Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Bannir de la vie publique les élus corrompus

Publié par Anticor sur 12 Mai 2013, 23:07pm

Catégories : #Société

Rue89. Anticor veut bannir à vie de la politique les élus corrompus. Après la polémique suscitée par l’article de Rue89 qui a révélé une tentative d’autoamnistie lancée par un député PS, l’association Anticor monte en créneau pour exiger des candidats à une élection d’avoir un casier judiciaire vierge. Combat de Saint-Just ou juste cause démocratique ?

L’info n’a pas dépassé le stade d’une brève dans Le Parisien, au fin fond des Yvelines. Pierre Bédier, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux, vient de se voir confier une tâche de « chargé de mission bénévole » par le maire UMP de Mantes-La-Jolie, ville qu’il a dirigé de 1995 à 2002. L’homme politique a pourtant été condamné à six ans d’inéligibilité. Ce qui ne l’empêche pas de revenir dans le circuit grâce à ce poste.

Un exemple parmi d’autres d’une réhabilitation au pas de course. Les précédents abondent, à droite comme à gauche : de Jacques Mellick à Patrick Balkany, la liste est longue. Mieux : en Moselle, Jean Schuler, conseiller général UMP de Saint-Avold, a été élu alors même qu’il était inéligible. Et avec le soutien officiel de Michèle Alliot-Marie...

L’histoire a été racontée en janvier 2008 par Le Républicain lorrain. Son élection n’ayant pas été contestée dans les délais, il est toujours en poste, malgré la colère des électeurs locaux.

L’inéligibilité à vie pour les corrompus ?
La dernière tentative d’abroger l’article L7 du code électoral (qui prévoit une peine automatique de dix ans d’inéligibilité) a suscité une vive réaction d’Anticor. L’association qui lutte contre la corruption des politiques propose au groupe PS et UMP de soutenir un amendement obligeant tout candidat à une fonction élective d’avoir un casier judiciaire vierge. Comme pour les postes de fonctionnaire.

Un casier judiciaire vierge ? Concrètement, cela veut dire :
que tout candidat produise un « bulletin numéro 2 » sans condamnation
qu’une liste précise de délits rendant l’inéligibilité automatique soit établie

Ce n’est pas parce que vous essuyez un PV pour mauvais stationnement que vous ne pourrez pas devenir maire de votre village.

Les Français sont-ils favorables à une telle mesure ?

Si elle peut apparaître radicale aux yeux de certains -après tout, le sens de la peine passe aussi par la perspective de pouvoir se racheter-, cette mesure a plutôt les faveurs de l’opinion.

Dans son baromètre annuel 2009, Transparency International souligne la méfiance croissante de l’opinion vis-à-vis des entreprises et des partis politiques frappés par la corruption. Mais surtout, l’incapacité des politiques à juguler le phénomène :

« Reflétant les conclusions des éditions précédentes du baromètre, 68% des personnes interrogées jugent les partis politiques corrompus, et 29% les considèrent comme les institutions les plus corrompues de leur pays 

L’administration et les institutions parlementaires les talonnent de près, 63 et 60 % respectivement des personnes interrogées les jugeant corrompues. »

Lors des municipales 2008, Transparency France avait aussi sondé les élus des grandes villes. D’où émergeait une large majorité en faveur de mesures draconiennes. A quand un sursaut des députés ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T

Maryse Joissains-Masini, maire UMP d'Aix-en-Provence, a été placée en
garde à vue, dans le cadre d'une enquête sur des emplois présumés fictifs ou de complaisance. L'élue a été entendue par la brigade financière de la police judiciaire de Marseille, sur commission
rogatoire d'un juge d'instruction aixois, pour trafic d'influence et détournement de fonds publics.
Répondre
A

Dans un communiqué de presse, le président de l'association des commerçants de Sanary, Gabriel Nicolas, revient sur ses déboires avec le maire et l'élue Arielle Sarazin, suite à la condamnation
de cette dernière pour diffamation par la Cour d'appel d'Aix en Provence: "Il aura fallu attendre que l’adjointe soit condamnée pour que le Maire de Sanary prenne enfin des sanctions, affirmant
dans la presse : « de nombreux commerçants se plaignaient des relations difficiles avec cette élue. Il était de ma responsabilité de procéder au retrait de ses délégations ».


Pourtant, quand le Président des Commerçants a alerté le Maire sur les propos humiliants tenus de manière récurrente par son adjointe à l’égard des professionnels sanaryens, ce dernier n’a pas
fait cessé le trouble. Au contraire, il a favorisé et encouragé la division des commerçants en retirant à l’Association cinquantenaire présidée par Gabriel Nicolas toutes ses subventions et en
créant une Association concurrente". 
Puis le président de l'association dénonce les tentatives de déstabilisation à son égard, et poursuit: "Si le Maire avait réellement à cœur les intérêts des commerçants de Sanary, nous ne
comprenons pas la raison pour laquelle Madame Arielle Sarazin a été défendue, par l'avocat qui défend aussi les intérêts de la Mairie, contre le président des commerçants ? Il ressort très
clairement que le Président de l'Association des Commerçants n'a jamais attaqué personne, et n'a jamais mis en cause des élus pour des motifs infondés". 
Dans la conclusion de son communiqué de presse Gabriel Nicolas suggère que la décision du maire de retirer les délégations à Arielle Sarazin n'aurait pas vraiment été prise "dans le souci
d'améliorer les rapports avec les commerçants" et livre une vision alarmiste sur l'état du commerce: "Quoiqu'il en soit, le mal est fait, nous ne comptons plus le nombre de commerces à vendre, la
ville est déserte, les commerçants sont en état de surchauffe… beaucoup sont en péril et à l’agonie".
Répondre
A

Fréjus : 2,5 millions d'euros d'amendes requis
pour constructions illégales
Répondre
H

L’ancien maire d’Hénin-Beaumont jugé pour détournements de fonds
publics
Répondre
V

Le maire
de Belgentier risque 70.000 euros d'amende pour des remblaiements sur sa propriété
Répondre
J

je ne panse pas le maire du lavandou corrompu mais je me pose la question des trois mandats consécutifs? sa gestion? son charme? éclairez-moi svp
Répondre
P

En préliminaire à la recherche de toute corruption, il faudrait tout simplement légiférer pour interdire le cumul dans le temps du mandat de maire. Les mauvaises habitudes, renvois d'ascenceur,
réseaux d'influence, manipulations, combines et petits avantages confortables, s'installent dans le temps avec la parfaite maitrise par les intéressés des rouages du pouvoir. Jo
Répondre
L

Encore faut-il avoir envie de les trouver ! Dans le Var beaucoup se cache derrière leur immaculée cravate...un scandale de plus dans l'incurie politique: je te protège, tu me protèges, ils se
pro... 
Répondre
H

C'est tellement évident que l'on se demande pourquoi existe cette complaisance autour du pouvoir existe en france. Ailleurs c'est prison et remboursement sur le patrimoine de
l'indélicat. Maires, députés, sénateurs devraient chaque année être controlés par une commission déontologique.
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents