Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand Carletti. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

La ville de Nice annule son carnaval prévu en 2021 pour cause de Covid-19 (AFP)

41 millions d'acheteurs en ligne au 2ème trimestre 2020 en France (BDM)

Covid-19 début des vaccinations semaine prochaine en Angleterre (AFP)

Annulation des marchés de Noël dans le Var au motif des bars-restaurants interdits (FB)

Le parlement vote le déficit 2020 de la Sécurité Sociale à 49 milliards € (FI)

Confinement. Bars et restaurants resteront fermés jusqu'au 20 janvier (BFM)

Bavure policière à caractère raciste : des "images qui nous font honte" (Elysée)

Multiplication des manifestations anti "sécurité globale" contre le pouvoir (HP)

La police veut obtenir un droit de validation avant diffusion des reportages TV (FI)

Probable alliance LR + LRM sans EELV contre le RN aux présidentielles 2022 (LM)

Les militants RN applaudissent le virage sécuritaire du gouvernement (FB)

Loi "sécurité globale" la CEE critique ce projet incompatible avec le droit européen (HP)

Plainte au pénal "pour mise en danger d'autrui" contre 400.000 "dos d'âne" illégaux (LF)

Mal-vivre, suicides, précarité, violences, repli, font plus de dégâts que la Covid-19 (LM)

Taxe de séjour en chute de 40% dans le Var compensée par l'Etat providence (CF)

France 2020. La dette publique atteindra 120 % du PIB. Qui va payer et quand ? (FI)

France la pauvreté progresse de +37% avec 10 millions de pauvres en France (WK)

De mars à juin 2020 l'économie touristique a reculé de 65% dans le Var (insee)

La grande roue démontée et son exploitant ne veut plus revenir au Lavandou (FB)

Amazon progresse de +37% et crée 400.000 emplois dans le monde depuis la pandémie (FI)

Les communes annulent repas et colis de Noël par peur de propager la Covid-19 (FB)

L'Assemblé Nationale vote l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16-02-2021 (AFP)

Sécurité Sociale le déficit serait de 44,7 milliards en 2020 contre 5,4 en 2019 (Bercy)

Le virus Covid-19 a déjà muté plus de 1000 fois depuis son apparition (HP)

Le président de la Région Sud et son bureau épinglés pour leurs salaires exorbitants (CRC)

27 mars 2020 5 27 /03 /mars /2020 00:23

Le Préfet du Var n’aurait pas apprécié l’arrêté municipal N° 202032 du "prorogé" maire du Lavandou, dont l'édit est largement placardé dans la ville et diffusé sur les réseaux sociaux depuis le 24 mars :
"Article 1 : Un couvre-feu est instauré tous les jours, à compter de ce jour, sur l'ensemble du territoire de la commune du Lavandou de 20 heures à s heures le matin suivant."
"Article 2: Peuvent déroger à l'article 1 du présent arrêté, les personnes autorisées à se déplacer en vertu des motifs visés aux alinéas 1, 3, 4 et 8 de l'article 1 du décret 2020-260 du 16 mars 2020 modifié"
"Article 3 : Aucun commerce ne pourra donc rester ouvert au-delà de 20 heures."
"Article 4 : Toute infraction aux présentes dispositions sera dûment constatée et poursuivie conformément aux lois et règlements en vigueur."

Une initiative sèchement stoppée en d’autres lieux : "Ces arrêtés municipaux sont illégaux … Les maires n'ont pas la compétence pour prendre ce type d'arrêté. Dans le cas présent, il n'y a eu ni concertation, ni validation par le Préfet de ces arrêtés... s'ils devaient refuser leur retrait, le tribunal administratif sera saisi " insistent les services de l'Etat. La messe est dite.
Lancée à Nice, la mode du "couvre-feu" est devenue virale dans le Var avec des dizaines d’arrêtés similaires que le Préfet a bien l’intention d’annuler, sous le mécontentement du ministre de l’Intérieur qui a confirmé : "Les arrêtés instaurant les couvre-feux au titre de la police sanitaire sont de la responsabilité des préfets". Et d’ajouter que certains élus zélés en profitent pour faire de la politique dans le genre "Moi, maire je fais ce que je veux pour ma population !"
D’ailleurs quel intérêt d’un couvre-feu au Lavandou ?
En temps normal sa population âgée (43% des 5965 habitants dont 50% résidents en hiver) regardent tranquillement le JT de 20h avant d’aller se coucher faute d’animation nocturne.
Sans doute la préparation du deuxième tour des municipales où le maire sortant - à la surprise générale - n’a pas été élu au premier tour.
Décidément le Lavandou n’est plus cet "Eldorado" promis par le Corso du 8 mars, annulé par surprise par notre zélé maire sortant bien avant la décision du confinement national du 17 mars.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Partager cet article

Repost0
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 14:05

Documentaire informatif extrait de notre-planete.info

Selon le rapport du 10 février 2020 de l'Imperial College London une personne contaminée en infecte environ 2,6 (fourchette 1,5 - 3,5) et porte le virus pendant environ 20 jours.

  • L'analyse la plus complète sur les personnes les plus à risque a été publiée fin février par les autorités chinoises puis dans la revue médicale américaine Jama. Ses principales conclusions - pour la Chine - sont les suivantes :
  • le taux de mortalité est d'environ 2,3 % ;
  • aucun décès n'est à déplorer parmi les enfants de moins de 10 ans ;
  • jusqu'à 39 ans, le taux de mortalité reste très bas, à 0,2%, puis passe à 0,4% chez les quadragénaires, 1,3% chez les 50-59 ans, 3,6% chez les 60-69 ans et 8% chez les 70-79 ans ;
  • Les personnes âgées de plus de 80 ans sont les plus à risque avec un taux de mortalité de 14,8 % ;
  • les hommes meurent davantage que les femmes : 63,8 % des décès ;

Le taux de mortalité augmente chez les patients atteints de maladie respiratoire (insuffisance respiratoire, asthme, bronchopneumopathie chronique obstructive...), maladie cardio-vasculaire (insuffisance cardiaque, antécédent d'AVC ou d'infarctus...), chez les personnes diabétiques, avec de l'hypertension ou un cancer.

Les fumeurs courent davantage de risques : selon le Pr Bertrand Dautzenberg, secrétaire général de l’Alliance contre le tabac, sur la base des informations publiées début mars 2020 dans le New England Journal of Medicine à partir de données chinoises : "Il n’y a pas de certitude sur le risque accru pour les fumeurs de contracter le virus, faute de données en la matière, même si c’est ultraprobable. On le saura peut-être dans un an. En revanche, une fois contracté, le risque pour eux de développer une forme sévère est augmenté de 50%, et même de 130% pour la forme très sévère, soit quasi mortelle."

En Belgique, le virus touche des populations plus jeunes : près d'une centaine d'enfants sont touchés, alors que les enfants étaient jusqu'alors considérés comme des porteurs sains (Bulletin épidémiologique de l'institut de santé publique Sciensano du 23 mars 2020 - PDF)

En outre, la tranche d'âge la plus touchée concerne les 40-49 ans.

Une étude médicale publiée le 19 mars 2020 dans The Lancet révèle que "La charge virale moyenne des cas graves était environ 60 fois plus élevée que celle des cas bénins, ce qui suggère qu'une charge virale plus élevée pourrait être associée à des résultats cliniques graves". En d'autres termes, plus nous sommes en contact avec le virus de manière continuelle et plus nous courons de risque de complications sévères.

Quels sont les symptômes d'une infection au Covid-19 ?

Nous pouvons tout à fait être porteur du virus sans développer de symptômes, mais dans le pire de cas, cela peut se manifester par une pneumonie grave entraînant une défaillance organique et la mort. Heureusement, "La plupart des personnes infectées par le virus COVID-19 ont une maladie bénigne et se rétablissent" précise un rapport de l'OMS de fin février 2020 (PDF) qui détaille les symptômes observés chez les personnes contaminées :

Symptôme Prévalence
Fièvre 87,9 %
Toux sèche 67,7 %
Fatigue 38,1 %
Expectorations 33,4 %
Essoufflement 18,6 %
Douleurs musculaires ou articulaires 14,8 %
Maux de gorge 13,9 %
Maux de tête 13,6 %
Frissons 11,4 %
Nausées ou vomissements 5 %
Congestions nasales 4,8 %
Diarrhée 3,7 %
Crachat de sang 0,9 %
Congestion conjonctivale 0,8 %

Les symptômes surviennent généralement en moyenne 5 à 6 jours après l'infection, mais la plage va de 1 à 14 jours.

Le coronavirus COVID-19 a t'il déjà muté ?

Oui, ce coronavirus mute régulièrement, il a déjà muté des centaines de fois depuis les premiers cas en Chine.

Les chercheurs ont également constaté que le matériel génétique du COVID-19 présentait de légères variations suivant les pays affectés.

« Le génome du virus continue de muter, et c'est justement ce qui nous permet de suivre sa trajectoire dans différents pays et le long des axes de transmission. Dans notre cas, les échantillons pris sur des patients à Valence diffèrent du virus séquencé à Wuhan par six séquences dans un cas, et par neuf dans les deux autres. C'est normal, presque tous les virus qui ont été séquencés avant ça étaient différents de l'original. Le génome séquencé au Brésil contenait 16 mutations », détaille Fernando Gonzalez, membre du Département de génétique de l’université de Valence dans le quotidien espagnol El Confidencial.

Combien de temps va durer la pandémie de coronavirus ?

La pandémie de COVID-19 ne devrait pas s'arrêter dans quelques semaines mais diminuer pour ressurgir ensuite, par vagues successives.
C'est notamment le point de vue de Lothar Wheeler, président de l’Institut Robert Koch - l'établissement responsable du contrôle et de la lutte contre les maladies en Allemagne. Celui-ci a déclaré, lors d'une conférence de presse, que la pandémie du Covid-19 pourrait durer deux ans : « la pandémie se développe par vagues. C'est ce que nous savons avec certitude. Mais à quelle vitesse vont ces vagues? Et quand cette pandémie infectera-t-elle 60 à 70% de la population mondiale? Cela peut durer des années. Nous partons sur deux ans ».


Cette page informative n’appelle pas de commentaires

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2019 4 28 /11 /novembre /2019 08:05

L’illusion est le programme préféré par 80% des candidats aux municipales, sourds et aveugles – mais pas muets - aux véritables attentes des citoyens dont ils n’ont que faire.
Une séduisante "profession de foi" (cf. programme), une miroitante affiche, un vocabulaire codifié, une cravate bien mise, des meetings arrosés et quelques journalistes comparses...  supplantent enquêtes, questionnaires, tables rondes, concertations… Les électeurs sont ainsi abandonnés entre clientélisme, commérage, auto-défense ou indifférence.
Les promesses foireuses, surréalistes, dépassées, à l’arrière-goût de réclame, sont portées par des cercles de copinage, de revanchards ou d'abonnés à pôle emploi, sans possibilité d'échange ou de remboursement pour "publicité mensongère".

Ici, le droit à l’erreur se paie "cash" par l’endettement public, la langue de bois et les procédures abusives. Une petite minorité contraint une majorité de croyants par 6, 12, 18 et parfois 36 ans de dictature et d'injustice.
Ce naufrage démocratique entraîne au fil du temps un inquiétant désert électoral, alors que le moindre comité d’entreprise a bien plus de possibilité de s’informer et de se défendre dans notre pays.
Cependant, il est un trait commun à toutes ces élections : le combat des EGO, face à la détresse du citoyen invisible dans son gilet jaune, couleur du mal vivre.
Les causeries électorales ne sont que les banalités du moment : plus d’environnement, d’emploi, de liberté ; moins de sécuritaire, de touristes, de fiscalité, de pigeons (sic). Du pain béni pour nos acrobates de l’écharpe tricolore !
Conséquence : la République - depuis 1789 - ne sait plus à qui couper la tête tellement nombreux sont les mythomanes à prêcher le bonheur à leurs côtés. Une potion amère, mais toujours magique, qui redonne un peu d’espérance tous les six ans à ceux qui n’y croient plus depuis longtemps ! C’est bientôt Noël en Navarre !

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2019 7 03 /11 /novembre /2019 20:19

Qu’il est loin le temps du chevalier blanc, moraliste, sur son impétueux destrier, dénonçant les constructions débridées du partant, déconfit par un déficit abyssal...

Entre trop et rien, 25 ans sont passés au Lavandou… et à bien y regarder le maire sortant n’a rien prouvé de son excellence à ses concitoyens. Bien au contraire, un climat de suspicion s’est installé sur la trop grande longévité de cet élu qui s’est entouré de conseillers atones, sans initiative, sans courage, histoire de rester dans le premier cercle et d’en tirer silencieusement avantages. C’est qu’une écharpe tricolore ça pose son homme. Et, après tout, un chef de clan n’est jamais à l’abri de la justice, d’une démission, d’une trahison. A chacun son heure ! Il suffit de cumuler les mécontents, les conspirateurs, les jaloux, les abandonnés, les faux amis sur 25 ans pour comprendre que la majorité "Regain" n’est plus dans le cœur des lavandourains.
Que faire sur la dernière ligne droite ? bâtir obstinément un cinéma à 4,5 millions € ou esquisser un pas de danse à 3 millions € ; maudire les opposants de sa propre turpitude ou inventer une nouvelle potion magique ; promettre l'impossible ou brûler un cierge à Saint Louis du Lavandou ? Son chemin vers la victoire est incertain, sinueux, bordé de pièges…
Et puis le temps change le regard de l’autre. A trop étreindre, dire la messe, entortiller les incrédules, choisir la force… ce soldat de l’idéal n’est plus que le mercenaire d’une troupe prisonnière qui veut poser son sac. Dans ces conditions autant mourir en chef au combat que de déserter !
L'espérance d’un vert calcul électoral - improbable - murmuré dans les bistrots ne lui épargnera pas le camouflet du désamour qu’il feint d’ignorer.

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2019 3 24 /07 /juillet /2019 23:56

23 juillet 2019 : le décor est planté au Théâtre de Verdure du Lavandou où le gratin local s’est pâmé devant la troubadour Carla Bruni, venue chanter en voisine, accompagnée de l’ex président Nicolas Sarkozy qui s'est offert pour l’occasion un petit bain de foule.
Mais, qu’ont pu garder comme souvenirs les juillettistes - délestés de 60 € - entre gradins et murs défraîchis, sans coup de peinture depuis des décennies, et une nuée de moustiques festoyant avant l’heure ?
A coup sûr, les premiers rangs ornés de l’aristocratie varoise courant  toutes les manifestations de la région sans bourse déliée, s’invitant - par fraternité 3.0 - avec notre argent.
C’est que les sollicités du maire sortant étaient très nombreux (1/3 des spectateurs*), chacun accompagné de son ou sa conjointe : président de région PACA, du département, de l’intercommunalité, vice-président délégué à la région, maires du coin, conseil municipal "Regain" au garde à vous et, pour une fois, au complet … tous devenus soudain groupies de la "French Touch". Pourtant, aucune invitation aux conseillers municipaux d’opposition, incultes de la chanson comme de la vie publique. Simple raideur protocolaire !
A l’issu de ce gala d’anciens grognards, les homards de la République - trop surveillés - ont finalement été remplacés… par des langoustes et de bonnes bouteilles réservées aux élites.
Quant au maire sortant, il aurait quémandé quelques conseils d’écriture à l’auteur de "Passions", best-seller autobiographique ; et courtisé 
"quelqu’un m’a dit" pour sa prochaine liste, dont le "besoin de célébrité" s’exprime dans les bons magazines people** : "Ça vous donne un peu quelque chose, les gens vous remarquent. Ça me donne un sens, ça me nourrit".


* source organisation

** Paris Match le 15/07/2019

Mardi 23 juillet 2019 (DR). Cliquez pour agrandir

Mardi 23 juillet 2019 (DR). Cliquez pour agrandir

Partager cet article

Repost0
31 mai 2019 5 31 /05 /mai /2019 00:40

Quelques poules, un vieux tracteur, des plantations joliment arrangées, un petit pont, pourraient presque passer inaperçus au premier coup d’œil...

Dans sa forme champêtre, le "jardin éphémère" du Lavandou - sous les fenêtres du maire - dévoile la personnalité de son ordonnateur. Une passerelle étrange avec "Alice au pays des Merveilles"...
Les poules sont en cage, servies par le maître, à l’image des lavandourains dépendants de la volition d’un seul. Poules qui témoignent - à leur insu - de "notre authenticité est une force" du petit village de pécheurs qui s’est inopportunément livré aux promoteurs.
Le parcours agreste est plutôt directif. Le tracteur illustre la force du jardinier qui façonne sa terre comme il l’entend, à la nuisance du pétrole ; abandonnant au passage son cheval - abreuvé à la noria des Terrasses de Saint Clair - vanté dans la publicité d’hier.
Au premier abord, cette déambulation n’a rien de très pédagogique, sauf que tous les codes de ce jardin obéissent au message subliminal que la nature est façonnée par la volonté d’un "auguste" perdu dans sa nostalgie du passé.
Avons-nous un lapin blanc à la mairie, détenteur de la sagesse, du savoir et de la connaissance du passé, du présent et du futur ? Montre-t-il le chemin, reliant le monde réel à celui de l'imaginaire qu’il égrène dans ses romans ? Gardien du temps, il rythme le visiteur par son inquiétude vis à vis du temps qui passe vers un rendez-vous dont on ignore tout.
Au Pays des Merveilles, le temps est totalement déréglé, ce qui explique que le personnage craint toujours d'être en retard… d’une élection !
Mais le plus frappant - comme dans le dessin animé où la Reine de Cœur est un personnage bruyant, autoritaire, narcissique et charismatique - est son souhait de plaire et d'être aimé du peuple. La définition parfaite du mot "bipolaire". D'apparence doux et gentil avec un excellent langage, il peut devenir en quelques secondes odieux et agressif. Ce personnage est tout de même fort attachant, que les multiples sautes d'humeur rendent incompréhensible.
Néanmoins, l’homme est parfois réfléchi et même philosophe. Il est donc bon de se demander si la folie n’est pas présente en chacun de nous et - pourquoi pas - une chose faisant partie de nous ? Comme le chat, aperçu par hasard en ce lieu, pourrait être l’allégorie de la  folie de son subconscient. Celle-ci sera sans doute vérifiée dans le Père Noel du 31 juillet officiant du balcon de sa mairie.
Cependant "éphémère" veut aussi dire qu’il ne peut arrêter le temps qui lui file entre les doigts et le précipite dans le néant d'une échéance inéluctable : 2020 !

Le symbolisme du "jardin éphémère"
Le symbolisme du "jardin éphémère"
Le symbolisme du "jardin éphémère"
Le symbolisme du "jardin éphémère"
Le symbolisme du "jardin éphémère"
Le symbolisme du "jardin éphémère"
Le symbolisme du "jardin éphémère"
Le symbolisme du "jardin éphémère"

Partager cet article

Repost0
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 11:42

Quelle ambition pousse le maire sortant à se représenter pour un cinquième mandat sinon l’Ego ?
Quel bilan peut-il encore vanter devant ses électeurs et quel dessein pour une commune qui périclite dans sa seule activité économique : le tourisme ?
Bien des interrogations tournent autour de cette candidature de trop qui agace les lavandourains. N’a-t-il rien d’autre à faire de sa vie ?
Et comment constituer une nouvelle équipe municipale qui redonne de l’espoir aux citoyens ?
En 25 ans, le maire sortant a subtilement tiré les ficelles du pouvoir absolu, écartant les ambitieux, récompensant les alliés, pratiquant le clientélisme rampant, muselant l’opposition… une recette payante depuis 1995.
Son credo est la transformation de la commune, l’éradication de la dette, l’excédent budgétaire et - son Graal - le projet de cinéma à la Baou, dont personne ne veut. Le tout assaisonné de formules à l’emporte-pièce relayées par la presse locale, dont certaines concèdent l’échec de sa méthode : "notre authenticité est une force"… "On ne gère bien que de près"... Sans compter - à tout instant - l’imposture verbale sur l’emploi, l’eau, l’environnement, le port, le tourisme, le sécuritaire, le bétonnage… ou les arrêtés canulars, dont le planétaire "interdiction de mourir au Lavandou".
De Levallois au Lavandou, la méthodologie est ordinairement la même avec moins de brio, car les habitants du Lavandou  ne voient pas la même chose que les autres en dehors de la commune.
Ses leçons de politique locale l’ont privé de toute autre ambition que celle de maire, obligé de se replier sur son petit territoire où rien ne rentre mais tout s'enfuit.
A commencer par la valse des conseillers et directeurs dont les bons éléments sont à retrouver dans les communes limitrophes; les entrepreneurs dont il pompe la substance puis les ruine par manipulation déloyale; les habitants usés par son manque d'audace; les touristes dont le soleil devient hors de prix.
En définitive, il souffle sur l’équipe sortante un vent stérile qui dissuade son fonds de commerce électoral de poursuivre sur cette voie sans issue.
Reste 9 mois pour accoucher d'un nouveau maire ? Un joli symbole pour une renaissance attendue !

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 02:10

Le 8 janvier, le maire du Lavandou a publié son héritage dans Var Matin avec cette épigraphe "on ne gère bien que de près".
Affirmation ironique d’un dernier mandat qui ne dit pas tout : la dette, l’échec du pôle cinéma – mis sur la défaillance du promoteur qui demande justice - l’absence de projets structurants, une économie touristique à la dérive.
S’accordant quelques lauriers : le Pont de Batailler reconstruit par le Département ; la villa Théo payée par les contribuables ; les Terrasses de Saint-Clair qui escamote le trop-plein de béton hideux ; un label "station de tourisme" rabaissé au rang de village l’hiver; un hall municipal de services à Cavalière à l’heure de l’e-administration ; une crèche et une maternelle neuves – jugées "factures salées" par les citoyens - à destination d'une population en fuite...

Mettant de côté son récent goût prononcé des parcmètres, l’embolie de taxes en tous genres, d'animations de patronage, de surpopulation estivale, le prix de l’eau, l'international parking à bateaux, l'éradication des plagistes, la calamiteuse voirie, la grogne des municipaux, le surclassement démographique communal qui améliore l’ordinaire…
Après avoir mendié des aides à la Région et au Département, son appétit se tourne désormais vers l’intercommunalité dont il renifle le tiroir-caisse : pôle de danse et de musique,  prévention des inondations, cinéma… enfilant une fraîche apparence d’écologiste. Après ses palmiers en sursis, voici l'introduction de nouvelles espèces végétales, pare-feux, reboisement… directement inspirés de son président bien plus impacté par les derniers incendies.
Monsieur "coup d’avance" se félicite de son intuition sur la sécurité, la submersion marine, la jeunesse... simple pillage d’idées venues d’ailleurs. Bref ! l’autosatisfecit de son excellente gestion aurait pour but d’offrir un cadre de vie exceptionnel aux lavandourains depuis… 23 ans de rengaine !
Un narcisse aussi odorant au Lavandou pourrait bien finir par concurrencer sournoisement le doux parfum de notre mimosa !

Var Matin du 08 janvier 2018

Var Matin du 08 janvier 2018

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2017 6 09 /12 /décembre /2017 08:10
La France orpheline de son idole
La France orpheline de son idole

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 12:22

Vous êtes-vous jamais demandé qui est le Père Noël ?
Je suis sûre que le soir de Noël vous attendez avec impatience qu'il vous apporte des cadeaux. Mais qui est ce fameux Père Noël ? Où habite-t-il ? Comment est-il vraiment ?
Le Père Noël n'aurait rien d'extraordinaire si on savait tout de lui... D'ailleurs le Père Noël est un peu magicien de la parole, et la magie ça ne s'explique pas !
Vous savez déjà à quoi ressemble ce Père Noël. Il est court sur pattes et un peu bedonnant, avec un visage satisfait et une fausse barbe blanche. Il porte un vieux costard-cravate trop grand pour lui et un bonnet - pas toujours d’âne - de velours rouge. Sa maison temporaire est perchée place Reyer. A gauche de la maison, il y a une mansarde où habitent les adjoints du Père Noël... et à droite, il y a une grange quasiment vide. C'est là que le Père Noël fait ses réserves accordées par les banquiers.
Si vous croyez que le Père Noël ne travaille qu'à Noël et qu'il a le temps de s'amuser le reste de l'année, vous vous trompez ! Il répète sa tournée électorale dès le 31 juillet. C'est une tâche longue et difficile.

Heureusement, le Père Noël se fait aider par tous ses amis du village. Il va régulièrement surveiller les maisons où l'on travaille pour lui. Le soir, il s'assied près du feu et inscrit dans son grand livre ce qui reste à payer de la dette et des intérêts du village exigés par les banquiers depuis si longtemps...
En novembre, le Père Noël choisit parmi les meilleurs adjoints, 
ceux qui l'accompagneront dans sa tournée des colis et repas de Noël auprès des plus vieux enfants du village... Je ne peux pas vous dire comment il s'y prend car cela doit rester secret...
Puis, au soir du 24 au 25 décembre, ils sont tous frais et dispos pour fêter Noël à leur tour. Et si, par hasard, vous passez dans le village cette nuit-là... vous verrez cheminer vers la maison du Père Noël les torches lumineuses de tous ceux qui l'ont aidé. Vous verrez sa maison illuminée, une grande table couverte de bonnes choses à boire et à manger, et tard dans la nuit, vous entendrez résonner les rires et les chants des lutins du Père Noël qui le redemandent tous les six ans !
Et pour reprendre la jolie phrase de Jacques Brel, "le Bonheur est notre destin véritable", Lavandou Tribune souhaite un Joyeux Noel à tous ceux qui sont du bon côté de la planète.

Partager cet article

Repost0