Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan font entendre leur opposition dans cette tribune. Ensemble, combattons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995. En 2020-2026 rassemblons le Lavandou de demain !

*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand CarlettiI. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Var Covid-19 les rassemblements + de 10 personnes sont à déclarer (Préfet)

Var Covid-19 interdiction de tous les rassemblements + de 30 personnes (Préfet)

Sont élus sénateurs pour le Var : M. Bonnus, F. Dumont, Jean Bacci et André Guiol (Sénat)

Vatican malversations financières = démission d’un cardinal très en vue (RIA)  

BNP Paribas accusée de crimes contre l'humanité et blanchiment au Soudan (FIDH)

Une co-infection au Covid-19 et à la grippe = 2 fois plus de chances de succomber (HP)

Aix Marseille zone alerte maximale Covid : fermeture 15 jours des bars et restaurants (FI)

L'ex ministre de l'économie J.Cahuzac ne porte plus de bracelet électronique (FI)

Les enquêtes sur les fraudes bancaires sont des "crimes" contre les USA (Trump) 

2000 milliards $ "d'argent sale" blanchis par HSBC, JP Morgan, Deutsche Bank (CNN)

Var tornades sur Toulon, Hyères, Pradet. Etat de catastrophe naturelle en cours (VM)

La France toujours championne européenne des impôts : 46,1% du PIB ponctionnés (TC)

Anticor saisit la justice contre StopCovid qui coûte 300.000 €/mois aux contribuables (AC)

Législation. Il n'est plus nécessaire de payer l'amende stationnement pour la contester (CC)

Abus de confiance l'ex-trésorier du CE détourne 40.000 € d'une filiale Pizzorno (FB)

Drogue Coup de filet dans le grand banditisme varois et italien. 30 arrestations (HP)

Les salles de cinéma ferment désertées à 70% depuis mars en France malgré les aides (Actu)

Brexit. Londres déchire son accord avec l'UE et s'achemine vers un "no deal" (FI)

9,3 millions de français vivent en dessous du seuil de pauvreté (Insee)

Le moral des français au plus bas, l'épargne de précaution au plus haut (Insee)

Sanary. Le maire condamné pour prise illégale d'intérêts, favoritisme... reste maire (HP) 

Amende forfaitaire de 200 € pour les consommateurs de stupéfiants (AFP) 

8 français sur 10 inquiets sur l'avenir économique et leur sécurité (odoxa)

Faute de candidat éligible en 2022 la droite L.R.tente un accord avec Macron (LFI)

Net regain des braquages avec masque dans les commerces et sur la voie publique (LP)

La Saur aurait "offert" 2 œuvres d'art à l'ex-maire d’Annonay contre un contrat d'eau (HP)

Le Lavandou classé 76 sur 100 communes du littoral méditerranéen où il fait bon vivre (V&V)

L'Iran émet un mandat d'arrêt international contre Trump après la mort de Soleimani (HP)

Carqueiranne "Monsieur X" doit rendre à la mairie 124.634 € détournés en 2012 (CEC)

17 octobre 2019 4 17 /10 /octobre /2019 07:51
Le maire sortant dépense sans compter l’argent qu’il n’a pas

Quelle est donc cette frénésie de dépenses qui a saisi le maire sortant jusqu’à en oublier ses leçons habituelles de bonne gestion ?
Il y a d’abord les petites bricoles : survêtements à offrir, cabines de plages ( jolies mais fermées ! ) et les chaises sur la plage ( comme toujours uniquement dans le centre ) qui effectivement égaient le paysage. Seule note discutable, tout cela, frais de fonctionnement compris ( chaque jour le personnel doit regrouper et attacher ) doit bien avoisiner les 100.000 €.
Puis on passe à du lourd: l’école de danse et de musique.
Prévue initialement avec un co-financement de Bormes variant suivant les réunions de 1,2 à 1,6 million d’euros ( 600 ou  800.000 € pour chaque commune ) le budget a grimpé rapidement. Bormes en effet, face à un projet ficelé dans son coin par Mr Bernardi a préféré jeté l’éponge. La facture est passée à 2 M€ puis à 2,6 M€ et se terminera sans doute plus près de 3M€ pour une construction en bois et non climatisée. La mairie en effet ne respecte aucun de ses budgets prévisionnels de travaux.
Enfin voici le cinéma qui affole les compteurs.
Vous vous souvenez du projet initial, il y a 3 ans, voté à l’unanimité par le conseil municipal : confier à un opérateur privé la réalisation du cinéma et d’équipements complémentaires via un bail à construction ( mise à disposition des terrains sans financement direct par les contribuables et au contraire un retour d’argent régulier pour la commune ). Dans des conditions obscures le maire sortant a finalement refusé le permis de construire au promoteur qu’il avait lui-même choisi ! Et bien sûr ils sont en procès !
Alors n’écoutant que sa volonté infinie de faire semblant de tenir la promesse qu’il fait depuis des décennies au Lavandou Mr Bernardi a décidé de faire son cinéma tout seul, en construisant 3 salles de cinéma au milieu des terrains de la Baou, sans avoir d’exploitant ni de budget de fonctionnement. À partir d’une étude de marché qui est un leurre. Pour 4,3 M€ annoncés qui passeront inévitablement à 5 M€. Tout cela avec votre argent. Car la promesse de 3 M€ de subventions est aléatoire et les 2 M€ qui resteraient à la charge de la commune seraient couverts par des ventes de terrains ( la mairie préfère parler de cessions d’actifs mais ce sont bien nos bijoux de famille ).
Face à cette avalanche de dépenses la maintenance de nos équipements n’est plus assurée. Les tennis couverts fuient de partout. Le COSEC est dans un triste état. Le Grand Jardin est à l’abandon etc...
La leçon de cette histoire est double : 
Il est dommageable pour nos finances locales de ne pas faire vivre la coopération avec nos voisins à commencer par Bormes.
Nous sommes favorables à la réalisation d’un cinéma pour l’animation du Lavandou toute l’année. Mais pas dans ces conditions bricolées à la hâte au mépris d’une gestion sérieuse.

Thierry Saussez, Marie-Jo Bonnier, Guy Cappe pour Lavandou Cap 2026

Partager cet article

Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 14:45
Thierry Saussez à l'Union patronale du Var

Partager cet article

Repost0
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 00:33

En mars, Thierry Saussez, conseiller municipal du Lavandou, fait progresser l’optimisme en France.
Fondateur du mouvement "Le Printemps de l'Optimisme", il organise chaque année des événements à succès pour mobiliser et diffuser les énergies positives avec une avant-garde de l’optimisme qui réunit 50 décideurs résolus à améliorer le climat dans notre pays et la mobilisation d’experts de la psychologie positive et de l’optimisme pour permettre à chacun de relayer l’optimisme dans sa région.

A cette occasion, le 8 mars, journée internationale des droits des femmes - honorée par la présence de Brigitte Macron - l’actrice Line Renaud a reçu le prix de la Femme la plus optimiste de France.
À 90 ans, avec son humour malicieux, elle a révélé “J’ai toujours tendance à voir le verre à moitié plein. Mais rassurez-vous, je n’ai pas de plus grand plaisir que de le vider avec ceux que j’aime, pour mieux le remplir à nouveau”.
C'est sans doute grâce à sa gaieté de vivre que l'actrice renvoie l'image de quelqu'un de profondément optimiste.


commentaires fermés
 

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2019 3 09 /01 /janvier /2019 10:30
En route vers Cap 2020

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2018 5 21 /12 /décembre /2018 20:10

J’ai présenté, lors du conseil municipal du 20 décembre 2018, au nom également de mes collègues Marie-Jo Bonnier et Guy Cappe, les raisons pour lesquelles nous voterions contre le budget.

J’ai exprimé pour commencer un satisfecit sur l’augmentation de la fiscalité locale limitée à celle des bases. Malheureusement immédiatement corrigé car, dans le même temps, la ville n’équilibre ses comptes qu’avec la vente régulière des bijoux de famille , de précieux terrains dont la ville est propriétaire.
Avec Mr Bernardi, les Lavandourains sont comme dans la situation d’un locataire d’une magnifique propriété, dont les loyers n’augmentent pas et dont les terrains rapetissent à vue d’œil.

À propos des recettes, j’ai fait remarquer, une fois de plus, que faute d’une politique de développement économique même modérée, ces recettes stagnaient. La mairie doit compter, afin de boucler le budget, sur les parkings payants qui ne pourront pas constamment être développés. L’Economie ce sont des emplois dont notre ville manque cruellement et du pouvoir d’achat pour améliorer les revenus.

Les dépenses, de leur côté, sont insuffisamment maîtrisées. Nous le répétons, là aussi, depuis des années. Mr Bernardi ne bricole même plus dans la mutualisation des dépenses avec Bormes puisqu’il annonce l’achat de véhicules en commun... et y renonce aussitôt. Il y a, dans le rapprochement des services techniques, un gisement conséquent de rationalisation et d’économies.

D’une façon plus générale, les dépenses ne sont pas tenues. On a connu l’invraisemblable feuilleton de la facture qui continue à s’allonger pour les travaux de l’école Marc Legouhy faute d’un projet bien ficelé. On aurait pu imaginer, dès l’origine du projet, que la climatisation était nécessaire ! Le plafond de la villa Théo s’écroule, mais c'est anecdotique... Le budget du pôle danse s’envole. On est parti d’une estimation à 1,6 M€ et un cofinancement avec Bormes ( évanoui comme pour les véhicules )  pour passer à 2,4 M€ dans le budget et, en fait, annoncé en commission a 2,5 M€ et sans doute beaucoup plus (ce qui pose la question de la sincérité du budget).

Pour en revenir aux recettes, la vente des bijoux de famille camouflée derrière le vocable « cession d’actifs » continue à un bon rythme : vente de parcelles, emplacements de parking de l’Espace Culturel. J’ai prié le maire d’informer le Conseil du nombre de terrains vendus depuis le début du mandat et surtout du patrimoine qui reste disponible à la vente. Car que se passera t’il quand ces ressources seront épuisées ?

Cela nous a amenés tout naturellement au cinéma, le grand projet des mandats du maire actuel ( promis depuis 15 à 20 ans ). Mr Bernardi a fait couler la 1ère version du projet que nous avions approuvée et qui coûtait peu à la commune. Il prévoit maintenant de financer plein pot la réalisation ( au moins 4 M€ )... encore et toujours par la vente de parcelles. Le projet a pris de nouveau du retard parce que les plans déposés dans le dossier de permis de construire n’étaient pas les bons (sic). Le dossier pourra être repris et finalisé par la prochaine équipe municipale.

Enfin, sur la dette, le maire se glorifie de l’avoir réduite et rappelle avec malice qu’il a hérité, en 1995, d’une dette plus de 2 fois supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui.

Mais les Lavandourains ne sont pas amnésiques. Ils savent que ce maire a aussi hérité de la totalité des grands équipements structurants de la commune. Heureusement d’ailleurs car il n’en a construit aucun. C’est pourquoi la réduction de la dette aurait dû être plus importante.

La mairie dans ses présentations budgétaires cherche toujours la comparaison la plus flatteuse avec les strates de communes. Mais pas avec nos voisins immédiats dans la communauté de communes. Et pour cause, notre dette par habitant reste largement supérieure à celle de Bormes et plus encore à celle de la Londe.

Voilà les principales raisons pour la mairie de ne pas céder à l’autosatisfaction et pour nous de préciser concrètement, dans le cadre du grand débat municipal qui va s’ouvrir, comment nous améliorerons la situation.

Thierry Saussez pour Lavandou Cap 2020

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2018 5 30 /11 /novembre /2018 10:53

Cinq heures de pré-conseil et de conseil municipal le 26-11... il était grand temps à 22 h de rentrer chez soi !

Cinq heures à subir un monologue municipal incapable de tenir une discussion avec ses opposants 

Cinq heures à écouter l'autosatisfaction du Maitre sur tous les sujets. Tout ce qu’il fait est bien, c’est lui le meilleur; il le répète toute la soirée en maniant l’invective avec célérité...
A
lors qu’il est en train de se séparer des biens communaux, parkings de l’Espace Culturel mis à la vente, parcelles foncières sur les hauteurs du Lavandou pour clôturer son budget et faire face à ses investissements, il continue à se féliciter. 

Cinq heures pendant lesquelles il nous explique qu’avec un budget en excédent de 1 million d’euros, il est le roi du monde (même si l’année passée il annonçait le double), ça baisse, mais tout va bien…

Cinq heures où le maire se glorifie d'avoir réduit la dette en rappelant avec malice qu'en 1995, à son arrivée, il héritait d'une dette 2 fois supérieure à ce qu'elle est aujourd'hui... oubliant au passage qu'il avait hérité de la totalité des grands équipements de la commune !

Les Lavandourains ne sont pas idiots et savent que notre dette est plus de 2 fois supérieure à celle de Bormes et 4 fois supérieure à celle de La Londe.

Qui oserait se plaindre de cette baisse de la dette !? 
Car l'explication en est simple. En 2018, l’emprunt souscrit auprès de la CNE en 2002 est arrivé à échéance. Et, chaque année, c’est ainsi que d’autres prêts arriveront à leur tour à échéance... En effet, la contrainte d'un prêt c’est qu’il faut le rembourser et que dans l’hypothèse ou ne faisons plus jamais de prêts, un jour nous aurons remboursé 100% de nos emprunts (bel exploit...) C’est d'une logique implacable !!!

Le dernier prêt souscrit étant de 1.900.000 euros pour une durée de 18 ans; alors, pour 2020, nous aurons encore une dette sur la commune de + de 7 millions d'euros à rembourser (et 11 prêts différents resteront à rembourse*r).
Grace aux subventions diverses, notamment celles du département, les comptes sont équilibrés, sinon nous sommes en dehors des clous.

Alors, sans vouloir se répéter... nous voterons contre ce projet, car encore cette année les recettes stagnent. Faute d'une politique de développement économique modérée et soucieuse de notre environnement, aucune création de recettes.

De fait, il faut compter sur les parkings payants et comme nous l'évoquions précédemment sur les ventes des terrains...

Pourrions nous un jour connaitre le patrimoine foncier encore disponible ? et que faire lorsqu'il n'y aura plus de terrains à vendre ?

Nous considérons que les dépenses de fonctionnement sont mal maitrisées. La mutualisation des dépenses avec Bormes est anecdotique !!!

Pour parler des autres points: 
- Résiliation de la DSP du Petit Train, erreur de casting !!!

- Acquisition de 20 aquarelles pour 8.000€ !!! Pourquoi pas ? la culture c'est important !!!

- Annulation du voyage Espace Jeunes à New-York : trop cher ! Le voyagiste aurait déposé son bilan (mauvais choix). Manque encore de réflexion, alors que tous les jeunes du Lavandou s’en réjouissaient !
- Les recettes de parkings sur le centre et St Clair sont cette année de 430.000€, dont la moitié sur Juillet/Aout.
- On ajoutera donc, pour 2019, 75 nouveaux horodateurs Av. Vincent Auriol + 19 rue Calendal et une partie de l’Avenue du Général Bouvet; mais... la place du Marché redevient gratuite.

- En revanche, la durée du stationnement payant passe d'avril à fin septembre au lieu d'octobre !!!

- Les travaux d‘agrandissement du pont Av. Vincent Auriol sont confirmés pour début 2019, ainsi que le début du désamiantage des locaux EDF au rond point de la Baou pour le projet cinéma dont la réalisation (!) n'est évidemment pas électoraliste !!! (affirme-t'il...)

Cinq heures au cours desquelles nous avons vu apparaître trois gilets jaunes en séance du conseil municipal sous le regard inquiet du maire. Ces derniers ne sont restés qu’une heure devant le niveau si peu enrichissant et le ton minable. En quittant la salle ils ont fait une révérence au 1er Magistrat de la commune en l'applaudissant (ironique bien sûr, mais cela a provoqué un peu d’animation)

Cinq heures où le maire n’a même pas été capable de tenir ses adjoints, dont celui aux sports qui réplique à l’écologiste de l’opposition - évoquant les crapauds dans le Batailler et son inquiétude quant à leur disparition - : « la seule espèce qui devrait disparaître, c’est vous ! ». Ambiance... ambiance … quelle intelligence !!! 

Cinq heures où le maire nous interdit d'évoquer des courriers qui lui sont adressés et dont nous sommes en copie d'une association de Cavalière qui se plaint de la gestion de ses parkings et proposent des solutions. Le maire estime qu'il ne peut répondre à toutes les demandes... C’est lui et lui seul qui décide, « circulez y a rien à voir » comme aurait dit Coluche.

Cinq heures ou malgré une présence importante du public à ce Conseil, les auditeurs sont partis au fur et à mesure de l'heure devant le niveau de ce Conseil Municipal. 
 

Thierry Saussez, Marie Jo Bonnier, Guy Cappe


* Détail des prêts à rembourser par le Lavandou pendant encore 18 ans en durée résiduelle. En fonction du taux nominal, du capital et de la durée 
de chaque prêt, l’endettement communal, à ce jour, est d'environ 11,8 millions €.

cliquez sur l'image pour l'agrandir

cliquez sur l'image pour l'agrandir

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2018 1 08 /10 /octobre /2018 07:44

A notre surprise, l’opposition "La Ville Heureuse" n’a pas publié dans la Gazette du Lavandou 137. Motif indiqué : "texte non parvenu à temps". Le maire, directeur de publication, a fait du zèle pour asseoir son pouvoir vacillant.
Il est toujours préjudiciable pour les citoyens d’empêcher l'expression des opposants sous des motifs aussi fallacieux. Depuis longtemps le facteur a été remplacé par le téléphone et l'email. Lavandou Tribune publiera le texte absent afin de réparer cette injustice (NDLR)

Ci après, l'article du groupe Lavandou Cap 2020

Été 2018. Quel bilan pour Juillet et Août ? Qu’avons-nous vu de NOUVEAU dans ce si joli village… du LAVANDOU ?
Il fut envahi par des touristes très nombreux… plutôt une bonne chose pour l'économie !!! Mais qu’entendons nous,  si bien sur nous ? ouvrons nos oreilles : trop chaud... trop de monde... trop cher...  tout est à payer :  parkings, plages…
Parlons un peu des parkings accolés aux plages… A Saint Clair si vous voulez y passer la journée - logique avec cette chaleur -  le prix est de 32 euros sans compter les matelas - qu'il faut prendre à la journée uniquement - pour ceux qui le peuvent et nous ne parlons pas de la restauration - Les locaux désertent Saint Clair et la mairie refuse un "tarif résidents" à l'année !
Que propose-t’on comme ANIMATIONS cette année ? Strictement la même chose que l’an passé et que l’année d’avant et ce ... depuis des lustres. Les soirées "pas…sages", qui perturbent tous les vendredis les commerces environnants, suivies du merveilleux feu d’artifice… (un feu ça va, 2 feux éventuellement… 3  feux... bonjour les dégâts) et ses embouteillages qui commencent avant Saint-Clair.  
Un peu d’imagination SVP !!! Le 31 juillet - Père Noël ou 31 décembre - on ne sait plus trop… avec son cortège de chars, de moins en moins nombreux chaque année, puisque nécessitant la participation de Bormes… qui se lasse de nos redites !!!
Que s’est-il donc passé aussi… ? ah oui ! l’Office du Tourisme a voulu se distinguer en faisant une remise des documents, de qualité bien médiocre cette année, avec un personnage très "bizarre" dans une bulle… mais sans doute n’avons-nous rien compris. En tous cas… à entendre les "gens" nous  n’étions pas les seuls….
Quoi d’autre ?... Eh bien, comme l’année dernière les manifestations officielles des 14 juillet et 15 Août… ne rassemblant… hélas plus beaucoup de monde… le discours du maire, toujours trop long  -23 fois de suite ça épuise…. sauf l'orateur !!!
Nous cherchons… cherchons... ce qui a bien pu se passer de FORMIDABLE ou de NOUVEAU dans notre LAVANDOU pendant ce bel été… ? alors que bientôt nous allons entrer dans un hiver de plus en plus long.
Il faudra demain repenser la politique touristique, ne plus se contenter d’accueillir trop de touristes l’été qui ne dépensent pas assez et animer l'avant et après saison pour faire vivre notre commune, développer l’économie locale, briser l’ennui, arrêter la fuite des jeunes. A force de le dire et de l'écrire, nous serons un jour entendus....
Encore un point qui semble s'être envolé avec les premiers coups de mistral - et dont on ne veut pas parler - c'est la violence dans notre petit village... avec des  jeunes blessés... nous n'en dirons pas davantage... les réseaux sociaux s'en chargent... Mais à la mairie SILENCE !!!
Sans doute nos opposants, tellement satisfaits d’eux-mêmes, ne pensent rien de tout cela... puisque ce n'est pas écrit dans la Gazette.

Thierry Saussez, Marie-Jo Bonnier, Guy Cappe

 

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2018 4 27 /09 /septembre /2018 20:29

Que faut-il  retenir pour l’essentiel du conseil du 25 septembre 2018 ?

  • le risque, compte tenu de leur redéploiement, de ne plus bénéficier du concours des CRS l’été pour la sécurité des plages. Une lacune préoccupante et coûteuse pour la commune. Cela prouverait qu’elle a besoin d’être mieux défendue auprès des pouvoirs publics.
  • un imbroglio sur la mise en place de la nouvelle réglementation concernant la lutte contre les incendies et l’obligation de points d’eau a 200 ou 400 m des habitations. Les discussions se prolongent entre les pompiers et les services de l’Etat pour définir le zonage a retenir. Le maire en attendant de prendre un arrêté municipal refuse les permis de construire dans les secteurs sensibles. Mais il faudra bien trancher... sous la responsabilité communale et...régler une facture qui pourrait être considérable.
  • les élus ont voté en début de mandat une enveloppe très large pour les décisions municipales que le maire peut prendre sans passer par le conseil municipal. Et, ma collègue Marie-Jo Bonnier l’a fait remarquer le maire en abuse. Pour des commandes concernant le projet de cinéma dont il fait une affaire personnelle. Pour régler des frais de justice, confirmant la place du Lavandou en tête du hit-parade des contentieux dans le Var.
  • Mr Bernardi a manifesté sa mauvaise humeur, une nouvelle fois, à l’égard de l’intercommunalité en maugréant contre la prise en charge d’une petite dépense au profit de Collobrières. Il oublie l’apport considérable de "Méditerranée Porte des Maures" dans la lutte contre les inondations; par exemple pour le futur pont du Batailler. Je lui ai fait remarquer qu’il avait été le seul maire à voter contre une des dernières délibérations de l’Interco. Entre la loi qui transfère des compétences à l’intercommunalité et un maire qui en devient le mouton noir,  le Lavandou n’est plus représenté et défendu comme il convient.
    Demain, il faudra travailler la main la main avec François de Canson sur le développement économique, la lutte contre les inondations et les feux de forêt, etc.

    Demain, il faudra aller beaucoup plus loin dans la coopération avec Bormes sur les achats, les services techniques. C’est à dire tourner le dos à cette attitude dépassée de petit chef et de roitelet.
  • enfin une belle passe d’arme sur le prétendu "Eco quartier". J’ai renouvelé notre demande d’arrêt des travaux pour faire respirer ce quartier surdensifié. Nous avons, il est vrai, accepté en son temps le principe de construction de logements sociaux. C’est une nécessité. Mais pouvait on présager sur plan un tel échec urbanistique ? Alors qu'il avait promis de préserver le village, le maire en est devenu le bétonneur en chef. Pire, il avait justifié ces constructions par une volonté louable de renouveler et de rajeunir la population du Lavandou. Résultat : il ferme encore cette année une classe de plus !!! Parce que il a été incapable, même en agitant menaces et poings rageurs, d’obtenir délégation du préfet pour l’attribution du contingent de l’Etat ; lequel préfet a donc imposé ses attributeurs. Double échec donc, urbanistique et sociologique.
    Demain, nous construirons des petits programmes de 2 à 4 logements répartis sur le territoire de la commune et réservés aux jeunes couples. C’est à notre portée financière et surtout cela contribuera à sortir d’une situation intenable qui est largement cachée : quel avenir dispose une communauté dans laquelle il y a plus de décès que de naissances ?

    Thierry Saussez

Partager cet article

Repost0
21 août 2018 2 21 /08 /août /2018 17:23

Dimanche 19 août 2018 Thierry Saussez a réuni chez lui, au Lavandou, avec Marie-Jo Bonnier et Guy Cappe, 38 militants ou sympathisants autour d’un buffet de l’amitié.
A cette occasion, Il a défini les grands enjeux des prochaines élections municipales au Lavandou.
Il ne s’agit pas de faire table rase du passé en niant que des choses ont été faites pour le cadre de vie, les services à la personne ou les actions pour les personnes âgées. Mais de constater que, depuis 23 ans, le maire traite les problèmes par les feuilles et non par les racines.

Il est donc urgent à la fois d’ouvrir le Lavandou sur son avenir et de le réconcilier avec son passé.
 

Ouvrir le Lavandou sur son avenir c’est mettre en œuvre une politique économique, créer des emplois, donner un avenir à la jeunesse. Cela passe par un pôle de développement, l’accueil d’artisans et de jeunes entrepreneurs, le développement d’activités agricoles et horticoles sur les coteaux (faisant en plus pare feux).
Objectif central : créer des recettes alors qu’elles stagnent depuis des années la ville finissant ses fins de mois en vendant un terrain. Jusqu’à quand ? Avant que cela ne retombe sur les contribuables.
Réconcilier le Lavandou avec son passé c’est paradoxalement mettre en œuvre le programme de Regain en 1995 laissé lettre morte.
Il était question de restaurer le Summer Jazz et le Printemps de la mer !!!, d’animer les ailes de saison (qui n’ont pas cessées de se déplumer), de reconquérir l’image (qui s’est dégradée entraînant aussi une baisse de la valeur immobilière), de réaliser un centre de congrès (qui trouverait sa place avec un hôtel 3 étoiles à côté du cinéma) et même, tenez-vous bien, de développer le tourisme d’affaire.
 

Il nous faudra donc reconfigurer la politique touristique, animer la commune de Pâques à la Toussaint, créer des événements attractifs qui font rayonner le Lavandou plutôt que des animations de patronage.
Tout cela sera précisé dans le programme détaillé qui sera proposé à la population.
Thierry Saussez a renouvelé sa demande d’arrêt immédiat des travaux du prétendu écoquartier qui est un échec urbanistique et démographique. La population n’a été ni rajeunie ni renouvelée puisque la ville va encore fermer une classe de plus.
Il a indiqué que le projet de cinéma qui va encore s’enliser après 15 années de perdues et le lamentable imbroglio avec le dernier opérateur choisi par la mairie et qui se termine au tribunal sera repris de fond en comble.
La rentrée sera consacrée pour Lavandou Cap 2020 à la présence sur les réseaux sociaux avant le démarrage de la campagne l’année prochaine. "Nous avons fait la dernière fois un score convenable en 2 mois de campagne. Je vous laisse à penser quel est notre objectif avec un an et demi " a conclu Thierry Saussez en précisant qu’il organise sa vie à partir de mars 2019 pour être essentiellement présent au Lavandou.


Pascal Docquenies

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2018 4 19 /07 /juillet /2018 08:45
Thierry Saussez candidat à la mairie du Lavandou

Partager cet article

Repost0