Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


J’ai honte … et vous ?

Publié par Jean-Paul JAMBON sur 9 Janvier 2017, 00:24am

Catégories : #Société

Le 21 Janvier, nous allons commémorer le souvenir des 10 ans du départ de l’Abbé Pierre parti prendre (comme il nous le disait) ses grandes vacances.

Depuis, il faut bien le dire, nous autres ses modestes disciples nous nous sentons très orphelins et parfois (souvent) démunis pour faire face aux besoins des plus démunis, porter la voix des sans voix….et surtout pousser les "coups de gueule" dont l’Abbé savait faire usage vis-à-vis des "Puissants"

Dans notre département du Var, il n’est de ville ou de commune même rurale qui n’ait "son ou ses" SDF, vivant dans leur voiture sur des parkings ou dans des chemins creux derrière une haie…..

A Bandol (mais pas que ) et dans certaines communautés d’agglomération, la cécité́ érigée en politique est bien pratique pour refuser de voir et donc d’agir et développer ne seraient –ce que des mini structures d’accueil et d’hébergement (au moins un lieu de vie pour faire chauffer ses aliments ,se poser au chaud et se laver) en laissant aux autres communes plus solidaires le soin de faire et accueillir les concitoyens précarisés dont on ne veut et que l’on se limite à domicilier au CCAS.

A quand un pavillon de la solidarité́ venant s’imposer au pavillon bleu de la plus belle plage ou du port le plus propre ?

Nous sommes dans un monde ou l’esprit et la culture gestionnaire l’emportent sur l’esprit d’une véritable lutte des pouvoirs publics et des politiques pour mettre fin de ces situations.

Tout est fait non pas pour combattre et éradiquer la misère, mais pour la gérer, ce que dénonçait le Père Joseph Wrezinski Fondateur d’ATD quart monde.

Alors dans notre département du Var, dont tous les observatoires économiques, sociaux, en démontrent les grandes carences et inégalités, que faudra-t-il entreprendre pour que les vrais problèmes de la précarité́ soient pris en compte au-delà̀ des actions citoyennes, bien pratiques pour décharger les politiques de leurs responsabilités ?

Doit-on rappeler aux élus le besoin de logements sociaux, de places d’hébergements … mais il est vrai que, de part les règles démocratiques, dans la plupart des cas ils sont élus que par 30% du corps électoral (et encore moins de la population réelle), ils répondent à cet électorat minoritaire, dont le lobbysme actif se refuse à voir et accepter la réalité́ d’une grande partie des besoins de la population (parfois leur voisin)… tout en se revendiquant de plus en plus souvent d’une confession humaniste et solidaire … (pauvre Pape François, on n'est toujours trahis que par les siens !)

Par volonté́ de tel ou tel élu souhaitant gagner un quart d’heure entre Nice et Marseille on va geler et faire disparaître des milliers d’hectares de terres agricoles et d’autres constructibles, alors que l’on nous dit que le foncier ferait défaut pour bâtir une ville dans laquelle chacun pourrait disposer d’un chez soi. Faudra-t-il que via des avocats motives, des associations agrées pour cela, engagent des actions de groupe afin de faire condamner les élus RESPONSABLES ET COUPABLES de ces situations ?

Faudra-t-il attendre qu’un Procureur, s’affranchissant des contraintes politiques locales et du gouvernement dont il détient son pouvoir d’action, s’empare de cette question de non-assistance à personnes en danger ?

Alors en cette période ou des bilans d’actions sont disponibles et ou le pouvoir d’agir via les urnes approche , souhaitons que les citoyens et en particulier les plus précaires fassent valoir leurs droits et s’emparent de ce droit de vote pour peser sur leur devenir.

En attendant soyons dans l’Espérance, qui nous fait refuser d’accepter ces réalités vécues par des millions de nos concitoyens, cette Espérance qui nous porte vers l’action lorsque parfois le découragement nous prend.

Oh oui l’Abbé, j’ai parfois honte !

Mais nous ne lâchons rien, ça vous pouvez compter sur nous !

 

Jean-Paul JAMBON

Représentant Fondation Abbé Pierre pour le Var

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
W
Personne n'en veut de tous ces huluberlus qui vivent sur le dos des autres. Volat
Répondre
E
Honte sur vous pour tenir de tels propos .
@
et les accidents de la vie ? un jour j'ai rencontré un SDF, ex PDG d'une grosse entreprise, qui a basculé après avoir tout perdu, sa famille, épouse et deux enfants tués dans un accident de voiture par un chauffard ivre mort. Je ne le souhaite à personne. Il a fini par se laisser mourir. Un peu de compassion dans ce monde de brute SVP. j'en ai rencontré d'autres qui ne voulaient pas du RMI et ne demandaient rien à notre société. Ils voulaient juste vivre libres sans contraintes en assumant leurs choix de vie. Pas d'a priori SVP ! Jo
V
Moi aussi j'ai honte de ce conseil municipal aux ordres d'un megalo qui dissimule et manipule sans cesse les habitants .
Répondre
M
Le maire habite une villa cossue sur les hauteurs du lavandou c'est pour cela qu'il est devenu un modèle de réussite sociale car la mode chez les élus est de transformer leur fonction en métier payé grassement par la collectivité qui ne regarde pas les résultats de leurs employés. Tous les six ans ils les bobardent et c'est reparti à reconduire les nullards de la République !
Répondre
T
mais je me suis laissé dire, que nombre d'habitants de la cité verdoyante et réjouissante, appelée "la Berthe" à la Seyne, étaient déjà arrivés au Lavandou, ou en passe de le faire, et tout cela dans des immeubles neufs, vendus très cher au m2 pour les futurs propriétaires, mais tout cela dans un silence assourdissant, les futurs acquéreurs ne sont pas informés, de la provenance de leurs futurs voisins, donc le Lavandou fait bien quelque chose pour les "démunis" de la Seyne
Répondre
S
L’accueil bénévole des SDF Bartimée Logivar, avenue Franklin Roosevelt à qui l'on proposait nuitée, repas, douches et lave linge a été fermée par le maire qui y a installé les resto du cœur ... Ainsi, plus de pauvres sans logis au Lavandou, ça fait désordre.... et ça rendait le resto du coeur moins visible qu'à la gare routière... Solidarité ! ... Arnaud Parenty
Répondre
J
Au lavandou c'est chacun pour soi. Tout le monde est riche, pas de pauvres, pas de sdf, pas de drogue, pas d’accueil de nuit...
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents