rien faire d’autre.

La perspective de ne pas être réélu, ce qui le condamnerait au chômage, le hante.

Le pouvoir d’un Maire n’est-il pas trop grand ?  Mal contrôlé il y a toujours un risque d’abus.

Pour limiter ce risque, un des moyens est de ramener le mandat municipal à deux exercices,

comme cela se pratique  dans plusieurs pays.

Cela aurait l’avantage de permettre à un sang neuf d’exprimer  une vraie sensibilité et d’éviter une routine stérile.

Mais, en attendant, puisque cela n’existe pas encore, vous aurez toujours la possibilité d’émettre votre avis lors des prochaines élections municipales.

Pour un maire, aimer les autres, quels que soient leur âge ou leur position sociale est-ce si difficile ?

Mais, je vous laisse juge : à chacun sa vérité.

Votre avis nous intéresse : 9lavandou@gmail.com

Suivez le blog de Lavandou9 sur overblog

Partager cet article

Repost0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 09:32

2012 s’invite à peine dans les isoloirs que déjà les maires s’inquiètent de leur avenir pour les municipales de 2014. Aucun n’a compris l’honneur d’un mandat électif, ne pensant qu’à sa prochaine réélection. Au Lavandou 3 blancs-seings successifs de la même équipe ont causé le retard économique de la commune. Sans parler de la dette toujours présente, malgré les énormes intérêts payés depuis 1995. En fait beaucoup de rendez-vous ont été raté par cette commune qui n’a pas su profiter de son hôte présidentiel par maladresse et vantardise. Sans compter les effets d’annonces jamais tenus à l’égal des promesses électorales. Adieu piscine,  source d'eau chaude, emplois jeunes… que des attributions de marché, des taxes de séjour et du béton  (jusqu’à la manne du PLU afin de saisir les +30% de nouveaux droits à bâtir) pour remplir les caisses vides. index.jpgQue ne veut-elle, cette commune, ressembler à Saint-Tropez en plus chic, sans s’en donner les moyens ! Si l’intention est louable, la méthodologie pour y parvenir est trompeuse. La communication pompeuse dépasse la réalité locale en oubliant l’essentiel : l’enclavement géographique, 100 ans d’indépendance, le vide culturel et  le clanisme bourgeois. Ce repli sur soi, cette absence de remise en cause, ce scoutisme culturel, cette animation d’amateurs ont signé la déconfiture face aux glorieuses communes voisines. La gestion sur la peur permanente de l’échec reflète bien l’absence d’ambition d’une équipe qui fait trop parler de ses magnifiques et imaginaires résultats. Seul le partial Var Matin, lui aussi en déroute, déverse chaque semaine des alléluias et satisfécits d ‘un autre temps, celui du veau gras . A présent il est trop tard pour redresser la barre et seul un projet audacieux peut rassembler et  donner une nouvelle ambition au Lavandou sur un horizon 2014-2020. C’est la réflexion du Cercle Reyer, un groupe très fermé de personnalités, qui travaille discrètement sur un projet d’union sacrée. Examinant tous les axes, du tourisme à l’équipement, des finances aux structures municipales…il s’agit sans concession d’évaluer les forces et les faiblesses d’une communauté qui jadis faisait la joie des belles parisiennes et des artistes de renom.. Comment-a-t-elle pu tomber dans le piège du tourisme de masse, de la désertification du hors-saison, des barres de béton fermées, pendant que d’autres communes du Var restent ouvertes toute l’année ? Pourquoi perd-t-elle ses forces vives en cédant la place au troisième âge et une pléthore de résidences secondaires inhabitées ? La seule réponse de la mairie du Lavandou est la taxation, l’emprunt ou l’aumône auprès des collectivités territoriales pour boucler un budget acrobatique. Conséquences d’un mécontentement général, de commerces infédérés, d’exode citoyens où la seule répartie officielle est la contestation des chiffres, la controverse permanente devant les tribunaux, le muselage des opposants. La gestion locale n’a pas besoin de savants, d’autocrates, de nombrilistes, de névropathes ou de magiciens pour réussir, mais simplement de bon sens. C’est un peu ce qu’il manque depuis trop longtemps au Lavandou !

Partager cet article

Repost0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 23:05

Avec 151.000 pages lues et près de 40.000 lecteurs, 2300 commentaires, 250 publications, le site lavandou-tribune.com dépasse nettement les frontières communales. Pourquoi  tant de succès ?  le travail de synthèse et d’information intéressent particulièrement les lavandourains lassés de la voix officielle et de ses vivats à répétition. Cette lassitude n’est pas la seule cause. La diffusion de l’information par imprimés, gazettes, revues, bulletins interposés...intéresse peu de monde. Elle est jugée source de gaspillage écologique et financière. L’intrusion d’internet, le podcast, Twitter , Facebook a ont changé la donne et le format de lecture a évolué avec les mentalités. Les quotidiens ont compris la fin du papier laissant place à l’électronique plus réactive, s’appuyant sur la portabilité des messages. Le dernier incident du Lavandou s’est répandu à la vitesse de l’internet obligeant les journaux plus complaisants à relayer l’information pour ne pas disparaitre.
mob209_1188883010.jpgLancé en avril 2009, lavandou-tribune.com devait être le portevoix de l’information introuvable au Lavandou et lutter contre une forme de pensée unique où la vérité ne viendrait que d’un côté: celui de la mairie ! Très vite, la petite équipe en place s’aperçoit qu’elle répond à un vide où le citoyen et les associations peuvent enfin s’exprimer librement. Elle reçoit le renfort de l’opposition médiatiquement muselée depuis trop longtemps, d’élus extérieurs à la commune et de quelques indispensables bienfaiteurs locaux. Au fil du temps, le rythme s’accélère alternant l’information locale et des sujets de fonds. Le petit staff de rédacteurs bénévoles gagnent alors en plumes expérimentées. Si les commentaires ne sont jamais tendres, ils répondent surtout à un besoin d’expression où l’anonymat [qui en agace plus d’un] est la règle. Sous les pseudos combien d’opposants se dissimulent au cœur du système, mais aussi de courageux citoyens se posent de légitimes questions ? Certains commentaires trop crus ne sont d’ailleurs pas publiés. Ce qui étonne est le peu d’empressement au droit de réponse, ce qui démontre bien le déficit de communication et le mépris des "mis en cause". Nous constatons simplement que lavandou-tribune.com est reconnu, lu et référencé par sa pertinence sur le Lavandou et au-delà. C’est déjà une grande satisfaction qui récompense l’important travail de collecte afin de le garder intéressant dans un milieu hostile et figé. Fort de ce succès, le site évoluera encore pour coller au plus près des attentes citoyennes. Logique ! puisqu’à toute posture autocratique, la réponse en est le contournement libertaire de l’information. Il est vrai qu’au Lavandou la carence de celle-ci [face à la propagande, les maladresses, l’injustice, le fait du prince…] nous aident beaucoup à exister en rassemblant les mécontents, les sans-grade, les sans-voix, les contribuables…souhaitant le changement. Le site lavandou-tribune.com sert de baromètre à nos élus en leur rappelant la précarité de leur mandat. La question récurrente est souvent de nous situer politiquement. Beaucoup d'intolérants à notre plume aimeraient nous ranger à gauche face à une droite dure, sans partage. Vous ne serez pas très surpris de nous savoir sans autre étiquette que celle des lavandourains. Ni de gauche, ni de droite, nous aimons la vérité, la justice, combattons la pensée unique et l’endoctrinement sectaire. Alors que nous fêterons en 2013 le centenaire de l’indépendance du Lavandou, nous travaillons à éclairer les consciences pour permettre une nouvelle ambition au Lavandou.

Partager cet article

Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 00:09

Le comportement municipal de GB ressemble à celui d’un personnage romanesque qui mérite les louanges .

Comme tout être humain il est unique et sous son masque de maire,  il s’est révélé un grand personnage,  son action  mélangeant, selon les circonstances, efficacité mais aussi clairvoyance, intelligence supérieure et un charme ravageur que ne renient pas les personnes du sexe qu’il a pu approcher de prés.

Que demandait-on à ce maire ? Tout d’abord, d’aimer ses administrés et de les respecter ; ensuite d’essayer de satisfaire leurs désirs et leurs besoins.

Bravo pour le respect et l’attention qu’il manifeste envers les autres sans oublier la qualité de son écoute qui bien sur est sélective mais se compense par un self contrôle et une totale retenue sans jamais aucune grossièreté de langage.

Si le vrai moteur de Bernardi, sa seule motivation, a été la recherche du pouvoir, cela n’a pas été pour lui, mais pour montrer aux autres combien il les aime . Il faut ajouter que le mérite de notre maire c’est de ne fait jamais preuve de suffisance, d’orgueil, ou d’égoïsme et s’il se met en colère, ce n’est jamais sans raison.

Les rares fois où il s’oublie et fume dans son bureau, c’est pour se calmer devant les importuns qui sont souvent des jaloux fielleux.

Ces mêmes jaloux osent prétendre qu’Il aurait conquis la mairie du Lavandou en s’appuyant essentiellement sur une campagne de dénigrement de son prédécesseur .

Cela est faux, il a toujours estimé Loulou Faedda ; et c’est son équipe, sans son autorisation, qui s’est permis d’utiliser des arguments à la limite de l’abjection. Même si cela date de plus de 15 ans, rien n’a été oublié et  cela l’a tellement contrarié qu’il s’en est  confessé pour demander la rémission des pêchers de ces proches si mal choisis .

Ce goût du pouvoir est assorti d’une intelligence exceptionnelle, je crois savoir que son QI est énorme, il a su mettre de côté ses rares lacunes pour les transformer en force et faire oublier sa petite taille.

Derrière le masque débonnaire de « petit père du peuple » tout est la pour nous subjuguer, c’est un séducteur.  Ceux qui ont l’impudence de prétendre que ce personnage ne serait rien d’autre qu’une outre pleine de vent ne méritent que mépris et feraient mieux de s’exiler.

En résumé, beaucoup au Lavandou sont heureux grâce à Gil Bernardi qui est plein de merveilleuses idées pour montrer l’amour qu’il porte à ses administrés, tel l’admirable  projet d’établissement thermal grâce à l’eau chaude, qui permettra de soigner les articulations des  retraités et magnifiera l’image mondiale de notre cité.

Enfin il est prévu une collecte pour celui qui est l’ami de tous afin de lui faire enfin donner des cours de natation. Cela lui permettra, tel Mao Tse Toung, de montrer sa puissance en rejoignant l’ile du Levant à la nage.

Longue vie à notre guide suprême !

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 00:06

La dette ? bof..! les divagations ? bof..! l’autocratie du maire? rebof..! Le lavandourain n’est pas curieux du destin communal. Il vit seul dans sa bulle et se manifeste seulement auprès du maire lorsque son intérêt personnel est menacé. Ces petits arrangements en tête à tête sont la force du maire qui divise ses administrés depuis belle lurette afin de se maintenir au pouvoir sans risque. Petit à petit, il s’est transformé en guide suprême, en recours et aucune sanction ne viendra lui demander réparation dans l’exercice partial de son autorité. Ce comportement tribal n’est pas unique en France où il n’est plus exceptionnel de voir un maire établi à vie, faute d’une détermination populaire. passivite.jpgComme dans un vieux couple, le mimétisme entre lui et son électorat devient banal. A force de cohabitation, une commune maintient contre nature le maire qui lui ressemble et souvent l’équipe qui va avec. Par exemple, l’esprit frontiste est typique de la mentalité varoise. Doux mélange de corsitude, de racisme, de fierté, d’indiscipline avec une pointe de nationalisme chauvin où l’apprentissage sur le terrain est plus profitable que l’université. Cette illusion attire aussi le touriste de passage ébloui par sa coûteuse semaine de vacances idyllique et tenté de rester dans son rêve. Mais que faire si loin des capitales où culture, cinéma, sorties, amis manquent à l’appel ? C’est toute la contradiction des villes du littoral varois, organisées pendant les bons mois de pêche estivale et figées le reste de l’année. Restaurants fermés, animations en berne, désertification culturelle, patinoire désuete, bol des sables pétaradant, loto des anciens combattants, service minimum…! Ce cycle constant de la station balnéaire estampillée "carte postale" n’a jamais été rompu, faute d’idées et de volonté municipale. Pourtant quelques villes comme Saint-Tropez, Saint Raphael…s’en sortent mieux, mais avec combien d’efforts et de déceptions ? Etonnant paradoxe du sud où le citoyen ne s’indigne jamais et se résigne à attendre la saison suivante, fermant les yeux sur la gestion condamnable de sa mairie dont il a intégré les contraintes fiscales, les décisions étranges, les déficits et les passe-droits.  Manipulé par la menterie coutumière, le lavandourain est tout aussi résigné et ne se fait aucune illusion sur le pouvoir en place, pour lequel il a voté par défaut. Il sait trop comment fonctionne le système et parfois l’encourage par son silence. Sauf que ce coup-ci l’usure du pouvoir est au prochain rendez-vous, avec une problématique financière assez inconfortable sur les deux années à venir et des projets toujours à l’état de promesses. Faire amende honorable sur ses fautes de gestion et promettre du "sang et des larmes" dans une administration plus rigoureuse de la commune ne seraient pas du meilleur effet pour l’équipe sortante. Entre augmenter les impôts, décréter un plan de rigueur, résister à l’emprunt et continuer à crier victoire à tout propos…le locataire de la place Reyer va devoir naviguer à vue face aux récifs électoraux. D'autant qu'une partie de l'équipage se prépare à sauter par dessus bords !

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 13:38

La lecture des 58 pages de la revue municipale 2011 du Lavandou, véritable réclame digne de la Redoute, est lénifiante. Sauf que le seul produit à la vente s’appelle Gil Bernardi !  Le voulez-vous en cuistot ? en maître de cérémonie ? en architecte ? en GO ? en professeur d’école ? en maître du port ? en gendre idéal ? en confident des personnes âgées qui votent bien comme il faut ? en professeur d’économie ? ou accessoirement en maire ? Trois mandats successifs, ça laisse forcément des traces de mégalomanie. L’orgueilleux est partout ! Il sait tout, invente le reste, dit tout et son contraire avec une plume pagnolesque, à l’aise dans son costard de notaire du 19ème siècle. 
Bien sûr, la "victoire écrasante" de son référendum contre Port-Cros - qui n’a pas attiré les foules - est en bonne place pour lancer le coup d’envoi de sa 4ème campagne électorale vers un nouveau mandat. En fait-il trop ce maire d’une époque révolue ?
blancheneigeIl a soif de reconnaissance, s’écoute parler, se contredit sans vergogne, n’aime pas son opposition - qu’il censure honteusement en toute impunité - fustige les malandrins qui ne partagent pas sa vision manichéenne de la vertueuse gestion communale… Il s’acharne, malgré l’évidence, à poursuivre devant tous les tribunaux de France et de Navarre, jusqu’au dernier recours, passe sous silence les décisions de justice perdues, derrière le fallacieux prétexte qu’il défend les intérêts de la commune…
D’ailleurs, il n’écoute personne. Son conseil municipal n’est qu’un simple bureau d’enregistrement, votant sans broncher au gré de ses foucades cyclothymiques, de ses explications fumeuses, blanc un jour, noir le lendemain.
Il manipule les chiffres et l’opinion avec dextérité. C’est un professionnel de la vie publique… Incollable sur les dossiers, les arcanes de l’administration, "ami de circonstance" des préfets qui se succèdent selon la volonté du Président. Lequel surveille le trublion de loin, depuis que sa muse pourrait souffrir de rumeurs, pas tout à fait prescrites par le protocole, propagées sous le manteau sans élémentaire prudence.
Tout cet étalage à la gloire du 1er magistrat de notre "petit" village se fait bien sûr avec l’argent des contribuables lavandourains et par les attentionnés fournisseurs de la commune qui ont là de bonnes raisons de le soutenir. Renvoi d’ascenseur oblige ! Tirée à 15.000ex, pour un village de 5.800 habitants, cette propagande, orchestrée par le service communication dévoué à la seule gloriole du maire, s’imposera donc au-delà de nos frontières communales, pour rabattre le caquet des médisants voisins qui se fédèrent avec son opposition, lamentablement censurée par ce démocrate touche à tout !...
L’attitude excessive du maire du Lavandou, justifie bien la mission confiée au député du Var Jean-Pierre Giran par le Président pour un projet de loi visant à corriger les abus de communication de l’ensemble des collectivités territoriales. Il s’agit de contrôler, voire supprimer, ces outils d’endoctrinement de la panoplie du candidat sortant, détournés de leur fonction première : l’information objective et sincère des citoyens. Mais le projet vise aussi à la limitation du nombre successif de mandat de maire pour éviter la mainmise d’une petite équipe tentée par le clientélisme, née de baronnies et de réseaux d’influence [comprenez d'affaires]. A l’heure de l’intercommunalité, le citoyen est en droit de se poser la question sur l’utilité d’une mairie pour si peu d’habitants. Le regroupement des services publics serait tout aussi efficace et signe de bonne gestion pour plusieurs villages partageant les mêmes soucis du quotidien. Nul doute que la réorganisation territoriale qui se prépare, refusée ou subie par les maires, n’en est qu’à ses débuts. Ce serait la clé de substantielles économies et le glas des rivalités stériles entre clochers à l’avantage des contribuables… En attendant, vous relirez avec amusement l’envolée lyrique, en forme de message subliminal pour les "tendres pousses" lavandouraines, du directeur de la publication, maire et président du SCLV :
"Il n’est point besoin de réguler les prélèvements halieutiques par le truchement d’un Parc national de Port-Cros, puisque la nature s’y applique, et où l’appartenance à une Communauté de Communes  ou une autre, sera le cadet de leurs soucis !... Puisqu’ils seront tout simplement les enfants du plus beau pays du monde…"
Alléluia ! La messe est dite. Vive le maire ! et zéro pointé pour la triste photo de couverture de sa propagande électorale, pas du tout à la hauteur de sa prose ! Prémonitoire ?

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 09:36

Les partis politiques totalitaires préfèrent couper le téléphone et l’internet plutôt  que de répondre aux aspirations de vérité des populations abasourdies par l’enrichissement et le pouvoir accumulés de leurs dirigeants. Tunisie, Algérie, Grèce, Egypte, Jordanie, Afrique sont débordés par l’irruption d’internet dans le jeu politique. Insaisissable dans son organisation, ses réseaux communautaires, hackers, serveurs  relayés par la TV satellitaire… internet renvoi l’imprimé au siècle de Gutenberg. hadopi2.jpgDésormais, un simple téléphone portable, un podcast amateur peut soulever un vent de protestation, faire tomber un gouvernement, sans crier gare. Les sites officiels sont désertés au profit des blogs plus réactifs comme Facebook, Twitter, Anonymous, Wikileaks, Over-Blog, Dailymotion, Skype… par une nouvelle génération de citoyens échappant aux codes électoraux. Plus question pour l’élu qui tenait ses administrés dans l’ignorance, le mensonge, le déni  avec la complicité des médias du coin, de compter sur des réélections à répétition. Le peuple l’observe désormais, pour le défendre ou de le dégager en quelques heures sur la toile. Ce nouveau monde décomplexé de la communication électronique travaille et pense en réseau, sans  frontière, sans horaire, sans âge, ni diplôme et fait peur aux professionnels de la politique éduqués dans la pensée unique et la force. Parfois ils tentent, sous prétexte de lutte antiterroriste, de museler internet à coup de lois Hadopi [1-2-3], Loppsi [1-2], Cnil, écoutes téléphoniques, perquisitions électroniques ou pleurnichent devant les tribunaux. En vain !
Ce phénomène de la libre circulation de l’information, né aux Etats Unis, est mal vécu dans la vieille Europe toujours à la traine de la technologie et qui tergiverse encore sur le contrôle indispensable des contenus, droits à l’image, droit de réponse, contrefaçon, dénigrement. Combat planétaire, perdu d’avance. Du coup, en France, la presse écrite ouvrent précipitamment  des sites pour enrayer l’hémorragie de ses lecteurs ( -10% par an chez Var Matin) séduits par l’information brute sur le web relayée en RSS sur les smartphones. Chaque jour des forums s’ouvrent pour dénoncer l’information tronquée, le mensonge des politiques, des mairies ou les pratiques antidémocratiques, brimades, racisme de tous polis, marchés truqués. Impossible d’échapper à ce maquis où le vrai se mêle au faux et inversement. Chacun y trouve son compte et la voix officielle de la glorifiante gazette municipale sur papier glacé passe invariablement à la poubelle de la mauvaise conscience. Subrepticement le rajeunissement des électeurs changent la donne politique par leur culture internet. La présidentielle de 2012 va ouvrir la boite de Pandore pour gagner plus tard les villages de France. La vérité s’imposera alors aux électeurs sur les dettes, le cumul des mandats, les revenus, les erreurs de gestion et la droiture de ceux qui les gouvernent. La mutation politique est inexorablement en marche pour créer une nouvelle forme de gouvernance jusqu’au… Lavandou !

Couper internet en France, est-ce possible ou pas ?
La chaine AlJazeera fait peur au monde arabe

Google contourne le blocus internet en Egypte

Moubarak, 30 ans de règne
En Egypte la démocratie est sur internet et les réseaux sociaux

Moubarak débranche internet, l'Egypte coupée du monde
Les sites web officiels français ignorent les manifs en Egypte
La France a formé la police égyptienne de Moubarak 

Partager cet article

Repost0