Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Les lavandourains face à leur choix" titrait Var Matin quelques jours en arrière en parlant de Port-Cros. En réalité il s’agit du choix du maire qui favorise le bétonnage de sa commune et se lamente de ne pas disposer encore davantage d’espace à bâtir. Les permis de construire au bout d’un certain nombre d’annulation ou d’intervention du Tribunal Administratif devraient échapper à la seule attribution de la mairie souvent partiale dans ses choix et heureusement surveillés par l’ADEBL. L’affaire des terrains de la Drôme est assez instructive sur les relations de connivence qui amène un maire à signer plus de 20 fois un permis systématiquement attaqué et définitivement cassé par le Conseil d’Etat. Pour être juste, le Lavandou n’a rien à faire dans le périmètre de Port-Cros, mais pas exactement pour les raisons avancées par le maire qui oriente le débat par un "soyons maîtres de notre destin…" Une grande partie du Lavandou est une erreur d’urbanisation. Il suffit de comparer les photos de la commune entre 1950 et 2010. De larges bandes de plages et de terres ont été saccagées par les promoteurs et le port est une verrue sur le trait de côte quand le conseil municipal de l’époque n’hésitait pas à sacrifier l’écologie au profit du tout tourisme. Le résultat est là : érosion, ensablement, modification de la faune et de la flore marine, projet d’enrochement... Et la destruction continue à coup de quads ou de spectacles sur les plages devenues des espaces de loisirs pour la saucisse-merguez. Comment inverser ce désastre écologique ? certainement pas en refusant l’évidence de la protection du littoral ou en fermant les yeux sur les appétits privés qui se transforment en lingots d’or pour la mairie. Le choix de l'économie lavandouraine est clair : faire le maximum d’argent dans un minimum de temps avec le tourisme, faute d’avoir organisé une arrière-saison ou trouvé une activité complémentaire. La mutation des touristes est nouvelle pour le Lavandou: retour à l’authenticité, au naturel et préservation du patrimoine. Ainsi les aspirations se croisent sans se comprendre. Au large, les îles au large avec les sanctuaires; sur la rive, les turbulents sous-produits de Saint-Tropez qui n'ont cure des états d'âme de la planète... Et l’extension du périmètre de Port-Cros dans tout cela ? Bof ! si le Lavandou n’en veut pas, ce ne sera pas une perte et c’est tant mieux ! D’ailleurs cette position est reprise par les inspirateurs de la loi Giran !
permis.jpg

Tag(s) : #Urbanisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :