Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


La suppression du Conseil départemental

Publié par Claude Pontet sur 7 Septembre 2018, 01:30am

Catégories : #Société, #Finances

Programmé, mais en sursis théorique jusqu’en 2020 - le temps de modifier la Constitution et d’ordonner un habile transfert de compétences aux communautés de communes, urbaines, d'agglomérations ou métropoles - le département sera bien la première victime de la simplification territoriale, avant de contraindre à leur tour les communes à se regrouper ou se saborder.
Comme la baisse des dotations de l’Etat ne les décide pas assez vite, d’autres dispositifs sont en préparation contre les récalcitrantes : interdiction d’emprunts, de budgets déficitaires, bilan intermédiaire de gestion et suppression de lever les taxes…
Echaudé par la décentralisation, qui a surtout enfanté une inflation fiscale et une superposition de services publics locaux, le Parlement est bien décidé à garder la main contre 250 ans d’inertie territoriale, jonchée de chapelles et figée par le corporatisme.
C’est que le "mille-feuille" à la française coûte de plus en plus cher aux contribuables qui ne constatent aucun changement dans leur vie quotidienne, mais bien une gabegie de dépenses et de scandales à répétition.
Cette disparition annoncée va entrainer la nécessaire reconversion des 150.000 employés départementaux, la révocation des 4.100 conseillers élus (indemnisés de 6000 à 2000 € / mois) et un redéploiement des services aux citoyens, soutenu par l’e-administration et le télétravail modélisé par Bercy.
Peu d’élus varois ont pris la mesure de ce changement qui jouera un rôle déterminant - avec l’environnement - lors des prochaines élections. Car il ne s’agira plus de promettre ou de dépenser n’importe quoi qui conduirait directement son auteur à la révocation ou la tutelle de l’Etat.
Evidemment, quelques élus protégés par leur immunité ne partagent pas l’urgence de cette réforme qui les conduirait directement dans le bureau du juge guettant le coup de sifflet final.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Les escrocs vont enfin être mis hors d'état de nuire aux collectivités pillées depuis des années dans le silence des électeurs !
Répondre
J
mais que vont devenir tous les vieux sous perfusion du CD83 ?
Répondre
A
Mais que va devenir notre repris de justice chef du département ??
Un simple citoyen, monsieur tout le monde ....
Terminé les voitures de fonction, les chauffeurs, les nombreux avantages en nature....
Les repas pantagruélique au Layet avec le maire du Lavandou et tous les aficionados accrochés aux subventions du bienfaiteur avec l'argent des autres.
Répondre
Z
le sergent Garcia doit être mécontent de cette information
avec un peu de chance il retrouvera sa mairie si son copain lui rend son fauteuil si gentiment attribué sans élection
faudra pas oublier dans le panier à salades tous les réfugiés du cabinet départemental qui ont précipitamment quitté leurs fonctions municipales en échappant de justesse aux juges
Répondre
N
LE PLUS INQUIET C'EST CELUI QUI A VERSE AU JUGE UNE CAUTION DE 50000 EUROS CONTRE UN BRACELET ELECTRONIQUE JUSTE AVANT SON ELECTION EN AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL. IL NE SAUVERA PAS SA TÊTE MALGRÉ SES MILLIONS D'EUROS DISTRIBUES AUX ELUS AMIS.
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents