Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


"... je fais mon travail..."

Publié par Paulette Touitou sur 1 Novembre 2015, 00:09am

Visiblement le maire du Lavandou manque à ses devoirs et préfère le ripolinage du petit rapporteur que l’esprit curieux des reporters "En quête d'actualité".
Ainsi, sur D8, le maire a affiché son irrespect aux journalistes venus lui poser des questions sur le sulfureux permis de construire de l’Ehpad inondé le 19 janvier 2014, semant la panique parmi les pensionnaires. L’excellent exposé de Thierry Saussez et Marc Lamazière a étonné plus d’un téléspectateur sur la variation des zones inondables au Lavandou.
Après un refus d’interview des dirigeants de l’Ehpad en question, l’équipe de télévision a cherché le maire une partie de la journée. Sa secrétaire ne savait pas où il était passé (sic). Finalement il sera coincé en sa mairie par les têtus du micro. Confondu, il a délibérément usé un ton discourtois - voire menaçant - affirmant « je fais mon travail » en leur tournant grossièrement le dos. Fin de l'interview !
Voilà le mauvais exemple sur la gestion du Lavandou vu - le 25 novembre - par les 3 millions de téléspectateurs D8 … Un préjudice d’image inacceptable pour les lavandourains ! Mais, que dire de sa parade bouffonne « je fais mon travail » qui remplace son habituelle excuse « ce n’est pas de ma faute » Tout d’abord ce maire - sans métier - confond fonction et profession. Au bout de quatre mandats, il s’est trop accoutumé aux indemnités comme un revenu substantiel cumulé à quelques casquettes tout aussi intéressantes. Ensuite, le maire a pris l’habitude de ne plus écouter ses administrés, obligés de se fédérer en association de défense pour se faire entendre. Coutumier des tribunaux, Il ne connait que la force pour gérer la commune. Serait-il désabusé du pouvoir ? Certes, il n’imaginait pas son quatrième mandat avec une commune en récession, une opposition incisive, une dette démesurée... Son budget 2016 est d'ailleurs loin d’être bouclé et il devra faire des choix sur ses promesses jamais respectées.

Bref, rien ne va plus chez ce maire qui a perdu de sa superbe, sa crédibilité, sa diplomatie et ses partisans. Qui aurait imaginé le fringuant Chevalier blanc de 1995 autant isolé de la réalité en 2015 ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents