Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Tourisme de masse : l’erreur du Lavandou !

Publié par Cercle d’études Reyer sur 16 Juillet 2022, 05:24am

Catégories : #Cercle d'Etudes Reyer

A contrecourant de l’évolution sociétale le Lavandou affiche 25 ans de retard sur l’inexorable transformation du marché du tourisme.
Si le tourisme de masse est devenu une menace pour la planète... c’est aussi vrai pour notre commune. La pandémie a profondément changé notre sens du voyage et des vacances. Face aux pollutions, dérèglements climatiques et aux dégradations, la surfréquentation du littoral varois cumule incivilités, promiscuité, destructions, médiocrité des services, bulle immobilière, locations indignes, nuisances sonores, arnaques…
Les collectivités les plus lucides prennent des mesures de régulation pour ne pas disparaitre des destinations réputées.
L’exemple est d’abord venu de l’extérieur : Barcelone, Rome, Venise, Santorin, Thaïlande, Nouvelle-Zélande, Bhoutan, Machu Picchu… et gagne progressivement l’hexagone : Porquerolles, Cassis, massifs varois… où quotas, taxes, interdictions et permis de louer sont les premiers signes d’un tourisme responsable.
En 25 ans, le Lavandou a vendu son âme au tourisme de masse reléguant le petit village de pêcheurs en cité dortoir; remplaçant la culture provençale par des sardinades et des kermesses à ciel ouvert, tondant les bidochons en mal de congés payés, issus des ghettos urbains et coutumiers des séjours tapageurs.
Sans crier gare l’overtourisme "sea-sex-sun" s’est installé sur la Côte varoise contribuant au désordre du territoire, attisant la concurrence entre les communes. Conséquences : déceptions, courts séjours, forte concentration estivale, immobilier débridé. Les chiffres arrangés par les "bien-pensants" masquent la chute annoncée de recettes trop faciles, cultivées par des mairies sans projet.
Attention ! Réguler ne signifie pas interdire mais qualifier le tourisme que nous souhaitons avoir. Or, nous sommes plutôt préoccupés à rattraper deux ans de privation sans nous soucier des conséquences sur notre qualité de vie et l’environnement de notre commune.
Il manque dans notre pays une politique publique des déplacements, des calendriers scolaires, de la formation des élus et une coordination territoriale... Il y a des endroits où l’on est trop nombreux au même moment.
Alors, comment fait-on pour changer les habitudes, pour que les gens n'aient pas les mêmes projets, n'aillent pas au même endroit au même instant ?
La surenchère de concerts et de spectacles sur Hyères, La Londe, Bormes, le Lavandou, Le Rayol ou Saint -Tropez, entre le 14 juillet et le 15 août, signe l’échec des uns et des autres. C’est à qui pèchera plus de poissons que son voisin lors de cette transhumance miraculeuse. Sans pour cela agir sur les 360.000 emplois non pourvus dans le tourisme dont 50% en saisonniers.
Par exemple au Lavandou : le port est un magnifique parking à bateau ; le centre-ville un formidable Luna-park, le stationnement un juteux jackpot ; les plages rivalisent de propreté quand les toilettes fonctionnent, la musique n’est pas trop noctambule... Mais quelqu’un s’est-il posé la question de l’arrière-pays, des conférences, des visites guidées, des séniors, d’une maison de santé, d’une formation des saisonniers, de l’artisanat, du télétravail… ? N’y a-t-il pas autre chose que la plage ?
Le poids de l’habitude, le ronronnement, le manque d’ambition des mêmes élus ventripotents, aux poches gonflées, est affligeant dans cette commune, qui doit tout au tourisme. Hélas ici, en 25 ans, le sur-tourisme s’est transformé en sous-tourisme… dans l'indifférence générale.
Silence... c’est l’heure de la sieste au Lavandou !

Cercle d’études Reyer
Emmanuel Moreau

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
Je n'ai pas d'objectif quantitatif, il ne m'est pas demandé de faire venir plus de monde à La Rochelle, ce n'est pas le sujet. Par contre, notre problématique est de les faire venir différemment, et même de faire venir un petit peu moins en haute saison et davantage en hiver.... Nicolas Martin, le Directeur Général La Rochelle Tourisme
Répondre
E
J'écoute avec amusement certains chefs d'entreprises saisonniers du coin... : "Les gens ne veulent plus travailler, le RSA faudrait imposer de bosser pour l'avoir, les charges sont trop élevés, nous les patrons on est des vaches à lait, etc...".<br /> Quand on entend ce discours. Pour recadrer les choses, faire un point concret sur l'activité de celui qui les tient : <br /> Tu bosses à l'année ? non, je fais une saison courte mais intense ! Je bosse moi ! (certes intense, mais son temps de travail lissé à l'année ne fait même pas travailler 35h semaine à l'année....). <br /> Tu fais un peu de black ? Evidemment ! Le plus possible ! L'Etat nous prend tout sinon.... (En fait, il fraude le fisc et ne participe pas ou très peu à la solidarité nationale, il faut employer les mots justes). <br /> Tu as déjà eu des problèmes de santé t'amenant à utiliser l'hopital public ? Oui, j'ai été gravement malade... <br /> Résumons : Tu fraudes le fisc en faisant du black. Tu fais la saison la plus courte possible pour te casser en vacances le reste de l'année. Tu utilises les services publics français le plus possible tout en ne participant pas à son financement (ben oui, tu fais du black...)... et avec tout ça, tu viens insulter l'Etat français qui fait trop de social, les jeunes et saisonniers qui ne veulent pas travailler, .... <br /> Alors soyons clair, entre le mec qui est au RSA et toi. Il y a de manière absolument certaine un profiteur du système. Et ce n'est pas le mec au RSA.
Répondre
L
Désolée, mais en ce qui concerne, le "mec" au RSA, pour reprendre vos écrits, celui là, , c'est le profiteur dans toute sa laideur !! je suis POUR que ceux qui en profitent depuis des années, travaillent, dans leurs communes, quelques heures, juste histoire qu'ils participent à la société qui les paie à ne RIEN faire, et histoire de ne pas perdre la main, que leurs corps n'oublient pas les gestes du travail! mais je partage à 100% votre avis sur les "restaurateurs" qui ne restaurent plus les gens depuis longtemps, mais leur vendent de la "merde" très chère, vous avez oublié de mentionner la manne d'argent qu'ils ont reçu avec le "quoi qu'il en coûte" du petit petit locataire de l'Elysée pendant le Covid !
R
Le montant mensuel de l'aide pour une personne seule et sans ressources est de 550,93 euros par mois, ou 826,40 euros pour un couple sans enfant ou 1.156,96 euros pour un couple avec deux enfants. Le montant de l'aide RSA dépend à la fois de la situation familiale et des revenus du travail.20 juin 2022
V
J’aime beaucoup le lavandou, début juillet c’est très calme
Répondre
K
SERIEUSEMENT VOUS PENSEZ QUE LE ROI DU BLABLA AURAIT UNE SOLUTION ?
Répondre
F
"...Nous avons le privilège d'appartenir à cette génération qui a vécu la fin des temps anciens et assisté à cette métamorphose sous la déferlante touristique, au naufrage d'un culture locale, long héritage d'observations, de connaissances empiriques et de techniques lentement adaptées à un milieu pauvre dont la population devait tirer sa subsistance..."<br /> Les temps ont bien changés car si hier les lavandourains tiraient les filets de pêche pour nourrir leur famille aujourd'hui leurs héritiers ont un gros poil dans la main et la bouche ouverte attendant la becquée de la manne touristique.<br /> Francis Marmier si amoureux de la nature a été meurtri du désolant massacre au béton pratiqué par le sieur Bernardi qui n'a pas beaucoup souffert dans sa vie dorée d'élu professionnel qui ne l'honore pas.<br /> En mémoire de mon amie Noëlla. T. Chalumeau
Répondre
É
Toujours des invectives mais aucune proposition !<br /> C’est plus facile de critiquer 🤣🤣🤣
Répondre
@
Je connais le couplet « la critique est aisée, l’art est difficile) mais quand on tient le pouvoir absolu depuis 1995 il faut un minimum de projets d’avenir et je ne suis pas à votre place fort heureusement. A l’heure du bilan je tiendrais votre miroir histoire que vous regardiez au moins une fois la vérité en face. Je sais au moins ce qu’il ne faut pas faire : mentir aux électeurs. Un peu de modestie dans votre pseudo Éclair plus expressif d’Obscurité qui vous correspond mieux. Vous perdez votre temps sur ce blog puisque vous ne comprenez pas ce qui y est écrit.
S
En fait la politique et les egos démesurés ont eu raison de la beauté er de la quietude de notre si beau village. N oublions pas que c etait 1 petit village de pêcheurs, sauvage et beau. Ils en ont fait 1 village dortoir...Ou nous les locaux n ont pas pu, pour certains accéder à la propriété vu le tarif du m2...Ce betonnage intensif qui a rempli les poches du maire et de sa clique ont eu raison de notre quiétude hélas...Ts ces touristes venant nous envahir ne respectent pas pour la plupart, notre méditerranée, nos forêts, en y reflechissant bien, on ne peut pas vraiment leur en vouloir de leur incivisme, voyant ce betonnage intensif, ils ne respectent plus rien...Ne parlons même pas de l innaction totale de la clique Regain pour nos jeunes. Aucune creation d emplois, aucune perspective d avenir pour nos jeunes ici...Un village mort l hiver ou tout a été fait pour les personnes âgées, l electorat de Regain !!! Le mal est fait. La vie est trop chere ici désormais. Aucun investisseur sensé ne viendra créer de l emploi dans ce village qui n a plus figure humaine. Je suis bien triste. De plus ttes ces constructions ne sont même pas pour les locaux. Seulement pour des fortunés Français ou étrangers qui realisent 1 investissement, ces appartements seront loués à prix d or en saison et fermés l hiver. Bien malheureux tt cela.
Répondre
É
Vous faites des constats, tous négatifs bien que je pense qu’il y a quand même des constats positifs. Mais surtout ce qu’il manque dans vos propos, c’est comment vous feriez VOUS ! <br /> Je suis impatient de vous lire à ce sujet
Répondre
@
VOUS ETES UN FAN DE L'IMMOBILISME BERNARDIEN. POURVU QUE CA DOURE ! HE BE C'EST PRESQUE LA FIN D'UNE POLITIQUE DE L'EVIDENCE. IMPOSSIBLE D'ECHAPPER A VOTRE BILAN ZERO ! CHANGEZ DE SIECLE !!!!
@
c'est bien votre problème de chercher à picorer les idées des autres. Si vous respectiez votre opposition vous auriez moins de problème à gérer ce village . La seule solution qui s'imposera par la loi sera de tout décider par l'intercommunale le niveau communal est obsolète et aux mains de petits clans qui se gavent sur le dos des autres. TH
A
Les erreurs s'accumulent chez les Regain incapables de faire un projet valorisant le lavandou au niveau international. Le maître les a transformés en petits soldats obeissants
Répondre
D
en vacances par ici j'ai vu une nette transformation des lieux pas en bien dommage d'avoir esquinté un si beau village
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents