Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Face à face UMP-FN en 2014 ?

Publié par Patrick Richard sur 5 Mai 2013, 03:10am

Catégories : #Politique


73% des Français mécontents de la première année de Hollande. Les Français favorables à un gouvernement d'union nationale à 78%. Hollande : "J'ai accédé à la présidence dans une période exceptionnelle". Pire, il ne serait pas présent au second tour, éliminé par Marine Le Pen. Selon une étude CSA pour BFM-TV publiée ce lundi, l'ancien chef de l'Etat UMP Nicolas Sarkozy arriverait nettement en tête avec 34% des suffrages exprimés. Il serait suivi de la patronne du Front national (23%). L'actuel président socialiste ne décrocherait que 19% des voix, devant le leader du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon (12%). Tous les autres candidats obtiendraient un score inférieur à 10%. Au premier tour de la présidentielle, le 22 avril 2012, le candidat Hollande avait obtenu 28,63% des suffrages exprimés, Nicolas Sarkozy 27,18%, Marine Le Pen 17,90% et Jean-Luc Mélenchon 11,10%. Seules 59% des personnes ayant alors voté pour Hollande lui donneraient à nouveau leur voix, 41% optant pour un autre candidat, l'abstention ou le vote blanc ou nul. A l'inverse, 88% des électeurs au premier tour de Nicolas Sarkozy et 83% de ceux de Marine Le Pen renouvelleraient aujourd'hui leur choix. Au second tour, 61% des Français déclarent qu'ils voteraient pour Nicolas Sarkozy et 39% pour François Hollande (contre respectivement 48,4% et 51,6% le 6 mai 2012). Que l’on ne s’y trompe pas, ce sondage n’est pas un chèque en blanc au maintien de l'UMP comme Parti leader murmure-t-on à Paris inquiet de futures confrontations avec le Front National, meix organisé et en ordre de bataille.

 

24/02/2013
L'UMP et le FN sur le ring en 2014 ! 
La stratégie du Parti socialiste se met en place pour les prochaines municipales et s’éclaire d’une bienveillance envers le Front National pour reléguer l’UMP sur le banc de touche. La médiatisation "officieuse" de Marine le Pen sur les chaines publiques et la presse de gauche, sous prétexte d'équité, laisse entrapercevoir un tour de passe -passe destiné à forcer l’UMP à quitter les mairies soit par une triangulaire PS-UMP-FN, soit par un affrontement direct FN-UMP où aucun accord de second tour ne sera possible dans le règlement de compte personnel  qui oppose l’UMP et le FN depuis les précédentes élections. Le partage des grandes communes et des investitures se négocient en ce moment à Paris. Les petites communes subiront le même sort avant l’été. L’UDI devrait par conséquence devenir un allié incontournable - et inversement - de l’UMP très affaibli dans l’opinion publique depuis sa guerre des chefs. L’enjeu de Marine est de gagner des mairies de droite, l’habileté du PS est de nettoyer, grâce au FN, les mairies UMP qu’il ne pourra pas conquérir.  Pour ce faire, la présidente du FN corrige l’image de son parti en la rapprochant d’une "droite décomplexée" plus pragmatique. Elle attire ainsi les jeunes malmenés par le chômage et la bourgeoise effrayée par l’insécurité sociale.

 

01-09-2012
Sarkoïsation du style Hollande

François Hollande, a reconnu à Châlons-en-Champagne devoir affronter "une crise d'une gravité exceptionnelle", et a mis fin au "discours fondé sur la patience et l'attente" selon les éditorialistes, qui observent une "sarkoïsation" de sa méthode ". En expliquant que la crise est d'une gravité exceptionnelle et en se refusant à incriminer son prédécesseur.
Les médias se gaussent de la chute sans intérêt de Hollande dans les sondages. Cela voudrait dire que les français ne savent pas ce qu’ils veulent. Ils ont voté « tout sauf Sarkozy » en flirtant avec la ligne Le Pen. A ce jeu c’est la France qui perd et ce n’est pas très glorieux pour le moral des troupes. Certains disent que le chômage vient de loin, que l’héritage des sortants est très lourd, que les 35h…en réalité la France a perdu l’habitude de travailler en demandant tout à l’Etat qui est désormais sur la paille. Le social libéralisme pointe donc son nez dans les discours politiques. Il va falloir apprendre à payer le juste prix des choses et la main va forcément passer aux entreprises privées. La France n’est pas une coopérative ouvrière et il serait temps de la réveiller. Les syndicats l’ont reniflé en promettant des manifestations contre le gouvernement. Selon Melenchon  "Hollande a désamorcé le contenu insurrectionnel du vote de la présidentielle. Il l'a dilué dans les sables des plages du Var. Comme si l'élection s'était résumée à une question de personnes: un normal à la place d'un agité et tout serait dit. Eh bien, non ! Et on ne parviendra pas à nous faire confondre normal et social-libéral". L’erreur  des français est d’avoir fait un vote de rejet d’une gouvernance autoritaire et sans psychologie. Le malade a refusé la potion magique et il crie qu’il est toujours… malade ! Dans ce cas faut-il changer encore de docteur ?



6 mai 2012
La "France forte" siffle la fin de la partie

Exit le président sortant Sarkozy. Bonjour le président Hollande avec 51,62% des suffrages. La désespérance, le management d’une droite dure a fait sombrer le cuirassé UMP. La retraite a sonné ce dimanche soir sur le champ de bataille électoral pour les 48,38% des votants en faveur de Sarkozy dont l’opiniâtreté doit être saluée. FH.jpgLa question reste de comprendre pourquoi cette défaite en si peu de temps.  Beaucoup de maladresses dans la communication à la hussarde de la droite, avec un manque d’objectivité, une France coupée en deux par une fracture sociale effrayante, une injustice fiscale et des effets d’annonces surprenants vers l’extrême droite. L’équipe de campagne a tiré trop fort sur l’élastique électoral au point qu’il ne s’agissait plus de voter pour un programme mais contre un candidat trop perso du pouvoir dont chaque apparition lui faisait perdre des électeurs. La division des français, voulue ou involontaire, n’aura donc pas profité à Sarkozy, trop confus sur son programme et surtout taiseux sur son bilan. La démocratie a été respectée et le mouvement de balancier était irréversible. Reste beaucoup de questions en suspens sur ce quinquennat sortant : Bettencourt, DSK, Merah, Libye, Clearstream, amis du CAC40…et tout ce que l’on ne connait pas encore.  La route sera certainement difficile avec la nouvelle équipe Hollande mais guère plus facile qu’avec le sortant dont l’esprit de vengeance planera jusqu’en 2017. Il est évident que le projet du PS est moins spectaculaire que celui proposé par son concurrent à grands coups de slogans bonimenteurs depuis 2007. Les français ont exprimés le besoin d’une pose à l’égale de celle proposée par Mitterrand en 1981 avec sa force tranquille sur fonds de village gaulois. Ils veulent être rassurés face à l’Europe détournée, la précarité subie, l’inflation de la consommation, la santé publique, les retraites… Rien de mieux qu’un homme posé, à l’opposé de son prédécesseur courant partout, recherchant les médias, entouré d’une bande d’opportunistes nantis, relayant la voix de son maître pour mieux protéger leurs intérêts personnels. Ce changement de cap aura des conséquences profondes; d’abord aux législatives, avec une vague annoncée "bleu marine"; puis aux municipales sur une "vague rose" militante en faveur d'une meilleure gestion des deniers publics et le recentrage de l’homme dans la cité. De nombreuses communes devront se rééquilibrer dans leur représentation même si la droite y dominera encore, comme dans le Var. Si d’évidence les caisses étaient vides du temps de Sarkozy, elles le seront tout autant pendant le quinquennat Hollande. Les collectivités ne pourront donc plus compter sur l’Etat providence et n’auront pas d’autres choix que d’appuyer sur la fiscalité locale. Pari hautement risqué à la veille des municipales !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
@
<br /> Il n'est pas correct de parler de dix huit ans de crise au lavandou c'est seulement le dernier mandat qui est raté par le Bernardi tout puissant et peu reluisant.<br />
Répondre
R
<br /> Hollande Il lui reste 4 ans à le supporter attendons la suite/ par contre si le phénomène perdure au delà de 18 ans c'est que vous êtes au Lavandou lol<br />
Répondre
T
<br /> La droite a commis l'erreur de tout miser sur un seul homme et voila plus personne ne peut prendre la relève. La gauche est interchangeable. Le temps de<br /> reprendre son organisation la droite devrait revenir en 2017 avec Coppée ou Fillon<br />
Répondre
L
<br /> Entre un agité et un placide mon coeur balance.Drôle de le comparer à Sarko il n'a rien de semblable. C'est comme demander la similitude entre orangina et chausseé aux moines<br />
Répondre
A
<br /> Vous écrivez que beaucoup d'affaires restent en suspens pour Sarkozy, Hollande lui commence avec des affaires non réglées lorsqu'il était à la tête du PS. Guérini à Marseille (voir le livre de<br /> Renaud Muselier), et le financement occulte du PS dans le nord (voir le livre Rose Mafia écrit par Gérard Dalongueville ancien Maire PS de Hénin Beaumont). Dalongueville conclut son livre en<br /> parlant d'Aubry et d'Hollande, qu'ils ne pouvaient pas ne pas savoir.<br /> <br /> <br /> Alors la rose qui lave plus blanc que blanc et qui va apporter de la moralisation, que ceux qui y croient continuent de rêver.<br />
Répondre
C
<br /> attendez le nouveau gourvenement avant de critiquer<br />
Répondre
@
<br /> Le paradoxe d'un pébliscite à 72% de Sarkozy est la montée du FN au Lavandou. Prémices au soutien FN à la mairie en 2014? Le plus simple ne serait-il pas d'avoir directement un maire<br /> FN?<br />
Répondre
V
<br /> RESULTAT DES ELECTIONS  DU 2second TOUR 84.57 %, 4950 inscrits , 4186 votants 3997 votes exprimés , votes BLANCS/NULS 189.  Sarkozy 72.60%, Hollande 27.40%.<br />
Répondre
O
<br /> si ca pouvait faire venir les touristes de droite en pélerinage au lavandou- trop de vide économique ici le commerce crève<br />
Répondre
@
<br /> Non va prendre sa retraite au Lavandu qui doit installer le tout à l'égout et déboucher la mairie obstruée par sa dette LOL<br />
Répondre
L
<br /> Sarkozy va-t-il rendre des comptes ) la justice sur nombreuses les affaires de son quinquennat?<br />
Répondre
A
<br /> Sans préfèrence aucune...mais là avec une France divisée en 2 dans moins d'1 an nous sommes comme la Gréce et on comptera les deçus.<br />
Répondre
E
<br /> quelle rapidité dans vos commentaires<br />
Répondre
R
<br /> BRAVO ET MERCI !!!!!!!!!!!!!! <br />
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents