Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
Jean-Laurent Félizia*
. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Lavandou Cap 2026 : 
Stéphanie Boccard. Bertrand Carletti

 

Regain pour le Lavandou :
Maire: Gil Bernardi*

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Le marché automobile  chuté de 22% en France sur un an (FB) 

15.000 soignants ne sont toujours pas vaccinés en France (VM)

Fin de la gratuité des tests PCR et antigéniques. Autotests interdits (TW)

Hubert Germain, dernier compagnon de la Libération, humaniste entre aux Invalides (FI)

Hausse des prix du carburant. Le gouvernement envisage des chèques énergie (TW)

Mexique. Statue de Christophe Colomb déboulonnée par acte de justice sociale (TW)

Forte opposition politique au maintien du "pass sanitaire" jusqu'en juillet 2022 (FI)

Port du masque n'est plus obligatoire dans le Var si présentation du "pass sanitaire" (VM)

Déforestation Amazonie. Bolsonaro traduit en justice pour "crimes contre l'humanité" (TPI)

"le problème n'est pas derrière nous" lapsus sur les abus sexuels dans l'Eglise (JMS)

Eglise catholique France 3200 pédocriminels et 270.000 abus sexuels depuis 1950 (HP)

La restauration veut augmenter les salaires de +9% pour attirer des saisonniers (Umih)

Dirigeants politiques, chefs d'Etat compromis dans l'enquête "Pandora papers" (ICIJ)

Le "gang du Lavandou" qui agressait des touristes en 2018 condamné en justice (VM)

La France en tête des prélèvements obligatoires en Europe avec 46,3% du PIB (Tw)

Taxe foncière +60% sur les résidences secondaires par les municipalités en 2022 (FB)

QR code + GPS + Facebook + CB + Tracfin = tracking policier de la population (LP)

Présidentielle 2022. LR tente en coulisses tente une coalition avec LREM (FB)

LR choisira son candidat 2022 lors du congrès national du 04 décembre (LR)

La France prendra la présidence de l'UE le 1er janvier 2022 (AFP)

Le fisc utilise les images Google pour traquer bâtiments et piscines non déclarés (AFP)

France. L'ex ministre de la santé mise en examen pour sa gestion de la pandémie (AFP)

France. Le ministre de la Justice mis en examen pour prise illégale d'intérêt (AFP) 

Présidentielles les 10 et 24 avril 2022. Législatives les 12 et 19 juin 2022 (AFP)

La droite républicaine détient le record des bracelets électroniques par la justice (FB)

25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 02:06
Thierry Saussez

Tout le monde s’affole de la montée de l’abstention, chacun se demande ou sont passés les électeurs. Curieusement personne ne prend en considération le fait qu’il n’y a plus vraiment, à part les présidentielles, de campagne électorale digne de ce nom avec suffisamment de moyens pour éclairer les électeurs sur les enjeux, les mobiliser le jour du scrutin, appeler à leur engagement et leur civisme.

Évidemment le désintérêt des électeurs que l’on vient de vivre a des causes multiples, de l’exploitation hasardeuse des sondages par les médias, qui donnait le sentiment que les jeux étaient faits d’avance, à la banalisation du rassemblement national, qui a démobilisé ses électeurs, en passant par l’ignorance de savoir à quoi sert un conseiller départemental sans oublier, bien sûr, les effets de la pandémie. Mais probablement la cause majeure reste que les campagnes électorales, en tout cas territoriales, sont devenues sans intérêt ni saveur, bientôt sans militants, uniquement numériques ou dans les médias qui n’ont ni le temps ni la mission de mobiliser les électeurs. Dès lors, la différence se fait sur l’incarnation, la prime au sortant et l’abstention différentielle qui fait gagner celui dont les électeurs sont les moins démobilisés. Pas très brillant pour une démocratie vivante.

Il est temps d’arrêter le massacre. Je ne plaide pas pour ma paroisse, n’ayant plus d’agence de communication ni d’intérêt matériel. Je m’engage avec cette passion de la vie publique qui ne m’a jamais quitté.

Que peut-on faire ?
Premier enjeu : augmenter le plafond des dépenses électorales. Comment voulez-vous qu’une liste aux élections régionales mobilise 3,4 millions d’électeurs avec un budget de campagne de 1,8 millions d’euros ? Comme la santé, la démocratie n’a pas de prix mais son expression électorale est soldée à environ 0,60€ par électeur. Serait il déraisonnable de consacrer à la communication 1 € par électeur inscrit ? Peut-on en finir, il est vrai dans un pays où le rapport à l’argent est si complexe, avec cette démagogie ambiante qui consiste à ne pas payer les élus au tarif et à toujours et partout limiter au maximum les dépenses de communication ?

Second enjeu : laisser les candidats utiliser librement la plupart des moyens de faire campagne. A partir du moment où l’on fait respecter des plafonds de dépenses crédibles, on se demande pourquoi interdire en plus l’affichage commercial ou l’achat d’annonces dans la presse notamment régionale ? L’affiche est, à l’origine, l’enfant chérie de la communication politique. A elle seule, elle signalise une élection, elle est reprise, elle fait évènement et débat. Pas comme ces pauvres affichettes dites officielles apposées parcimonieusement dans nos communes. Le créativité s’est effondrée. On doit à nouveau faire émerger des slogans, recréer l’impact qui touche le citoyen, retrouver l’émotion qui mobilise l’électeur,

En conséquence de cette liberté plus grande, il faut garantir la régularité des opérations d’autant plus que la moitié des dépenses électorales sont remboursées par l’Etat. Il convient donc d’augmenter les moyens de contrôle de la Commission Nationale des Comptes de Campagne.

En complément, nous devons moderniser ce que l’on ose encore appeler la propagande officielle, cette débauche incroyable de papiers, de bulletins de vote envoyés au domicile des électeurs et qui coûte des centaines de millions d’euros. Remplaçons les professions de foi désuètes par un guide des candidats et assurons sa promotion numérique. Multiplions considérablement les panneaux d’affichage libre. Et, sous réserve de l’égalité des citoyens, posons-nous nous la question d’appeler au volontariat les électeurs prêts à renoncer aux envois postaux au profit du numérique, les bulletins de vote restant disponibles dans les bureaux de vote. Cela pourrait créer une aile marchante du futur vote sur internet .

Enfin, il serait sage d’attribuer au Service d’Information du Gouvernement une dotation spéciale pour organiser avant chaque élection une campagne de mobilisation civique et, pour certaines consultations comme les départementales et les régionales, une campagne pédagogique sur l’organisation et les missions.

Il serait sage qu’un collectif de dirigeants et d’élus se penche sur cette question cruciale de la réanimation de nos campagnes électorales.

Thierry Saussez
Ancien délégué interministériel à la communication
thierrysaussez.com

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
décision à prendre après le 2ème tour : obligation de vote par internet ou sanction financière
Répondre
L
grossière erreur, le vote par internet, il permettra de tricher à loisir....et faisons leur confiance pour le faire, c'est la seule confiance que je leur accorde à TOUS tricher, à ne pas oublier MENTIR, la seule chose à faire et de remettre l'instruction civique à l'école primaire, et surtout l'inculquer aux instituteurs en premier....car il ne faut JAMAIS oublier des des hommes et des femmes ce sont fait tuer, pour avoir le droit, de voter librement et sans contraintes , et que, nous, les françaises sommes les dernières à l'avoir eu (sous de Gaule) je n'oubliera jamais ma fierté d'aller voter après mes 21 ans, et oui à ,l'époque c'était l'âge de la maturité, ça il serait très bon de le remettre au goût du jour, car le paradoxe est incroyable, notre génération à 18 ans, nous étions des adultes responsables, souvent mariés et au boulot, et nous votions à 21 ans, alors qu'à ce jour à 18 ans "ils" n'ont rien dans la tête, ne travaillent pas, et sont totalement immatures !! donc il faut que les français allient voter, fassent la démarche, mais à côté de cela, il faut que nos hommes politiques, redeviennent respectables, ce qui n'est plus le cas ! donc la balle est dans leurs camps, et faire voter par le truchement de ce "maudit" internet, relève de la facilité pure ! et au fait que feront les gens âgés, car j'ai des amies de mon âge qui ne maitrise pas du tout cet outil, c'est un tord, je leur ressasse sans arrêt, mais il y a des limites à TOUT FAIRE le "cul" sur son fauteuil !
H
Depuis bien longtemps il fallait moderniser notre système mais l'immobilisme et les petits arrangements entre partis repoussent cette possibilité en coûtant tres cher aux contribuables. Moi je ne voterai pas tant que ce système perdurera.
Répondre