Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand Carletti. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

L'économie française ne pourra pas supporter un 3ème confinement (HP)

Variant britannique plus contagieux +70% et plus mortel +30% (BJ)

L'utilisation des portables déconseillée dans les transports publics en France (FI)

Pfizer réduit ses livraisons à la France qui conseille 6 doses par flacon au lieu de 5 (FB)

Test PCR obligatoire pour tous les européens entrant en France (AFP)

Deux repas par jour à 1€ pour sauver les étudiants de la misère (Elysée)

FBI. Prime de 75.000 $ pour retrouver le poseur de bombes du Capitole (CNN)

Un décret ministériel va mettre fin aux masques artisanaux et ... municipaux (FI)

Vaccins partiellement efficaces aux 3 variants Covid qui se propagent (VM)

Troisième reconfinement probable en mars malgré la chute économique française (F24)

+25,5 milliards € sur le livret A agace Bercy qui cherche comment les faire ressortir (BDF)

Ecologie. Le retour des USA dans les accords de Paris est signé (Fox)

QR code en projet pour ouvrir les portes des commerces et tracer les "cas contact" (FI)

Vaccin Covid . les files d'attente s'allongent faute de doses en France (HP)

Eurostar filiale à 55% de la SNCF pourrait déposer le bilan après -82% de son CA (ES)

Après la liberté d'informer, la liberté associative attaquée par un projet de loi (FI)

Le Conseil d'Etat interdit la surveillance par drones policiers des manifestations (LCI)

Loi "sécurité globale" les français en colère protestent dans la rue (HP)

Electricité nouvelle augmentation des tarifs +2% début février (Gouv)

Urgence faillites un numéro Vert 0.800.94.25.64 mis en place par Bercy (TC)

Le cannabis récréatif déjà autorisé en 2019 pourrait être légalisé en France (CJE)

Le passeport vaccinal toujours à l'étude sur sa légalité par le Conseil d'Etat (CC)

L'inceste pratique répandue dans notre pays "n'est pas une infraction pénale" (Sénat)

Cinéma. 1/3 des salles ferment après des pertes de 70% en fréquentation (CNC)

L'Etat français n'a plus d'argent pour imposer un 3ème confinement (FB)

Tous les vélos devront avoir une identification contre le vol au 1er juillet 2021 (APIC)

300.000 français en abandon social absolu et 3,6 millions de SDF (PFDP)

Plainte au pénal "pour mise en danger d'autrui" contre 400.000 "dos d'âne" illégaux (LF)

France la pauvreté progresse de +37% avec 10 millions de pauvres en France (WK)

7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 00:03

Pas moins d’une vingtaine de fautes d’orthographe et de contre-vérités dans le discours fleuve du maire mis en ligne sur le site officiel du Lavandou à l’occasion des vœux.
La plus remarquable concerne Charlie, orthographié plusieurs fois Charly. (estropié avec un Y comme plus loin le poète Muhammad al-Fayturi).
Ne parlons pas des multiples citations incohérentes entre « ma grand-mère », Martin Luther, le Duc de Lévis, Jacques Chirac… mais le plus bizarre est ce passage subliminal sur le budget communal 2015 (dans son jus avec fautes d’orthographe):

« …nous avons dégagé un excédent de clôture supérieur à 1Million d'Euros...Tout cela, sans altérer la qualité, ni réduire la périmètre de l'intervention publique. De telle sorte, que cette année -une fois n'est pas coûtume- nous pourrons assurer la paye des agents communaux de Bormes et de Cavalaire, et en même temps. Alors que suivant quelques mauvaises langues, ces Villes bienfaîtrices assuraient la notre depuis 20 ans...mais en alternance, toutefois. Les Maires ici présents, n'auront pas à s'en plaindre!...Aprés tout, ce n'est que juste retour d'aimables procédés... »
Cette vantardise de potache révèlerait une surprenante manipulation comptable entre communes dont il devra s’expliquer.
Se glorifier ainsi, au bout de 21 ans, d’avoir enfin économisé 1 million € sur le budget communal, en pleine baisse des dotations de l’Etat, tout en remboursant corrélativement 2 millions € sur la dette, prouve qu’il a bien tardé à la manœuvre de désendettement du Lavandou.
Evidement la contrepartie saute aux yeux : voirie abandonnée, port en déconfiture… et toujours autant d’ambitions en 2016 grâce à l’argent et aux idées des autres.
Ses vœux auront été une parodie nationaliste contre l’insécurité internationale et les bienfaits d’une gestion locale exemplaire. Citoyens ! hérissons le Lavandou de barricades afin d’empêcher les parasites de coloniser notre belle cité !
Qui a dit que nos nouveaux comiques étaient les politiques ?

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 00:57

Cette curieuse expression d’origine arabe a sûrement été mal utilisée par notre « lettré » lors de son exploit verbal du 25 novembre sur D8 .
En effet, « salamalec » désigne la salutation à la turque, et à l'orientale. "une civilité, témoignage d'amitié ou de respect", synonyme de "révérence" (dictionnaire des synonymes de Livoy)
Visiblement le maire du Lavandou n’a pas brillé par son intelligence devant les 3 millions de téléspectateurs de la soirée et doit préférer le ripolinage du petit rapporteur (quelques centaines d’exemplaires au Lavandou) que l’esprit curieux de l'émission "en quête d'actualité".
En affichant ainsi son irrespect aux journalistes venus lui poser des questions sur le permis de construire de l’Ehpad inondé en 2014, il fait tomber son masque de « gentil gendre » , semant la panique parmi ses apparatchiks, face à l’excellent exposé de Thierry Saussez et Marc Lamazière sur la variation des zones inondables au Lavandou.
Quel est le degré de collusion entre le groupe propriétaire de l’Ehpad et cette curieuse signature du permis de construire par le maire, président du SIPI (prévention des inondations), président du Syndicat des Communes du littoral Varois(SCLV) et vice-président des acteurs et élus de la façade méditerranéenne (AEFM)? C'est dire qu'il ne pouvait pas ignorer l'inondabilité de ce terrain taillé sur mesure. A la justice d’en décider si d’aventure quelques riverains excédés lui demandaient des comptes…
Le préjudice d’image est incalculable pour les lavandourains !
Comment accepter le comportement d’un élu de la République dissimulant ses actes à ses concitoyens sous le prétexte « je fais ce que je veux » et de menacer physiquement un journaliste qui fait simplement son travail ?
Au bout de quatre mandats, ce maire - sans métier - s’est accaparé la propriété du Lavandou et s’est accoutumé de son indemnité comme revenu principal, cumulé à quelques autres casquettes tout aussi intéressantes.
Il a pris l’habitude de ne plus écouter ses administrés, obligés de se fédérer en association pour se faire entendre. Coutumier des tribunaux, champion de la polémique, il ne connait que la force pour gérer la commune avec un staff d'avocats très bien payés.
Serait-il en addiction du pouvoir à la méthode africaine?
Bref, rien ne va plus chez ce maire qui a perdu de sa superbe, sa crédibilité et une bonne partie de ses partisans. Qui aurait imaginé le fringuant chevalier blanc de 1995 autant isolé de ses concitoyens en 2015 ?
En d’autres lieux une motion devrait le démissionner de ses fonctions. Mais le Var reste le Var avec sa martingale d’affaires sulfureuses et d’incompétences
La faute à qui ? A ceux qui ne manqueront pas de l’applaudir au prochain conseil municipal...
لسَّلَامُ عَلَيْكُم

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 00:05

Le 25 novembre dernier D8 diffusait, dans son émission "en quête d'actualité" un sujet sur les inondations. On y voyait des lavandourains touchés par le sinistre et un sujet sur la maison de retraite. Thierry Saussez et Marc Lamaziere expliquaient, étude et lettre du préfet à l'appui, que cet équipement avait été construit dans une zone à risques.

Les journalistes ont demandé un commentaire au groupe gérant l'établissement. Pas de réponse. Ils se sont ensuite rendus à la mairie pour interviewer le maire. Personne ne sait où il se trouve...Après une longue attente Gil Bernardi apparaît. Les autres maires interrogés, notamment ceux d'Hyères et Sainte Maxime ont mis en avant leur action pour prévenir les inondations.

Mais ici, comme dit la journaliste " les inondations semblent être un sujet tabou ".

Jugez plutôt les brèves déclarations du maire du Lavandou :

  • " le mec qui vient ici en vacances, il veut être tranquille. Vous allez leur faire un gros souci "
  • " j'ai pas besoin de faire des salamalecs. Je fais ce que je veux. Point barre "
  • " posez cela sinon je vous la fout dans la tête " ( au cameraman qui veut le filmer) Cela se passe de commentaires...

N'hésitez pas à visionner ce grand moment de télévision et de communication d'une rare élégance.

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 00:40
Le CCAS du Lavandou expérimente une nouvelle stratégie

Cette année Uber s’exporte au Lavandou avec un "service de chauffeur" jusqu’au lieu du repas de Noël des aînés (+65 ans). Le maire affine sa stratégie par une astuce bien connue des bureaux de vote : le ramassage à domicile. Le CCAS est devenu le plus important réservoir électoral, particulièrement chouchouté par la majorité municipale qui lui accorde une confortable subvention annuelle (450.000 €) L’année précédente, cette système de clientélisme - via le CCAS - avait bien servi les intérêts du sortant dénoncé par l’opposition. Comme l’affaire était très urgente, le timbrage à 0,63 € x 800 bénéficiaires s’imposait. Entre nous, un coup de fil aurait été une démarche plus courtoise, moins coûteuse, avec mise à jour des listes électorales.

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 04:22

Difficile à comprendre la politique d’accueil des demandeurs d’asile en Europe.

- Les allemands, visant à rajeunir leur démographie, ont tout d’abord opté pour un accueil massif, mais ils ont vite découvert les effets pervers de leurs premières décisions.

- Les pays de l’EST, oublieux de leur passé et de la solidarité européenne à leur égard, ont choisi l’ostracisme au mépris de toute valeur d’humanité

et de solidarité.

- La France, quant à elle, a choisi une voie médiane, c'est-à-dire un accueil contrôlé de façon à éviter d’être débordée économiquement et politiquement .Elle souhaite, en effet, dans le cadre contingenté qu’elle s’est fixé, établir un projet d’accueil rationnel et structuré, respectant un certain nombre de critères qu’il est bon de rappeler.

Ces critères qui font référence à la retransmission d’une séance de commission sénatoriale particulièrement intéressante, sur la chaîne ‘’PUBLIC SENAT’’ , sont les suivants :

  • C’est l’Etat qui définira, coordonnera et contrôlera la politique nationale d’intégration (provisoire ou définitive).
  • Pour ce faire il délèguera aux différentes strates administratives du pays (régionales, départementales et communales) des missions spécifiques en fonction de leurs compétences et de leurs moyens (avec l’appui des ONG notamment en matière d’apprentissage de notre langue).

- Ces missions concerneront, l’hébergement provisoire, l’intégration sociale et sanitaire, l’enseignement, etc…, des réfugiés réputés éligibles à un accueil en France.

- C’est finalement l’Etat qui appréciera, à l’issue d’une enquête administrative la plus rapide possible, le bien fondé de chaque demande.

Dans ce cadre général, la première contribution des communes, découlera de la directive suivante adressée aux Préfets de France ;

Selon cette directive : "les Préfets devront nommer rapidement un coordinateur départemental chargé de rassembler les offres de toute nature émanant des collectivités territoriales et de la Société Civile, que les Maires pourront utilement recenser sur leurs territoires".

C’est sur cette directive que je me suis appuyé pour demander au Maire, par écrit, comment la commune souhaitait se positionner et, dans cette lettre dont copie a été transmise aux élus d’opposition, je lui proposais d’aborder cette question d’actualité à l’occasion du dernier Conseil Municipal.

J’espérais donc qu’au cours de cet interminable conseil, oscillant entre passes d’armes hystériques et monologue interminable, le Maire aurait l’opportunité d’aborder la question de l’accueil des réfugiés au sein de notre commune.

Il n’en fut rien et c’est donc seulement en fin de réunion que Jean Laurent FELIZIA décida de lancer lui-même le débat en relayant mes questionnements.

Quelle réponse pouvait-on attendre à cette question émanant d’un élu ayant donc le droit de parole ?

Au moins une réponse d’attente, le Maire expliquant que l’accueil d’une ou deux familles était sans doute envisageable mais que le sujet était complexe et malheureusement clivant, qu’il souhaitait donc se donner le temps de la réflexion, prendre le pouls de la population, établir un plan d’action et de communication réfléchi,... Que sais-je encore...

Mais plutôt que de’’ botter prudemment en touche’’, attitude somme toute raisonnable, le Maire choisit le ‘’tacle’’ brutal. Coupant sèchement la parole à son interlocuteur, il répondit:

"Ah je vois bien d’où vient cette question qui n’est qu’une grosse ficelle destinée à me déstabiliser !".

Que penser de cette intervention de notre maire, qui, pour éluder une question pourtant légitime se contenta de’ "crier au complot", et replaçons ces paroles dans le contexte international que nous connaissons en ces temps troublés.

-Le Moyen –Orient et l’Afrique connaissent des guerres fratricides particulièrement atroces,

-Des millions d’habitants originaires de ces malheureux pays cherchent, au péril de leurs vies, à fuir vers des pays plus cléments.

-Certains pays d’Europe, dont la France, se mobilisent et tentent d’assumer tant bien que mal, leurs devoirs d’humanité et de solidarité.

Et au milieu de cette tragédie, notre bon maire (qui, tôt ou tard, devra affronter ce problème, certes complexe et clivant, mais incontournable) ne voit, dans une demande légitime d’information, que malice et mauvaises intentions à l’égard de sa personne.

A chacun d’apprécier cette attitude.
Michel VINCENT

 

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 23:14

Arrivée d’un nouveau directeur au port depuis le 1er septembre.

Comme il se doit, Lavandou Tribune lui souhaite bien évidemment la bienvenue avec ses meilleurs vœux de réussite !

Interviewé par l'inévitable petit rapporteur, il précise qu’il est « hyérois », son nom sentant bon le chant des cigales et l’enfant du pays !
Bravo ! Le Lavandou et le port sont déjà... presque sauvés !!

A ce titre, il serait intéressant de savoir quels ont été les réels critères de sélection retenus dans le choix du candidat final, car le port du Lavandou a déjà fait l’objet de multiples remplacements de directeurs !

Les précédents n’étaient-ils pas assez à la botte et aux ordres de Monsieur le Maire ou de ses adjoints ? Ne plaisaient-ils pas au personnel du port ? Avaient-ils trop d’ambitions pour le port et échappaient-ils au contrôle du Maire et de ses adjoints ?

Bien des interrogations se posent et l’avenir proche nous renseignera.

Ce que l’on peut dire est que le parcours affiché du nouveau directeur est semblable aux précédents directeurs… avec une première déclaration lisse et plate dans son contenu :

« Qualité de l’accueil » serions-nous mal accueillis au port du Lavandou ?
« Amélioration des sanitaires » une arlésienne réclamée par les plaisanciers d’année en année, jamais réalisée faute de volonté de la municipalité !
« la propreté du port » jamais effectuée. Un marronnier la aussi des plus visibles en particulier l’été !
Ces axes n’apportant rien de plus aux très nombreux défis auxquels le port est confronté en terme de crédibilité, d’investissement et d’image !

A la lecture de ces propos, il est à craindre le pire immobilisme qui serait fatal pour cette structure !

De plus, le nouveau directeur évoque la mise «en place d’une véritable politique environnementale dans le cadre de la démarche Port Propre ».
Bien plus que la démarche, c’est la certification européenne Port Propre AFAQ-AFNOR qu’il faut obtenir, validant l’application de véritables critères de qualité environnementale très exigeants pour lesquels malheureusement le port du Lavandou n’est pas prêt pour différentes raisons.

Sont ensuite évoquées « des procédures concernant les escales et contrats annuels avec une gestion rigoureuse ». Ah ?!? on se demande bien ce qu’ont pu faire les précédents directeurs sous la houlette des élus portuaires passés et actuels ? Comment étaient donc gérées les places de bateaux avant ? Y avait-il un renouvellement des places d’année en année ? Le port applique-t-il bien à la lettre son règlement de police existant dans le choix d’affectation des places de port ? Toutes les places de port étaient-elles bien toutes facturées et payées ?

L’opposition et les citoyens indignés attendent des réponses claires sur ces questions par le nouveau directeur.

Ce dernier indique, en outre, vouloir « travailler en concertation avec la municipalité, en particulier le Maire et ses deux adjoints portuaires ». MDR en relisant cette phrase ! Comme si cela n’avait pas été le cas les années antérieures, connaissant les méthodes et agissements des élus portuaires actuels !

Le véritable problème de cette municipalité est justement le choix permanent de l’immobilisme, l’absence de perspectives et d'ambitions pour le port, empêchant ou stoppant toute initiative qui ne viendrait pas de son premier magistrat.

Enfin, on reste plus que sur notre faim concernant les prochains travaux à venir : seul est évoqué « le remplacement de la panne A-B » que les élus portuaires se sont acharnés à repousser d’année en année préférant classer sans suite les nombreux rapports d’experts maritimes préconisant de planifier chaque année de nécessaires travaux ! Quid donc des travaux de rénovation du quai N ? Quid des travaux de rénovation de la zone commerciale du port, véritable verrue et zone de non droit l’été ?

Bref, notre humble conseil au nouveau directeur sera d’écouter TOUS les élus du Lavandou en se libérant des préjugés et faux apriorismes dont il va être l’objet.

L’opposition et les citoyens indignés sont à sa disposition pour l’aider à sortir le port de sa léthargie... sinon gare au fusible municipal !

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 23:41

La municipalité actuelle semble avoir compris l’intérêt d’un Yacht Club pour le port et la ville du Lavandou après 21 ans de règne et quatre mandats au compteur… Il n’est jamais trop tard pour bien faire et on peut saluer cette création comme outil de promotion du port et de régates.

Pourtant, à bien y regarder, ce Yacht Club ressemble à une coquille vide et à un club de plaisanciers sans véritable moyen à la fois humain et surtout financier.

Cette structure n’est qu’une « amicale associative» de copains, car elle ne comporte pas de statut véritable, ne possédant qu’un Président, un trésorier et un Secrétaire général (ce dernier, appartenant à la liste Regain, a été recruté à la mairie en tant que Responsable du service mer et littoral n’ayant pas été élu) et ne possède pas de siège social comme tout grand Yacht Club respectable et reconnu, encore moins de Conseil d’administration et de gestion propre.

Ces « amicales et sympathiques » réunions se tiennent dans un bar du centre-ville du Lavandou…, il n’est composé que d’une quarantaine de membres (sur les 1021 bateaux que comptent le port)…, très peu d’élus de la majorité Regain le fréquente, encore moins le Maire et son adjoint au port ou son Président de Conseil d’exploitation de la Régie du port …. Ce qui en dit long sur l’intérêt que les élus de la majorité portent au port et à l’image de la ville !

Ce yacht-club ne semble avoir pour pauvre vocation que de « poursuivre les échanges amicaux entretenus avec les autres yacht-clubs, notamment celui de la Ville d’Hyères ». On se demande bien pourquoi ? Les autres villes portuaires voisines du Lavandou ne sont-elles pas à la hauteur ou fréquentables ?

Enfin, ce Yacht-Club semble jouer « petit bras » dans la mesure où il ne dispose d’aucun budget propre ni de sponsor, ni de partenaire officiel (tel que la Fédération Française du Nautisme par exemple), ni de locaux dédiés visibles et accueillant pour les plaisanciers et pas de moyen de communication et de représentation véritable à l’exception d’un compte Facebook ! Enfin, son programme d’automne se limite uniquement à la participation hypothétique à des régates....

Bref, une montagne qui accouche d’une maigre souris !

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 23:37

« Sur la plage abandonnée, copinage et pont cassé » ( sur un air connu…)

Une petite phrase assassine circule à Cavalière « T’as besoin de rien, va voir L….. ». C’est assez cruel lorsque l’on sait que l’adjoint aux « écarts » - fait ce qu’il peut avec ce qu’on lui donne, c'est-à-dire rien ! …
Mais la commune de Cavalière, surnommée « la Principauté », fière et indépendante comme ses quartiers satellites, n’attend plus rien depuis longtemps de la mairie du Lavandou …
La grande oubliée paiepeut être son désamour électoral manifesté lors des municipales …
( 604 Inscrits, 173 abstentions, 202 Regain et 229 opposition …)
Quelques commerçants, plus inspirés que ceux du centre-ville, ( plutôt facile quand on connait le sort de L’UIL (Union interprofessionnelle du Lavandou) chloroformée par la mairie) ont décidé de prendre à leur charge et sous leur contrôle, la communication et les animations du quartier.
Plans, cartes postales, sont distribués gratuitement auprès des touristes ravis de trouver sur place les bonnes adresses des professionnels. La dynamique est lancée et les résultats ne se font pas attendre. Ça marche ! Que dire alors, dans ce contexte, de l’antenne cavalièroise de l’Office du Tourisme qui se limite, pour notre station balnéaire de réputation internationale, à deux chaises une table et un parasol, placés devant la mairie annexe, ouverte 3 heures par jour. Déplorable !
Quelle gratitude pour le personnel obligé de travailler dans de telles conditions !...
Quel mépris pour nos estivants lassés des feux d’artifice… C’est assez pitoyable !
Les « prestigieuses » et couteuses publications, oubliées dans les placards, sont préférées par la mairie désargentée à la remise en état du « tonneau » ex office de tourisme délocalisé.
Les lieux, abandonnés depuis 4 ans, sont devenus insalubres… Honte et tristesse !

Insalubre aussi, le bassin Beaumont , redevenu cloaque, après avoir connu des jours heureux au service de la commune, fermé comme le Parcours Aventure par la désinvolture où le mépris de notre maire… Cassé, le pont de l’Absinthe, par le bétonneur local - mais pas remplacé / trop cher - ce qui inquiète les riverains constatant que les rives s’effondrent et risquent d’emporter leurs constructions … en leur imposant un fastidieux détour par l’impasse pour rejoindre leurs propriétés.
Et toujours les mêmes questions qui ne reçoivent pas de réponse !... L’entretien des cours d’eau ? ( Cavalière a connu aussi les affres des inondations… ) L’éclairage public de l’avenue du Golf ? Les travaux de la station d’épuration ? L’émissaire en mer cassé ? L’état des sacs de sable devant le Club Cavalière ? L’héliport sur les hauteurs de l’ancien golf ? Le palace promis ? le jardin participatif ? L’avancement de la procédure d’une construction ( 90m² en bord de mer ) sans permis ? Les égouts du cap Nègre ? La pose de plots interdisant le parking « dépose minute » dans la contre allée de l’hôtel Surplage ?
Silence et bouche cousue. Paroles, paroles … Notre maire est trop occupé à faire son cinéma !
On devrait lui faire le coup de 1913 !... Après l’interdiction de mourir au Lavandou et la messe en plein air, supprimée par sa Majesté puis rétablie par les citoyens…l'édification d'une barrière frontière au Layet, pour contrôler les dissidents de la Principauté de Cavalière entretiendrait sa mauvaise réputation dans les médias ! …

Partager cet article

Repost0
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 23:05

La pleine saison est pour demain, toutes les capitaineries et les professionnels du nautisme se préparent à recevoir les plaisanciers pour leur assurer le meilleur accueil et les meilleurs services pour une pleine saison qui se réduit d’année en année comme une peau de chagrin de la mi-juillet à la mi-août !

Mais comment la Capitainerie du port du Lavandou, un des premiers ports du Var par son nombre d’anneaux, prépare-t-elle la pleine saison si cruciale pour ses recettes et sa santé financière ?

Il est vrai que Monsieur Bernardi, Maire et Président du Conseil portuaire de la Régie du port, estime encore que « le port n’est fait pour faire des excédents et qu’il n’est pas là pour gagner de l’argent… » !

On est abasourdis par la bêtise de cette affirmation d’autant que de nombreux plaisanciers ayant fréquentés le port du Lavandou estiment que le port du Lavandou est un port très cher au regard de la très faible qualité des services apportés aux plaisanciers (trop faible nombre de places en haute saison, absence de douches et sanitaires décents et accueillants, wifi inexistante, difficulté de parking pour les plaisanciers, port extrêmement bruyant et mal fréquenté la nuit notamment autour de la zone commerciale du port, pas de superette de proximité).

Aucun renouvellement des infrastructures et équipements portuaires réalisées avant la saison, il suffit de voir l’état de la panne AB et du quai N du port et la révolte des plaisanciers qui gronde ; nuls travaux dans la zone commerciale du port, véritable zone de non droit chaque nuit ; aucune mise aux normes réglementaires d’accessibilité handicapés tant à la Capitainerie que dans les sanitaires du port…

Au lieu d’apporter de vraies solutions à des problèmes récurrents depuis de nombreuses années à l’un des plus grands ports du littoral varois et de préparer en toute quiétude la pleine saison du port, Monsieur le Maire a préféré le jeu des chaises musicales et l’éviction des cadres qu’il a lui-même recrutés !

Le premier à faire les frais de « la reprise en main du port » est le Directeur de la Régie du port licencié en avril dernier pour « incompétence », après deux ans et demi de bons et loyaux services, et pour avoir, outre une « mauvaise gestion du personnel » de la Capitainerie (sachant que le Maire est lui-même le chef du personnel communal et qu’il procède lui-même au recrutement et avancement de ses agents), avoir « omis de passer en Conseil municipal de janvier dernier une décision modificative de 700 € » (sur un budget global de 6 millions €) décision modificative passée depuis en différents Conseil municipaux pour un budget 2015 voté depuis !

Le maître de port principal a quant à lui donné sa démission en février dernier pour partir dans un port voisin avec un préavis de près de sept mois - dont la moitié sera fait chez lui aux frais du contribuable lavandourain, le Maire ne souhaitant plus le voir au port – Il a nommé le Directeur de l’école de voile municipale à sa place, celui-ci étant lui-même remplacé par le fils de l’ancien directeur des services techniques de la Commune… vive le népotisme et échanges de services !

Enfin, cerise sur le gâteau, à l’approche de la pleine saison, la responsable des réservations au port est priée de partir, manu militari, en retraite le 25 juin prochain après plus de 28 ans de bons et loyaux services et sans former son successeur sur un sujet aussi sensible que la relation clientèle !

Face à ce port sans gouvernail et sans cap, on est ainsi en droit de s’interroger fortement et de s’inquiéter légitimement sur l’avenir de cet outil de développement économique. Quelles sont les ambitions réelles de la municipalité pour cette pépite à part une gestion à la petite semaine et une absence de grand projet pour ne pas déranger les clients du système Bernardi !

Plaisanciers amodiataires ou locataires du port, continuez à vous mobiliser !! SOS sauvons ce joyau qu’est le port du Lavandou !

Partager cet article

Repost0
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 23:29

Déjà épinglée par la Chambre Régionale des Comptes, rien n’aurait vraiment changé à la mairie du Lavandou  qui pérénise à l’identique les principaux reproches du rapport 2012 sur l'Associaiton la Girelle. Le petit rapporteur s’étale d'ailleurs sur les bienfaits de sorties en mer pour les élèves de CE2, CM1, CM2 et les collégiens de… Bormes, en contrepartie d’une "aide" versée par la commune à l'association en question; mais se garde bien de parler d'argent. Pour cause ! une convention lui aurait octroyé, comme chaque année, 80.000 €, pris sur la régie du Port (les plaisanciers), sous le vocable "aides sociales" de la Ville, pour 10 sorties en mer ( à moins de 10 bateaux par sortie, soit 800 € par bateau.)..
Questions au maire (qui ne lit jamais Lavandou Tribune) :
- déjà malade des pertes d’exploitation 2014 et des sommes à effacer le 12 mai 2015 en non-valeur (113.632 €), où le port (ou sa tutelle) a-il inscrit cette subvention et dans quel cadre légal ?
- la participation de Bormes pour ses collégiens s'élève à combien ?
- la pêche traditionnelle est-elle une diversification municipale pour relancer l’emploi sur la commune ?
Question plus générale: que fait donc la Chambre Régionale des Comptes devant ce pied de nez ?
Que l'on se méprenne pas. Nous sommes pour la pérennité des métiers traditionnels, mais contre les méthodes d'un autre temps qui consiste à manipuler hypocritement la vérité aux citoyens.

Extrait du rapport de la Cour des Comptes 2012
Extrait du rapport de la Cour des Comptes 2012

Extrait du rapport de la Cour des Comptes 2012

Partager cet article

Repost0