Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Le Covid-19 va-t-il mettre le Lavandou en réanimation ?

Publié par Claude Pontet sur 22 Avril 2020, 06:30am

Catégories : #Finances

Privées des revenus du tourisme (taxes de séjour, parcmètres, crèches, centres de loisirs, équipements sportifs et culturels, délégation de service public, services de transport, occupation d’espaces publics, redevances portuaires, billetteries…) de nombreuses collectivités pourraient être placées sous tutelle préfectorale dès 2021.

La région Sud et le département du Var ne sont pas mieux lotis par le repli des transactions immobilières et la baisse des DMTO (un "choc" sur les droits de mutation par l'arrêt du marché immobilier) et de la TICPE (taxe sur les consommations d’essence en chute de 80%), servant à compenser les transferts de compétences.

Le département sera d’ailleurs la collectivité la plus touchée par la baisse des revenus du tourisme, de la taxe sur les conventions d'assurance, la taxe sur les consommations d'électricité, la TICPE (partagée avec la Région) et la taxe d'aménagement alors qu'elle devra faire face dans le même temps à une hausse de ses dépenses sociales (RSA, APA, AIS, PCH…).

Mais la Région Sud subira aussi de grosses pertes, malgré les aides européennes, car dès cette année, les régions "pourraient assister à une diminution de la fraction de TVA qui leur est affectée" indique le Sénat.

Pour se refaire une trésorerie, aucun espoir sur la cotisation foncière des entreprises (CFE) - ancienne taxe professionnelle – ou la CVAE sur les entreprises dont le CA est supérieur à 152.500 € qui subiront une baisse d’activités ou pire disparaîtront des registres. Dans la panique certaines collectivités étudient déjà la réduction de leurs taux (foncier bâti, CFE, TFPB…). Quant aux dotations de l'Etat... toujours en baisse ! 

Pour les intercommunalités, la question des attributions de compensation (AC) reversées aux communes sera centrale en cas de forte baisse des recettes fiscales.

Evidemment, faute d’argent, les collectivités devront agir sur les dépenses avec la fermeture des équipements publics et des services non prioritaires : études, prestations, divers travaux d’entretien. Idem pour les dépenses d’investissement et les effectifs.

Certaines activent déjà des réductions concernant les charges à caractère général : fluides, fournitures, entretiens ponctuels, intérimaires, subventions…

Cependant, la pierre devrait rester la valeur "refuge" des particuliers face à un risque d’écroulement des placements financiers et la baisse probable du prix M2. Confinés, les ménages dépensent moins leur épargne et l’immobilier peut s’en trouver renforcé malgré une surchauffe du livret A (+16 Mds-€ en trois mois)

Plus préoccupant pour la démocratie, la crise sanitaire empêche l’installation des conseils municipaux et l’élection des nouveaux maires. Il est impossible pour les élus, reconduits de 2014 ou pour les nouveaux, n’ayant pas encore fait adopter leur budget communal  2020 de le faire voter. Cela entraîne également une augmentation des dépenses de la commune et une perte de certaines rentrées.

La loi d’urgence pour faire face à l’épidémie reporte au 31 juillet 2020 la date limite d’adoption des budgets des communes (au lieu du 30 avril). A compter de cette date et à défaut d’adoption du budget 2020, le préfet pourra saisir la chambre régionale des comptes (CRC). De même, la commune aura également jusqu’au 31 juillet 2020 pour adopter et clore son compte administratif et de gestion de l’année 2019.

Au Lavandou, l’opposition doit rester vigilante - sans réunion du conseil municipal - absente des décisions stratégiques d’un maire par intérim, sans transparence, vantard d’un magot de 2 millions € et trop empressé d’installer son 5ème mandat. Pourtant, maintenu en fonction par les ordonnances 2020-390 et 2020-391 - sauf par la volonté du peuple - il pourrait engager de nouveaux emprunts, brader les bijoux de famille ou augmenter la fiscalité locale !

"On peut tout confiner sauf votre cerveau !" affirme une certaine presse d’information. Vraiment ?
 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Madame ou Monsieur Regain 5, pourriez-vous demander à votre ami le Maire - compte tenu de la situation économique épouvantable qui nous arrive en pleine figure - d'arrêter LE PLUS VITE POSSIBLE son jouet et gouffre financier, à venir, de cinéma. Lequel on le sait déjà n'aura jamais la fréquentation nécessaire pour éponger les frais fixes.
Ce qui lui permettra de se concentrer sur des choses plus intelligentes, urgentes et vitales.
QUI est d'accord et vote pour l'arrêt du cinéma ??????
Répondre
V
C'est du bon sens mais ici tout est possible STOP LE CINÉMA DE BERNARDI
T
Le cinéma est un investissement qui arrive trop tard et met en danger la gestion communale . Ce nest plus une faute mais un suicide collectif nimporte quel idiot peut le pressentir sauf un. Je pense que le groupe n'a pas signé a ce jour l'exploitation.
L
je suis confiante dans nos institutions. Ce n'est pas leur intérêt de laisser tomber le tourisme c'est le seul revenu. Bien sûr en final c'est nous qui payerons la note de cet affolement collectif. Je dis affolement parce que nous avons connu d'autres pandémies. Cette année nous avons baptisée notre grippe saisonnière "Covid-19" (année 2019) qui fait en général autour de 13 à 15000 morts en France à chaque passage. La Covid est plus costaude mais au final pas plus dévastatrice que les autres même si dans les Ehpad où l'on cumule des personnes en général malades où la grippe leur est forcément fatale. Ce qui va rester au bout du bout est le recul économique et une hausse d'impôts. LB
Répondre
K
OUI C'EST CERTAIN QUE CETTE ANNÉE VA PLONGER LES PROFESSIONNELS DANS LE ROUGE ET FAIRE LE MÉNAGE
Répondre
B
Personnellement je ne veux pas être à la place de Gil Bernardi qui a tout à perdre. Saluons son courage !!
Répondre
R
Merci pour lui. Ca va le réconforter.
L
Personne ne souhaite une telle catastrophe. Je ne pense pas qu'après le confinement les gens se précipitent au Lavandou. Ils auront d'autres soucis sur le plan financier.
Répondre
L
on prend un pari ?? je suis persuadée que le Lavandou va être bondé....de gens frustrés de ne pas partir loin, là où les vacances sont moins chères, armez vous de courage, les lavandourains, borméens, londais etc.;etc...oui, ils vont venir même fauchés, ils viendront (le crédit c'est fait pour cela) mais ils vont vous tuer aussi.....là aussi je suis persuadée que les morts vont doubler, les hôpitaux de la côte vont être dépassés, ah "nos" chers commerçants vont remplir le tiroir caisse, nous n'allons plus les entendre pleurer, mais seront ils encore en vie à l'automne ? mystère

Nous sommes sociaux !

Articles récents