Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand Carletti. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Confinement. Bars et restaurants resteront fermés jusqu'au 20 janvier (BFM)

Bavure policière à caractère raciste : des "images qui nous font honte" (Elysée)

Multiplication des manifestations anti "sécurité globale" contre le pouvoir (HP)

La police veut obtenir un droit de validation avant diffusion des reportages TV (FI)

Covid début des vaccinations prioritaires début janvier sans obligation (AFP)

Messes à 30 personnes maximum et couvre-feu de 21h à 7 h jusqu'au 20/01(FB) 

Probable alliance LR + LRM sans EELV contre le RN aux présidentielles 2022 (LM)

Les militants RN applaudissent le virage sécuritaire du gouvernement (FB)

Loi "sécurité globale" la CEE critique ce projet incompatible avec le droit européen (HP)

Plainte au pénal "pour mise en danger d'autrui" contre 400.000 "dos d'âne" illégaux (LF)

Mal-vivre, suicides, précarité, violences, repli, font plus de dégâts que la Covid-19 (LM)

Taxe de séjour en chute de 40% dans le Var compensée par l'Etat providence (CF)

France 2020. La dette publique atteindra 120 % du PIB. Qui va payer et quand ? (FI)

France la pauvreté progresse de +37% avec 10 millions de pauvres en France (WK)

De mars à juin 2020 l'économie touristique a reculé de 65% dans le Var (insee)

La grande roue démontée et son exploitant ne veut plus revenir au Lavandou (FB)

Amazon progresse de +37% et crée 400.000 emplois dans le monde depuis la pandémie (FI)

Les communes annulent repas et colis de Noël par peur de propager la Covid-19 (FB)

L'Assemblé Nationale vote l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16-02-2021 (AFP)

Sécurité Sociale le déficit serait de 44,7 milliards en 2020 contre 5,4 en 2019 (Bercy)

Le virus Covid-19 a déjà muté plus de 1000 fois depuis son apparition (HP)

Le président de la Région Sud et son bureau épinglés pour leurs salaires exorbitants (CRC)

29 novembre 2020 7 29 /11 /novembre /2020 07:11

Regardez son intervention sur CNews
Thierry Saussez a été Délégué interministériel à la Communication et directeur du Service d’Information du Gouvernement de 2008 à 2010.
Il est également Vice-président du réseau Tous Pour l’Emploi qui relaie l’action du gouvernement pour développer l’embauche dans les TPE et les PME.
Fondateur du Printemps de l'Optimisme, Thierry Saussez a écrit 9 livres dont plusieurs sont considérés comme des ouvrages de référence, notamment sur le pouvoir des médias. Il a participé à la plupart des grandes émissions de télévision et de radio, intervient régulièrement dans les médias ainsi qu’à la Sorbonne, Assas, Sciences Po, Hec, l’Edhec, le Celsa, etc.
Il est Chevalier de la Légion d’Honneur par Nicolas Sarkozy, alors ministre d’Etat, en 2006 et promu Officier dans l’Ordre National du Mérite.
Ami personnel de l'ancien Président de la République il est résident permanent au Lavandou dans le Var.

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 09:08

"Nous sommes submergés par l'accélération soudaine de l'épidémie".
Par ces mots le pouvoir jacobin reconnait l’échec du premier confinement qui a poussé les élus à commettre l’erreur de l’été : le déconfinement.
Sollicités par les élus locaux et les syndicats professionnels, soucieux de leur tiroir-caisse estival, les patriotes sont massivement partis en vacances « made in France » sous la pression des médias. A l’exemple du Syndicat des Communes du Littoral Varois dont le président - en campagne municipale - qui a fait le siège du préfet pour arracher l’ouverture de ses plages avec des promesses jamais tenues. Cette décision fatale a diffusé le virus par un brassage touristique incontrôlé, sanctionné tardivement la semaine dernière d’un couvre-feu en Paca.
Ce choix cornélien ajouté à l’obligation, exigée du Sénat, de voter aux municipales le 15 mars, veille du premier confinement ; puis le 28 juin, veille de la transhumance, décrédibilise les gouvernants au fil de la pandémie.
L’exposé présidentiel justifiant l’ouverture des écoles et des Ehpad, mais la fermeture des établissements non essentiels avec pléthore de dérogations*; ou la date d’un confinement "au moins" jusqu’au 1er décembre, mais révisable dans 15 jours; assorti d’un hypothétique vaccin autour de l’été 2021... fait craindre une nouvelle péripétie "économique" autour de Noël, avant un autre reconfinement en 2021.  
Une cacophonie de décisions sur fond de prédication d'une vague encore plus dévastatrice que la première (400.000 morts ?)
La transparence revendiquée de l’information officielle surcharge inutilement l’anxiété des français déjà largement saturée par les médias.

 

Téléchargez l'attestation de déplacement dérogatoire

(Mise à jour 03-11-2020)

Commerces autorisés pendant le confinement 

  • Entretien, réparation et contrôle technique de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles
  • Commerce d'équipements automobiles
  • Commerce et réparation de motocycles et cycles
  • Fourniture nécessaire aux exploitations agricoles
  • Commerce de détail de produits surgelés
  • Commerce d'alimentation générale
  • Supérettes (sauf non essentiels)
  • Supermarchés (sauf non essentiels)
  • Magasins multi-commerces (sauf non essentiels)
  • Hypermarchés (sauf non essentiels)
  • Commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé


Autres commerces alimentaires en magasin spécialisé

  • Commerce de détail de carburants et combustibles en magasin spécialisé, boutiques associées à ces commerces pour la vente de denrées alimentaires à emporter, hors produits alcoolisés, et équipements sanitaires ouverts aux usagers de la route
  • Commerce de détail d'équipements de l'information et de la communication en magasin spécialisé
  • Commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de textiles en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de produits pharmaceutiques en magasin spécialisé
  • Commerce de détail d'articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé
  • Commerces de détail d'optique
  • Commerces de graines, engrais, animaux de compagnie et aliments pour ces animaux en magasin spécialisé
  • Commerce de détail alimentaire sur éventaires sous réserve, lorsqu'ils sont installés sur un marché, des dispositions de l'article 38
  • Commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé
  • Location et location-bail de véhicules automobiles
  • Location et location-bail d'autres machines, équipements et biens
  • Location et location-bail de machines et équipements agricoles
  • Location et location-bail de machines et équipements pour la construction
  • Réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques
  • Réparation d'ordinateurs et d'équipements de communication
  • Réparation d'ordinateurs et d'équipements périphériques
  • Réparation d'équipements de communication
  • Blanchisserie-teinturerie
  • Blanchisserie-teinturerie de gros
  • Blanchisserie-teinturerie de détail
  • Activités financières et d'assurance
  • Commerces de gros


Autres catégories autorisées

  • Les services publics, sous réserve des interdictions prévues par le présent décret
  • L'accueil des populations vulnérables et la distribution de produits de première nécessité pour des publics en situation de précarité
  • La vente par automates et autres commerces de détail hors magasin, éventaires ou marchés n. c. a.
  • Les activités des agences de placement de main-d'œuvre
  • Les activités des agences de travail temporaire
  • Les services funéraires
  • Les cliniques vétérinaires et cliniques des écoles vétérinaires
  • Les laboratoires d'analyse
  • Les refuges et fourrières
  • Les services de transports
  • L'organisation d'épreuves de concours ou d'examens
  • L'accueil d'enfants scolarisés 
  • L'activité des services de rencontre prévus à l'article D. 216-1 du code de l'action sociale et des familles ainsi que des services de médiation familiale
  • L'organisation d'activités de soutien à la parentalité relevant notamment des dispositifs suivants : lieux d'accueil enfants parents, contrats locaux d'accompagnement scolaire et réseaux d'écoute, d'appui et d'accompagnement des parents
  • L'activité des établissements d'information, de consultation et de conseil conjugal 
  • Les salles d'audience des juridictions
  • Les crématoriums et les chambres funéraires
  • Les salles liées à l'activité des artistes professionnels
  • Les établissements sportifs de plein air pour certaines activités seulement
  • Les hippodromes mais uniquement les personnes nécessaires à l'organisation de courses de chevaux et non du public.
  • Les parcs jardins et plages 

 

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 00:58

Avant de parler de "séparatisme Islamique" ou féliciter le refus d'indépendance de la Nouvelle Calédonie, regardons de plus près comment réagissent les citoyens face au pouvoir jacobin des gouvernants.
La gestion de la crise sanitaire s’est transformée en naufrage économique des comptes publics (en 2021 - 6,7% du PIB après un pic de -10,2% en 2020 contre +1,8% en 2019), 1 million d’emplois supprimés et une inquiétante pauvreté qui frappe désormais 9,5 millions de français, à la remorque des aides nationales et des associations caritatives.
Situation qui enfonce les maires en première ligne dans l’application de décisions parfois incohérentes ordonnées en haut lieu. Après les transferts de compétences, les baisses de dotations, puis la réduction des profits locaux, voici venir la disette communale. Les maires vont-ils supporter la culpabilité des inévitables augmentations d’impôts et le trouble de la bétonite pour trouver de nouvelles recettes ?
Cadeaux au Sénat, petits arrangements entre partis, oukases électoraux en pleine pandémie, arrêtés municipaux pilotés par les préfets… les citoyens excédés se partagent aujourd’hui entre désobéissance civile et dépression.
D’autant que, de-ci de-là, les journalistes d’investigations (pas ceux qui informent le menteur) font des découvertes surprenantes : certes 32.230 morts de la Covid-19 mais aucun mort de la grippe saisonnière ? (12 à 13.000 habituellement) ; l’efficacité relative des masques commandés à 1 milliard et qu’il faut bien vendre ; la gestion dévastatrice de l’hôpital public depuis 2004 pour renflouer la sécu, contre 45 milliards € injectés en quelques semaines de pandémie ; la communication catastrophique des gouvernants relayée par des médias d'information avides d’audience; des bars et clubs sportifs clos mais des écoles et des cinémas ouverts ; des territoires fermés ou ouverts et inversement selon une méthode scientifique incompréhensive; une quarantaine de 14, puis 7 jours ; des clusters qui punissent les vertueux, de l’épargne de précaution qui ne circule plus (+60 milliards €)… L’Etat gère la France par ordonnances… médicales !
Alors, faute de bonnes nouvelles (gilets jaunes, réforme des retraites attendront une éclaircie), la rhétorique sur le séparatisme islamique fait un bide dans l’opinion exaspérée. Cette illusion jacobine ratisse large pour éviter que les bureaux de vote ne dégagent les fautifs en 2022.
Remettre la République dans le cœur des français, c’est aussi entendre la rue qui gronde !

 

Partager cet article

Repost0
19 août 2020 3 19 /08 /août /2020 08:00

A force de contradictions et de comportements imprévisibles la classe politique est devenue la raillerie populaire. On pensait que l’Afrique lisait le mode d’emploi de la République à l’envers; hélas ! pas mieux en France où la petite histoire domine la grande.
Les reproches dominants sont invariables :

-Les doigts dans la confiture
-Le tripotage des urnes et des constitutions
-L’emploi inapproprié de la violence orale puis policière
-L’usage abusif de la dépense publique
-La censure et l'exil des opposants
-Le favoritisme
-L’enrichissement personnel
-La subordination, la manipulation, le viol
-La loi à la marge,
l'impunité …
Cela fait beaucoup dans une démocratie où certains cas révélés par les réseaux sociaux, la presse d’investigation et quelquefois la justice peuvent cumuler les infractions.
Cela explique aussi pourquoi les candidats se bousculent au portillon électoral. Une fois franchi, ils ne pensent qu’à leur réélection.
Comment y remédier ?
Raccourcir les mandats, supprimer les avantages, former à la fonction,
éliminer les justiciables, faire exécuter les sanctions, interdire le cumul, contrôler la gestion, emprunter après référendum … Utopique quand on pense que l’affaire Balkany n’a mis que… 30 ans de procédure et que des centaines d’autres sont dans les placards faute de volonté judiciaire.
Il fut un temps où la République - et ses vertus - était enseignée à l’école. Aujourd’hui c’est plutôt l’art du pouvoir et de l’égoïsme.
Heureusement beaucoup d’élus sont encore exceptionnels mais malheureusement personne ne les connaît…

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2020 5 24 /07 /juillet /2020 08:31

Le paradoxe de notre culture collective est de nous enfermer sur des lignes de force : pensée totalitaire, domination de l’argent, égocentrisme, clanisme, suprématie blanche, accumulation des honneurs. Partout, elles commandent la pensée humaine jusque dans les plus petits villages.
Ramenés à l’échelle d’une vie temporelle ces comportements font sourire. Le maigre trophée d’un pouvoir provisoire devrait faire méditer nos "élites" sur notre action publique qui se nivelle par la logique des "sans dents". Petites vies, petits bras, petites b…s , mais toujours de grands désirs.
Le respect de l’autre n'est pas uniquement affaire d'organisation, il suppose un contenu philosophique qui n'est pas seulement de l'ordre de la délibération (où 153 voix d’écart au Lavandou ne représentent pas la vérité du moment) mais surtout de l’adhésion collective à un projet.
Limiter le nombre des décrets, bien choisir ceux qui ouvrent l’esprit, contrôler l’ordonnateur, correspond à une vision de société à la fois nouvelle et pérenne. Dans le cas inverse il reconduit dans le renoncement la représentation d’un petit clan d’inassouvis.
C’est ce qui se passe au Lavandou depuis 5 mandats x 6 ans, sclérosé dans le superflu combat d’égo où les fausses vérités ordonnent.
Dans ce village faut-il préférer la vérité déroutante ou les Illusions rassurantes ?
L’étonnant maître Regain nous a fait rêver par ses incessantes promesses intenables. Une illusion électorale nous a fait croire en un avenir meilleur qui ne sera en définitive qu’égarement.
Maintenant que personne ne rencontre plus maître Regain dans le village, il se répand l’odeur des manipulations qui auraient pu le servir, adossée à son titre de maire comme tremplin publicitaire : serrage de mains, portage de repas aux plus démunis, de fleurs aux ainés, rencontres douteuses, masques in Lavandou, serments à toutes les demandes (même les plus farfelues). N’auraient-elles été que des manœuvres abusives ?...  La rumeur circule.
La vie n’est pas facile pour cet homme banal plein d’espoir qui calculait autre chose qu’un petit émirat sans pétrole, hélas gavé de béton ! Les écossais si empressés à son chevet le soir de sa victoire l’aurons privé du rêve de sénateur récupérant les grands électeurs de sa paroisse pour un autre plus méritant.
La République doit corriger ces dérives qui l’ont renversé de son socle par une succession de coutumes et de tolérances : spoliation publique, auto-amnistie, larcins en bande organisée, décisions choquantes, justiciables "border line" (dont certains frappés d'inéligibilité ou sous bracelet électronique), exil des opposants dérivants sur d'inutiles strapontins.
Le contre-pouvoir est un nécessaire équilibre d'une politique locale abusive contre la feinte charité du plus hypocrite.
Au Lavandou 47,54% des électeurs ont disparus des statistiques au soir du 28 juin 2020 par 153 voix d’écart et un discours vengeur du maître sur le parvis de "SA" mairie !

 

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2020 1 20 /07 /juillet /2020 06:08

Avec 153 voix d’écart, la majorité Regain représente-elle la vérité au Lavandou ? 
Les élections municipales ont eu lieu, elles ont donné en résultat le renouvellement de vous, Gil Bernardi, face à un trio hétéroclite.
Personnellement, que le résultat acquis l’ait été à l’ancienneté ou le fait des autres postulants, cela m’indiffère. J’espère simplement que le Lavandou soit géré d’une manière efficace et si possible intelligente.

Si je puis, modestement aider, en faisant un certain nombre d’observations positives, pourquoi m’en priver.

La municipalité est au service des individus, elle ne peut avoir qu’un seul objet, les rendre vertueux. Se ranger à cette formule bien connue c’est le bien des Lavandourains.

Selon ce que le maire dit - comme tout un chacun est juste ou non - devrait être sa qualité première ; à savoir dire toujours la vérité sachant qu’il est plus facile de faire triompher la mauvaise cause que de faire plaisir.

Cher Gil, inutile de paraître savant et fin politique face au plus grand nombre, si je l’espère votre comportement et vos réalisations seront meilleurs qu’après 25 ans d’exercice où vous n’avez pas eu le temps de vous former à votre tâche.

J’ai remarqué que face à une opposition de vos idées, vous savez avec beaucoup d’à propos faire une pirouette intelligente, même sans connaître le sujet abordé. Vous avez montré que pour balancer entre le juste et l’injuste vous étiez à choisir entre le respect et le mépris de vos interlocuteurs. Évitez à l’avenir de préférer le ton arrogant qui nuit aux qualités intellectuelles que vous aimeriez posséder.

Si vous n’avez pas la maîtrise d’un sujet, faites semblant de le connaître pour ne pas perdre la face. N’utilisez jamais une expression du type : tout ce que j’en sais c’est que je ne sais rien.

Non, ne faites pas partie de ces petits politiciens qui ne sont que tromperie et se réfugient derrière prétention et arrogance pour se donner savant sans l’être.

Surtout abandonnez la posture pour, à l’avenir, faire croire à une pensée profonde. Ne courrez pas le risque de faire regrouper les électeurs vers une créativité  incontrôlée Il faut absolument que l’esprit démocratique ne sombre pas dans une pseudo dictature de petit chef. Contrôlez-vous !

Ce n’est pas le passé qui en - aucun cas - doit vous servir à gouverner, mais c’est l’avenir qui pourrait être votre credo. Il ne dépend que de nous de suivre la route qui monte et d'éviter celle qui descend * 

A bientôt pour de nouvelles remarques qui, je le pense, vous seront utiles.
 



* citations de Platon

 

Partager cet article

Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 06:00

Alors qu’ils sont confinés depuis 9 semaines à la charge de l’Etat-providence, les français prépareraient dans l’insouciance leurs congés d’été...
Pourtant, sans argent et souvent sans emploi, frontières fermées, harcelés de publicités racoleuses, baratinés par BFM... beaucoup hésitent à vider leur Livret A.
C’est que céder à un gouvernement aux abois qui vous ordonne de voyager en France, passer chez Renault, télétravailler, voter le 28 juin et télécharger un logiciel espion sur votre smartphone - sous des apparences patriotiques - cela nous questionne sur le libre arbitre !
Et puis quel serait le plaisir d’aller sur les plages méditerranéennes affublé d’un masque en plein cagnard ou d’apprécier une dorade d’importation dans un décor post Covid-19 d’une station où toute réjouissance populaire est suspecte… Bel album de vacances !
Flairant l’infortunée saison, les offices de tourisme redoublent de ruses allouant des chèques vacances, bons d’essence, exemption de taxes, parkings gratuits, visites guidées, repas…  sauf au Lavandou où la certitude du retour des "pigeons voyageurs" en est à l’agrandissement des terrasses sur l’espace public et même l’extension des plages privées… Autant offrir des places de cinéma (de la Baou) à la Saint-Glinglin !
Cette grande braderie du tourisme - dans une relance moribonde faute de clients fauchés par le dérapage incontrôlé de l’économie - est indécente. Comment faire croire que l’ennemi N°1 a subitement trépassé avec le soleil sur prescription des médias gouvernementaux ? Les français ont certes facilement avalé la couleuvre Tchernobyl et son nuage - un peu moins gobé l’avion de nos premiers rapatriés Covid-19 - mais 6 millions de familles qui renoncent aux vacances d’été est quand même un mauvais signal sur les canulars d’Etat.
France "first" ? Gaulois d’abord !

 

Partager cet article

Repost0
11 mai 2020 1 11 /05 /mai /2020 05:30

Sortie conditionnelle pour 14 millions de chômeurs partiels priés de retourner au travail et 4 millions d'inscrits d’en trouver rapidement. Mais avant, commencez par lire vos devoirs et vos droits :
Devoirs : porter un masque, se laver les mains, ne pas s’embrasser, s’éloigner des autres, accepter le dépistage et peut-être une quarantaine chez Ibis ou F1 tous frais payés.
Droits : métro, boulot, dodo pour rembourser l’énorme gâchis financier (55 milliards € d’urgence sanitaire) ; économique (faillite +25% , PIB en recul 8%, perte de 87 milliards € du portefeuille d’actions de l’Etat, prêts garantis par Bercy 300 milliards €, pertes fiscales 43 milliards €...); dommage social incalculable (pauvreté, divorce, dépression, deuil...). 
Un coût collectif provisoire entre 1,8 et 2 millions € par décès. Nous mettrons des années à effacer l’ardoise alors que le retour cyclique du Coronavirus invaincu est d’actualité.
Les dommages collatéraux sont également énormes : perte de confiance dans les gouvernements qui ont cumulé les erreurs de diagnostics, de communication, de chaine de commandements, de pouvoir personnel ; la panique  médicale sur la réalité de notre hôpital à l’abandon depuis des années ; notre dépendance aux autres (médicament, masque, textile, matériel...) dont les asiatiques sont les premiers commerçants. Sans ignorer les délaissés de la vie, abandonnés aux œuvres caritatives pour ne pas mourir de faim ou soumis aux plus forts pour échapper à la rue.
Chacun a pris sa part dans ce destin commun. Les uns respectueux des codes, les autres insoumis, spéculateurs ou calculateurs.
La vie n’est pas un long fleuve tranquille, c’est une montagne à gravir*
Et si vous souhaitez rester confiné comme 35% des français**, ce qui reste votre liberté, utilisez le document ci-dessous.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

*Charles Regimbeau spécialiste des médecines anciennes d'Asie et du Bouddhisme
** Sondage 07 mai Odoxa

Partager cet article

Repost0
8 mai 2020 5 08 /05 /mai /2020 06:30

Comment reprocher aux citoyens de ne pas respecter l’autorité de l’Etat quand les élus de la République affichent le mauvais exemple de leur côté ? L’événement Covid-19 que nous traversons en est l’illustration cacophonique.
Certains maires zélés décrètent couvre-feux, port du masque, achats strictement regroupés (aucun achat à l’unité, tel que le pain ou le journal), interdiction à plus de dix mètres du domicile, restriction des horaires pour certaines pratiques, impunité de la milice municipale, aggravant les mesures de confinement… comme demain seront fermées les écoles ou ouvertes les plages, les restaurants… par défi du jacobinisme. Les médias étaleront ainsi l’inaction du gouvernement et les "faits d'armes" des désobéissants.
Hier on bravait le pouvoir en décrochant des lieux publics le portrait du Président de la République, ou en appliquant la loi d’une façon personnelle (accueil gens du voyage ; sépulture à un autochtone ; permis en zone inondable ; rejet des intercommunalités ; tracé PLU…)
L'acte de désobéissance civile de l’élu se traduit donc par une posture politique. Pour refuser de remplir une obligation à laquelle il ne peut déroger, l’élu s’entoure de pétitions, tribunes publiques, "class action", rferendums, réseaux sociaux à la recherche d’un public à sa cause.
En général l’élu - censé symboliser la République - commet plutôt des actes personnels à l’insu de toute consultation qui pourrait le désavouer. Un excès de pouvoir  admis par soumission ou désintérêt des administrés.
Ainsi, les écharpes tricolores sont souvent derrière les premières lignes: avortement 1971, Larzac 1981, LGV méditerranée 2001, OGM 2005, sans-papiers 2010, Port-Cros 2011, immigration 2015, voile et burkini 2016, épandage pesticides 2019...
Curieusement cette désobéissance est davantage sanctionnée par les tribunaux contre le particulier et le milieu associatif que contre l’élu, jamais démis, juste rappelé à l’ordre par sa tutelle.
Le 11 mai le pouvoir de police des maires va-t-il s'étendre à la police sanitaire ? Le Sénat vient de voter la relaxe pénale des élus locaux et fonctionnaires qui seront amenés à permettre la sortie du confinement*avec ce double langage : « Il n'est pas question de placer les élus au-dessus de la loi ».
Camouflet immédiatement relevé par le Président de la République :
« On ne doit pas donner le sentiment qu'il y aurait une amnistie pour les élus »
Mais, si les élus ne respectent plus l’autorité républicaine qui respectera les élus ?

 

*Pendant la durée de l'état d'urgence sanitaire, les articles L.3131-12 du code de la santé publique (prolongés jusqu'au 24 juillet 2020) confient au Premier ministre, au ministre chargé de la santé et au Préfet le pouvoir de prendre toute mesure de nature à faire face "à une catastrophe sanitaire mettant en péril, par sa nature et sa gravité, la santé de la population"
Aux termes de cette ordonnance, le préfet comme le maire peuvent "adopter" des "mesures plus contraignantes permettant d'assurer la sûreté, la sécurité et la salubrité publique".

Partager cet article

Repost0
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 01:00

Partager cet article

Repost0