Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


La grande confusion entre Covid-19 et grippe saisonnière*

Publié par France Gallois sur 30 Mars 2020, 09:38am

Catégories : #Cercle d'Etudes Reyer

D’après les scientifiques le Covid-19 ne serait qu’une "grippe saisonnière identifiée" plus violente.
L'OMS rappelle que la grippe saisonnière fait chaque année 650.000 morts dans le monde, 60.000 morts en Europe, dont en moyenne 10.000 en France ( 8.100 saison 2019, 14.000 en 2018, 13.000 en 2017 ) – malgré un vaccin existant - alors que le bilan provisoire du Covid-19 (au 11-04-2020) est de 108.862 morts dans le monde, 60.000 morts dans toute l’Union européenne dont 13.832 en France.
Rien de comparable à la grippe espagnole qui a tuée plus de 50 millions de personnes entre septembre 1918 et mai 1919 dans le monde, dont on a découvert plus tard (en 2005) qu’il s’agissait en fait du virus H1N1.
Le virus, édition 2020, est donc son mutant qui possède une forme plus sévère que la grippe saisonnière et un taux de complications plus important, sans antidote !
D'où une panique planétaire consécutive à l’absence de médications et d’équipements sanitaires. Résultat : 3,4 milliards d’humains, plus ou moins confinés, un désastre économique mondial, une peur collective virale dont l’industrie chinoise va tirer parti en réorientant sa production sur les masques, blouses, respirateurs, tests de dépistage… commandés dans la précipitation des gouvernements affolés.
La France, au premier rang des nations rétives à la vaccination (1 français sur 3 pense que les vaccins ne sont pas sûrs et 1 sur 5 pas efficaces ou en retard d’une saison ) s’est déclarée en guerre contre cet ennemi sans passeport. Pourtant le taux de mortalité du Covid-19 (3 % contre 0,1% pour la grippe en moyenne des infectés) ne démontre pas l’inefficacité des 10,6 millions de doses contre la grippe vendues cette année qui ont certainement permis à nos 47,4% de concitoyens de mieux résister. Force est de constater que les chiffres dans notre pays sont bien moins alarmants qu’en Espagne, Italie où la vaccination est beaucoup plus faible.
Une autre analyse révèle l’imprécision des chiffres entre malades et morts attribués au Covid-19  "du fait de la difficulté de l'identification et de la confirmation biologique de l'ensemble des cas de Covid-19" qui récupèrent ainsi tous les infectés de la grippe saisonnière (disparue des statistiques) alors qu’un nombre très importants d’hospitalisés (98%) sortent guéris en quelques jours…
L’autre bataille est principalement sur la découverte du vaccin qui assurerait à son détenteur la suprématie économique des prochaines pandémies. Tous les gouvernements investissent dans cette compétition bien plus lente que la centaine de mutations du Covid-19 constatée depuis son apparition à Wuhan.
Dans quelques mois, restera à analyser l’immense gâchis économique et humain ; à prendre en compte ce qui n’a pas fonctionné chez nous : hôpitaux, stocks, ressources humaines, communication, chaîne de commandement…
Probablement assisterons-nous à un à un ballet d’élus et de savants qui viendront chercher médailles et honneurs auprès d’un monde médiatiquement traumatisé pas si reconnaissant que cela.


*La grippe a une période d’incubation plus courte de 3 jours et une contagion jusqu’à 1 semaine, alors que le Covid-19 a une période d’incubation de 4 à 6 jours et une contagion jusqu’à 20 jours. Premiers symptômes souvent observés : rhume, maux de tête, courbatures, douleurs musculaires, fatigue.
→ Parfois aussi de la fièvre, une toux, les yeux rouges avec une légère conjonctivite.
→ Ressentir un essoufflement dans des activités simples est un signe qui doit alerter. Il ne faut pas attendre que cela empire. Ce symptôme nécessite une téléconsultation ou un appel au 15.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
W
l'avenir donnera peut-être raison à cet article en attendant c'est la panique partout si les camionneurs s'en mêlent c'est la fin des haricots dans l'alimentation et je ne trouve pas d'armurier dans les parages.
Répondre
B
Le confinement est une protection physique nécessaire pour la survie, et constitue en même temps une redoutable agression psychique. Aujourd'hui, il faut respecter la "distanciation sociale" pour éviter des dizaines de milliers de morts. Mais l'agression du confinement peut provoquer des troubles graves, particulièrement chez les plus faibles comme je l'ai développé précédemment. Il y a aussi ceux qui souffrent de fragilités psychiques antérieures, un trauma infantile, une enfance difficile, des conflits familiaux, etc. On peut anticiper que ceux-là vont subir des dégâts supplémentaires dus au confinement. Des collègues psychiatres m'ont déjà fait part d'une recrudescence des crises d'angoisse. Et j'ai reçu des appels de patients qui connaissent des bouffées délirantes. Le confinement, c'est une amputation de la réalité, qui remet en cause bien des fonctionnements de nos sociétés. Par exemple, je redoute beaucoup pour les familles des victimes l'épreuve des obsèques à huis clos. Cela laissera des traces...
Répondre
L
entre deux maux il faut choisir ! moi c'est fait et immédiatement, le confinement n'est pas une sanction, bien au contraire, si cela peut sauver ma vie et celles des miens, je suis partie pour 6 mois, sans me plaindre, sans gémir, comme adorent le faire les français! être chez soi, c'est un bonheur : profitez en pour faire le ménage de printemps, occupez vous de vos enfants (car vous ne savez plus le faire) et surtout vous n'en avez plus envie, la preuve vous vous en débarrassez au moindre prétexte...lisez leurs des contes, apprenez leur le français, l'orthographe, car ils en ont bien besoin, redécouvrez, la joie de tourner une à une les pages d'un dictionnaire....faites des jeux avec eux, et entre vous. écoutez de la bonne musique, calme, agréable, pas trop forte, pensez à vos voisins, BREF vivez comme nous vivions dans notre enfance....pour les poussées délirantes, il faut arrêtez internet, les jeux odieux avec de la violence, éliminer le négatif...l'alcool, la drogue, la cigarette.....et arrêtez de regarder son nombril, la S.Sociale va y gagner, les médecins beaucoup moins, et c'est tant mieux. les gens ne sont plus capables de faire face à des situations extrêmes, c'est impensable....ce sont des assistés permanents
M
je peux en témoigner: mon mari atteint de Dégénerescence Cortico Basale" soutenu à bout de bras par son équipe médicale et ses amis depuis 5 ans, régresse dramatiquement depuis qu'il est privé de sorties, et de visites. Mais entre la peste et le choléra, on fait quoi???

Nous sommes sociaux !

Articles récents