Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand Carletti. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Le pillage "légal" des fonds publics Covid auraient enrichi la mafia en col blanc (FB)

Réouverture en France de tous les établissements prévue dès le 15 mai (BFM)

Covid France le cap des 100.000 morts est annoncé malgré 3 confinements (FI)

Le Parlement adopte la loi sur le sécurité globale contre l'opinion (AN)

Covid. France-Brésil vols suspendus ce qui n'empêche pas de passer par ailleurs (TW)

Confinement. Le gouvernement cherche d'urgence une sortie au chaos économique (HP)

Régionales. Le gouvernement se soumet au Sénat et l'AMF pour élections fin juin (AFP)

L'immunité collective par les vaccins ne serait pas la bonne stratégie à terme (OMS)

Vaccins. Efficace contre la souche éradiquée mais pas contre les variants (CNN)

Banques leurs bilans en forte hausse par les prêts garantis par l'Etat (LT)

USA. Création de 960.000 emplois en mars sous l'effet Biden (CNN)

France. Chômage à 10,4% et 860.000 emplois détruits en 2021 (BdF)

Le tourisme mondial a déjà perdu 1.300 milliards $ la France 80 milliards $ (OMT)

Angleterre. Réouverture de tous les établissement fermés par la pandémie (Daily)

Municipaux. Temps de travail fixé à 1607 h/an + limitation des heures supp (SPF)

Sanary. Le maire condamné poursuit en justice ses administrés pour diffamation (FB)

l'ENA change de nom par Institut du service public (ISP) en 2022 (Elysée)

Lavandou vandalismes, détériorations en forte hausse consternent les habitants (FB)

Deux-roues: bruits, rodéos, non conformités = destruction par la police à Marseille (Mairie)

Faillite militaire de la France au Mali, Rwanda, Algérie... dénoncée à l'international (ONU)

Vaste trafic de fausses montres de luxe démantelé dans le Var (VM)

Le 3ème confinement coute 1,2 milliards € par mois à l'Etat en aides économiques (BLM)

Inceste, viol, devoir conjugal, euthanasie, cannabis ... la France en retard moral (HP)

Un grand emprunt national va purger les 200 milliards € stockés dans les banques (HP)

La droite cumule le record des bracelets électroniques imposés par la justice (FB)

Pétition nationale pour l'interdiction des candidats inquiétés par la justice (FB)

8 ports francs totalement exonérés d'impôts ouvrent fin 2021 au Royaume Uni (UE)

Lavandou. L'opposition vote contre le budget 2021 "sans avenir" du maire (LR)

Faute de tourisme : drogue et blanchiment soutiennent l'économie varoise (HP)

77% des français ont une vision négative de la politique et des élus (OW)

La fraude sociale pratiquée par 5 millions de français coûte 52 milliards € à l'Etat (SS)

300.000 français en abandon social absolu et 3,6 millions de SDF (PFDP)

Plainte au pénal "pour mise en danger d'autrui" contre 400.000 "dos d'âne" illégaux (LF)

10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 07:21

Le Journal Officiel publie, à minima, 23.000 pages de lois chaque année pour 300 nouvelles lois (sur 2000 propositions), dont certaines franchissent les 100 pages. De son côté, l’Assemblée Nationale affronte 157.000 amendements dont 12.000 adoptés qui à leur tour sont publiés au J.O. Au cumul 13.500 lois encadrent les citoyens !
Pas mieux pour la Justice qui traite 4,2 millions de dossiers, édite 2,2 millions décisions, prononce Au nom du peuple français 933.000 condamnations et 12 millions d’amendes par an, avec un retard permanent de plusieurs années.
Encore pire ! dans les 34.968 mairies, 21 métropoles, 14 communautés urbaines, 223 communautés d'agglomération et 995 communautés de communes, 233 préfectures et sous-préfectures où des centaines de milliers d’arrêtés contredisent les décrets jacobins attaqués à leur tour par les lobbies et associations de défense encore libres. De cet esprit frondeur le Lavandou n’est pas le dernier de la classe !
Comment s’en sortir ?
La réforme de la France est une "arlésienne"* dont la partie folklorique est la "réforme" de l’ENA par son avatar ou la simplification administrative par internet de la gestion publique qui n’empêche pas les ronds-de-cuir de vous réclamer encore davantage de papiers qui sentent bon la déforestation.
Mais que faire des 5,6 millions de fonctionnaires (dont 249.000 policiers) entassés dans les strates de la Fonction publique d'État (FPE), territoriale (FPT), hospitalière (FPH) ou la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) – soit 80 pour 1000 habitants en constante progression dans notre pays - sinon que d’occuper votre temps ?
Seule l’administration fiscale, par une succession de lois anticorruptions et l'aide des banques (pour ne pas écrire autre chose), a réussi sa mutation vers l’argent virtuel (dont le Graal est paiement sans contact), mais qui n’a plus rien à voir avec la simplification réclamée par les citoyens. Bien au contraire !
Il est plus facile, dans notre pays, de voter l’enseignement des langues régionales (les plus pratiquées après la langue de bois ?) ou de réduire les libertés individuelles à coups de lois liberticides, que d’enseigner l’anglais ou le chinois commercial. La pandémie a bien entr'ouvert la boite de Pandore dans notre pays.
Pourtant, un certain programme présidentiel avait bien proposé dans sa réforme la suppression d’1 million de fonctionnaires !
En attendant la prochaine étape : la reconnaissance faciale pour l’éducation et la surveillance patriotique des citoyens, notre administration chante exagérément la Marseillaise, car elle "craint dégun !" **

 

 

*arlésienne : personne qu'on attend et qui n'arrive jamais ; l'action qu'on attend et qui ne vient jamais ; une chose dont on parle mais qui ne se produit jamais

**dégun : ce mot marseillais signifie personne (comme dans l’expression il y a dégun) est inscrit depuis 2017 dans le dictionnaire de référence de la langue française

Partager cet article
Repost0
9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 10:32

Ce titre n’annonce pas la fin de la pandémie en mars, mais la sortie de secours que tisse en silence l’humanité depuis un siècle.
Cette idée morbide qu’une destinée cosmique nous attend ailleurs, après avoir boulotté notre Terre d’accueil en si peu de temps. Or le temps presse…
L’infiniment petit : l’homme depuis longtemps voudrait d’un saut de puce changer de galaxie afin de poursuivre sa chimère d’être Dieu.
Une peur rétrospective que notre « splendeur » soit défaite à tout jamais dans les excès de pouvoirs et la folie des... autres. Cela relativise l’égo démesuré des petits hommes qui veulent dominer la matière, le temps et accessoirement leurs semblables.
Dans cette compétition ouverte il n’y aura pas de place pour tout le monde. Tout juste une chaloupe à la dimension de l’Arche racontée dans la Bible.
Lune, Mars, Pluton, Saturne… n’est que la banlieue de notre soleil, qui un jour disparaitra aussi.
C’est pourquoi je ricane sur l’ambition de conquêtes électorales qui s’empare régulièrement des petits illusionnistes du pouvoir. Nous en croisons tous les jours et les plaignons d’occuper leur temps de terrien à courir après des mandats fictifs sans gloire.
La bataille des vaccins contre la Covid est d'ailleurs révélatrice des questions existentielles de nature humaine :
- Certitude de dominer toutes les situations,
- Mauvaise conscience de notre égoïsme primaire,
- Réduction du monde à deux vitesses : moi et les autres,
- Lutte contre l’aliénation sociale (dominant/dominé).
Alors comment exister entre forces et faiblesses de notre esprit ? La réponse n’existe ni dans les manuels, ni dans nos gouvernants à géométrie variable. Chacun sa route en évitant la case prison, l’exil, la misanthropie, la destruction.
Persévérance est le patronyme adroit pour redonner du courage à une humanité en perdition qui cherche désespérément la clé d’une porte qui tarde à s’ouvrir !
Persévérance : une prise de conscience dans notre inconscient collectif… que nous sommes tous dans l’infiniment petit !


 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2021 4 04 /03 /mars /2021 07:36

Le 5 mars on fêtera, en musique, un drame national : celui des pauvres qui n’ont rien à manger, s'habiller ou s’abriter.
Cela fait 36 ans que cela dure dans quasiment l’indifférence d’une société égoïste qui ne pense qu’à sauver sa peau à grand renfort de vaccins Pfizer ou AstraZeneca.
En 1985 : 1,2 millions de pauvres sont concernés… en 2021 : 12 millions ! Chanter pour manger, une vieille rengaine de la pauvreté absolue où les piécettes alternaient entre œufs pourris et détritus lancés sur les indigents pour les chasser plus loin.
Dans le même temps, on ne compte plus les milliards € évaporés des caisses publiques par les renards de la politique.
Plus fort ! les dernières sanctions judiciaires contestées publiquement à leur tour par l’élite bien-pensante ; vous savez, celle qui veut que la fête continue sans s’arrêter.
Les juges "rouges" (dixit les détracteurs) contre la mafia en "col blanc" (dixit les bernés) toujours prête à en découdre par la manipulation des faits. La même mafia qui s’offre les meilleurs plaideurs pour contourner les lois qu’elle vote pour les autres.
Le baromètre catastrophique (OpinionWay) où 77% des français rejettent la classe politique ne décourage pas une nouvelle génération d’opportunistes qui galope derrière le moindre mandat.
Oui ! les enfoirés sont toujours là, aux aguets de la moindre faiblesse populaire avide de contes de fées, en échange d’un bulletin de vote. Ceux-là ne chantent pas, ils braillent après ceux qui les empêchent de faire leur shopping électoral, pendant que les autres chantent le désespoir des pauvres avec leur coeur !

 


 

Partager cet article
Repost0
20 février 2021 6 20 /02 /février /2021 06:11

A l’heure où l’on va célébrer la 35ème année des Enfoirés pour secourir 13 millions de pauvres, entre hypocrisie et électoralisme, la sottise fait fureur dans les mairies de Navarre.
Quelques perles de nos élus :
Marseille : factures d’occupation de la voie publique aux restaurateurs, bars et forains… empêchés d’ouvrir depuis des mois ; saisie des meubles d’une dame handicapée qui cumule 8.600 € de PV faute de places de stationnement…

Lavandou : interdiction du burkini sur les plages (motif officiel : manque d’hygiène) ; défense de mourir au Lavandou (menaçant les contrevenants d'être « sévèrement sanctionnés » pour leurs actes) ; stationnement interdit des camping-cars… en zone inondable (couverte d’immeubles) …

Sainte-Geneviève-des-Bois : interdiction de tomber malade…

Montereau : distribution gratuite de Viagra pour empêcher la fermeture de la maternelle…

Briollay : interdiction de survol par les moustiques…

Challans : autorisation de la pluie seulement trois nuits par semaine afin de maintenir à niveau la nappe phréatique…

Feuquières : interdiction aux chiens d'aboyer…

Ustou : interdiction aux ours de divaguer…

Castillon-la-Bataille : « avis de recherche pour disparition inquiétante » de… gendarmes !

Mais les citoyens se contrefoutent d’avoir des godiches tricolores qui les manipulent comme des crêpes en leur nom.
D’ailleurs, en 2020, alors que des citoyens s'inquiètent des "miasmes" Covid-19 disséminés par le mistral, le patron de l'ARS expliquait aux journalistes : "Le virus n'est absolument pas volatil, il vit dans l'eau, l'air ne peut pas le transporter". Tout comme notre premier ministre affirmant sans rire dans sa dernière conférence : « … cette année nous n’avons pas de grippe… ». Depuis le variant anglais a fait du chemin… à pied !
D’ailleurs la similitude comportementale entre la Grande Peste de 1720 (dite de Marseille) et la Covid de 2020 est troublante : 
27 mai 1720 : premier mort de la peste à Marseille
juin 1720 : la peste se propage rapidement (à la vitesse du cheval)
juillet 1720 : déni de la maladie par les autorités puis déclaration de "contagion" dans tous les ports d’Europe et débat médical : la "contagion" est-elle pestilentielle ou fièvre maligne ?
Aout 1720 : ce débat a retardé les mesures à prendre contre la progression de la "contagion". La menace d’une émeute de la faim et la fuite des habitants dissémine la peste en Provence.
Septembre 1720 : « il est mort plus de mille personnes pendant la nuit ». On brûle le mobilier des maisons sur les places publiques : les soignants trépassés sont des héros.
Octobre 1720 : Les échevins (maires) réclament des moyens au Royaume et prévoient un désastre économique
Novembre 1720 : procession conseillée de la Toussaint et mise en place des « billettes de santé », élus et riches sont masqués pour circuler.
Décembre 1720 : célébration de noël instaurée par l’église
Janvier 1721 : on accuse la « saisonnalité » du mal et les rongeurs (les chinois sont inconnus)
Février 1721 : régulation, confinement des échanges sociaux et commerciaux entre villes. Gestion de la pénurie d’argent
Août 1722 : un violent mistral de 6 jours met fin à la peste.
1723-1724 : reprise des activités, consolidation des grandes fortunes rachetant les successions à l’abandon.
Bilan en Provence : 120 000 victimes environ (Marseille y compris) sur une population de 400 000 personnes.
Bonne nouvelle : le mistral devrait souffler très fort à Pâques !
Mauvaise nouvelle : les élus restent accrochés à leur fauteuil !

Grande peste : masque et tenue médicale obligatoires en 1720

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2021 1 01 /02 /février /2021 09:50

Les limites de l’économie touristique marque cruellement depuis un an les acteurs du Lavandou habitués à leur becquée annuelle de devises.
A commencer par la mairie habituée à tondre les moutons sans se soucier d’autres recettes et qui s’est lancée dans les permis de construire et les parcmètres pour compenser ses pertes financières.
La première question de fonds : doit-on réguler le tourisme de masse au Lavandou ?
Alors que de plus en plus de villes étouffent sous le tourisme de masse, victimes de leur succès, de nombreuses voix s’élèvent au Lavandou contre les effets pervers d’un tel désordre face aux discours enjolivant ses bienfaits économiques.
La seconde question : par quoi remplacer cette manne ?
Maitre Regain et ses opposants ont bien esquissé quelques pistes : piscine, cinéma, centre santé… qui ne sont que des améliorations avant pandémie d'une ville estivale en croissance.
Il manque au Lavandou un visionnaire qui, courageusement, donnera le coup de barre vers l’économie de la mer, le rebond de l’artisanat, le virage écologique, l'animation intelligente…
Le poids de l’habitude, l’ornière sociologique, le clanisme ont fossoyé l’avenir du Lavandou pour une décennie. Une nouvelle génération d’élus est tout simplement empêchée par les " sachants " qui mènent leurs concitoyens sur les récifs de l’histoire.
Maitre Regain, adepte de la plume d’oie et de la truelle, dessine - à son image - un tableau suranné du Lavandou.

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 09:06

Centre d'appel national  0800-009-110 

La vaccination est désormais ouverte à l’ensemble des personnes appartenant aux catégories suivantes :
Les résidents volontaires en EHPAD et USLD, qui sont vaccinés directement dans les établissements.
Les personnes âgées séjournant dans les établissements de santé et en services de soins de suite et de réadaptation.
Les personnes âgées hébergées en résidences autonomie, résidences services et autres lieux de vie spécialisés, ainsi que dans les foyers de travailleurs migrants.
Les personnes en situation de handicap, vulnérables, hébergées en maisons d’accueil spécialisées et foyers d’accueils médicalisés.
Les professionnels de santé (et autres professionnels des établissements de santé et des établissements médico-sociaux intervenant auprès de personnes vulnérables), les aides à domicile intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers, lorsqu’ils ont plus de 50 ans ou présentent une ou plusieurs des comorbidités suivantes :

    • L’obésité (IMC>30),
    • La BPCO et l’insuffisance respiratoire,
    • L’hypertension artérielle compliquée,
    • L’insuffisance cardiaque,
    • Le diabète (de type 1 et de type 2)

Les personnes ayant une pathologie qui les expose à un très haut risque face à la Covid-19 disposant d’une ordonnance médicale pour se faire vacciner prioritairement.
Les patients particulièrement vulnérables à la Covid concernés sont les suivants :

    • atteints de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie
    • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés
    • transplantés d’organes solides
    • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
    • atteints de poly-pathologies chroniques, selon le critère suivant : au moins deux insuffisances d’organes
    • atteints de certaines maladies rares (voire liste sur le site du ministère de la santé)
    • atteints de trisomie 21.

Si vous êtes concerné, vous pouvez vous faire vacciner dès à présent dans un des centres de vaccination ouverts dans le Var.


  •   Centre de vaccination - Gymnase du Port Marchand  Rue Président Robert Schuman83000 Toulon - 08 00 80 80 83
  • Centre de vaccination - Service de santé au travail de l’hôpital Clemenceau421 Avenue 1er Bataillon Infanterie de Marine du Pacifique83130 La Garde - Prendre rendez-vous en ligne
  • Centre de vaccination - Centre de Tir à l’ArcChemin des Archets83170 Brignoles - 04 94 86 15 95
  • Centre de vaccination - CH de la Dracénie DraguignanAvenue Montferrat83300 Draguignan - 04 94 60 56 26 - Prendre rendez-vous en ligne
  • Centre de vaccination - Complexe Saint-Exupéry Gymnase CoubertinPlace de la Paix83300 Draguignan - 04 83 08 30 85
  • Centre de vaccination - Complexe sportif des Blaquières1164 Route des Blaquieres83310 Grimaud - 06 15 16 91 33
  • Centre de vaccination - Forum du casino3 Avenue Ambroise Thomas83400 Hyères - 08 00 08 34 10
  • Centre de vaccination - ESAJ - La Seyne sur Mer820 Avenue Yitzhak Rabin83500 La Seyne-sur-Mer - 04 94 06 96 00
  • Centre de vaccination - Clinique du Cap d'Or1361 Av a Combattants Fr Indochine83500 La Seyne-sur-Mer - 04 83 16 81 79
  • Centre de vaccination - Urgences du CH de Saint TropezRoute Départementale 55983580 Gassin - 04 98 12 53 08 - Prendre rendez-vous en ligne
  • Centre de vaccination - Salle polyvalente du CHI Fréjus St Raphaël - site Bonnet240 avenue de Saint Lambert83600 Fréjus - 04 94 40 25 97 - Prendre rendez-vous en ligne
  • Centre de vaccination - Espace Caquot1196 Boulevard de la Mer83600 Fréjus - 04 94 51 91 60

commentaires fermés

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2020 1 28 /12 /décembre /2020 10:32

Alors que les médias traquent les volontaires acceptant de sauter dans le vide de la piqûre libératrice, les élus (es), les guérisseurs et autres donneurs de leçons patriotiques, restent prudemment en arrière.

A leur défense ce vaccin, qui n’était il y a peu qu’une « hypothèse » est devenu en quelques semaines « une vraie lueur au bout du tunnel »

Avant de décider des veinards dans les Ehpad ou de crier « au loup » sur une troisième vague, il serait utile de rappeler la célèbre devise du naufrage maritime « les femmes et les enfants d’abord ». C’est la loi du bon sens, dite « des plus vulnérables », et la logique du vivant !

Il est parfaitement hypocrite - voire contreproductif - de vacciner en direct quelques bougres au-delà de l’espérance de vie (dont une femme de 101 ans en RFA) devant une population craintive au motif qu’1/3 des décès Covid sont dans les Ehpad (lieux de perdition de fêtes incontrôlables). Imaginons tout simplement qu’ils meurent… de vieillesse juste après, qu’allons-nous prétendre ?

Bien évidemment : ni présidents, ministres, députés, sénateurs, maires… ne sont volontaires pour avoir leur photo dans la rubrique nécrologique de la Nation.

La moins mauvaise nouvelle est que le vaccin n’est pas obligatoire. Non par liberté de conscience, mais parce financièrement il n’y en aura pas pour tout le monde.
Car l’Etat est déjà dans le casse-tête du remboursement des 500 milliards € (dont 300 milliards de prêts garantis) sans aucune visibilité sur la longueur du tunnel Covid-19...

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2020 2 08 /12 /décembre /2020 07:16

Profitant du désastre Covid-19, le blanchiment d’argent sale s’est spécialisé dans le renflouement des entreprises en difficulté. Bien souvent à l’abri des grandes banques qui s’accommodent de la réglementation internationale.
En France, depuis quelques mois, plus de 2.600 affaires sont en cours d’examen de la part des enquêteurs de la financière. Les actifs numériques proviennent des banques en ligne d’Italie, d’Allemagne, de Belgique, d’Israël, de Singapour... qui placent indifféremment d’impressionnantes liquidités dans les commerces, hôtels, clubs, parcs locatifs, golfs… c’est ce qu’on dénomme pudiquement à Bercy "l’ingénierie financière" où l’argent circule à la vitesse d’internet bien plus facilement que la promotion immobilière trop complexe qui passe par la corruption locale.
L’alerte est venue, depuis mars, d’Italie où les groupes mafieux traditionnels débordant sur les Alpes Maritimes et le Var - refuges habituels de l’argent illégal - ciblent dans les petites communes, où le brassage touristique masquent facilement leurs opérations illicites, les établissements en difficulté, souvent rachetés au 1/4 de leur valeur face à la défaillance des soutiens locaux ou gouvernementaux. Sans pour autant changer de statut ou de dirigeant.
C’est une question de patience en France pour ces groupes bien renseignés qui observent leurs proies avec une armée d’avocats, analystes, courtiers et gestionnaires. Les limites des caisses de l’Etat et la frilosité des banques classiques leur donnant toujours raison.
Et lorsque l’on prophétise 40% de commerces en liquidation ou en graves difficultés en 2021 le terrain de chasse de la mafia financière a de l’avenir en France. D’autant que la main charitable est dissimulée derrière des sociétés honorables en Suisse, Monaco ou au Luxembourg, poumons artificiels des pays poreux dans le monde.
L’aubaine de la crise Covid a déjà enrichies de nombreuses sociétés factices, dormantes ou légalement créées de toutes pièces qui ont habilement captées des fonds publics à l’insu du Ministère des finances, bien loin devant la ridicule fraude au télétravail ou au chômage partiel.
Les indics (administrateurs judiciaires, tribunaux de commerces, Tracfin, avocats repentis, rivalités familiales…) ne suffisent plus à endiguer ce phénomène qui rampent d’abord par le sud méditerranéen approchant les décideurs à la recherche "d’alliances ou de partenariats publics-privés" pour sauver leur économie locale ou simplement tenir leurs promesses électorales.
L’ingénierie financière de l’argent recyclé, qui fait et défait les gouvernants, succède à l’argent sale de la drogue, la prostitution, le trafic de devises, les manipulations foncières, les marchés truqués… au cœur de l’Europe.
Question : préférons-nous la peste d’un prêt toxique d’une cagoule noire ou le choléra d’un prélèvement à la source d’un col blanc ?
Réponse : tout dépend à qui profite l'argent !

Mais lorsque les citoyens endettés, trahis par un système établi, prisonniers des banksters, paralysés par la justice… entrevoient la pieuvre, il est déjà bien trop tard !

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2020 7 29 /11 /novembre /2020 07:11

Regardez son intervention sur CNews
Thierry Saussez a été Délégué interministériel à la Communication et directeur du Service d’Information du Gouvernement de 2008 à 2010.
Il est également Vice-président du réseau Tous Pour l’Emploi qui relaie l’action du gouvernement pour développer l’embauche dans les TPE et les PME.
Fondateur du Printemps de l'Optimisme, Thierry Saussez a écrit 9 livres dont plusieurs sont considérés comme des ouvrages de référence, notamment sur le pouvoir des médias. Il a participé à la plupart des grandes émissions de télévision et de radio, intervient régulièrement dans les médias ainsi qu’à la Sorbonne, Assas, Sciences Po, Hec, l’Edhec, le Celsa, etc.
Il est Chevalier de la Légion d’Honneur par Nicolas Sarkozy, alors ministre d’Etat, en 2006 et promu Officier dans l’Ordre National du Mérite.
Ami personnel de l'ancien Président de la République il est résident permanent au Lavandou dans le Var.

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 09:08

"Nous sommes submergés par l'accélération soudaine de l'épidémie".
Par ces mots le pouvoir jacobin reconnait l’échec du premier confinement qui a poussé les élus à commettre l’erreur de l’été : le déconfinement.
Sollicités par les élus locaux et les syndicats professionnels, soucieux de leur tiroir-caisse estival, les patriotes sont massivement partis en vacances « made in France » sous la pression des médias. A l’exemple du Syndicat des Communes du Littoral Varois dont le président - en campagne municipale - qui a fait le siège du préfet pour arracher l’ouverture de ses plages avec des promesses jamais tenues. Cette décision fatale a diffusé le virus par un brassage touristique incontrôlé, sanctionné tardivement la semaine dernière d’un couvre-feu en Paca.
Ce choix cornélien ajouté à l’obligation, exigée du Sénat, de voter aux municipales le 15 mars, veille du premier confinement ; puis le 28 juin, veille de la transhumance, décrédibilise les gouvernants au fil de la pandémie.
L’exposé présidentiel justifiant l’ouverture des écoles et des Ehpad, mais la fermeture des établissements non essentiels avec pléthore de dérogations*; ou la date d’un confinement "au moins" jusqu’au 1er décembre, mais révisable dans 15 jours; assorti d’un hypothétique vaccin autour de l’été 2021... fait craindre une nouvelle péripétie "économique" autour de Noël, avant un autre reconfinement en 2021.  
Une cacophonie de décisions sur fond de prédication d'une vague encore plus dévastatrice que la première (400.000 morts ?)
La transparence revendiquée de l’information officielle surcharge inutilement l’anxiété des français déjà largement saturée par les médias.

 

Téléchargez l'attestation de déplacement dérogatoire

(Mise à jour 03-11-2020)

Commerces autorisés pendant le confinement 

  • Entretien, réparation et contrôle technique de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles
  • Commerce d'équipements automobiles
  • Commerce et réparation de motocycles et cycles
  • Fourniture nécessaire aux exploitations agricoles
  • Commerce de détail de produits surgelés
  • Commerce d'alimentation générale
  • Supérettes (sauf non essentiels)
  • Supermarchés (sauf non essentiels)
  • Magasins multi-commerces (sauf non essentiels)
  • Hypermarchés (sauf non essentiels)
  • Commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé


Autres commerces alimentaires en magasin spécialisé

  • Commerce de détail de carburants et combustibles en magasin spécialisé, boutiques associées à ces commerces pour la vente de denrées alimentaires à emporter, hors produits alcoolisés, et équipements sanitaires ouverts aux usagers de la route
  • Commerce de détail d'équipements de l'information et de la communication en magasin spécialisé
  • Commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de textiles en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de produits pharmaceutiques en magasin spécialisé
  • Commerce de détail d'articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé
  • Commerces de détail d'optique
  • Commerces de graines, engrais, animaux de compagnie et aliments pour ces animaux en magasin spécialisé
  • Commerce de détail alimentaire sur éventaires sous réserve, lorsqu'ils sont installés sur un marché, des dispositions de l'article 38
  • Commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé
  • Location et location-bail de véhicules automobiles
  • Location et location-bail d'autres machines, équipements et biens
  • Location et location-bail de machines et équipements agricoles
  • Location et location-bail de machines et équipements pour la construction
  • Réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques
  • Réparation d'ordinateurs et d'équipements de communication
  • Réparation d'ordinateurs et d'équipements périphériques
  • Réparation d'équipements de communication
  • Blanchisserie-teinturerie
  • Blanchisserie-teinturerie de gros
  • Blanchisserie-teinturerie de détail
  • Activités financières et d'assurance
  • Commerces de gros


Autres catégories autorisées

  • Les services publics, sous réserve des interdictions prévues par le présent décret
  • L'accueil des populations vulnérables et la distribution de produits de première nécessité pour des publics en situation de précarité
  • La vente par automates et autres commerces de détail hors magasin, éventaires ou marchés n. c. a.
  • Les activités des agences de placement de main-d'œuvre
  • Les activités des agences de travail temporaire
  • Les services funéraires
  • Les cliniques vétérinaires et cliniques des écoles vétérinaires
  • Les laboratoires d'analyse
  • Les refuges et fourrières
  • Les services de transports
  • L'organisation d'épreuves de concours ou d'examens
  • L'accueil d'enfants scolarisés 
  • L'activité des services de rencontre prévus à l'article D. 216-1 du code de l'action sociale et des familles ainsi que des services de médiation familiale
  • L'organisation d'activités de soutien à la parentalité relevant notamment des dispositifs suivants : lieux d'accueil enfants parents, contrats locaux d'accompagnement scolaire et réseaux d'écoute, d'appui et d'accompagnement des parents
  • L'activité des établissements d'information, de consultation et de conseil conjugal 
  • Les salles d'audience des juridictions
  • Les crématoriums et les chambres funéraires
  • Les salles liées à l'activité des artistes professionnels
  • Les établissements sportifs de plein air pour certaines activités seulement
  • Les hippodromes mais uniquement les personnes nécessaires à l'organisation de courses de chevaux et non du public.
  • Les parcs jardins et plages 

 

Partager cet article
Repost0