Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand Carletti. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

L'économie française ne pourra pas supporter un 3ème confinement (HP)

Variant britannique plus contagieux +70% et plus mortel +30% (BJ)

L'utilisation des portables déconseillée dans les transports publics en France (FI)

Pfizer réduit ses livraisons à la France qui conseille 6 doses par flacon au lieu de 5 (FB)

Test PCR obligatoire pour tous les européens entrant en France (AFP)

Deux repas par jour à 1€ pour sauver les étudiants de la misère (Elysée)

FBI. Prime de 75.000 $ pour retrouver le poseur de bombes du Capitole (CNN)

Un décret ministériel va mettre fin aux masques artisanaux et ... municipaux (FI)

Vaccins partiellement efficaces aux 3 variants Covid qui se propagent (VM)

Troisième reconfinement probable en mars malgré la chute économique française (F24)

+25,5 milliards € sur le livret A agace Bercy qui cherche comment les faire ressortir (BDF)

Ecologie. Le retour des USA dans les accords de Paris est signé (Fox)

QR code en projet pour ouvrir les portes des commerces et tracer les "cas contact" (FI)

Vaccin Covid . les files d'attente s'allongent faute de doses en France (HP)

Eurostar filiale à 55% de la SNCF pourrait déposer le bilan après -82% de son CA (ES)

Après la liberté d'informer, la liberté associative attaquée par un projet de loi (FI)

Le Conseil d'Etat interdit la surveillance par drones policiers des manifestations (LCI)

Loi "sécurité globale" les français en colère protestent dans la rue (HP)

Electricité nouvelle augmentation des tarifs +2% début février (Gouv)

Urgence faillites un numéro Vert 0.800.94.25.64 mis en place par Bercy (TC)

Le cannabis récréatif déjà autorisé en 2019 pourrait être légalisé en France (CJE)

Le passeport vaccinal toujours à l'étude sur sa légalité par le Conseil d'Etat (CC)

L'inceste pratique répandue dans notre pays "n'est pas une infraction pénale" (Sénat)

Cinéma. 1/3 des salles ferment après des pertes de 70% en fréquentation (CNC)

L'Etat français n'a plus d'argent pour imposer un 3ème confinement (FB)

Tous les vélos devront avoir une identification contre le vol au 1er juillet 2021 (APIC)

300.000 français en abandon social absolu et 3,6 millions de SDF (PFDP)

Plainte au pénal "pour mise en danger d'autrui" contre 400.000 "dos d'âne" illégaux (LF)

France la pauvreté progresse de +37% avec 10 millions de pauvres en France (WK)

20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 08:43

Dans l’édition de la gazette du Lavandou datée septembre/octobre N°83 (parue le 18 octobre) le maire, après avoir censuré notre conclusion, s’est autorisé de sa plume pour justifier sa censure, contester notre position, visant ainsi à limiter le droit à l’information de ses administrés.
Nous le remercions de nous offrir en remplacement le plan du sinistre des inondations de décembre 2008. Nous l’avions déjà ! A ce sujet, en sa qualité de président du SIPI (Syndicat intercommunal de prévention inondation), il était prévenu par plusieurs études sur les risques encourus en cas de fortes pluies, fussent elles « centennales » comme il le soutient candidement… Rappelons-lui que le code des collectivités territoriales impose un entretien régulier des cours d’eau de la commune ;  la Fouasse à Saint Clair et l’Hubac à Cavalière n’ont jamais été entretenus. Ces quartiers auraient beaucoup moins souffert des pluies diluviennes si cela avait été fait comme la loi l’impose. La responsabilité de la commune pourrait être engagée par les particuliers et surtout par leurs compagnies d'assurances...
Par exemple, à Cavalière ou un pont desservant une petite copropriété doit être reconstruit à grands frais (300.000€) par l’ensemble des copropriétaires en désarroi, sans soutien, ni aide, même technico juridique… Le maire se défausse de toute responsabilité ... C'est pas de sa faute !
Où est donc la belle solidarité dont il nous a rebattu les oreilles ?
Plutôt que le plan du sinistre, il serait mieux inspiré de nous permettre de consulter les comptes de l’association Lavandou Tourisme dont il n’a sans doute "pas bien mesuré les dégâts causés à notre commune" par sa gestion opaque, qu'il est contraint de saborder dans l’urgence. Le voilà même obligé de tripatouiller les délibérations et compte rendu du conseil municipal, 8 mois plus tard, pour justifier d'une "erreur matérielle du comptage des votes", afin d'échapper - du moins le croit-il - au délit flagrant de prise illégale intérêt par les élus qui ont voté l'attribution d'une subvention à l'association dans laquelle ils étaient juges et parties...
Le maire ne peut résister de couper, commenter ou supprimer nos écrits dans la gazette avec zèle et mépris. C'est que la justesse de nos propos le dérange.
Au sujet de la liberté d’opinion et d’expression, nous l’invitons à relire l’article 19 des Droits de l’Homme ou encore la Grande Encyclopédie : « C’est par la loi du 29 juillet 1881 qu’a été établie la liberté complète de la presse. La censure ne subsiste donc aujourd'hui en France que pour les théâtres »
Le texte « Parlons un peu de nos impôts locaux » qui porte sur un sujet très sensible – la dette de la commune et la fiscalité - n’a pas été publié sur la gazette dans son édition la plus diffusée - Juillet/Aout N°82 - nous privant ainsi de notre droit d’expression. En sa qualité de directeur de la publication, le maire devra en assumer seul la responsabilité. Notre contestation, à paraître sur la gazette suivante Septembre/octobre N° 83 n'a pas été, elle non plus, publiée.
La démocratie locale est en grande souffrance ! 
Le texte censuré et la réponse du maire du Lavandou

Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble  
Une nouvelle ambition pour le Lavandou 
Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 23:35

Que s’est il passé au bassin Beaumont de Cavalière - au Lavandou dans le Var - cette saison ? Le "petit lac" a finalement ouvert ses portes début juillet pour déjà les refermer à la mi-septembre. Le contrat de délégation de service public (DSP) impose pourtant une ouverture de Pâques à la Toussaint, ce qui semble être le cadet des soucis de l’exploitant actuel.(Rappelons qu’en 2008, le parc était fermé…). Le service public à rendre hors saison, ce n’est pas son problème ! L’évidence est là ! ce fut le marasme le plus total... le désert, malgré un favoritisme flagrant (entretien des parcs et jardins par la commune, autorisation d’installer un mobil home, non respect du permis de construire, etc.…). La clientèle habituelle, les clubs de vacances et les centres aérés ne s'y sont pas trompés, ils ont « boycotté » le petit parc de loisirs (volé au précédent exploitant selon le bon plaisir du maire). A ce triste constat s’ajoute l’incompétence de l’occupant ! Aucun entretien des lieux, des attractions ringardes de fête foraine, accueil déplorable, aucune animation, pas d'encadrement, un personnel douteux. Le tout agrémenté de descentes de police municipale et de gendarmerie, de bagarres,  insultes, alcool et odeurs de substances illégales. Même le service sécurité des enfants du couple Bruni-Sarkozy en reconnaissance sur le site l’ont déconseillé. Evidemment, le maire du Lavandou, très occupé du côté du Cap Nègre, ne voit rien, ne sait rien, n’entend rien et cultive ce silence assourdissant qu'il affectionne en situation de repli. Trop fier il ne peut assumer son erreur de casting tandis qu’il s’autocongratule de l’exploitation florissante du petit train des plages qui sert mieux les intérêts de la commune alors qu’il n’y est pourtant pour rien. C’est tout simplement le précédent exploitant lésé du bassin Beaumont...qui le lui a présenté !


Partager cet article

Repost0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 00:28

18-09-2009. Le président du club de la presse varois...
n’a pas apprécié nos interrogations sur l’intégrité journalistique du club et de ses intervenants lors de l’Open Presse Meditavenir des 18 et 19 septembre.  Il réaffirme que les journalistes restent libres de leurs commentaires et articles.Les dérives malsaines et  récupération politique n’ont rien à voir avec la subvention apportée aux organisateurs par le Lavandou. Cela n’existe pas !  Le club de la presse du Var a répondu positivement à notre  invitation d’exprimer sa position dans Lavandou Tribune. Dont acte !


Changement de rédacteur en chef pour les journalistes de l’Open Presse...

C’est que la 9ème édition de ce club a pour intention, les 18 et 19 septembre au Lavandou, de refaire le Grenelle de l’environnement et partir à la conquête du développement durable avec le village Eco bio et Natura 2000. Belle vitrine pour son sponsor, le maire du Lavandou, qui va exceller dans l’art de la séduction. Toujours opportuniste, Il se découvre une vocation tardive d’écolo ! Le sinistre de décembre où les égouts du  Cap Nègre l’ont porté en héros dans les médias (beaucoup moins parmi les contribuables). Pendant qu’il cherche un second souffle politique face à la réforme territoriale, d’autres sont déjà en mouvement sur le littoral. Il apprendra vite que la presse ne s’achète pas, surtout par un mauvais élève !
 

La presse lave plus blanc au Lavandou les 18 et 19/09/2009.

Comment rester libre de sa plume quand on a reçu une subvention municipale conséquente pour l’organisation de l’Open Presse au Lavandou ? C’est le difficile exercice du président du club de la presse du Var qui va être écartelé entre la réalité de la commune et ce que son maire voudrait bien faire entendre à ses administrés. Va-t-il faire allégeance à son bienfaiteur ou accomplir objectivement son métier ? Il ne peut avoir échappé à sa sagacité la dette, Natura 2000, le Cap Nègre, l’office de tourisme, les plages, la station d’épuration, les promesses électorales, le ralliement tardif à TPM… et l’autocratie affichée qui prive la démocratie de parole !

14/05/2009 Petite contrariété !
Le report de l'Open Presse au 18 et 19 septembre (initialement prévu fin mai) serait la conséquence d'une actualité chargée pour trouver une tête d'affiche à la hauteur de cette ambitieuse opération de relations publiques. La mairie avance la proximité des élections européennes (7 juin) et du Grenelle de la Mer (lancé depuis début avril). Comme quoi l'environnement ca peut toujours attendre...faudrait demander au Cap Nègre ou Martine Lafontaine d'envoyer des renforts. On peut apprécier en effet d'avoir attendu si longtemps pour s'intéresser à ce sujet devenu subitement à la mode et aux différentes positions attendues de la Mairie sur Natura 2000. Les inondations de janvier, où les citoyens et l'Etat sont appelés à la rescousse, sont l'illustration parfaite d'une imprévoyance municipale, dissimulée derrière un magnifique discours de catastrophe du siècle !  Voir le programme

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 21:03

Var Matin de ce jour (15.19.09) nous apprend que la récente assemblée générale de l’atelier des Arts Plastiques, subventionné à hauteur de 4300 € cette année par la commune, a frisé le crêpage de chignon suite aux discordes et dissensions qui règnent entre certains membres du bureau de l’association et leur présidente.
Il est curieux de constater, qu’une fois de plus au Lavandou, c’est l’opacité des comptes financiers de l’association qui a fait déborder la tasse de thé !
Une trésorière absente et excusée qui n’aurait jamais reçu les comptes sur cette année d’exercice,  une présidente invitée à la lecture du Mode et Travaux de sa gestion personnelle, contestée par de nombreuses interventions des adhérentes qui, finalement, lui ont « tricoté » un vote d’adoption par 29 contre 27 sur les 56 votants. Peut mieux faire !
C’est le mode de fonctionnement de certaines associations trop proches de la mairie !
Nous notons ainsi que la vice présidente est une élue de la majorité municipale, qui a voté, en conseil, la subvention accordée à cette association. Ce qui est interdit par la Loi.
A vouloir mettre son nez partout comme le fait le maire et ses élus, ca va finir par se faire remarquer par le Cap Nègre … Il règne d’ailleurs un curieux climat dans le plus beau village du monde. L’actualité récente le démontre : l’association loi 1901 Lavandou Tourisme qui doit se saborder pour cause d’illégalité et de gestion cachée, l’UIL qui annule la braderie, les commerçants qui manifestent leur ras le bol; Mme Lafontaine, obligée de faire le forcing pour accéder aux dossiers d’urbanisme; les administrés qui s’inquiètent de la dette communale; le SOL Football qui veut se sentir plus soutenus financièrement (75.000 € en 2009), et puis tout le reste que l’on finira par savoir peut être par… l’Open Presse (subventionné 10.000 € par la mairie). Décidemment tout ce charivari témoigne d’une certaine république bananière ! Pour combien de temps ?
Article Var Matin 15-09-2009

Partager cet article

Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 17:50

19 août 2009. L'ADEBL, association de défense de l’environnement de Bormes et du Lavandou, présidente et adhérents, essaient de consulter, d’une façon tout à fait légale, différents documents publics, permis de construire, etc.  L’accès à ces documents leur est interdit malgré la loi ! C’est pourquoi, le 19 août dernier, Madame Lafontaine, Monsieur Rogovitz, ainsi qu’une dizaine d’adhérents de l’association se sont rendus au bureau de l’urbanisme pour obtenir ces informations. Mais l’employée municipale avait reçu consigne de ne rien communiquer et de les renvoyer sur l’adjoint à l’urbanisme qui les renvoie au maire qui les renvoie...au diable ! Et la Loi dans tout ça ?  Qui pour la faire respecter ?  Le préfet ? lire Var Matin

26 août 2009. L'opération "commando" de Madame Lafontaine a porté ses fruits. Monsieur le maire l'a enfin reçu pour lui affirmer qu'il n'était personnellement pour rien dans la rétention de ces documents - que tout un chacun peut consulter -, renvoyant, une fois de plus, la patate chaude sur ses collaborateurs... Un an d'attente donc pour consulter une quinzaine de dossiers d'urbanisme... Le jour prévu, alors qu'il était convenu que ces dossiers seraient visibles dans les bureaux de l'urbanisme, donc aux heures d'ouverture, notre philistin local avait donné l'ordre de les monter dans son bureau. Ce qui eut pour effet - volontaire - en son absence, de faire patienter Madame Lafontaine, venue sans rendez vous, pendant presque 2 heures. Madame Lafontaine ayant l'outrecuidance de lui faire remarquer, elle reçut une réponse cinglante du belliciste : "Je suis le maire, je fais ce que je veux !" Ben tiens ! Pourquoi se gêner...
Le Conseil d'Etat se penche sur l'urbanisation de la Plaine de Cavalière
Le Lavandou: le Conseil d'Etat revient sur l'application anticipée du POS
Le Conseil d'Etat examine une autorisation de travaux 

Partager cet article

Repost0