Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Pourquoi nos diplômés ne réussissent pas en France ?

Publié par Pascal Docquenies sur 4 Juin 2016, 17:57pm

Catégories : #Société

Nous l’avons déjà évoqué sur ce blog. Quelque chose ne fonctionne pas dans notre pays. Près de la moitié de nos jeunes diplômés cherchent toujours un emploi et sont obligés de filer à l’étranger pour survivre.
Ceux qui sont toujours en recherche en France accusent, sans surprise, l'environnement politique et social. Ils dénoncent aussi un manque de possibilités d'innover et de créer.
Un sentiment malheureusement en ligne avec la réalité. La plupart de nos surdiplômés trainent dans les petits boulots et les études servent désormais de parking pour ne pas engorger pôle emploi. Tandis que la paperasserie administrative visant à aider à la création d'entreprise reste toujours aussi illisible, les banquiers ne prêtent toujours pas. La famille sert désormais de repli aux découragés et malchanceux.
L’école de la République formate à l’assistanat puis à l’échec social, comme nos prisons cultivent les délinquants de demain.
Le généreux système républicain de « l’école pour tous » forge surtout des petits fonctionnaires des cadres de la fonction publique et de la haute administration qui encombrent les couloirs de la politique. C’est le communautarisme des technocrates et des polytechniciens qui annihile l’initiative privée au nom du modèle français.
Pourtant, l’eldorado des réussites privées est à deux pas de chez nous : au Royaume Uni et plus loin l’Australie ou les Etats-Unis. Les raisons ? confiance, innovation, liberté du travail, droit à une deuxième chance, moins d’Etat, la réussite comme credo…
Voyez avec quel empressement notre administration lutte contre l’optimisation fiscale des jeunes groupes internationaux en leur assénant des amendes records qui les fera fuir encore plus vite la France. Observez le surveillance surréaliste que vous subissez au quotidien dans votre consommation, vos communications, vos fréquentations… sous prétexte sécuritaire.
A l’heure des primaires, de droite comme de gauche, nous spéculons sur la suppression de 400 à 600.000 fonctionnaires, alors que nous recrutons encore sans limite dans l’enseignement, la pénitentiaire, l’armée, les collectivités locales… (avec des primes à certains corps d’Etat). Nous parlons de réformes, alors que la France s’enferme dans le refus de la loi Travail. Nous râlons sur le fonctionnement de la République, alors que nous élisons en toute légalité des délinquants en col blanc, etc.
L’inconvénient de nos diplômés c’est qu’ils réfléchissent et refusent notre petit théâtre en se pressant hors de l’hexagone. C’est à la fois la rançon de notre excellence et un pied de nez à nos élus toujours si expéditifs à détruire l’initiative privée.
Lorsque le maire du Lavandou se vante - à tord - d’avoir créé des emplois à l’Ehpad, il ne dit pas combien il en a détruit dans le privé - depuis quatre mandats - par simple hégémonie ou combien de jeunes sont partis faute de perspectives d’un village figé dans le temps !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Les bonnes places sont prises. Reste la Poste la SNCF. Pompes funèbres ou maires
Répondre
J
Prenez sur toute la France l'équivalent de 10.000 Bernardi ! chacun va créer dans son coin de 10 ou 20 emplois d'agents territoriaux au cours de son mandat pour un OUI ou pour un NON. Cela fera une belle brochette de fonctionnaires à notre charge. Qui sont-ils ? en général des sympathisants, des amis qui rendent services ou relations de bailleurs de fonds, colleurs d'affiches, chauffeurs de taxis, syndicalistes... bref des emplois souvent improductifs, parfois fictifs. La suite sera de les faire titulariser c'est à dire employé à vie. Ici âs de variable dans la saisonnalité ou les besoins. C'est définitif. A l'heure de l'interco et d'internet c'est UN SCANDALE NATIONAL de permettre ces emplois à la discrétion des maires. Je suis pour la supervision de tout nouvel emploi territorial par la cour des comptes. Jox
Répondre
L
Devinette :
Pourquoi Bernardi à changé d'amis ?
ce n'est plus VINCENT (Maurice)
maintenant c'est VINCI !!
Répondre
P
Soyons clairs les élus ne créent pas d'emploi mais des charges qui se retrouvent dans nos impôts et des privilèges qui créent une caste protégée : ceux qui pensent dans le "sens" municipal. Ne parlons pas de stratégie au Lavandou il n'y en a aucune sinon de repasser aux élections suivantes et de faire courir le bruit que sans les" regains" point de salut... et ça marche !!! Une génération d'enfants a été sacrifiée au Lavandou au profit de vieux bedonnants qui bredouillent la marseillaise sans y croire et continuent leurs petites habitudes d'égoïstes. Ça s'appelle les républicains je crois mais ça se comporte comme des nantis dans des villas à plusieurs millions d'euros, leurs petits cercles Lions, Rotary et autres et leurs combines à devenir plus riche que riche. Voilà la belle société lavandouraine menée par le bout du nez par son premier magistrat qui rêvent maintenant de monter à Paris donner des leçons de gestion...
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents