Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Malheur à celui qui dit la vérité...

Publié par Pascal Docquenies sur 14 Janvier 2016, 00:27am

Catégories : #Démocratie

Dans les années 60, un chanteur français célèbre disait ceci "…celui qui dit la vérité, il doit être exécuté... ". Chanson d’autant plus véridique pour ceux qui se souviennent des paroles, mais pas très appréciée à l’époque… artiste congédié par la France de François Mitterrand il y a trente ans pour délit d'opinion.
De tous temps, la vérité et ceux qui osent la révéler ont été menacés. Mentir est un moyen de facilité pour permettre aux personnes sans scrupules d’arriver à leurs fins sans trop de problèmes.

En 2016, dire la vérité n’est pas ce qui se fait de mieux sous le soleil. Aujourd’hui encore le mensonge se banalise, cela devient même une nécessité pour certain qui en sont passés maitres en la matière. Pourtant, l’art de tromper ne date pas d’hier.
Pascal entend démontrer que "L'homme n'est donc que déguisement, que mensonge et hypocrisie, et en soi-même et à l'égard des autres. Il ne veut donc pas qu'on lui dise la vérité. Il évite de la dire aux autres ; et toutes ces dispositions, si éloignées de la justice et de la raison, ont une racine naturelle dans son cœur". C’est ce qu’il nomme la "mutuelle tromperie"
Dans notre petite commune, en 20 ans, les meilleurs talents sont partis pour avoir fait de l’ombre au calife ou osés des idées bien meilleures que les siennes. Certains par conviction, d’autres par la force ou lassitude. Reste à bord les serviles, les « je-m’en-foutisme », les incultes ou les judas.
Ainsi se crée la paupérisation intellectuelle, la consanguinité politique, le clanisme, l’exécution sociale. La force d’une communauté c’est l’addition de ses différences, la création de ruptures, l'audace.
Le maire de notre petite commune peut montrer ses muscles et son pseudo-savoir, il n’est qu’argile et temporel. Après lui viendra le temps de la renaissance, le refus du mensonge, la réconciliation des exclus dans l’Agora. Le plus dur lui sera de quitter le petit théâtre et de compter ses amis.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Il est grave : il est maire et père de famille.<br /> Son faux-col engloutit son oreille. Ses yeux <br /> Dans un rêve sans fin flottent insoucieux,<br /> Et le printemps en fleur sur ses pantoufles brille.
Répondre
B
A propos de Var Matin qui fait la part belle à qui vous savez vous remarquerez l'inflexion vers les jeunes et le logement social. En filigrane : encore plus de béton, de sécurité et de fauchés. Avec le flan qu'il a fait sur les logements sociaux à peine remplis et attribués souvent à de non lavandourains moins fauchés le voilà qu'il persiste dans le populisme. Je serai à sa place je réfléchirai mieux à l'animation toute l'année. Mais à quoi sert ce maire au juste ? Personne ne veut le prendre comme super-shérif dans sa commune ?
Répondre
L
La vérité n'est pas une vertu a la mode au lavandou depuis faedda. Le mensonge et le baratin font tenir les citoyens bien sages, de grands enfants qui croient toujours au père Noël !!!
Répondre
T
Comme avant la revolution il n'y a autour de lui plus que des habitués intéressés a ses faveurs..A bas les privileges! Vive la commune ! Le lavandou survivra a Bernardi inventeur des promesses sans suite.
Répondre
R
Bernardi doit en avoir marre de ce blog !? Va démissionner a force de le chercher...
Répondre
S
La vérité de Bernardi n'est pas celle de Saussez ou celle de Félizia mais se rejoint dans l'appétit du pouvoir des trois.
Répondre
L
La vérité cest qu'il partira avec le goudron et les plumes.
Répondre
O
Notre maire a beaucoup de qualités,( c'est un bosseur... ) hélas gâchées par beaucoup de gros défauts ! ( reconnaître ses erreurs, par exemple...) Espérons que la lecture de Lavandou Tribune, contre pouvoir salutaire et justifié, lui permette de les corriger avant la fin de ce qui devrait être son dernier mandat... ( place aux jeunes par hygiène démocratique... ) Qu'il laisse ainsi un bon souvenir de son passage aux commandes de la ville pour sa postérité...Nous en sommes loin. et je n'y crois guère... Arnaud Parenty ( Mini port de Cavalière )
Répondre
@
Pourtant Sarko a reconnu ses erreurs dans son bouquin à 350000 ex et un divan sur TFI à 9 millions de téléspectateurs. Petit bras pourrait le faire à son échelle sur la Gazette du Lavandou et D8
@
Oh oui ! Place aux jeunes ... Que Dieu et les électeurs lavandourains vous entendent ! Quand on voit le profil de ceux qui s'imaginent déjà en capacité de ravir les commandes à sa place en 2020, après avoir essuyé une rouste en 2014, c'est pas gagné !
L
Bien très bien cet article expliquant une fois de plus que ce cher Bernardi commence a lasser...aussi il commence à se montrer sous son vrai jour, car maintenant qu'il est obligé d'appliquer "les consignes" de la préfecture,(exemple pour les plages...) ses "amis" le lâchent car finalement ce monsieur n'a aucun ami... il a juste utilisé son pouvoir de maire pendant des années pour "tenir" ses administrés.... bientôt il n'aura plus personne pour l'aider dans ses petites magouilles électorales... tant mieux les futurs électeurs verront ils enfin le vrai visage de l'édile défait.... il faut espérer...
Répondre
C
Les petites polémiques ne font pas progresser la commune qui en a bien besoin !
Répondre
C
Pensez vous le maire loin de ses administrés ? Que non ! Si le lavandou a une gestion exemples son équipe y est associée pleinement. Facile de critiquer. Difficile d'être au service des autres. Le chambrer en permanence nest pas constructif même si vous en avez marre de sa tronche.
Répondre
@
Absolument d'accord avec vous. Hélas, une partie seulement de l'opposition, celle qui s'excite en permanence dans ces colonnes, ne sait rien, mais alors rien faire d'autre !!! Tout est bon pour "bouffer" du Bernardi à toutes les sauces, sur n'importe quel sujet, et surtout essayer de faire croire à une vague immense de mécontents. C'est pitoyable
@
Attention a l'orthographe. Ne pas faire comme votre maire Charly je crois. Maintenant cette affaire ne regarde que vous fallait pas le garder si longtemps.
Répondre
B
L'avenir du lavandou n'appartient pas a Bernardi. Il est du passé et dépassé. Il appartient a la génération qu'il a endetté et forcée a partir faute d'ambition protegeant ses copains
Répondre
I
Il découvrira alors l'ingratitude de ses amis profiteurs d'hier, qui traverseront la rue, faisant mine de ne pas le reconnaître, pour ne pas avoir à le saluer. La politique, c'est de la m..
Répondre
@
...dans vos rêves
M
Malheur aux vaincus ! Typiquement français et au lavandou c'est la règle municipale !
Répondre
N
Vous ne voudriez tout de même pas que la règle "malheur aux vainqueurs" s'applique, non ??? A quoi ça sert d'être élu dès le premier tour ? Il serait temps de comprendre et d'assumer les défaites, qui ne doivent rien à la malchance, mais qui relèvent bien réellement d'un choix déterminé des électeurs entre trois candidats. Tant pis pour celui qui pensait avec fatuité surclasser tout le monde, et s'est ramassé une gamelle. Celui qui est arrivé en seconde position est bien meilleur joueur

Nous sommes sociaux !

Articles récents