Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand CarlettiI. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Le président fera une déclaration importante aux français le 28-10 à 20h (AFP)

Un reconfinement probable est à l'étude pour la région Paca après la Toussaint (FB)

Réactivation du plan Vigipirate autour des rassemblements religieux (AFP)

Boycott des produits et manifestations contre la France dans les pays musulmans (HP)

70 à 90% des pharmacies n'ont plus de stock de vaccins contre la grippe (FI)

L'application "TousAntiCovid" disponible sur smartphone est encore boudée (Ministre)

Incident diplomatique France-Turquie suite aux propos des présidents (F24)

Les communes annulent repas et colis de Noël par peur de propager la Covid-19 (FB)

L'Assemblé Nationale vote l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16-02-2021 (AFP)

Couvre-feu dans le Var à partir du 24 octobre pour six semaines (Préfet)

Brexit. La France perdra 3,6 milliards € en exportation en cas de no-deal (Euler)

Couvre-feu. 46 millions de français contraints de rester chez eux de 21h à 6h (LP)

Une amende record de 4,3 milliards € contre Google infligée en 2018 par l'UE (FI)

Google poursuivi pour abus de position dominante aux USA (HP)

Vaccins contre la grippe en rupture de stock dans 60% des pharmacies (LM)

Europe la France cotisera 26 milliards € à Bruxelles mais en recevra 40 d'aides (AN)

Facebook interdit toutes publicités ou infos contre la vaccination de la grippe (AFP)

Sécurité Sociale le déficit serait de 44,7 milliards en 2020 contre 5,4 en 2019 (Bercy)

Le virus Covid-19 a déjà muté plus de 1000 fois depuis son apparition (HP)

Confusion des statistiques par amalgame entre Covid-19 et grippe saisonnière (Twitter)

Le président de la Région Sud et son bureau épinglés pour leurs salaires exorbitants (CRC)

Une loi en préparation va obliger les maires à réguler leur surfréquentation touristique (AN) 

Tempête Alex l'urbanisation incontrôlée à l'origine des dégâts exceptionnels (HP)

Création d'un observatoire national des agressions envers les élu(e)s (AMF)

56 % des américains prédisent la réélection de Trump qui "rattrape son retard" (NYT)

Cinéma. Le streaming vide les salles de cinéma désertées par la pandémie (Actu)

440 milliards € dorment à perte sur les comptes courants des français (BdF)

L'ex ministre de l'économie J.Cahuzac ne porte plus de bracelet électronique (FI)

La France toujours championne européenne des impôts : 46,1% du PIB ponctionnés (TC)

Faute de candidat éligible en 2022 la droite L.R. tente un accord avec Macron (LFI)

La Saur aurait "offert" 2 œuvres d'art à l'ex-maire d’Annonay contre un contrat d'eau (HP)

Le Lavandou classé 76 sur 100 communes du littoral méditerranéen où il fait bon vivre (V&V)

L'Iran émet un mandat d'arrêt international contre Trump après la mort de Soleimani (HP)

Carqueiranne "Monsieur X" doit rendre à la mairie 124.634 € détournés en 2012 (CEC)

22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 00:17

Annoncés avec tambours et trompettes par le maire, nous attendions une manifestation d’envergure pour décider de l’avenir du tourisme lavandourain. Ce «grand rendez-vous» n’aura déplacé qu’environ 70 personnes, se transformant ainsi en banale réunion de quartier.
3 heures de débats courtois et stériles pour entendre les eternels poncifs.
Parmi la foule clairsemée, les habitués de la messe, quelques curieux et des égarés l’ayant confondu avec une réunion de copropriétaires!
L’enjeu était ailleurs. Il s’agissait pour le maire de séduire les professionnels pour cautionner sa nouvelle idée. C’est raté ! L’analyse empirique d’un astucieux sondage-questionnaire distribué à 843 exemplaires a permis de constater un certain mécontentement sur l’actuel office de tourisme. Ce, pour justifier la nécessité urgente et impérieuse de le remplacer par un Epic. Ce qui contraste singulièrement avec l’article de Var matin du 25.09.09, avec l’autosatisfaction affichée depuis des années et le renflouage permanent de l’association, subventionnée depuis 1996 par les élus.
Raison secrète du divorce, retardé par l’officier d’état civil : l’office de tourisme, gangréné par l’amateurisme, le conservatisme, la cupidité et l’avidité de certains, aurait manqué d’initiative.
Pour le reste, les doléances qui ressortent de ce questionnaire s’attachent à des problèmes d’ordre personnel : "Les motos font trop de bruit, les boites de nuit, les bistrots, les jeunes, les vieux, la plage sale devant chez moi, les camping-cars, etc.…" Pirouette du maire qui précise mielleusement que les privés restent maîtres de leur destin et que la commune ne peut pas tout faire, compte tenu de la législation.
Il manque indéniablement d’un esprit d’équipe, d’une volonté fédératrice, d’un enthousiasme nouveau, du souffle et de bonnes idées pour aller de l’avant.
Quelques questions pertinentes ont été posées : "Pourquoi tant de contraventions qui font fuir la clientèle des commerces? Pourquoi si peu d’animations pour les enfants?  Pourquoi les plagistes ne pourraient ils pas ouvrir à l’année, Pourquoi ne pas proposer des packages ?"
Botte en touche pour le maire: l’initiative doit venir des privés...
Beaucoup de professionnels n’ont pas répondu au sondage. (Chiffre de retour non communiqué) Nombreux sont ceux qui ne se sont pas déplacés… Ceux-là connaissent la musique et n’attendent plus rien de la municipalité ni de son office de tourisme, même transformé en Epic. Les plus performants assument seuls, avec un certain succès, les destinées de leurs entreprises privées. Pourquoi, dans le contexte évoqué, prendraient-ils le risque de froisser le décideur qui ne manquerait alors pas de leur faire subir quelques mesures de rétorsion et autres représailles au détriment de leurs intérêts? Ils préfèrent garder leurs distances et leurs bonnes idées pour eux ! On peut les comprendre.
La mise en place prochaine de l’Epic fut rapidement expédiée pour préciser, en éludant les autres interrogations, que la principale difficulté serait le recrutement d’un « véritable directeur de station » Plusieurs intervenants l’ont espéré jeune avec une certaine expérience, trilingue, authentique professionnel avec du charisme et du caractère mais surtout avec une liberté et des moyens d’action pour mener à bien sa mission… Le maire en a convenu.
Pas vraiment courtois pour le sortant ! Où est la perle rare à placer dans notre bel écrin ?
La taxe de séjour, dont le montant avoisine cette année (record parait-il) les 450.000€ sera entièrement reversée à l’Epic. Cela devrait suffire ! Avec une telle manne, une erreur de pilotage serait impardonnable ! 
Var Matin du 21-10-2009 

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 13:13

19 octobre 2009, la torpille EPIC pour couler l’association Lavandou Tourisme  est propulsée par une mise en scène digne d’un meeting politique. Sondage orienté, convocation nocturne - datée du 12 octobre - 3 heures de messe et de fausse démocratie, champagne et petits fours pour escamoter la posture du maire lors des « Etats généraux du Tourisme Lavandourain ». L'avenir du tourisme au Lavandou sera plié en quelques heures. Amen !
A peine élu, en 1995, le maire fait une idée fixe sur l’épouvantable clientèle « sac à dos », rêve d’un tourisme à la tropézienne, commence par éradiquer les plagistes,  recherche sans succès  un directeur de station,  fustige l’incapacité de sa clique à l’animation du village,  n’hésite pas à payer de sa personne par sa figuration lors des grands événements et  déverse sur l’emphatique  OT de prodigues subventions sans effet (3,5 millions € en 14 ans). Alors la tentation d'une OPA qui sourdait depuis quelques années lui fut trop forte et il imagina l’EPIC, une usine à gaz réservée aux grandes causes de la République (EDF, SNCF, ports autonomes, communautés de communes…). Quelques promesses et un tour de passe-passe municipal plus tard, il rallie à cette noble cause l’ex-président de l’OT – devenu élu municipal et directeur appointé - qui lui remit les clés sans reddition. Après tout, puisque les professionnels du tourisme étaient incapables de s’organiser, la collectivité allait leur montrer le chemin.  Mais après l’effet d’annonce, gérer un EPIC n’est pas une mince affaire. Caisses vides, absence d’alliés - ou pire de projet - recrutement d’un directeur, intercommunalité au coin du bois, etc.  seront au rendez-vous du bonneteur dans l'indifférence des professionnels qui en ont vu d’autres depuis 1913.  Et puis tout cela n’efface pas les errements du passé, la gestion de fait, la prise illégale d’intérêt  qu’il lui faudra bien expliquer un jour aux contribuables. Reste à trouver de nouveaux fusibles (9 conseillers municipaux et 7 représentants professionnels) qui assumeront l’échec annoncé. L’ambitieuse adjointe, déléguée au tourisme, à l’animation culturelle et quelques groupies sans représentativité  feront certainement bien l’affaire jusqu’en 2014. Les lavandourains apprécieront cette pantalonnade !

Lettre publique du maire du Lavandou

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 14:25

Depuis des années, la rumeur circulait que le maire du Lavandou refusait de créer un Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC) pour la gestion de l’Office de Tourisme, sous prétexte de laisser le monde associatif «privé» s’en occuper.
Ce qui ne l’empêchera pourtant pas de manœuvrer en 2008 pour y placer, au conseil d’administration de l’association Loi 1901 subventionnée à hauteur de 320.000 €, sept membres de son conseil municipal, dont deux vices présidents, et d’y faire engager, au nez et à la barbe de tous les intervenants « privés », l’ancien président démissionnaire au poste de directeur salarié, lui-même élu de la majorité.
Quinze mois après cette OPA, les comptes sont déjà dans le rouge. Voila que, soudainement, dans l’urgence, le maire ne trouve d’autres choix salutaire que de mettre en place ce fameux EPIC ! Refusant par ailleurs à l’opposition, un siège sur les 9 prévus au comité de direction, (+ 7 représentants des professionnels du tourisme) pour incompatibilité d’humeur avec son opposition ! Notre groupe Lavandou Ensemble a donc voté contre la création au 01 janvier 2010 de cet EPIC, puisque pas invités et sans aucune envie de cautionner ni sa gestion, ni son coût.
Si la mission reste la même que l’association sabordée, le financement est lui devenu public, c’est à dire supporté par tous les contribuables ! Donc nulle obligation d’y adhérer, d’y cotiser, d’y participer !  Par la loi tout le monde est logé à la même enseigne, traité sur un pied d’égalité. C’est la collectivité qui assure !
Recettes. Taxe de séjour ; cette contribution principale de son financement, qui freine la fréquentation touristique et incite à la fraude déclarative, rapporte bon an mal an autour de 350.000 € à la commune.  Cela devrait suffire, croit-on, à faire vivre le « machin ».
A cela s’ajoute d’éventuelles subventions, des souscriptions particulières et des offres de concours après appel d’offres, des dons et des legs, le chiffre d’affaire issu de l’exploitation des équipements ou la commercialisation de produits touristiques. Enfin les taxes que le conseil municipal aura décidé de lui affecter (ce qui ne manquera pas d’arriver !)
Dépenses. Frais d’administration et de fonctionnement, (entre autres, reprise des 9 employés + un directeur), frais de promotion, de publicité et d’accueil, frais inhérents à la commercialisation et la réalisation des produits commercialisés (!), frais liés à l’exploitation d’équipements touristiques structurants et frais inhérents à la création d’événementiels.
Ce que nous apprécions,  face aux dérives passées, c’est que son contrôle est soumis à la comptabilité publique et la gestion confiée au trésorier payeur général. Nous sommes aussi, provisoirement, rassurés sur le sort réservé au personnel qui devrait être réintégré dans la nouvelle structure, sans perte des droits acquis. Mais nous sommes plus inquiets sur « l’harmonie relationnelle » qui devra régner entre le comité de direction, le maire et le nouveau directeur à venir ! A nos yeux un « mouton à 5 pattes » dont le passé nous démontre la limite, comme cet ex-directeur de l’OT - prétendu incompétent - viré sans ménagement par le maire et sa courroie de transmission le conseil d’administration de l’OT, aujourd’hui directeur général du circuit Paul Ricard. Difficile équilibre entre servilité et initiative, le casting risque d’être à répétition !
D’une façon générale un EPIC lié au tourisme est le support des grands projets d’intérêt général, aux structures majeures, en grande majorité déficitaires et destinés à contrer la concurrence privée ou à remplir une véritable mission de service public. Si un EPIC peut faire appel à l’emprunt, aux collectivités locales, aux acteurs institutionnels (EDF, VEOLIA, etc.) on peut se poser légitimement la question pour quel retour d’ascenseur ?
Reste à savoir qui seront les 7 courageux administrateurs « privés » du comité de direction : Union des commerçants, port, loueurs en meublés classés, hôteliers, restaurateurs, plaisanciers ? et surtout de leur représentativité du tissu économique lavandourain. Beaucoup de questions sont encore à ce jour sans réponse.

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 21:47

Un Etablissement Public Industriel et Commercial "Office de Tourisme du Lavandou" va remplacer l'association loi 1901 "Lavandou Tourisme".
Le 8 septembre 2009, une lettre circulaire a été envoyée par le maire à l’ensemble des commerçants de la commune. Coutumier des envolées lyriques, voila - dans un contexte économique et environnemental mondial - qu’il s’incline (enfin)  face aux enjeux,  à adapter la démarche communale, au plan des objectifs comme des structures. Il précise « Telle est sans doute la clé du succès des stations balnéaires de premier plan que de savoir se remettre en question et d’innover en permanence pour répondre aux exigences de leur clientèle »
Toujours à l’écoute des forces économiques du village, il envisage de recenser les suggestions des acteurs économiques lavandourains, face aux données nouvelles d’un secteur en évolution rapide, puis d’engager « Les assises du Tourisme dans notre commune » le 19 octobre prochain - ou les Etats généraux du Tourisme ? plus pompeux et plus joli que « les assises… ».
La participation des commerçants à ce vaste débat lui parait essentielle pour permettre de définir les actions à engager, afin de répondre aux attentes sectorielles ainsi qu’aux réalités des différents pôles d’activité qui composent le Tourisme lavandourain.
Il remercie ses correspondants de leur précieuse collaboration, dont les efforts rejoindront ceux de la municipalité afin d’assurer le succès du Lavandou.
Vaste programme, belle ambition (après quinze années d’autosatisfaction pour des résultats fort contestables…). A cette belle lettre d’intention fort louable, est joint un questionnaire d’une indigence révélatrice. Les commerçants sont invités à retourner ce document en mairie avant le 30 septembre.  Suit un fichage (flicage ?) de l’identité du correspondant par secteur d’activité suivi de 16 questions d’une affligeante perspicacité ! C’est OUI ou NON, avec un éventuel commentaire. Dans un contexte de représailles garanties à toute opposition structurée ou non, nombreux sont les commercants qui  hésitent à s’exprimer objectivement !
Je vous passe le détail de l’ensemble des questions posées. Les deux premières suffiront à s’en faire une idée :
Question 1 : Etes vous satisfait de la fréquentation touristique du Lavandou ?  Choix des réponses = OUI ou  NON + commentaires
Question 2 : La promotion du Lavandou vous paraît elle efficace ? Choix des réponses = OUI ou NON + commentaires
Il est clair qu’avec une approche marketing aussi sophistiquée, aussi pointue, notre village s’apprête à devenir une station balnéaire de premier plan dans un contexte économique et environnemental MONDIAL ! Ouf ! On est sauvé… Pour se remettre en question – peut mieux faire !
Par ailleurs et surtout, la participation des acteurs économiques du village est accessoire quand on apprend que les décisions sont déjà prises et que la création d’un EPIC sera soumise au conseil municipal du 29 septembre prochain. C’est la charrue avant les bœufs ou les moutons qui suivent le berger ?
Les belles « envolées lyriques » évoquées plus haut, cachent une toute autre réalité : Le montage juridique et la gestion empirique de l’actuel office de tourisme – prise illégale d’intérêts par les élus votant les subventions alors qu’ils sont par ailleurs administrateurs de l’OT et la gestion de fait avérée du maire – lui impose de saborder la péniche échouée, avec le capitaine à son bord, et de fendre les vagues à venir, à la barre d’un cuirassé de dernière génération, forcément plus lourd à piloter. Avec quel équipage ?
Var Matin: Office de tourisme la municipalité prend la main

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 15:51

Le maire a décidé que la braderie serait sur le front de mer ou ne serait pas ! Fronde des commerçants et annulation pure et simple de la manifestation prévue les 11, 12 et 13 septembre par l’UIL  (Union Interprofessionnelle du Lavandou) Raisons de cette joute ? Les commerçants doivent doubler le personnel, déplacer les stocks, gérer leur sécurité pour recréer sous la tente, une boutique éphémère. Dépenses garanties pour recettes aléatoires, alors qu’il est plus simple pour eux de faire cette braderie devant leurs commerces (comme  les années précédentes). De son côté, le maire considère que l’occupation de la voie publique est une entrave à la circulation au cœur du village, préférant le carbone des automobiles à la santé des citoyens. Il est vrai qu’on lui prête certains propos récents devant témoins. « Les commerçants sont au Lavandou pour faire leur beurre sur le dos des touristes et basta ! S’ils ne sont pas contents, qu’ils aillent se faire voir ailleurs, d’autres les remplaceront. Le Lavandou, c’est la poule aux œufs d’or ! Tous se battent au portillon pour prendre la place ! …/… et puis ce sont tous des tricheurs qui déclarent peau de balle au Trésor Public ! ». La crise, la gestion des stocks, la gestion du personnel, ce n’est pas son problème ! Il suffit de constater le nombre de boutiques restées fermées en pleine saison pour le comprendre. Evidemment, notre béotien local fait depuis 14 ans le même métier : il est maire !  Et lui, ne connait que les échéances électorales !  Quant à la dette municipale, il la refilera à son remplaçant, alors que pour le commerçant, qui paiera ses échéances ?
Var Matin 10-09 "les commerçants feront leur braderie chez eux"

Partager cet article

Repost0
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 20:49
Ils forment un cocktail détonant ! Une bonne dose d’humour, un soupçon de dérision et un zeste de cynisme …Remuez le tout au shaker et servez dans un grand verre aussi glacé que l’accueil qui leur a été réservé récemment…Eh oui ! Voila que des velléités d’autonomie s’expriment à Cavalière ! Et ça fait un tabac ! Voila des années que la rumeur insidieuse courrait. Le peuple de Cavalière veut sa Liberté, son Indépendance, et va bouter hors de ses frontières tous les mécréants et autres suppôts du grand village. Ils sont passés à l’acte. Ils l’ont fait ! La principauté de Cavalière est née. Elle a même trouvé son prince, arborant fièrement T-shirt noir et lettres d’or. On l’a vu récemment s’exprimer sur les ondes, dans la boite à images, et sur le web, évoquer le sort de la première dame de leur ancien pays, devenu voisin. Il tutoie les grands de ce monde, prépare son gouvernement, s’apprête à battre monnaie et dresser péage au Layet. Ses sujets sont ravis et l’enthousiasme règne à l’évocation de cet avenir, sans autre lendemain que celui d’un gentil et joyeux pied de nez à toutes les tristes mines qui, bien évidemment, n’ont aucun sens de l’humour !

Partager cet article

Repost0
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 21:42

Au hasard des blogs. Forum Chassimages

http://www.chassimages.com/forum/index.php?action=printpage;topic=52125.0


Titre: Encore un concours à ne pas faire... Posté par: yannick-f le Juin 08, 2009, 08:27:38


La ville du Lavandou organise un concours photos, ouverte aux amateurs comme aux pros, le règlement est visible ici :
(http://www.ot-lelavandou.com/data/htmleditor/file/AFFICHES%20ET%20ANIMATIONS/Reglement%20concours%20photos.pdf)
Et on retrouve dans le règlement, cette fameuse phrase que j'aime tant ....
"Les photographies primées pourront être utilisées, libre de tout droit, pour la réalisation de supports par la ville du Lavandou."
Voilà, en gros comment une mairie loin d'être pauvre se débrouille pour récupérer des images gratos

Un grand classique des offices de tourisme... qui voient là un moyen "facile" de se concocter des photothèques à pas cher :-(

Pour bien juger il faut savoir ce que gagne le vainqueur : une journée avec le maire ;-)

Citation

Le concours sera doté de cinq prix de 200 €uros chacun
  ° Prix du Jury pour la meilleure image   -  catégorie « professionnelle »         
                                                                   - catégorie « amateur »                     
  ° Prix de la meilleure photographie couleur.                                                     
  ° Prix de la meilleure photographie noir et blanc
  ° Prix junior de la meilleure photographie (noir et blanc ou couleur) des moins de 20 ans.       
 Les photographies seront évaluées selon les critères suivants : qualité du tirage ou de
l’impression, composition, impact visuel, technique, originalité, respect du thème…


J'ai du mal à piger comment les gens arrivent à répondre à ce genre de concours. Bon, déjà, ceux où on file les droits d'exploitation de ses photos... Premier point. Mais apparemment, il y en a beaucoup que ça n'arrête pas. Et ici, ils s'interdisent "toute utilisation commerciale". On peut donc penser que c'est juste pour le bulletin municipal. Logique.
Mais en plus, je ne pige pas comment ont peut participer quand est exigé un tirage collé pour un espoir de prix ridicules.
Ça revient à combien, un tirage collé ? Tirage d'expo (ou même de qualité) + carton + envoi. Un coût approchant probablement la centaine d'euros pour espérer un gain de 200 € ???
Evidemment, tous les gens qui participent à ce genre de trucs ne raisonnent pas financier, mais "gloire", "reconnaissance" et tout le bataclan.
Qu'il y ait des gens prêts à investir une centaine d'euros pour espérer une petite reconnaissance dans leur ville avec un nom que tout le monde aura oublié 8 jours plus tard... Ou les gens sont beaucoup plus riches que je ne le croyais, ou ils sont beaucoup plus bêtes.
Je serais curieux de voir combien de professionnels vont concourir pour 200 € de prix en lâchant les droits. Eux aussi doivent avoir un doute :

Citation

La commune se réserve le droit d’annuler une catégorie si le nombre de participants se révèle insuffisant.

Partager cet article

Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 08:08

Quel devenir pour l’office du tourisme ?
En attendant les assises… populaires ! Sans information sur ce que nous prépare le maire sur le futur statut juridique de l’office de tourisme - qu’il est contraint de remettre à plat, compte tenu de toutes les irrégularités constatées- nous analysons les solutions qui se présentent à lui pour enfin mettre de l’ordre dans la gestion future de l’OT, tout en respectant la législation. Avant toute initiative, il nous faut rappeler l’attention toute particulière qu’il lui faudra réserver au personnel actuel de l’OT.  Certains d’entre eux  cumulent plus de 20 années de bons et loyaux services. Il serait inadmissible d’écarter certains d’entre eux, sous  prétexte de la mise en place d’une nouvelle structure et d’une nouvelle stratégie… N’oublions pas que les errements et turpitudes de leur direction les ont privés d’un salaire décent et que leur moral n’est pas au beau fixe devant la précarité de leur situation. Leur dévouement et leur compétence irréprochable dans la promotion de notre commune devraient les mettre à l’abri de toute situation conflictuelle avec leur nouvel employeur, dont ils ne savent rien…

Le tourisme c’est politique ! a rétorqué le maire lors de sa réélection, pour justifier son refus de voir un élu de l’opposition dans l’un des fauteuils d’administrateur de l’OT. Elle ne l’avait d’ailleurs pas demandé, déjà convaincue de l‘illégalité de ce conseil d’administration, imposé en catimini à sa présidente manipulée, laissée dans l’ignorance de l’embauche d’un directeur salarié, au lendemain de l’assemblée générale de juin 2008.

Que sera le futur office de tourisme ? EPIC (établissement public à caractère industriel), OMT (Office municipal du tourisme), association Loi  1901 ?  Qu’importe son statut, pourvu qu’il respecte la législation et fasse du bon boulot !  Le maire veut du neuf et une stratégie plus glorieuse pour une commune qui abrite désormais le couple présidentiel, au nez de Bormes Les Mimosas, chagrinée de lui voir préférer le Cap Nègre au Fort de Brégançon…

La "volonté" hollywoodienne du maire : encore plus de fêtes,  une image internationale, imposer  une marque, recruter un directeur de station compétent et jet-set, entrainer les commerçants qui ont tout à gagner dans ce bling-bling touristique. Seulement voila ! Les caisses pour financer ce bazar sont extra plates, l’association n’est pas plus vaillante et les touristes frisent souvent le 3ème âge. Faudrait obliger des amis, des sponsors, des entreprises redevables de leur future situation avec l’assurance d’un véritable lifting. Entreprise incertaine et de longue haleine. Manque le souffle fédérateur ! Faudrait encore de nouvelles promesses qui ne seraient évidemment pas tenues.  Sans compter qu’un financement par fonds publics oblige légalement à embarquer tout le monde dans la galère ! Les petits, les  grands, les mauvais coucheurs, les opposants et  ceux qui ne viennent que 4 mois de l’année pour se remplir les poches. Déficit et désordre assurés !

Une chimère de plus pour notre Batman local qui saurait peut être relever le défi, malgré son ego démesuré. Mais supporterait-il d’en partager le succès avec qui que ce soit ? A moins que Carla prenne  les choses en main comme une certaine Brigitte en 1960 à quelques km de là. 

Cavalière lui doit beaucoup. Allez courage, encore quelques ronds de jambe pour la convaincre !

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 10:54

Il aura fallu 14 ans au maire du Lavandou pour découvrir soudainement les talents de Virginio Bruni Tedeschi, résident lavandourain, artiste photographe reconnu depuis 1975. Curieux hasard ! Malgré ses grands signaux d’allégeance jusqu’à la flagornerie en direction du Cap Nègre : (3 mois d’Espace Culturel, couteux affichage municipal et autres  banderoles jusqu’au rond-point de Saint Clair, inauguration et cocktail VIP, interventions multiples…)  l’exposition reste hélas peu fréquentée par tous ses administrés et les touristes qui ne se sentent pas concernés… Même les écoles, fermées pour les vacances, ne peuvent plus venir à la rescousse. A quand un décret municipal rendant obligatoire la visite de Mondo Uno ?

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 17:05

Après lecture du compte rendu de séance du conseil municipal du 30 juin 2009, « Lavandou Ensemble »  tient à rétablir les faits librement interprétés par le maire qui cherche visiblement à manipuler l’information au sujet de son « intervention » illégale pour justifier l’éviction, le 25 juin dernier, des deux conseillers municipaux d’opposition lors de l’assemblée générale de l’association loi 1901 Lavandou Tourisme, subventionnée par la commune à hauteur, cette année, de 320.000 Euros !
Monsieur Lamazière et Arnaud Parenty étaient présents depuis une bonne demi-heure, et alors qu’après lecture du rapport moral allait être abordé le rapport financier, que l’élu Patrick Lesage - par ailleurs vice président de l’association - a posé la question : « …est il normal que des personnes non invitées ou non adhérentes puissent assister à cette assemblée générale ? »
La présidente, embarrassée, en est restée muette. C’est ensuite le maire qui nous a immédiatement précisé que nous n’étions pas les bienvenus et nous a invité à quitter la salle «… notamment, après la parution dans le quotidien du jour d’un papier fort détaillé sur les condamnations en justice de l’Office de tourisme… »  a-t-il poursuivi, en nous proposant d’adhérer immédiatement à l’association en réglant sur place notre cotisation pour assister à l’assemblée générale, alors que notre qualité d’élus nous permettait de rester présents sans avoir à subir ce stratagème fort déplaisant. Il a fait seul la police de l’assemblée !
Monsieur Lamaziere s’est levé pour exprimer son avis sur cette attitude. Le maire réitérant son invitation à quitter les lieux, les deux élus d’opposition se sont levés, après quelques secondes de flottement, pour quitter la salle. C’est alors qu’un individu, seul, a vociféré quelques vulgarités à leur encontre. Les élus d’opposition ont simplement rappelé à la salle la démonstration en directe de démocratie locale, saluant au passage les quelques 450 adhérents (sur environ 500) absents à cette assemblée…
Pas de risque de pugilat, pas de bagarres, pas de menaces… C’est la cause qui a fait l’effet ! Pas le contraire !...
Une fois de plus, Monsieur le maire croit pouvoir retourner la situation à son avantage alors que 70 personnes environ, dont le journaliste de Var Matin, ont assisté à cette pantalonnade… Il lui aurait été plus judicieux de s’excuser en privé. C’est juste affaire de Conscience et de Morale.
Lors du conseil municipal du 30 juin dernier, Arnaud Parenty ne s’est pas exprimé au conditionnel, comme le laisse entendre le compte rendu. Il a parlé d’actes établis et graves comme la prise illégale d’intérêts et gestion de fait de l’association Lavandou Tourisme. Et le maire d’évoquer pour sa défense, une erreur administrative… de comptabilisation des votes.  Ni les différents comptes rendus signés, ni personne dans l’administration et encore moins à l’office de tourisme abonderont  une telle contre vérité ! Les faits sont là et le maire devra assumer ses propres turpitudes

Lavandou Ensemble

 

Partager cet article

Repost0