Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand Carletti. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Arctique 8 milliards de tonnes de glace fondent chaque jour depuis 1 mois (Giec)

La saison touristique malmenée dans le Var multiplie les fermetures (Umih)

Un troisième vaccin est en préparation contre les mutations du Covid-19 (TW)

USA. Le "pass sanitaire" devient obligatoire à New York (CNN)

63% de vaccinés en France n'arrête toujours pas le variant Delta (FB)

La pression touristique déclenche le "plan blanc" dans le 83, le 06 et la Corse (ARS)

Pesticides. Malgré la loi les ventes bondissent de +23% en France (HP)

Angleterre rouvre sa frontière aux européens sauf aux français "peu vaccinés" (DM)

L'extension du "pass sanitaire" validée et appliquée dès le 9 août en France (AN)

Amazon amende record de 740 millions € par Bruxelles pour irrégularité du RGPD (FI)

Taux d'incidence Covid faussé par la migration touristique dans le 83 et le 06 (VM)

Le président Macron s'installe au Fort de Bregançon pour les vacances (AFP)

Méditerranée boudée au profit de la côte Atlantique et la montagne (TM)

L'état d'urgence sanitaire reconduit jusqu'au 15/11 en France (Elysée)

Marseille. L'accès aux calanques sera soumis à réservation internet en 2022 (PNC)

L'accès à Porquerolles est limité à 6.000 pers/jour au lieu de 12.000 (TPM)

Ollioules L'adjoint à la sécurité entendu par la police pour propos raciste (FB)

Appel à l'aide d'urgence des salles de cinéma en chute de fréquentation de -70%  (FNCF)

Une majorité de français ne souhaite pas la candidature E. Macron en 2022 (LT)

Manifestations de l'opinion contre la multiplication des privations de liberté (HP)

Air France introduit la reconnaissance faciale à l'embarquement des passagers (AF)

Muselier veut contourner la loi pour remercier les écologistes de leur retrait électoral (FB)

Saint Tropez fermeture de plusieurs établissements contaminés par la Covid (Préfet)

Le port du masque redevient obligatoire au Lavandou et 58 communes (ARS)

Sécheresse Var. 46 communes placées en restriction d'eau (Préfet)

Les JO2021 ouvrent dans l'indifférence mondiale et l'hostilité des japonais (AR)

France. Le ministre de la Justice mis en examen pour prise illégale d'intérêt (AFP) 

Faux certificat de vaccination Covid en vente sur internet. 6 arrestations à Lyon (HP)

Pôle emploi Var. 93.600 inscrits. 53.400 offres sans aucun candidat (PE)

Présidentielles les 10 et 24 avril 2022. Législatives les 12 et 19 juin 2022 (AFP)

Tourisme international perte estimée à 4000 milliards $ en 2020-2021 (VM)

47 communes varoises ont hissé le RN en tête des élections régionales (VM)

12% des français fument quotidiennement du cannabis malgré la répression (F24)

Accélération fiscale prévue en France dès 2023 pour rembourser la dette Covid (LF)

Enedis envisage de récupérer par surtaxe sur les factures son emprunt Linky (FM)

La droite cumule le record des bracelets électroniques ordonné par la justice (FB)

Les feux tricolores "comportementaux" légalisés au J.O contre les dos d'âne (Ministre)

77% des français ont une vision négative de la politique et des élus (OW)

28 juin 2021 1 28 /06 /juin /2021 07:13

En Paca les 36,84% fidèles des isoloirs orientent désormais les présidentielles en votant massivement LR ou RN, éliminant quasiment du paysage politique (EELV, PS, PCF, Génération.s), orphelins avant l’heure.
Grâce aux 63,16% d’abstention, le sortant LR+ a sauvé ses fesses (57,30%) en pratiquant le grand écart électoral, adjurant ses antagonistes d’hier à voter contre la triste cohorte de l’extrême droite (42,70%) ex-compagnons de l’époque Sarkozy.
La gauche fraternelle et militante s’est encore fourvoyée avalant (pour la deuxième fois) l’amère pilule du "Front républicain" - tartufferie inventée par la droite, dite républicaine avec l’appui LREM - face à la droite un peu moins républicaine (celle qui lave plus blanc que blanc). Haine fratricide des droites qui prolonge pour 6 ans l’incompétence et les petites combines de Marseille à Nice, en passant par le département du Var reconduisant l’immunité de son équipe sortante en délicatesse avec la justice.
La seule différence est que dorénavant LR porte dans son sac à dos l’habile LREM qui n’a pas oublié de s’attribuer ce résultat et dont il lui faudra se débarrasser avant les présidentielles de 2022 après avoir piqué les 5 milliards € promis par la "République en danger". Quant aux cocus qui ont suivi l’appel de Jean-Laurent Félizia, un strapontin jusqu’en 2028 dans les coulisses de l’histoire sera mieux que rien depuis 2015.
Dormez braves citoyens… les affairistes veillent sur votre jambe droite !

Liste % des voix Voix
M. Renaud MUSELIERM. Renaud MUSELIER (Les Républicains)NOTRE REGION D'ABORD 57,30% 704 426
M. Thierry MARIANIM. Thierry MARIANI (Rassemblement National)Construisons la région de demain liste soutenue par le Rassemblement National 42,70% 524 902
Participation au scrutin  
Taux de participation 36,84%
Taux d'abstention 63,16%
Votes blancs (en pourcentage des votes exprimés) 4,79%
Votes nuls (en pourcentage des votes exprimés) 2,03%
Nombre de votants 1 319 355
Partager cet article
Repost0
21 juin 2021 1 21 /06 /juin /2021 17:03

Vous l’aurez remarqué la médiocre classe politique a tout fait pour décourager le maintien de Jean-Laurent Félizia au second tour des régionales en Paca.
Pour eux, le Rassemblement écologique et social, minoritaire n’est pas invité aux débats d’une région déjà abimée par l’inconséquence des élus locaux. L’urgence est ailleurs : empêcher le Rassemblement National d’exister. Cependant, nul ne savait pourquoi Jean-Laurent Félizia n’aurait eu pas la capacité de diriger cette région de France mieux que le contesté sortant ?
Jean-Laurent Félizia avait toutes les chances d’être l’homme du rassemblement qui mettrait les deux autres à genoux. Le plus sincère représentant d’une large partie de l’opinion silencieuse, des associations citoyennes en survie, aux entrepreneurs à peine écoutés, vaches à lait du système politique actuel.
Combien ont compris ou lu son projet ? remettre à niveau et accessibles les transports publics ; garantir un logement digne ; préserver les terres agricoles ; renforcer la consultation citoyenne ; développer la sécurité; s’engager résolument dans la transition écologique ; aider les jeunes… étaient quelques-unes des 109 intentions de bon sens de ce mouvement dont souffrent les 5 millions d’habitants en Paca :
Ce rival sacrifié sur la rhétorique « du front républicain »  pouvait convaincre les abstentionnistes à revenir dans les isoloirs et leur faire prendre conscience de relever les manches ensemble.
Pour autant, ne fermons pas les yeux sur notre mal-vivre par les directives jacobines et la stupide censure partisane où l’allié TFI, dimanche soir, s’est autorisé à couper la déclaration d’un parti qui ne plait pas au pouvoir.
La démocratie c’est entendre tout le monde, sans tomber dans le déni où 153 voix ont plombé l’avenir du Lavandou - aux municipales - pour les six prochaines années sous une chappe de béton et de silence. Cela, malgré une autre alliance d'opposition au sortant vite dénigrée par le réseau LR, usant de toutes les combines pour « sauver ses fesses ».
Les fausses promesses des partis réversibles – renonçant à leur représentation depuis 2015 sur l’autel de la petite escroquerie du « Front républicain » - a fait tomber l’homme de cœur et de raison, vite abandonné par ses « amis » d’hier.
Nous verrons dimanche si ce retrait signe la fin d’une opportunité ou un refus définitif au changement de mentalité politique, dont les magouilles vident les bureaux de vote et la démocratie de leur sens le plus noble.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 06:38

Depuis 2001, il est passé par ici, il repassera par là…
Notre furet électoral est sur toutes les lignes de départ, mais pourras-tu le retrouver dans les scrutins ?
Aux municipales, il représentait les forces de la droite dans « Lavandou Rassemblement » ; aux régionales le revoilou comme chef de file de la gauche « Rassemblement écologiste et social » avec un joker dans la poche : celui de peser au deuxième tour dans l’alliance LR + LREM.
Qu’importe la géométrie… seule, la finalité compte : ÊTRE ELU.
Pour quoi faire ? puisqu’au Lavandou sa liste d'opposition au maire
ne porte plus l’espoir des 47,54 % d'électeurs abandonnés sur l'autel d'un cinquième mandat au clanisme local (en panne économique et dérive environnementale).
Cette frénésie électorale éparpille les voix, brouille les cartes et favorise la voie royale au plus fort plutôt qu'au plus malin. La question est de savoir qui manipule qui ?
Pour 153 voix de retard, sa défaite au Lavandou, n’a pas troublé le chef de file qui avait bien savonné au premier tour la planche de ses alliés de deuxième tour. Jusqu’à jurer dans la presse qu’aucune alliance ne serait possible avec la droite (comme il le dit aujourd’hui aux régionales). Mais en politique tout est possible et cette ambiguïté de langage, dite « du progrès », désoriente les croyants finalement poussés à l’abstention, voire l’abandon des urnes.
Le grand vainqueur, involontaire, de ce nouvel enjeu électoral (billard à bandes rivales), sera certainement le maitre du Lavandou trop satisfait que son opposition se soit brisée avant l’heure.

Dans le maquis politique, il est entré par ici, il est ressorti par là...

Cliquez sur l'article pour l'agrandir

Cliquez sur l'article pour l'agrandir

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 08:16

Ça ressemble à la droite, c’est doré comme LR… mais ce n’est pas LREM ! Cette falsification du langage trompera-t-elle les électeurs qui flirtent depuis si longtemps avec le Rassemblement National ?
On connaissait déjà ceux qui se revendiquent de LR sans en acquitter la cotisation, ni fréquenter les réunions d’appareil.
On reprochait en coulisses les petits arrangements qui déversent des millions d’euros sur une commune plutôt qu’une autre.
Et même, on connaissait, en secret, le réseau d’écossais pratiquant le communautarisme et protégeant en ses rangs des membres inquiétés par la justice mais politiquement utiles.

Cette comédie à la Pyrrhus mal jouée par le président sortant de la Région Sud, avouant en petit comité rechercher à tout prix une solution "pour sauver ses fesses ", recompte les votes tout en préparant les valises.
Vestige du gaullisme, dont elle ignore toute l’histoire, cette droite-là érige son mausolée, propageant dans l’opinion une image catastrophique de magouille dont l’objectif caché n’a plus rien à voir avec la réussite de la région Paca.
D’ailleurs en 6 ans rien n’est réglé dans les transports, le développement économique, l’aménagement du territoire, les programmes européens... Heureusement que le gouvernement déverse, de temps à autre, de généreuses aides financières pour glorifier le sortant dans les médias, hors faits divers. Il eut fallu au moins attendre le deuxième tour avant d'imposer cette alliance sulfureuse.

L’air repentant mais satisfait de son audace, l’enfant-président de la Région Sud, pris les doigts dans la confiture, jure que personne n’a rien compris de son ouverture à toutes les composantes politiques (sans accord de partis). Les parrains de cette pantomime ratée, ceux qui tirent les ficelles de la droite caviar, ont sermonné l’imprudent baveux, ce qui prouve bien que "l’ennemi" est aux portes de la Région.
Marcel Pagnol (leur inspirateur) qui aimait - comme Pierre Dac - la couillonnade disait : "Tous les manuels d’histoire du monde n’ont jamais été que des livrets de propagande au service des gouvernements"
Et parfois il suffit de 153 voix "pour sauver ses fesses ! "

 

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2020 1 14 /12 /décembre /2020 09:51

Les mensonges et les mutiples contradictions d’Etat sur " fonds de transparence " engendrent le désordre dans notre République en passe de remplacer son « R » en lettre capitale par la minuscule.
Si la détention sanitaire se prolonge, depuis mars - sans horizons pour ceux qui la subisse (contraints ou convaincus) - personne ne compte en France les morts annuels du cancer (157.000), du cardio vasculaire (140.000), du tabac (75.000), de l’alcoolisme (41.000)…bien plus ravageurs que les 57.800 décès de la Covid, où la grippe saisonnière s’est d’ailleurs combinée à cette dernière, alors qu’elle représentait plus ou moins 10.000 morts chaque année.
Alors pourquoi un tel naufrage économique et toutes ces ordonnances sans se soucier des dommages collatéraux (précarité, séparation, dépression, suicide…) ou d’un quelconque remboursement des 500 milliards € déjà engloutis ? (les curieux pourront diviser cette somme par 57.800 pour obtenir le coût d'un décès sur les finances publiques)
La réponse de ce « sauve qui peut médical » est multiple : mouvement panurgique mondial, excès des pouvoirs politiques, domination d’une population incontrôlable, rivalité des « égo », intérêts financiers démesurés… tout cela relayé par des médias anxiogènes au-dessus de tous soupçons clientéliste.
La douche froide du vaccin « made in France », le rapport « modifié » sur les masques, la dégradation honteuse de nos hôpitaux, le corporatisme, le lobbying, les annonces angéliques sur les vaccinations prioritaires… achèvent le grand théâtre français. Sans compter les marchands d’espoir s’exonérant de toute responsabilité morale et pénale (cf. conditions des laboratoires, enjeux électoraux USA, abandon des structures caritatives… ).
La pandémie révèle un vieux choc sociologique entre l’Ouest et l’Est dans la gestion des masses : pédagogie et ambiguïtés démocratiques d'un côté; contre autoritarisme centralisé et discipline individuelle de l'autre.
Qu'à fait la Chine (accusée de toutes les pandémies venant de l’Est) qui n'a pas connu de deuxième vague ? Elle vaccine en silence au CoronaVac, depuis juin, des millions de citoyens; applique une stricte procédure : mise en quarantaine, défense absolue de sortir du domicile, fermeture des entreprises, interdiction de déplacements, contrôles quotidiens de la température, hôpital de 1000 lits en six jours, QR Code de couleur, etc. Un dispositif sanitaire issu de l’expérience SARS (2003) dans une détermination collective partagée.
Aujourd'hui, la vie et l’économie en Chine sont de retour à la normale. Et, pendant qu’elle nous vend des milliards de masques, le Conseil scientifique qui dirige la France recherche désespérément l’antidote parmi les marchands du temple.
Pourtant, entre mars 1918 et mai 1920 la grippe espagnole à fait 200.000 morts en France, 500 millions de cas-contacts et 50 millions de trépassés dans le monde. Or ce « virus chinois » est quasiment identique en, provenance, symptômes, contagiosité (x par 30), gestes barrières et absence d’immunité…
Pourquoi l’homme a-t-il une mémoire si courte ?



 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2020 5 08 /05 /mai /2020 06:30

Comment reprocher aux citoyens de ne pas respecter l’autorité de l’Etat quand les élus de la République affichent le mauvais exemple de leur côté ? L’événement Covid-19 que nous traversons en est l’illustration cacophonique.
Certains maires zélés décrètent couvre-feux, port du masque, achats strictement regroupés (aucun achat à l’unité, tel que le pain ou le journal), interdiction à plus de dix mètres du domicile, restriction des horaires pour certaines pratiques, impunité de la milice municipale, aggravant les mesures de confinement… comme demain seront fermées les écoles ou ouvertes les plages, les restaurants… par défi du jacobinisme. Les médias étaleront ainsi l’inaction du gouvernement et les "faits d'armes" des désobéissants.
Hier on bravait le pouvoir en décrochant des lieux publics le portrait du Président de la République, ou en appliquant la loi d’une façon personnelle (accueil gens du voyage ; sépulture à un autochtone ; permis en zone inondable ; rejet des intercommunalités ; tracé PLU…)
L'acte de désobéissance civile de l’élu se traduit donc par une posture politique. Pour refuser de remplir une obligation à laquelle il ne peut déroger, l’élu s’entoure de pétitions, tribunes publiques, "class action", rferendums, réseaux sociaux à la recherche d’un public à sa cause.
En général l’élu - censé symboliser la République - commet plutôt des actes personnels à l’insu de toute consultation qui pourrait le désavouer. Un excès de pouvoir  admis par soumission ou désintérêt des administrés.
Ainsi, les écharpes tricolores sont souvent derrière les premières lignes: avortement 1971, Larzac 1981, LGV méditerranée 2001, OGM 2005, sans-papiers 2010, Port-Cros 2011, immigration 2015, voile et burkini 2016, épandage pesticides 2019...
Curieusement cette désobéissance est davantage sanctionnée par les tribunaux contre le particulier et le milieu associatif que contre l’élu, jamais démis, juste rappelé à l’ordre par sa tutelle.
Le 11 mai le pouvoir de police des maires va-t-il s'étendre à la police sanitaire ? Le Sénat vient de voter la relaxe pénale des élus locaux et fonctionnaires qui seront amenés à permettre la sortie du confinement*avec ce double langage : « Il n'est pas question de placer les élus au-dessus de la loi ».
Camouflet immédiatement relevé par le Président de la République :
« On ne doit pas donner le sentiment qu'il y aurait une amnistie pour les élus »
Mais, si les élus ne respectent plus l’autorité républicaine qui respectera les élus ?

 

*Pendant la durée de l'état d'urgence sanitaire, les articles L.3131-12 du code de la santé publique (prolongés jusqu'au 24 juillet 2020) confient au Premier ministre, au ministre chargé de la santé et au Préfet le pouvoir de prendre toute mesure de nature à faire face "à une catastrophe sanitaire mettant en péril, par sa nature et sa gravité, la santé de la population"
Aux termes de cette ordonnance, le préfet comme le maire peuvent "adopter" des "mesures plus contraignantes permettant d'assurer la sûreté, la sécurité et la salubrité publique".

Partager cet article
Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 00:24

Il est temps de changer de modèle économique au Lavandou. La crise du Coronavirus nous démontre magistralement la fragilité d’un système reposant exclusivement sur le tourisme saisonnier.
Cela fait 100 ans ! nous prenions nos distances avec Bormes, castel de la bourgeoisie tournant le dos à la mer. Un temps, l’arrivée du chemin de fer et des congés payés, nous a donné raison.
Durant cet "Eldorado" nous n’avons prêté aucune attention à la concurrence de nos voisines, ni à l’attirance low-cost du bassin méditerranéen, ni à la mutation sociétale, reléguant doucement notre "station balnéaire internationale" au rang de station de proximité. Au point de nous faire passer, en un siècle, de la chic villégiature 1913 au démodé Luna-park d’aujourd’hui.

Au fil des ans, la résistance municipale arc-boutée sur 7… 5 puis 3 mois d’overtourisme a inventé toutes sortes de ruses et de manipulations afin de compenser l’inexorable déclin de ses recettes touristiques toujours sur le dos des touristes.
En avril 2020, après deux mois de tornade sanitaire, le bateau Lavandou prend l’eau et le capitaine, inquiet pour sa cassette remplie d’or envisage de jeter du lest par-dessus les règles pour sauver ce qui reste à flots. Cependant, craignant une mutinerie à bord il décide tout seul, comme à son habitude, empêchant tout partage et adhésion des opposants à sa gouverne, sollicitant ses tuteurs dépassés de contribuer à sa cause.
Mais quid d’une réorientation économique permettant de générer de nouveaux revenus ? Car faire pousser des immeubles, multiplier les feux d’artifice, ouvrir un cinéma, jouer au Père Noël… n’a aucune pérennité pour attirer plus de vacanciers toute l'année ou mettre la commune à l’abri d’une nouvelle catastrophe économique, sanitaire ou écologique.
Cela doit faire l’objet à terme d’un débat de deuxième tour lorsque les rescapés du confinement auront posé leur sac et leur [in]différence.
Car demain rien ne sera plus comme hier au Lavandou !
Aide-toi, le Ciel t'aidera...

Partager cet article
Repost0
27 mai 2019 1 27 /05 /mai /2019 00:06


%

Lavandou 2019

Lavandou 2014

Var
2019

National 2019

RN

35,64

36,12

33,54

23,31

REM

20,64

-

20,89

22,41

LR

13,85

32,74

9,61

  8,48

EELV

  8,38

  3,92

8,47

13,47

PS

  2,47

  7,85

4,33

  6,19

Votants

53,06

47,98

50,56

51,30


Le Rassemblement National est en tête au Lavandou, tandis que Les Républicains et le Parti Socialiste s’effondrent au profit de la République en Marche et d’Europe Ecologie-les Verts.
Au Lavandou, on assiste - sans la voir - à une mutation sociologique. D'un côté, les jeunes plus nombreux marcheurs et écologistes; de l'autre, l'éclatement du socle électoral traditionnel qui bascule vers la majorité présidentielle, tandis que les habituels radicalisés maintiennent l’extrême droite à son score de 2014.
Sur le plan national, Le Rassemblement national (22 élus) et La République en marche (21 élus) se partageront une bonne partie des 74 eurodéputés français. Mais, Europe Ecologie-les Verts (12 élus), Les Républicains (7 élus), le Parti socialiste-Place publique (6 élus) et La France insoumise (6 élus) auront également des représentants au Parlement européen jusqu'en 2024.
Cependant, avec le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne, 73 eurodéputés britanniques devront quitter le Parlement européen après le Brexit. 27 sièges seront alors redistribués à d'autres pays, les 46 autres étant gardés en réserve en cas d'élargissement de l'UE. Le Parlement européen comptera alors 705 députés.
Les prochaines 
municipales renverseront-elles la table contre les élus de l'ancien monde ?

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2018 4 19 /07 /juillet /2018 08:45
Thierry Saussez candidat à la mairie du Lavandou
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2018 5 13 /07 /juillet /2018 07:08

Certaines voix politiques militent aujourd’hui pour la disparition du 14 juillet et de ses liesses populaires.
Entre 1789 et 1794*, celle qui a arbitrairement emprisonné 500.000 et massacré 100.000 innocents, dont environ 17.000 guillotinés, 30.000 fusillés (du règlement de compte personnel à l’éradication des opposants) n’a pas brillé par sa réputation.
Au fil des gouvernements, les élus ont vidé les caisses de la République pour propager sa devise pas toujours respectée.
La date du 14 juillet, éprise d’humanisme, de démocratie et finalement d’autorité, est devenue au fil du temps une démonstration de force militaire. Pourtant, lors de la prise de la Bastille, l’armée professionnelle n’y a joué aucun rôle.
Et puis, pour remettre l’Histoire à l’endroit,  le 14 juillet, ne fête pas  la prise de cette sinistre prison d’Etat - constituée de 7 prisonniers dont 4 faussaires - mais plutôt la  Fête de la Fédération célébrée le 14 juillet 1790** devant 300.000 parisiens et… le Roi Louis XVI.
A force de commémorer les révolutions, armistices, victoires, défaites… le peuple s’y perd, n’y regardant que l’aspect ludique et férié de l’événement. 
Dilemme politique : faut-il rétablir la vérité ou perpétuer une erreur historique, économisant ainsi tous les feux d’artifice de Navarre (400 millions €) ou flatter l’opinion de nos dernières trouvailles militaires ?
L’histoire de France est jonchée de cadavres et d’édiles amnésiques relayant des faussetés historiques, oubliant au passage les trois mauvais compagnons de la Révolution : Marat (assassiné) Danton et Robespierre (guillotinés)… pour service rendu !


 

Notes historiques

* 28,5 millions d'habitants

** En 1880, le député Benjamin Raspail propose l’adoption du 14 juillet comme fête de la République française. Au Sénat, de vives discussions ont lieu, car cette date est loin de faire l’unanimité. Pour la fête nationale française, le peuple veut un symbole de l’unité de la nation, de la naissance de la République.

La prise de la Bastille est un de ces symboles. Mais il est jugé trop douloureux et sanglant par les sénateurs. C’est donc le 14 juillet 1790, celui de la fête de la Fédération, qui sera préféré, n’ayant "coûté ni une goutte de sang ni une larme"

Partager cet article
Repost0