Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand Carletti. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

L'économie française ne pourra pas supporter un 3ème confinement (HP)

Variant britannique plus contagieux +70% et plus mortel +30% (BJ)

L'utilisation des portables déconseillée dans les transports publics en France (FI)

Pfizer réduit ses livraisons à la France qui conseille 6 doses par flacon au lieu de 5 (FB)

Test PCR obligatoire pour tous les européens entrant en France (AFP)

Deux repas par jour à 1€ pour sauver les étudiants de la misère (Elysée)

FBI. Prime de 75.000 $ pour retrouver le poseur de bombes du Capitole (CNN)

Un décret ministériel va mettre fin aux masques artisanaux et ... municipaux (FI)

Vaccins partiellement efficaces aux 3 variants Covid qui se propagent (VM)

Troisième reconfinement probable en mars malgré la chute économique française (F24)

+25,5 milliards € sur le livret A agace Bercy qui cherche comment les faire ressortir (BDF)

Ecologie. Le retour des USA dans les accords de Paris est signé (Fox)

QR code en projet pour ouvrir les portes des commerces et tracer les "cas contact" (FI)

Vaccin Covid . les files d'attente s'allongent faute de doses en France (HP)

Eurostar filiale à 55% de la SNCF pourrait déposer le bilan après -82% de son CA (ES)

Après la liberté d'informer, la liberté associative attaquée par un projet de loi (FI)

Le Conseil d'Etat interdit la surveillance par drones policiers des manifestations (LCI)

Loi "sécurité globale" les français en colère protestent dans la rue (HP)

Electricité nouvelle augmentation des tarifs +2% début février (Gouv)

Urgence faillites un numéro Vert 0.800.94.25.64 mis en place par Bercy (TC)

Le cannabis récréatif déjà autorisé en 2019 pourrait être légalisé en France (CJE)

Le passeport vaccinal toujours à l'étude sur sa légalité par le Conseil d'Etat (CC)

L'inceste pratique répandue dans notre pays "n'est pas une infraction pénale" (Sénat)

Cinéma. 1/3 des salles ferment après des pertes de 70% en fréquentation (CNC)

L'Etat français n'a plus d'argent pour imposer un 3ème confinement (FB)

Tous les vélos devront avoir une identification contre le vol au 1er juillet 2021 (APIC)

300.000 français en abandon social absolu et 3,6 millions de SDF (PFDP)

Plainte au pénal "pour mise en danger d'autrui" contre 400.000 "dos d'âne" illégaux (LF)

France la pauvreté progresse de +37% avec 10 millions de pauvres en France (WK)

4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 00:13

HONTEUX mais VRAI ! 60 communes varoises contestent devant a justice les factures du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) du Var.
En cause : la clé de répartition entre les communes à risques et celles moins exposées.
Ainsi, Le Lavandou, premier à mener la fronde, a obtenu gain de cause après une décennie d’un contentieux finalement tranché devant la justice.
"Il n’était pas normal qu’on paie deux fois plus que Bormes " se justifie le maire du Lavandou. Comme la tentative de s’entendre par "la voie gracieuse" avait échoué, la cour administrative d’appel a réglé l’affaire en 2012, rectifiant à la baisse le nombre d’habitants pris en compte dans le calcul, chiffre pourtant transmis par la mairie.
Le Lavandou a ainsi récupéré 1,7 million € d’une dépense, qui est dans son principe obligatoire, et encouragé d’autres communes à lancer des contestations devant le Tribunal administratif.  
Au vu des derniers événements dramatiques sur Bormes, La Croix-Valmer, Artigues… cette somme aurait été très utile aux pompiers varois.
D’ailleurs, le Président du Conseil départemental, grand argentier du SDIS du Var, a tenu à préciser sa ferme position sur les cotisations, n’hésitant pas à prévenir ceux qui décideraient de ne pas cotiser : "C’est une affaire importante car il s’agit de la sécurité des Varoises et des Varois, il faut que cette contribution puisse être avalisée par l’ensemble des maires du Var. Pour ceux qui ne le feront pas, je demanderai à l’Etat de les obliger à le faire"
Le SDIS, présidé par Françoise DUMONT (LR), est un budget de 130 millions € - dont 53 % à la charge de l’Etat, 47% du département - avec 900 sapeurs-pompiers professionnels, 4400 sapeurs-pompiers volontaires, 1100 véhicules, 37 bateaux, 94 matériels tractés pour 135.000 sorties par an dans le Var. Mais aussi, l’appui aérien de la Sécurité Civile (SC) :
35 hélicoptères «Dragon», 26 avions (12 Canadair, 9 Tracke, 2 Dash , 3 King 200). Une armada contre les incendies qui coûte beaucoup d’argent aux contribuables varois.
D’où cette lettre ouverte exhortant les 60 communes récalcitrantes à abandonner leurs recours administratifs et à financer le SDIS du Var selon une nouvelle répartition votée en décembre 2015.

"Mesdames et messieurs les Élus du Var,

En cette période d’accalmie sur le front médiatique des feux de forêts, les sapeurs-pompiers professionnels et les personnels administratifs et techniques que nous représentons, accueillent avec satisfaction et certainement un peu de fierté retrouvée les messages de soutien et de remerciements.

Cependant le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du Var connaît une situation différente que ne le laisseraient entendre les déclarations de circonstances.

Nous en appelons à la raison et à la sincérité certains maires du Var. En effet, depuis 1 an et demi, près de 60 communes contestent leur participation financière au budget du SDIS 83. La réalité des décisions politiques diffère donc des déclarations gratifiantes, vues dans la presse ces derniers jours, à l’endroit des personnels du SDIS 83.

Ces prises de position génèrent globalement un manque à gagner pour le budget du SDIS du Var de l’ordre de 5 millions d’€ environ, sur un budget total de 130 millions d’€.

Le Syndicat Autonome des Sapeurs-Pompiers Professionnels et des Personnels Administratifs, Techniques et Spécialisés du Var exhorte maintenant ces communes récalcitrantes à abandonner leurs recours administratifs et à financer le SDIS comme la nouvelle répartition votée par le Conseil d’administration en décembre 2015 le prévoit.

Ce serait un véritable acte de soutien aux engagements des sapeurs- pompiers du Var sur le terrain. Nous sommes certains que le dialogue est toujours ouvert avec le Conseil d’Administration du SDIS et que vous aurez l’occasion de défendre vos arguments autrement que par le blocage du budget. Nous pensons que cette situation prend maintenant en otages les personnels qui voient leurs moyens baisser d’année en année.

Le Conseil Départemental du Var, quant à lui, participe au budget du SDIS 83, à hauteur de 47% contre 58% pour la moyenne nationale en 2016. Cette participation minoritaire fait donc reposer la majorité du financement sur les communes. C’est peut-être là une des causes du litige évoqué ci-dessus.

Pour 2017, le Conseil Départemental vient de baisser sa contribution de 600.000€. Nous rappelons que, dans le même temps, les sollicitations des pompiers ne cessent d’augmenter chaque année, avec encore un bond des interventions de 5% en 2016. Parallèlement, les effectifs de sapeurs- pompiers professionnels ne cessent de baisser depuis 2009 et la disponibilité des sapeurs-pompiers volontaires n’est pas inépuisable.

Là, aussi, nous prions le Président du Conseil Départemental de bien vouloir reconsidérer ce choix qui nous prive encore de moyens matériels et humains, comme si la situation tendue depuis plusieurs années exacerbée par la situation exceptionnelle de ces derniers jours ne suffisait pas à convaincre nos élus départementaux d’un réel soutien financier au profit des pompiers dont ils sont apparemment si satisfaits.

Au-delà des polémiques sur l’engagement de l’État, nous souhaitons qu’il y ait avant tout un engagement fort de nos élus de terrain, à travers leurs orientations budgétaires comme la France a pu le faire pour ses policiers et comme elle s’y est engagée récemment pour ses militaires.

Le département voisin des Bouches-du-Rhône avait, en 2016, dégagé une enveloppe budgétaire supplémentaire de 1,5 millions d’€, au vu de leur saison feux de forêts catastrophique.

Le Syndicat Autonome SPP PATS 83 reste convaincu que la population varoise comprendrait de tels arbitrages budgétaires en faveur de ses pompiers.

Nous vous remercions de l’attention portée à ces doléances et restons à votre disposition pour échanger sur le sujet.

Pour le Syndicat Autonome des SPP et PATS du Var"

NDLR. Au fait, combien coûte, chaque année, le réveillon du 31 juillet qui "enflamme" le Lavandou ?

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 05:22

Malgré sa voisine qui pleure ses 1600 hectares partis en fumée depuis 48 h, le Lavandou organise sa méga teuf du 31 juillet, qui veut nous faire croire au Père Noel !
L’année précédente, après l’attentat de Nice, l’opportuniste "cité des dauphins et des baleines", s’était également assis sur l’éthique républicaine bravant les consignes de prudence et de sécurité.  
Après la compassion... le chacun pour soi ! La fraternité entre Bormes et Le Lavandou s’arrête là où commence les gros sous.
Point culminant de l’été, ce rassemblement de "bobos" indisciplinés et criards est désormais l’indispensable survie d’une économie locale atone. C’est la rançon à payer au Lavandou d’une incurable stratégie mono produit : le tourisme de masse !
Le maire, gentil organisateur, ne va pas manquer de troquer sa panoplie de shérif contre celle du barbu en manteau rouge. Mais, cela ne sera  pas suffisant pour dissimuler les grandes carences et les contradictions de sa commune : absence de promotion touristique concertée avec l’intercommunalité (actée par le conseil municipal extraordinaire du 22/12/2016… 9 jours avant le transfert obligatoire de la compétence tourisme à l'interco); éradication des plagistes; parcmètres rançonneurs; voirie approximative, prix de l’eau prohibitif, arlésienne de la Baou, serpent de mer PLU, parking à bateaux, arrêtés illégaux et tant d’autres escobarderies… que l’on peut se demander comment le château de cartes municipal ne s’effondre pas sur lui-même ?
Donc, au Lavandou, il faudra faire semblant de croire que la Saint Sylvestre est bien une galéjade de chez nous le 31 juillet, avec faux sourires, minauderies, déguisements et rosée de Provence… ainsi va le tourisme par ici !
Et n’allez pas me récupérer le titre d’une célèbre comédie jouée insolemment dans une commune voisine. Car, entre ordure et menteur, il y a un degré à deviner entre les mots !
Et puis, l'imbécilité
 se glisse aussi dans la presse du jour (sous le pseudo F.B.) avec cette perle : "... Puis la cité des dauphins s'enflammera conformément au pari fou lancé par le maire de la ville...

Au Lavandou, le Père Noel est un… menteur !
Paru dans Var Matin du 31/07/2017

Paru dans Var Matin du 31/07/2017

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 23:08

Lundi 10 Juillet 2017, soirée de grand spectacle au conseil municipal du Lavandou.
Le maire, ayant visiblement des contraintes horaires, expédie les 20 points à l'ordre du jour  en…  1 heure 30.
Les débats commencent par l'épineux dossier sur le cinéma (engagé au carrefour de la Baou depuis 2012).  Dossier qui vient d'être arrêté - une nouvelle fois - car selon le premier magistrat :
1°/ la date limite de signature par l’investisseur n'a pas été respectée.
2°/ le permis de construire n'a pas été délivré pour cause de non-conformité.
Avec sa mauvaise foi habituelle, Monsieur "ce n’est pas ma faute" détourne les questions et dissimule la vérité. 
Et finalement abat ses cartes :
"NOUS (en fait LUI) ! allons redéployer le même projet cinéma : 3 salles de plusieurs centaines de places chacune, des parkings.... mais cette fois-ci le projet sera mené par la commune, à charge pour elle de trouver un exploitant... "
Tour de passe-passe ! le premier projet capote mais ça ne fait rien le maire récidive malgré les mises en garde de l'opposition qui préférerait un projet moins ambitieux ayant toutes les chances de réussir.
Rien n’y fait, notre cicérone et son équipe d’autistes multiplient les erreurs budgétaires, comme ceux de la crèche, des parcmètres, des ventes de notre foncier ou des emprunts à répétition !
C’est alors que l’opposition "Lavandou CAP 2020" prend la parole avec l’intervention incisive de Marie-Jo Bonnier :
" Le PROJET CINEMA ! Encore un grand projet attendu par la population et abandonné !

Qu’avez-vous donc fait de ces années de discussions et de négociations ?

Pourquoi n’arrivez vous pas à réaliser vos projets ?

Cinéma- salles de spectacle, piscine, eau chaude, parking souterrain du soleil (2002)… sont abandonnés, etc. la liste est longue…

Tout cela est consternant !!!

Il faut évidemment relancer une consultation sur la base du cahier des charges initial pour notamment le cinéma et l'hôtel 3 étoiles pour développer le tourisme que nous souhaitons.

Mieux vaut perdre 2 ans de plus et sortir par le haut de la crise que de bricoler un projet rapetissé et financièrement  incertain.

Et, ne comptez pas sur nous pour approuver la vente de terrains sur le périmètre. Il faut intégralement préserver la capacité foncière du dernier grand terrain disponible dans le centre pour un projet d'envergure. Si vous ne savez pas faire laissez en au moins la chance à votre successeur…"
Le maire fou de rage - comme à son habitude quand  il est  attaqué - devient méprisant, grossier et lapidaire.
"Votre communiqué PUE Madame " ...et le micro est coupé. Terminé ! Circulez ! il n’y a rien à voir. Ou vous votez POUR, ou vous votez CONTRE !
Cette saynète municipale burlesque n’est qu’un exemple de la démocratie quotidienne pratiquée au Lavandou par un inassouvi du pouvoir qui accumule tant d’erreurs depuis 22 ans.
Plus avant, "le débat" aborde les lots de plages. Le maire ne souhaite pas engager la procédure de DSP (délégation de service public) sur le lot 5, évoquant de futurs problèmes d'érosion ! Personne ne bronche devant sa posture et tout l’ordre du jour défile dans un monologue municipal dont il excelle.
Quant à l'autorisation donnée pour la construction d'un bâtiment à usage d'atelier  et d'un centre de secours pour les pompiers: bien sûr, personne n'a vu le projet !
Sans parler du compte rendu sur l'éco-quartier PAE village  dont les explications insuffisantes le retoque jusqu’à une prochaine visite sur place des élus pour s'imprégner du dossier.
Lavandourains, lavandouraines ! 2020  sonnera le temps de chasser les incompétents élus majoritaires REGAIN du conseil municipal - Ceux-là vous mentent sur la réalité économique et financière de notre commune. Avec l'opposition, prenez en main l’avenir partagé du Lavandou.



Communiqué de "Lavandou Cap 2020"

Certains ont pu s'étonner de notre mise en cause du maire à propos de l'abandon du projet initial de cinéma et d'hôtel au rond point de la Baou et ensuite notre approbation de la relance du projet.

OUI nous persistons et signons : un projet de plus qui capote, des années de perdu, un amateurisme incroyable !

OUI nous proposons de repartir avec la même base, un cinéma et un Hôtel 3 étoiles au niveau du tourisme que nous souhaitons développer.

NON, nous n'accepterons pas un projet au rabais, mal ficelé et encore moins la vente de terrains pour financer le projet. Nous avons la dernière grande réserve foncière proche du centre.

Mais OUI nous avons voté la délibération pour laisser une chance à la mairie de tenir cette promesse et de répondre à un besoin des Lavandourains que nous partageons.

On peut être ferme et constructif en même temps.

 

Thierry Saussez, Marie -Jo Bonnier, Guy Cappe pour Lavandou Cap 2020

Partager cet article

Repost0
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 23:03

Les élus de Lavandou Cap 2020 appellent la population à leur signaler les dysfonctionnements dans leurs communications téléphoniques et/ou connexions internet.

Nous sommes alertés par plusieurs habitants de difficultés régulières (mauvaise qualité, coupure, absence de réseau, interférences...)

Cette situation est préjudiciable pour les particuliers mais encore plus dommageable pour les commerçants, les entreprises, les télétravailleurs...

Nous voulons évaluer cette situation qui perdure depuis des années et communiquer à la mairie – qui néglige ce problème répétitif  -  des éléments précis afin d’y remédier. Il relève de l'action publique et des opérateurs de supprimer les "zones d’ombre" au Lavandou pour le confort et la sécurité des citoyens et des touristes.

Nous invitons les lavandourains à nous signaler tous les problèmes rencontrés dans les liaisons téléphoniques, fixes, mobiles et connexions internet.

Par mail : lavandou.cap2020@gmail.com

Par courrier : Lavandou Cap 2020 BP 42 83980 le Lavandou

Partager cet article

Repost0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 00:16

Au conseil municipal du 1er Mars 2017, le mauvais caractère et les gauloiseries habituelles du maire n’ont pas réveillé ses affidés trop anesthésiés par son monologue sur le budget primitif.
Seule l’opposition n’a pas approuvé l’orientation budgétaire 2017, l’espérant plus audacieuse, entre diminution de charges de fonctionnement et augmentation des recettes.

Mais les faits sont têtus et les chiffres ne mentent pas. Le budget de fonctionnement et recettes est du même montant qu'il y a deux ans.
Donc, circulez ! la messe est dite, malgré le désengagement de l'Etat qui nécessiterait une sérieuse baisse des charges.

Notre magicien bricole bien quelques rapprochements, sans conviction, avec Bormes, alors qu’il faudrait une véritable mutualisation des services. Mais qui de Bormes ou du Lavandou dévorera l’autre ? Et quel est le poids de l’intercommunalité dans une commune qui la conteste depuis si longtemps ?

Curieusement, en ces temps de disette, les postes d'études, publicité et de réception augmentent. Pour quoi faire ? faute de vision stratégique sur le tourisme et l’économie les recettes en stagnent depuis 1995 (à part les parcmètres à touristes).
Les professionnels n’acceptent pas cette inertie municipale, ferment, vendent ou s’installent dans les commune voisines bien plus actives.

L’opposition a voté contre un budget "poudre aux yeux", ce qui contrarie fortement notre devin, rompu aux emprunts à répétition puis paradoxalement aux excédents d’exploitation. Lui, si  peu habitué à une résistance citoyenne qui lui démontre l'endettement, l'abandon du port, la fuite des habitants... jamais exprimée dans le petit rapporteur, lecture préférée de son petit noir matinal

Partager cet article

Repost0
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 10:37

L’addiction à la provocation du maire du Lavandou oppose à la Préfecture un désobligeant "Stop à tout logement social au Lavandou " qui tentait de réquisitionner deux logements vacants pour des familles prioritaires d'autres départements. L’urgence d’une délibération municipale a violemment claqué la porte de la solidarité républicaine…
Mais la réalité de cette affligeante décision est un peu moins avouable.
Qui se souvient de cette missive sur l’octroi d’un logement social adressée en 2014 à 300 postulants-électeurs, en pleine campagne municipale, illégalement envoyée aux frais de la mairie, par le candidat-maire sortant, président du CCAS ?
Surprenant que 3 ans plus tard, il reste encore des logements sociaux vacants, sur les « 82 créés » dixit le maire !
Qui s’agace du serpent de mer d'un PLU retoqué partiellement en 2014 par la préfecture et le tribunal administratif, puis annulé à nouveau le 25 juillet 2016, qui ne semble pas faire l’unanimité des administrés ?
Qui se souvient des quelques inondations à charge contre l’immobilisme du maire, président du SIPI, critiqué par la préfecture ?
Et qui se préoccupe encore de l’affaire des égouts du Cap Nègre qui avait coûté son poste au préfet d'alors, viré par l'hôte présidentiel du Cap Nègre ?
Tout ce tintamarre, amplifié par le petit rapporteur, n’arrange pas les relations avec l’autorité de tutelle. 
L’opportuniste arrêt du PLU est un donc une posture verbale qui exonère le maire de toutes critiques de ses rares fans et déplace le débat sur le terrain nauséabond de miséreux "venus d’ailleurs"; dans une commune où les fortunés contribuables renâclent à partager leur paradis. Une fois encore, les lavandourains sont pris en otages d’une vision clanique.
Seul, le conseiller municipal J.L. Félizia s’est abstenu de voter cette délibération d’une autre époque.
Le déni est devenu un fonctionnement familier au Lavandou, proche de la méthode Coué bien rodée de la majorité municipale.
Le parfait exemple en est la dette communale. Affirmant d’un côté, que le surendettement est un canular de l’opposition; clamant de l’autre, sa réduction de 40 % (en 20 ans ! ) sans jamais citer le chiffre par habitant, pourtant connu de la préfecture mais inconnu de la mairie.
D’un côté, chaque contribuable rembourse une dette imaginaire; de l’autre le maire emprunte à nouveau après en avoir étalé les remboursements sur les générations suivantes. Entre deux, les bijoux de famille disparaissent dans des agissements lucratifs permettant de claironner des économies municipales qui ne servent pas au désendettement. Allez y comprendre quelque chose puisque nous sommes des ignorants de la gestion publique.
Plus que jamais, la mystification est une forme de prépotence, entre légalité et tribunaux, des accrocs du pouvoir.
Plus tard, l’ex maire pourra confesser : "j’ai emprunté à tort et dépensé à ne rien entreprendre. J'ai bien profité de ma fonction. je m’en excuse auprès des contribuables. C’est légal mais pas moral". Il sera absout par ses pairs et son buste fleuri à la mairie.
Lavandourains ! vous connaissez trop bien la musique qui n’est malheureusement pas celle de la Marseillaise, mais celle des petits hommes qui nous gouvernent !


Hé Oh ! on est CHEZ NOUS au Lavandou !
STOP A TOUT LOGEMENT SOCIAL AU LAVANDOU !

STOP A TOUT LOGEMENT SOCIAL AU LAVANDOU !

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 11:18

Le maire du Lavandou trop occupé à barrer la route des législatives 2017 au député J.M Couve et de sa candidate A. Napoléon, en oublierait presque la vie quotidienne de ses administrés de... seconde zone.
Ainsi, les riverains de l’avenue Capitaine Thorel, excédés d’être sans éclairage public depuis presque deux mois, l’interpellent par une pétition pour le faire sortir de sa léthargie.
Face à cette mobilisation embarrassante, aura-t-il  l’hypocrisie de traiter d'incompétents ses services techniques pourtant bien au… courant ?

Pétition remise au maire du Lavandou. Les signataires sont volontairement occultés par la rédaction

Pétition remise au maire du Lavandou. Les signataires sont volontairement occultés par la rédaction

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 23:50
Devine qui t’offre ton colis de Noel ?

Pas de doute, au Lavandou, le Père Noël s’appelle bien Gil Bernardi. Et si les vieux ou les "Alzheimer" l’oublient, une petite antisèche manuscrite, habilement glissée dans le colis, rappellera le nom du philanthrope.
Au Lavandou, le clientélisme rampant est une stratégie électorale rentable - depuis quatre mandats - sur fonds de commerce grandissant du troisième au quatrième âge. Inutile d’aller jusqu’en Russie (thème surprenant du repas des 650 aînés) pour comprendre comment fonctionnent les élections dans ce petit paradis "démocratique".
Avec les fonds publics, Gil Bernardi prépare sa cinquième campagne personnelle, oubliant au passage ses figurants aphasiques du Conseil municipal et reléguant les contribuables au simple rôle de bailleurs de fonds. Leur seul droit étant de rembourser les emprunts à répétition et de la fermer. Sinon gare aux avocats et autres vexations de notre champion du barreau !
Le système du "TOUS POUR MOI" efface toute politesse et courtoisie élémentaires dans une collectivité où la valeur "Fraternité" devient sélective; "Liberté d’expression" quasiment éjectée des supports municipaux; "Egalité" limitée aux maillots de bain réglementaires sur nos plages.
Après la promesse de logements sociaux par courrier municipal au profit du sortant en pleine quatrième campagne électorale, colis et repas de Noel au Lavandou sont un bon cas d’école de gestion de l'argent public sur le thème : "Comment détourner, en toute légalité, l’argent des contribuables à des fins électorales ?"

Repas de Noël des 650 invités par le CCAS du Lavandou sur le thème de la Russie

Repas de Noël des 650 invités par le CCAS du Lavandou sur le thème de la Russie

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 23:58

Comme d’habitude il est plus facile d’avoir raison quand on monopolise la parole face à ses opposants en concluant : « Fermé, le ban »

C'est ce qu'a voulu encore faire le maire du Lavandou lors du conseil municipal du 6 décembre 2016, prétendant qu'il était FAUX d'affirmer que la dette du Lavandou était 3 fois supérieure à celle de la Londe.

Nous proposons donc à chacun de consulter le site très officiel des collectivités françaises afin que chacun se fasse son opinion.


Endettement du Lavandou fin 2015
(sur la base de 5.429 habitants au 01/01/2015)

  • Encours de la dette 13.260.000€     
  • Par Habitant 2.532€
  • Moyenne nationale par habitant 862€ pour une commune équivalente

Endettement de Bormes-les-Mimosas fin 2015

  • Encours de la dette 11.378.000€     
  • Par Habitant 1.450€

Endettement de  La Londe-les-Maures fin 2015

  • Encours de la dette  8.864.000€
  • Par Habitant 960€

Conclusions :

  • La commune du Lavandou est bien 2,64 fois plus endettée/habitant que la Londe-les-Maures.
  • La commune du Lavandou est bien 1,74 fois plus endettée/habitant que Bormes-les-Mimosas.
  • La commune du Lavandou est bien 3 fois plus endettée/habitant que les communes de sa catégorie

L’endettement pour une famille de 4 personnes au Lavandou est bien de 2.532€ X 4 = 10.128€ !


Mais il y a pire...
Lors de la discussion budgétaire 2016, en février dernier, le maire du Lavandou a affirmé - comme indiqué dans le compte rendu officiel - qu'il n'y aurait pas d'emprunt pour cette année.

Pourtant voilà que quelques mois plus tard...

Point 28 du compte rendu de séance du 10/10/2016 : Autorisation de signature d’un contrat de prêt-investissement 2016.

Considérant que les cessions de terrains attendues ne pourront se concrétiser avant la fin de l’année 2016, les membres de l’assemblée délibérante décident

de contracter un prêt consenti par le Crédit Foncier pour le compte du réseau Caisse d’épargne, qui propose l’offre la mieux-disante pour un montant de 1.900.000€.

Point, voté à la majorité avec 25 voix pour et 3 contres (Mme Marie-Jo Bonnier, M Thierry Saussez, M Guy Cappe)

NON ! Le maire Gil Bernardi, n’a pas contracté un prêt pour en rembourser un autre (Var Matin du 8/12/2016), mais comme relaté dans le compte rendu de séance ci-dessus : pour boucher un trou dans la caisse.
NON ! les finances de la commune ne se portent pas si bien que le laisse croire  le maire Gil Bernardi.
OUI ! Le maire Gil Bernardi ne tient pas ses engagements et manipule les budgets avec une grande duplicité, malgré nos protestations fondées.

Par exemple, nous réaffirmons haut et fort que nous apprécions le dévouement des membres de la société nautique « La Girelle » pour les heures passées en mer par ses adhérents, de mai à Juin, pour apprendre la pêche aux enfants des écoles (soit une petite dizaine de sorties par an).

Toutefois, notre désaccord porte sur la subvention attribuée à cette association (72.883€ en 2016). Nous estimons que cette activité est surtout à vocation sociale et doit être prise en charge par la commune, non pas par la régie du port (cad les plaisanciers).

En 2012, la Cour des comptes avait déjà relevé « le procédé comme une politique de discrimination illégale (contraire aux principes d’égalité des citoyens devant les charges publiques) ».

Autre exemple, en septembre 2016 pour la fête du Romérage, la régie du port a remboursé la somme de 7.099€ à l’association la Girelle pour une sortie de 63 bateaux qui n’a jamais eu lieu. Les dépenses variant de 70 à 175€ selon la taille du bateau !

La Cour des comptes avait aussi à la même époque écrit : « La fête du Romérage est une manifestation intéressant, l’ensemble de la commune et non pas spécifiquement le port. La compensation opérée ne dédommage donc en rien le budget de la régie du port »

Voilà pourquoi, en tant qu’ELUS RESPONSABLES des deniers publics et de la légalité nous ne voterons jamais une subvention présentée sous cette forme.


Lavandou Cap 2020. Thierry SAUSSEZ, Marie jo BONNIER, Guy CAPPE

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 00:23

La veillée de Noël est sacrée au Lavandou ! Cette soirée, avec un conteur de la région, vient nous rappeler les traditions provençales de Noël (les 13 desserts, le gros souper.....),  nous en expliquer les origines et nous réciter des contes et des chansons .
Cette soirée est "NOTRE" Veillée de Noël, à "NOUS" Lavandourains qui se déroule à l'Auberge Provençale, devant le feu de la grande cheminée devant soixantaine de personnes.
Depuis des lustres de veillées, la mairie nous offrait un bol de potage, des oreillettes et du vin. C’était un moment convivial et chaleureux, entre-nous, pour célébrer les Fêtes - un moment délicieux !
Bien éloignée de la kermesse à touristes du 31 juillet où le maire se déguise ridiculement en Père Noel pour célébrer une Saint Sylvestre sans fondement.
De plus, cette fête à neuneu GRATUITE coûte un bras, tout comme les 11 feux d’artifice GRATUITS  tirés pour les touristes en deux mois (110.000€ cités par le Maire en conseil municipal). Tout cela payé sans débat par les braves lavandourains.
Alors, en 2015 la veillée de Noël fut jugée trop chère par le maire et en 2016 elle devra être financée par les profiteurs : 5 € le bol de potage !
Certes, devant les baisses de dotations qui l’obligent à emprunter sans cesse, cela s’appelle de la bonne gestion communale !
Conclusion : pour les touristes, tapage nocturne, alcoolisme, drogue, vulgarité, saleté,
 dégradation des espaces publics  aucun problème ! l’argent des contribuables y remédiera ; mais pour le maintien d’une tradition populaire, chacun devra apporter ses couverts et passer à la caisse !
ET CA NE CHOQUE PERSONNE ???

Partager cet article

Repost0