Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Comment protéger la République des "casseurs" de fonds publics ?

Publié par Michel Dejuste sur 24 Octobre 2010, 13:17pm

Catégories : #Politique

Erreur de timing gouvernemental dans les réformes. Avant celle des retraites, le français aurait mieux compris la réforme plus urgente de l’Etat et des collectivités locales. Le gouvernement, qui n’est pas un grand communicateur, a commis une bourde étonnante en mettant la priorité sur un sujet qui pouvait encore tenir jusqu’en 2020.  Seulement, le front uni des 5,3 millions de fonctionnaires (1 français sur 4) l’a fait reculer et il s’est contenté de ne pas remplacer 1 agent sur 2, soit 34.000 départs/an, c'est-à-dire une réformette étalée sur 30 ans. bancairesCet intenable discours en France, l’Angleterre vient de le franchir par nécessité en annonçant la couleur: 500.000 fonctionnaires dehors, 90 milliards d’économie et vite ! Cette position n’est pas unique, elle a déjà sauvé le Canada de la faillite avec 2 millions de fonctionnaires remerciés entre 1993-1997 ( 8,7% de déficit/PIB ramené à 3%). En France, les collectivités continuent  à recruter (la fonction publique territoriale a augmenté de 71,2 % depuis 1980, la fonction publique hospitalière de 53,4 % et la fonction publique d’État de… 14,3 %) décentralisant  la fiscalité sur le contribuable de proximité qui, du coup, devient nomade. Il n’est plus rare que l’achat d’un bien immobilier soit conditionné à la fiscalité locale recréant les ghettos que voudraient éviter nos gouvernants.  Lorsque vous observez le prix du M2 dans une ville, vous ne voyez pas tout : police locale, matériel de surveillance, nettoiement, voiturettes électriques, photovoltaïque, communication internationale, crèche, réceptions, piscine, pléthore de fonctionnaires de tout poil (≈9% du corps électoral au Lavandou), intérêts et dettes permanentes... Les  communes préfèrent la politique de l’autruche à une sérieuse cure d’amaigrissement. A chaque recensement , le hit-parade de l’Insee récompense la démagogie municipale par le fameux solde migratoire,  faisant l’impasse de la notation bancaire (notion inexistante à la Banque de France plus inquiète du privé). Une chasse au trésor qui permet impunément au maire de nouveaux projets d’équipements, triturer le POS, se substituer aux services privés, municipaliser l'espace, ouvrir des ZAC, ZUP, ZIP…  engouffrant subsides publics, emprunts à répétition,  taxant sans modération en fonction de son ambition politique. Trop vite satisfait  de sa notoriété et de sa couteuse croissance, il glisse ainsi imperceptiblement vers le surendettement, l’étalement jusqu’à la saint glinglin, l’audit de la Cour des comptes ou la mise sous tutelle préfectorale. Le maire fautif sera déjà parti que les générations suivantes de contribuables continueront à bruler leurs revenus au feu des dettes antérieures.  Le diagnostic financier d’une commune devrait être obligatoire à l’acte de  vente, comme le sont devenus les diagnostics termites, inondation, plomb, risques technologiques... De concert, la réforme territoriale et la réforme de l’Etat sont désormais une priorité nationale avec le non cumul des mandats pour éviter qu’un seul électron politique mette le feu partout où il siège ; limitant à 2 candidatures successives son appétit du pouvoir; supprimant ses confortables indemnités pour l’obliger à travailler comme le commun des citoyens. Histoire de lui rappeler qu’être élu n’est pas un métier mais une fonction honorifique de la République. Utopique ? l’idée est déjà appliquée en Europe du Nord et il existe même des communes dans le Var où le maire refuse son  indemnité, timbre son courrier personnel et utilise sa carte bancaire pour se déplacer. Pas au Lavandou évidemment ! Mais à bien observer la rapidité des sénateurs à céder au gouvernement par l'application de l’article 44-3 de la Constitution sur  l’adoption de la loi sur les retraites, le service rendu vaut bien un allègement ou la suppression de la réforme territoriale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L


Que préférons-nous la faillite démocratique ou la croissance autoritarisme? Les deux
modèles cohabitent sur la planète mais où est le bonheur de l'homme? ben... "je vais vous le dire"... sur une île déserte avec tout le confort loin de la politique qui bousille le
monde



Répondre
A



"Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait" M.Audiard



Répondre
T


Tu as raison nous avons besoin de renouveau avec des élus humbles, proches pas avides de pouvoir, d'argent, d'honneurs un gestionnaire aux ordres de ses électeurs avec un mandat de 3
ans remis en jeu tous les ans par consultation de la population et des élus responsables personnellement de leurs actes devant les tribunaux sur leurs biens propres



Répondre
L


TERMINE EN FRANCE LES ELUS QUI N'ONT JAMAIS MIS LES PIEDS DANS UNE ENTREPRISE JAMAIS TRAVAILLE AILLEURS QUE DANS LEUR CONFORTABLE
MAIRIE SÉNAT ASSEMBLÉE CONSEIL RÉGIONAL CONSEIL GÉNÉRAL COMMUNAUTÉ URBAINE  FAISANT FAISANT SEMBLANT DE DIRIGER LE MONDE AVEC L'ARGENT DES AUTRES
IMPOSANT LEURS IDÉES LOUFOQUES A PAYER SUR 20 ANS FAISANT LA PLUIE ET BEAU TEMPS SELON LEUR BON PLAISIR LA FRANCE N'EN VEUT PLUS DE CES GENS LA



Répondre
I


http://www.youtube.com/watch?v=t55CC7U82nc


Ce que pensent vraiment les politiques ? Il a fait des émules au lavandou ?


La bande son est mauvaise mais c'est sous titré 



Répondre
S


étranges similitudes: la france sédentaire, isolée,endettée,donneuse de leçons.nationaliste ressemble bien au lavandou préféré par sarko pour ses vacances jusque dans la
morphologie entre lui et l'autre - justement le lavandou se cherche un nouveau maire pour 2014 mais si l'un sera remercié en 2012 l'autre ne lui cédera pas la place pour autant 



Répondre
M


SVP pouvez vous remplacer casseurs par pilleurs? pourquoi ne pas plafonner les indemnités du maire au regard de ses autres revenus? le retour aux fondamentaux de la république est
urgent et à cette époque le citoyen camarade jouait avec sa tête aujourd'hui il joue avec notre argent



Répondre
J


Tout à fait d'accord avec vous le Sénat n'est pas blanc dans cette affaire, il protège ses membres en troquant son soutien à Sarkozy contre le report de la réforme territoriale. Réformer
la France dans son fonctionnement institutionnel est une urgence absolue



Répondre
L


Chacun pour soi et l'Etat pour tous ! Quelle réforme? Ah il y a un problème chez nous? Au lavandou nous avons besoin d'une piscine? normal la mer est tellement polluée et nos plages sont
tellement moches!



Répondre
Z


C'est l'Assemblée nationale qui aura le dernier mot. J'ai simplement dit à
nos amis sénateurs: N'allez pas trop loin parce que c'est l'assemblée qui
aura le dernier mot», a indiqué le chef de l'Etat, cité par le député de la
Loire François Rochebloine. Libération.fr
http://www.liberation.fr/politiques/0101645628-reforme-des-collectivites-ter
ritoriales-le-senat-rejette-deux-mesures-phares




Répondre
O


Mal partie pour la réforme l'union des maires est contre et négocie son retrait via le sénat. Ceci explique cela !



Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents