Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand Carletti. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

L'économie française ne pourra pas supporter un 3ème confinement (HP)

Variant britannique plus contagieux +70% et plus mortel +30% (BJ)

L'utilisation des portables déconseillée dans les transports publics en France (FI)

Pfizer réduit ses livraisons à la France qui conseille 6 doses par flacon au lieu de 5 (FB)

Test PCR obligatoire pour tous les européens entrant en France (AFP)

Deux repas par jour à 1€ pour sauver les étudiants de la misère (Elysée)

FBI. Prime de 75.000 $ pour retrouver le poseur de bombes du Capitole (CNN)

Un décret ministériel va mettre fin aux masques artisanaux et ... municipaux (FI)

Vaccins partiellement efficaces aux 3 variants Covid qui se propagent (VM)

Troisième reconfinement probable en mars malgré la chute économique française (F24)

+25,5 milliards € sur le livret A agace Bercy qui cherche comment les faire ressortir (BDF)

Ecologie. Le retour des USA dans les accords de Paris est signé (Fox)

QR code en projet pour ouvrir les portes des commerces et tracer les "cas contact" (FI)

Vaccin Covid . les files d'attente s'allongent faute de doses en France (HP)

Eurostar filiale à 55% de la SNCF pourrait déposer le bilan après -82% de son CA (ES)

Après la liberté d'informer, la liberté associative attaquée par un projet de loi (FI)

Le Conseil d'Etat interdit la surveillance par drones policiers des manifestations (LCI)

Loi "sécurité globale" les français en colère protestent dans la rue (HP)

Electricité nouvelle augmentation des tarifs +2% début février (Gouv)

Urgence faillites un numéro Vert 0.800.94.25.64 mis en place par Bercy (TC)

Le cannabis récréatif déjà autorisé en 2019 pourrait être légalisé en France (CJE)

Le passeport vaccinal toujours à l'étude sur sa légalité par le Conseil d'Etat (CC)

L'inceste pratique répandue dans notre pays "n'est pas une infraction pénale" (Sénat)

Cinéma. 1/3 des salles ferment après des pertes de 70% en fréquentation (CNC)

L'Etat français n'a plus d'argent pour imposer un 3ème confinement (FB)

Tous les vélos devront avoir une identification contre le vol au 1er juillet 2021 (APIC)

300.000 français en abandon social absolu et 3,6 millions de SDF (PFDP)

Plainte au pénal "pour mise en danger d'autrui" contre 400.000 "dos d'âne" illégaux (LF)

France la pauvreté progresse de +37% avec 10 millions de pauvres en France (WK)

20 novembre 2019 3 20 /11 /novembre /2019 18:50

Au Lavandou, quand le maire sortant proclame qu’il entend découpler le travail municipal et le calendrier électoral, il convient évidemment de s’attendre à l’inverse. Et le conseil municipal du 18 novembre 2019 l’a bien confirmé. Nous avons assisté à un festival d’autosatisfaction.

Pour commencer, le maire sortant s’est envoyé longuement des fleurs, plus précisément à propos de la 4 ème fleur du label des Villes fleuries. Franchement, nous trouvons cela très bien. Mais cela ne doit quand même pas servir de cache-misère à toutes les insuffisances municipales. Il a disserté également longuement sur les quelques bébés supplémentaires qui pourraient, en 2020, justifier la réalisation d’une nouvelle micro-crèche. Ceci ne doit pas nous faire oublier que l’on meurt au Lavandou 2 fois plus que l’on ne naît, ni que ce maire sortant a fermé 9 classes d’école en 25 ans. Un triste record. Et il s’entête à vouloir installer cet équipement dans l’ancienne crèche qui laisse aux parents un mauvais souvenir d’inondation plutôt que d’entendre nos propositions de la réaliser dans l’école de Saint Clair ou dans celle de Cavalière.

Le narcissisme a été à son comble lorsque Monsieur le maire sortant a présenté les orientations budgétaires pour 2020. Impossible d’imaginer meilleure gestion. Bien plus efficace que partout ailleurs. Avec une réduction impressionnante de la dette, etc. Tout cela pouvant permettre bientôt une diminution des impôts.

Nous avons vainement tenté de le ramener à la réalité. Les recettes communales stagnent, ce qui est toujours risqué. La commune a profité durablement, en 1995, d’une impressionnante augmentation d’impôts de +44%, et ces impôts locaux peuvent continuer d’augmenter plus ou moins en douceur grâce à la revalorisation des bases et des multiples taxes complémentaires. La diminution de la dette a été effectivement satisfaisante mais logique. Il a fallu attendre 2018 et 2019 pour voir la mairie, après 23 ans de gestion, lancer 2 équipements structurants : le pôle de danse et de musique, les cinémas (tout ceci n’ayant, bien sûr, rien d’électoral !). Quant à diminuer les impôts locaux, il faudra d’abord s’interroger sur la remise à niveau des équipements en triste état comme le COSEC, les tennis couverts, sans parler du Grand Jardin à reconfigurer entièrement. Enfin, nous avons fait remarquer que le financement de son projet de cinémas n’était effectif qu’à hauteur d’environ 2 millions d’euros de subventions sur les 3 prévus (et encore grâce la promesse du fonds de concours du département qui sera entièrement consommé par ce projet). On peut donc confirmer qu’en plus du 1,4 million d’euros payé par les contribuables lavandourains (si le budget est tenu ce qui est improbable) Monsieur le maire sortant engage de l’argent qu’il n’a pas.

Nous avons, tout aussi vainement, tenté de savoir si le maire sortant comptait, et comment, s’intéresser aux nouvelles dispositions offertes par la loi de diminuer les taxes des petites activités commerciales (pour tout dire, l’affaire est complexe et probablement de niveau intercommunal). Mais il n’en avait visiblement pas pris connaissance, alors même que cela concerne l’indispensable revitalisation économique du centre-ville avec sa kyrielle de commerces fermés même en été.

Loin de nous l’idée de dire que rien n’a été fait. Et en 25 ans de pouvoir, c’est heureux. Mais le maire sortant a traité les problèmes par les feuilles (et les plantations) et non par les racines. Avec très précisément l’absence de politique économique, d’augmentation des revenus des acteurs économiques et donc des recettes fiscales communales, de création d’emplois notamment pour les jeunes qui partent en masse, d’élargissement de la saison, d’une animation digne de ce nom pour remonter l’image et l’attractivité de notre commune. Autant de défis qui restent à relever.

Thierry Saussez, Marie-Jo Bonnier, Guy Cappe pour Lavandou Cap 2020

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 08:15

Le Club CIEL - actif dès maintenant - se mobilise pour la formation, la création d’entreprises et le développement des activités.

Les responsables du club expliquent leur démarche : « À l’initiative de Thierry SAUSSEZ, conseiller municipal et chef d’entreprise au Lavandou, nous entrepreneurs au Lavandou ou anciens dirigeants habitant ici ou résidents secondaires ayant l’expérience de l’entreprise, tous nous aimons ce territoire que beaucoup nous envient. Nous voulons aider les jeunes du Lavandou à avoir un avenir et l’ensemble des habitants qui ont besoin d’un appui pour développer des activités.
Nous souhaitons faire profiter, bien sûr bénévolement, de nos savoir-faire, expériences, clés de réussite et réseaux :
– En parrainant des jeunes en insertion professionnelle (lettre de motivation, CV, etc.),
– En accompagnant les créateurs d’entreprise de tous âges (business plan, démarches, etc.),
– En appuyant un entrepreneur local via nos réseaux,
– En conseillant des personnes prenant leur retraite et souhaitant développer une activité.
Notre approche est globale et tend, non seulement, à revitaliser le territoire mais aussi à créer un lien entre les entrepreneurs et à les promouvoir. Dans ce sens, nous créerons des rencontres professionnelles et mettrons en place, pour ceux d’entre nous qui y sont prêts, un fonds d’investissement de proximité pour permettre à certains projets de décoller. Le club sera présidé par Jean-Paul Valsot, PDG d’Espace Power. La coordination et le dispatching seront assurés par Marc Verly, expert en développement territorial ».

Les membres du club sont :
– Vincent Backelandt, chef d’entreprise
– Bertrand Carletti, entrepreneur au Lavandou
– Jean-Francois Catteau, expert-comptable
– Michel d’Haenens, transporteur
– Christophe Falewee, expert-comptable
– Patrice Hardy, chef cuisinier, entrepreneur au Lavandou
– Jean-Pierre Letartre, président sortant d’EY Europe
– Rodolphe Monnier, expert immobilier
– Christian Olivier, commissaire aux comptes
– Thierry Saussez, conseil en communication, conseiller municipal du Lavandou
– Jean-Paul Valsot, PDG d’Espace Power
– Marc Verly, expert en développement territorial
– Jean Alain Vidal-Soler, distribution informatique et alimentaire
– Guillaume Vidal Soler, e-commerce
Vous êtes jeune en insertion, vous voulez créer une entreprise ou continuer une activité après la retraite, entrepreneur au Lavandou, vous avez besoin d’un appui :
CONTACTEZ-NOUS : ciel.lelavandou@gmail.com

La Gazette du Var

cliquez sur l'image pour l'agrandir

cliquez sur l'image pour l'agrandir

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2019 6 19 /10 /octobre /2019 19:00

Drôle d’ambiance au conseil municipal du jeudi 17 octobre 2019. Bouclé à la hâte par un maire sortant annonçant d’emblée qu’il faut aller vite car il a "un rendez vous galant" (sic) à 21 h. Cela ne l’empêche pas de prendre son temps pour brocarder ses opposants, mettre en doute leurs capacités, claironner les résultats magnifiques de sa gestion incomparable.

Que faut il sérieusement en retenir et que nous avons publiquement dénoncé ?

  • Notre vote contre la vente d’un appartement appartenant à la commune. Cela peut paraître anecdotique mais plutôt que de bétonner le centre nous sommes favorables à la mise en œuvre d’un programme de petites unités,  éventuellement réhabilitées, insérées dans le tissu urbain et permettant de louer ou de proposer en acquisition en priorité à des jeunes couples.
  • Un long plaidoyer du maire sortant, avec des calculs aléatoires, sur le nombre d’enfants qui pourraient peut être devoir être accueillis l’année prochaine dans une mini crèche supplémentaire. Quelques bébés de plus sont pour lui qui a fait fermer 9 classes d’école le signe du renouveau démographique du Lavandou !
  • 2 délibérations pour le vote d’emprunts, un de 200.000 € remboursable sur 20 ans (mais c’est pour l’assainissement bien sûr) un autre emprunt de 400.000 € pour le budget annexe de l’eau potable, lui aussi remboursable sur 20 ans et d’une ligne de trésorerie de 1 million €, ce qui est surprenant pour une mairie aux finances si pléthoriques. La réponse laisse coi : c’est pour ne pas l’utiliser !
  • une attaque directe contre notre groupe qui ne veut pas admettre que le projet des cinémas est remarquable et son financement bouclé.
    Petit rappel de notre part: les subventions annoncées sont aléatoires, le budget à la charge de la ville est minoré car elle ne respecte aucun de ses budgets de travaux, l’étude de marché prévoyant 90.000 entrées par an est une plaisanterie. Le maire sortant qui engage 5 millions € sans exploitant, ni schéma d’exploitation, entraîne la commune dans une aventure financière.
  • Dernière passe d’armes sur la délibération proposant de mettre le parking du port dit "le barracuda" à disposition des plaisanciers. Nous avons fait remarquer au maire sortant qu’il ne manquait pas de toupet. Il a suffi que nous fassions cette proposition (qu’il rejette depuis 10 ans) dans une lettre à tous les plaisanciers pour qu’il la reprenne à son compte.
  • Déjà, après notre visite du Grand Jardin et notre dénonciation de son état lamentable dans un document diffusé dans le quartier, le maire sortant avait dépêché en urgence quelques employés municipaux pour bricoler quelques améliorations. Et, comme nous voulons sauver les tennis couverts qui fuient de partout du fait de leur abandon par la ville, le maire sortant est allé annoncer tout guilleret qu’il allait faire quelque chose. Le maire sortant fait le coucou dans le nid des autres comme cet oiseau parasite.

Cela prouve 2 choses :
- avant même les élections nous sommes déjà utiles aux habitants.
- le maire sortant n’a pas entretenu les équipements de la commune (on ose à peine parler aussi du COSEC) et va cyniquement tenter de se rattraper par des promesses.

Le maire sortant s’est dit ensuite stupéfait que nous votions contre cette délibération du parking du port puisque c’était notre idée. À la différence près que lui, qui adore les taxes, envisage un paiement alors que nous ne voyons pas pourquoi faire payer un parking qui a toujours été gratuit.

Le reste se termine dans le brouhaha de délibérations sans même aucun vote alors que nous avions suggéré que le débat se poursuive avec les adjoints (qui auraient enfin pu s’exprimer). Il fallait, à 21 h pile, que le maire sortant vaque à ses occupations privées.
Il en va ainsi dans une vie de petit roitelet.

 

Thierry Saussez, Marie Jo Bonnier, Guy Cappe


 

Var Matin 19/10/2019. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Var Matin 19/10/2019. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2019 5 04 /10 /octobre /2019 17:51

Avant même l’élection nous sommes déjà très utiles.
Nous avions à peine fini de visiter le Grand Jardin, de diffuser un dépliant en août dans le quartier sur son état lamentable et nos projets de rénovation que des employés municipaux s’affairaient à quelques travaux mi-septembre. Il faudra aller plus loin mais cela constitue au moins une amélioration.
Nous avons également diffusé une lettre à tous les plaisanciers début septembre (ci-dessous) pour dire comment améliorer la situation sur le port. Et nous avons notamment évoqué la mise à disposition du parking Barracuda pour les plaisanciers.
Devinez ce qu'il s’est passé quelques jours plus tard ?
Oui, vous y êtes : comme l’indique sa lettre datée du 26 septembre (ci-dessous) le maire sortant le propose à son tour.
M. Bernardi a perdu l’élan fondateur, le dynamisme de ses premiers mandats. Il n’a plus d’idées (sauf le bétonnage de masse), plus de projets et peut-être bientôt plus d’équipe. 24 ans de mandats ont épuisé son imagination et son implication dans la commune pour trouver des solutions à des problématiques pourtant bien connues. Sa seule réélection au pouvoir le préoccupe au point de faire l'espion dans notre pépinière d’idées et de propositions. Et parions que cela va continuer… Peut-être va-t-il se pencher sur des sujets qu’il ignore depuis 24 ans...
A force de suivre nos diffusions, peut-être votera-t-il également pour Cap 2026 et les Energies Lavandouraines aux prochaines élections municipales ? Une équipe alliant l’expérience à la jeunesse lavandouraine pour une gestion dynamique, respectueuse et sérieuse de notre commune.

cliquez sur les documents pour les agrandir
cliquez sur les documents pour les agrandir
cliquez sur les documents pour les agrandir

cliquez sur les documents pour les agrandir

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2019 2 01 /10 /octobre /2019 19:06

Au Lavandou, lundi 30 septembre à 15 h, le maire sortant a appelé les élus et la population à rendre hommage à l’ancien Président.

Faute d’un portrait géant que l’on aurait pu faire descendre sur la façade de l'Hôtel de ville et d’invitations à la population il y avait bien peu de monde. 13 élus sur 29 dont les 3 de notre groupe... et essentiellement des employés municipaux convoqués en urgence.

Comme toujours le but de la manœuvre était le discours du maire sortant pour essayer de nous faire croire qu’il avait été fidèle à Jacques Chirac alors qu’il lui a sans doute parlé 2 ou 3 fois dans sa vie. Toujours ce bluff pour se hisser plus haut que sa condition.

Ceux qui ont vraiment côtoyé Jacques Chirac ( je l’ai connu comme délégué des jeunes gaullistes, puis en organisant 2 de ses campagnes, municipales de 1983 à Paris et présidentielles de 1988) auraient pu parler de l’homme d’une manière plus profonde. Mais nous, nous n’avons pas besoin d’en rajouter. Et nous nous consacrons entièrement à la campagne électorale ici, au Lavandou, partout sur le terrain. À la rencontre des habitants. Pour ce changement raisonnable dont notre commune a besoin.

Thierry Saussez

cliquez sur l'image pour l'agrandir

cliquez sur l'image pour l'agrandir

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2019 2 10 /09 /septembre /2019 18:08
Var Matin 10/09/2019. Cliquez sur l'image pour agrandir

Var Matin 10/09/2019. Cliquez sur l'image pour agrandir

Energies Lavandouraines
...un seul groupe nous a paru le plus à même de relever le défi : Cap 2026, emmené par Thierry Saussez. Nous avons découvert une personne droite, enthousiaste et positive, qui connaît son sujet et dont l’amour pour Le Lavandou ne fait aucun doute.
Le mode de fonctionnement que nous sommes en train de mettre en place est celui d’une élaboration commune de notre programme dans laquelle chacun – et donc nous aussi – a son mot à dire. Nous travaillons d’ores et déjà, côte à côte, pour élaborer notre programme commun. 
Nous fusionnons donc notre équipe avec celle de Cap 2026. Nous apportons notre soutien à Thierry Saussez pour donner au Lavandou un Cap Énergique...  
 

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2019 1 29 /07 /juillet /2019 00:20

Thierry Saussez a réuni chez lui samedi soir 52 élus, candidats et sympathisants pour le lancement de la campagne de la liste Lavandou Cap 2026 et la présentation du 1er journal de campagne. Il a salué ses collègues au conseil municipal, Marie-Jo Bonnier et Guy Cappe, Bertrand Carletti et l’équipe Énergies Lavandouraines qui ont décidé - plutôt que de disperser les forces - de faire l’union, les responsables et membres des groupes de travail sur le programme, les militants fidèles de la première heure ainsi que celles et ceux qui nous rejoignent en apportant de réelles compétences.

Thierry Saussez revendique de démarrer maintenant. Pour commencer à donner aux citoyens une  information consistante qui se complétera jusqu’au mois de mars 2020. Pour engager un vrai débat et obtenir le concours du plus grand nombre sur le projet. Pour inciter à l’inscription sur les listes électorales.

Les objectifs sont clairs : créer une dynamique, rassembler large, parler aussi aux déçus du Regain défraîchi, ne jamais se tromper d’adversaire.

Cliquez pour agrandir ou téléchargez le journal de campagne ci dessous
Cliquez pour agrandir ou téléchargez le journal de campagne ci dessous

Cliquez pour agrandir ou téléchargez le journal de campagne ci dessous

Téléchargez le journal de campagne Lavandou Cap 2026

Energies Lavandouraines rejoint Lavandou Cap 2026.
Voici bientôt un an et demi que nous avons créé Philippe Gastaldi, Cédric Gourvenec et moi-même Energies lavandouraines ; une association jeune, dynamique et tournée vers l’avenir de notre village, en vue de proposer un programme pour le Lavandou aux prochaines élections municipales.
Le point de départ de notre groupe fut l’observation et le constat qu’il fallait retrouver de l’honnêteté dans l’action municipale, beaucoup plus d’interactions entre toutes les générations du Lavandou ; qu’il fallait du renouveau dans les idées, dans les objectifs ; retrouver plus de dynamisme économique ; enfin, plus de protections de notre environnement et de notre identité. La création de notre site internet et la publication d’articles sur le quotidien au Lavandou ont permis de nous faire connaître et les chiffres montrent un intérêt grandissant pour notre travail. Nous avons réuni autour d’une table de nombreuses personnes, longuement échangé et débattu. Il en est ressorti de toutes ces réunions un document proposant au détour de sa lecture de belles idées à proposer aux Lavandourain(e)s. Une année s’est écoulée et nous sommes très heureux du chemin parcouru et du vif intérêt que vous nous avez off ert en retour. Nous tenons à vous remercier chaleureusement pour vos encouragements, votre soutien et aussi pour vos critiques constructives qui ont fait avancer notre projet.
Plusieurs Lavandourains et Lavandouraines nous ont rejoints, notamment Agnes Joubert-Nederveen. Une année s’est écoulée et, il faut l’admettre, tout n’est pas si facile. Dans cette entreprise, nous nous sommes rendu compte que certains obstacles étaient difficiles à franchir : parfois par manque d’expérience dans des domaines de poids qui sont incontournables pour gérer au mieux notre village mais aussi la peur de beaucoup de Lavandourains d’intégrer et de s’engager dans un nouveau mouvement.
Parce que nous sommes convaincus qu’il faut y arriver pour permettre au Lavandou de repartir d’un meilleur pied, pour redonner à notre village l’énergie qu’il a perdue, notre décision fut donc prise de partir à la rencontre d’autres groupes, pour mieux se connaître et échanger nos points de vue.Un seul groupe nous a paru le plus à même de relever le défi  : Lavandou CAP 2026, emmené par Thierry Saussez. Nous avons découvert une personne droite, enthousiaste et positive, qui connaît son sujet et dont l’amour pour Le Lavandou ne fait aucun doute. Le mode de fonctionnement que nous sommes en train de mettre en place est celui d’une élaboration commune de notre programme dans laquelle chacun - et donc nous aussi - a son mot à dire.
Nous travaillons d’ores et déjà, côte à côte, pour élaborer notre programme. Nous fusionnons donc notre équipe avec celle de Lavandou CAP 2026. Nous apportons notre soutien à Thierry Saussez pour donner au Lavandou un Cap Energique.

Bertrand Carletti

Partager cet article

Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 07:30

La séance du conseil municipal du Lavandou le 26 juin 2019 a largement été consacrée au projet de cinéma. La municipalité a présentée son plan de financement et ses demandes de subventions.
Disons le clairement : NOUS SOMMES FAVORABLES À LA RÉALISATION D’UN CINÉMA. MAIS PAS DANS N’IMPORTE QUELLES CONDITIONS.
Un constat : le maire ne tiendra pas son engagement de réaliser cet équipement d’ici la fin de son mandat. Il est vrai que cela fait plus de 20 ans qu’il fait de cette promesse un argument électoral sans la tenir.
La mairie essaie de faire croire que le nouveau projet est la suite du précédent qui avait fait l’unanimité du conseil municipal et a été abandonné, la ville étant même en procès avec le promoteur qu’elle avait choisie. Il faut être aveugle pour ne pas voir la différence entre les 2 approches. À partir de 5 critères précis.
Le projet actuel se fait par étapes. On lance et finance les travaux. Puis on cherche un exploitant, puis on se préoccupe du fonctionnement. LA COMMUNE PREND TOUS LES RISQUES. Le projet initial était un bail à construction confié à un opérateur autour d’un projet global, précis, avec maquette.
Ce nouveau projet repose sur le financement par les contribuables. Pas le précédent.
Il est construit sur une étude de marché parfaitement aléatoire.
Si la mairie trouve un exploitant elle lui laissera l’intégralité des recettes. C’est à dire que les lavandourains financeraient plein pot une réalisation à plusieurs millions d’euros sans en tirer le moindre bénéfice. Qui appèlerait cela de la bonne gestion !
Le plan de financement présenté lors du conseil municipal du 26 juin est basé sur une dépense de 4320000 € avec, compte tenu des subventions, un coût restant pour la commune de 1,4 M €. Cette coquette somme est comme d’habitude couverte par la vente des bijoux de famille, terrains et parkings du Centre culturel. Le HIC c’est qu’il faudrait être certain des subventions et que la ville ne tient jamais ses prévisions de dépenses pour les équipements ( cf l’école Marc Legouhy où le pôle danse ). On doit donc s’attendre à un coût réel au moins autour de 2 M€.
Alors de 2 choses l’une : ou le maire engage la commune avec un projet mal ficelé dans une aventure financière qui peut être désastreuse. Ou il cache quelque chose aux lavandourains avec Mc Do comme le bruit en a couru ou de nouveaux projets de constructions pour équilibrer les comptes.
Nous n’avons pas voté cette délibération. Nous sommes toujours favorables à la réalisation d’un cinéma comme outil d’animation du Lavandou toute l’année. Mais pas comme cela. Et pas aux frais des contribuables. Le plan de la mairie prévoyant une ouverture second semestre 2021 cela nous permettra de tenir ce calendrier, de replacer le cinéma dans un projet plus global et mieux équilibré sur le plan financier.

Thierry Saussez, Marie Jo Bonnier, Guy Cappe

Var Matin du 28-06-2019 - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Var Matin du 28-06-2019 - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Var Matin du 28-06-2019 - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Var Matin du 28-06-2019 - cliquez sur l'image pour l'agrandir

Partager cet article

Repost0
5 mai 2019 7 05 /05 /mai /2019 18:13
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Comme on le voit dans le tableau ci-dessus le cinéma au Lavandou est un serpent de mer. Annoncé en 2007 sur les terrains de la Baou, il ne verrait le jour qu’en 2020 ! 13 ans pour réaliser un équipement public : le maire du Lavandou bat tous les records de lenteur.
Il bat aussi les records de l’incohérence, du bricolage et du gaspillage des fonds publics.
Incohérence avec, à l’origine, un projet plutôt bien ficelé, confié à un opérateur, ne coûtant rien à la collectivité, approuvé à l’unanimité du conseil municipal ( le cinéma est un outil de l’animation du Lavandou toute l’année et pour accueillir des séminaires ). Ce qui partait bien finit mal : en 2017 le maire décide de refuser le permis de construire au promoteur qu’il avait choisi.
Bricolage ! car ensuite le maire annonce que la mairie va construire elle-même les 3 salles de cinéma pour un coût de 4 à 5 millions €. Sur la base d’une étude de marché aléatoire. En cherchant un opérateur pour le fonctionnement auquel elle en confierait l'exploitation... en lui laissant toutes les recettes.
Investir des millions € dans un projet et n’en tirer aucun revenu municipal est signe d’irresponsabilité ou de non croyance en son propre projet.
Gaspillage enfin ! Les élections approchent. Le maire qui n’a quasiment construit aucun équipement public en 24 ans brise la tirelire. Pôle de danse et de musique pour 2,6 M€, cinéma annoncé pour l’heure à 4,6 M€. Il dépense sans compter... de l’argent qu’il n’a pas.
LES LAVANDOURAINS DOIVENT LE SAVOIR : LE MAIRE NE POURRA FINANCER CE CINÉMA QU’EN AUGMENTANT LES IMPÔTS OU EN ENDETTANT LA COMMUNE.
NOUS SOMMES FAVORABLES AU CINÉMA. MAIS PAS AUX FRAIS EXCLUSIFS DES CONTRIBUABLES !
Nous reprendrons donc ce projet pour trouver un opérateur sérieux, diminuer l’investissement, intéresser la commune aux recettes du cinéma et compléter ces recettes par d’autres équipements.

Thierry Saussez, Marie-Jo Bonnier, Guy Cappe 

Partager cet article

Repost0
5 avril 2019 5 05 /04 /avril /2019 16:50

Un maire content de lui... mais super flou sur la promotion touristique 
Conseil municipal assez rapide le 3 avril 2019. Ouvert par le refus, une fois de plus, de notre groupe de voter le compte-rendu de la séance précédente dans lequel le maire mène une vaine polémique sur l’interprétation d’une déclaration de notre groupe. 
Première passe d’armes sur le compte administratif lorsque le maire s’auto-proclame gestionnaire émérite pour les 2 millions € d’autofinancement du budget. Nous aurions pu épiloguer sur cet autofinancement qui se renouvelle d’une année sur l’autre. Nous avons préféré faire remarquer que la mairie s’engageait parallèlement sur le double , 4 M€ de travaux, et nous étonner, si les réserves sont si florissantes, de la mention d’un éventuel recours à l’emprunt dans les décisions du maire concernant ces travaux. Grand brouhaha du côté de la majorité. Les uns niant ce fait, le maire répondant à côté, la première adjointe reconnaissant qu’il pourrait s’agir d’un emprunt dit technique ( remboursé dans l’année).
L’autre débat, le plus enflammé, a concerné la stratégie touristique à partir de l’intervention suivante de Thierry Saussez s’adressant au maire :
« …je veux d’emblée vous féliciter pour votre constance en inscrivant dans la stratégie touristique de la commune le développement de la fréquentation sur les ailes de saison, le développement de l’événementiel et du tourisme d’affaires. Constance car cela était déjà dans votre programme en 1995 avec le double objectif d’animer les ailes de saison et de créer un centre de congrès au Surplage de Cavalière. Constant mais pas rapide. Vous n’entrerez pas dans le Guiness des records pour la rapidité d’exécution en reprenant 24 ans plus tard les promesses que vous n’avez pas tenues ! En fait vous subissez les flux touristiques, vous n’agissez pas sur eux. Beaucoup de touristes l’été qui ne dépensent pas beaucoup et pas assez de clients à pouvoir d’achat hors saison qu’il faudrait aller chercher y compris ceux que vous avez à portée de main, les résidents secondaires auxquels en 24 ans vous n’avez pas envoyé le moindre message, sauf leurs impôts. Nous sommes là au cœur d’un enjeu considérable pour développer l’économie locale, créer des recettes y compris financières pour les acteurs économiques et fiscales pour la collectivité. C’est un univers que je connais bien en fonction d’une expérience je crois reconnue : l’innovation, l’événementiel, le marketing, la communication. Mais cela n’est pas votre univers. Du coup le Lavandou a perdu ses événements de prestige, son image s’est dégradée, les ailes de saison se sont déplumées et le tourisme d’affaires est restée lettre morte. 
Oui il est évidemment possible de mieux répartir les animations de Pâques à Noel. 
Oui il est possible de mobiliser davantage les résidents secondaires à condition de s’intéresser à eux et de les impliquer en faveur d’un territoire qu’ils aiment.
Oui il est possible d’attirer bien davantage la clientèle étrangère hors saison. Nous avons ici les immenses ressources maritimes et terrestres pour y parvenir. 
Oui une autre politique que celle des éternelles promesses non tenues est nécessaire »

Thierry Saussez, Marie-Jo Bonnier, Guy Cappe

Partager cet article

Repost0